États-Unis : les électeurs de Trump partagent l'essentiel des fake news
Selon une étude de l'université d'Oxford

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
La propagation de fausses informations (fake news en anglais) est devenue un sujet d’actualité. En effet, certains s’alarment sur le fait que les campagnes de fausses informations visent à tromper l’opinion publique et menacent même la démocratie.

Jusque-là, Google ainsi que les plateformes de réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ont été pointés du doigt, notamment pour leur rôle de facilitateur de diffusion de ces informations douteuses, mais rares sont les études ou rapports qui ont parlé des internautes qui ont été exposés à ces informations et ont consommé cette désinformation.


Selon une étude de l’université d’Oxford, les actualités extrémistes, de mauvaise qualité et souvent relevant des conspirations ont été largement consommées et partagées par des utilisateurs de droite.

L’étude, tirée du “Computational propaganda project” de l’université, a tenté d’analyser les sources les plus importantes d’actualités de mauvaise qualité (junk news) partagées durant les trois derniers mois, avant que Trump ne prononce son discours sur l’état de l’Union ce janvier. L’objectif de cette étude a été de savoir qui étaient les plus gros consommateurs de cette désinformation aux États-Unis.

« Sur Twitter, un réseau de supporters de Trump consomme le plus gros volume d’actualités de mauvaise qualité, et ils partagent en même temps l’essentiel des liens menant vers ces news, » ont conclu les chercheurs. Sur Facebook, les choses sont encore pires. Des pages d’extrême droite partagent des junk news plus que toutes les autres sources combinées.

Cette étude a impliqué la surveillance d’un groupe d’environ 13 500 utilisateurs actifs de Twitter sur des sujets politiques. Sur Facebook, un groupe séparé de 48 000 pages publiques a été observé, le but a été de trouver les sites externes partagés sur ces deux plateformes.

Les utilisateurs qui ont partagé des liens similaires ont été classés dans des groupes en fonction du thème de leur discussion. Parmi les groupes identifiés, on trouve « les médias conservateurs », « les supporters de Trump » (un groupe bien distinct du parti républicain) et « la Résistance » ; sur Facebook, ces groupes d’audience ont inclus « les ultraconservateurs », « les droits des femmes » et « les Armes/armée ».

Cette étude souligne le degré de division aux États-Unis en ce qui concerne les questions politiques. « Les deux principaux partis politiques, les Démocrates et les Républicains, préfèrent différentes sources d’actualités politiques, ces sources ne se chevauchent que de manière limitée, » ont écrit les chercheurs.

Mais après avoir identifié 91 sites dits de fausses informations (en se basant sur des critères standards de qualité comme le professionnalisme, la partialité et la crédibilité), il a été clair que « le groupe d’électeurs de Trump consomme le plus gros volume de ces sources de fausses informations sur Twitter, et propage plus de désinformation que tous les autres groupes réunis ensemble. La même tendance a été observée sur Facebook où les ultraconservateurs ont consommé la plus grande proportion de fausses informations. »

Une chose que cette étude n’a pas trouvée est la preuve que des sources russes d’informations ont été partagées. L'étude n'a pas précisé la provenance de ces news, ni la quantité d’informations d'origine russe partagées.

Source : The Guardian - étude

Et vous ?

Partagez-vous le même avis que cette étude ?
Pensez-vous que l'aile droite des internautes est plus susceptible de propager la désinformation ?

Voir aussi :

La future loi contre les Fake News obligera les plateformes à coopérer avec l'État pour limiter la diffusion de toute fausse information jugée virale
Fake news : Facebook admet avoir recommandé du contenu issu de la propagande russe à certains utilisateurs lors des élections présidentielles des USA


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 9:11
J'ai plus l'impression d'une tentative pour décrédibiliser la droite...

Donnez-moi une seule actualité qui ne soit pas une fake news. Que ce soit des mensonges, des omissions, des erreurs, des déformations sensationnalistes, de l'incompétence, etc. Combien de média peuvent encore se vanter de suivre les "bonnes pratiques du journalisme professionnel" ?

L'un des gros problèmes de l'étude, est qu'il doivent décider de ce qui est "fake" de ce qui ne l'est pas... or selon l'orientation politique de celui qui décide de cela, les résultats sont très variables. Certaines actualités sont aussi un peu plus subtiles et jouent sur les sous-entendu, mais ne sont pas "fausses" en soit.
De plus, on prend ici que Twitter et Facebook, or, nombres de militants (qui partagent activement des fake news) se retrouvent aussi sur Tumblr et Youtube.

Et tiens, vu qu'on parle des fake news...
Et si on parlait de ce qu'on a en France ?

Des publicités pour l'homéopathie qui ne sont rien de plus que des pilules de sucres sans autre effets avérés que l'effet placebo (et nocebo), à ne pas confondre avec la phytothérapie qui est la médecine par les plante ? Voire de toutes les médecines "alternatives" qui n'ont aucune base scientifique et sont loin d'être inoffensives ?

De certains syndicats de gauche/extrême-gauche très militants avec des tendances hystériques, qui envoient régulièrement des bêtises sur les boîtes mails professionnelles, et qui ont un bon pied dans certaines ESPE (là où on forme nos professeurs !). Des psychanalystes qui ont envahi certaines universités, et le CNU de psychologie (organisme qui gère la carrière des enseignants-chercheurs !). Certaines sciences molles, qui ont des courants pseudo-scientifiques avec un pieds dans les universités littéraires/SHS, ainsi que dans la recherche, où le militantisme prend le pied sur la rigueur scientifique !

Nos médias, qui abordent certains sujets sociaux de manière très malhonnêtes, ou qui passent sous silence certaines informations.
Avatar de Zirak Zirak - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 9:47
Citation Envoyé par Neckara Voir le message

De certains syndicats de gauche/extrême-gauche très militants avec des tendances hystériques, qui envoient régulièrement des bêtises sur les boîtes mails professionnelles
Fallait pas donner / laisser traîner ton adresse mail pro n'importe où, perso, je n'ai jamais eu ce problème en plus de 15 ans de boulot ou alors c'est votre SI qui ne fait pas son boulot, nous les trucs comme ça, doivent être bloqués avant même d'atteindre nos boites.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 9:59
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Fallait pas donner / laisser traîner ton adresse mail pro n'importe où, perso, je n'ai jamais eu ce problème en plus de 15 ans de boulot ou alors c'est votre SI qui ne fait pas son boulot, nous les trucs comme ça, doivent être bloqués avant même d'atteindre nos boites.
Chez nous, on est automatiquement inscris sur leurs listes de diffusions à la création du compte professionnel.
Avatar de Zirak Zirak - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 10:12
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Chez nous, on est automatiquement inscris sur leurs listes de diffusions à la création du compte professionnel.
Bah si vous vous inscrivez sur leurs listes de diffusions, faut pas se plaindre de recevoir des mails de leur part après, c'est un peu le but.

Après si tu peux démontrer que tout ce qu'ils t'envoient est de la fake news, faut travailler au decodex.

Ou le fait que tu considères ça comme des bêtises, pourrait simplement venir d'une vision politique différente entre eux et toi ?

Comme tu le disais dans ton 1er message, les histoires de fake news, ça dépend aussi pas mal de chacun.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 10:27
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Partagez-vous le même avis que cette étude ?
La définition de "fake news" utilisé dans cette étude est "news qui va dans le sens de Trump", donc forcément en partant comme ça, il va y en avoir plus du côté des pro Trumps...

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Pensez-vous que l'aile droite des internautes est plus susceptible de propager la désinformation ?
Non.
De toute façon gauche/droite ce n'est plus du tout pertinent aujourd'hui.
Ce sont des vieux concepts dépassé qui n'ont plus aucun sens.

Il n'y a pas de vrai différence entre PS et UMP, ni entre Démocrates et Républicains.
Hillary disait être Démocrates alors que ses discours étaient ultra conservateurs...

Il y a des partages de fausses informations chez des gens qui se sentent de gauche et pareil chez ceux qui se sentent de droite.

Là ceux qui décident de ce qui est vrai ou pas, sont anti Trump, ça manque de neutralité.
Les journaux mainstreams, les gros lobbies (chimique, pharmaceutique, industriel, etc), les politiques mentent en permanence.

Là le système veut censurer ce qui ne va pas dans son sens.
Les mensonges sont tolérés si ils véhiculent l'idéologie du système.

Par exemple, si un médecin arrive et dit que faire 11 vaccins d'un coup ça augmente le risque de problème et que certains de ces vaccins ne servent à rien pour un bébé, il va se faire virer de l'ordre des médecins, il sera blacklisté de partout.
C'est un peu ce qui est arrivé à Henri Joyeux (il a dit "Le vaccin DTP est très bien, on a pas besoin de plus" :
Vaccination : Henri Joyeux radié par l’Ordre des médecins

Ce qui est intéressant aux USA, c'est que le président est considéré comme une fake news par le système.
Le système n'aime pas Trump.
Par contre Macron incarne le système, il va complètement dans son sens.
Avec son ministère de la vérité, il va vous dire ce qu'il faut que vous pensiez et ce qu'il ne faut surtout pas que vous ne pensiez.
Ceux qui auront des arguments valident contre le gouvernement vont être traité de menteur, des pressions seront exercé.
Avatar de VivienD VivienD - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 10:36
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
États-Unis : les électeurs de Trump partagent l'essentiel des fake news
Selon une étude de l'université d'Oxford

[...]

Selon une étude de l’université d’Oxford, les actualités extrémistes, de mauvaise qualité et souvent relevant des conspirations ont été largement consommées et partagées par des utilisateurs de droite.

« Sur Twitter, un réseau de supporters de Trump consomme le plus gros volume d’actualités de mauvaise qualité, et ils partagent en même temps l’essentiel des liens menant vers ces news, » ont conclu les chercheurs. Sur Facebook, les choses sont encore pires. Des pages d’extrême droite partagent des junk news plus que toutes les autres sources combinées.

[...]
Il y a une nette différence entre les groupes nominaux que j'ai mis en rouge! Le premier désigne l'ensemble des électeurs de Trump, tandis que le deuxième ne désigne qu'un certain nombre d'entre eux, et que le troisième n'en désigne qu'un réseau, qu'un groupe, qu'un sous-ensemble parmi tant d'autres. Une erreur aussi commise dans l'article du Guardian.

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
[...]

La propagation de fausses informations (fake news en anglais) est devenue un sujet d’actualité. En effet, certains s’alarment sur le fait que les campagnes de fausses informations visent à tromper l’opinion publique et menacent même la démocratie.

[...]
Il serait peut-être temps de "s'en alarmer", en effet.

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
[...]

Cette étude souligne le degré de division aux États-Unis en ce qui concerne les questions politiques. « Les deux principaux partis politiques, les Démocrates et les Républicains, préfèrent différentes sources d’actualités politiques, ces sources ne se chevauchent que de manière limitée, » ont écrit les chercheurs.

[...]
J'appelle ça enfoncer des portes ouvertes...

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
[...]

Mais après avoir identifié 91 sites dits de fausses informations (en se basant sur des critères standards de qualité comme le professionnalisme, la partialité et la crédibilité), il a été clair que « le groupe d’électeurs de Trump consomme le plus gros volume de ces sources de fausses informations sur Twitter, et propage plus de désinformation que tous les autres groupes réunis ensemble. La même tendance a été observée sur Facebook où les ultraconservateurs ont consommé la plus grande proportion de fausses informations. »

[...]
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
[...]

Donnez-moi une seule actualité qui ne soit pas une fake news. Que ce soit des mensonges, des omissions, des erreurs, des déformations sensationnalistes, de l'incompétence, etc. Combien de média peuvent encore se vanter de suivre les "bonnes pratiques du journalisme professionnel" ?

[...]
Comme indiqué par Neckara, les notions de professionalisme, d'impartialité et de crédibilité sont un luxe dispensable pour le journalisme moderne.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
[...]

L'un des gros problèmes de l'étude, est qu'il doivent décider de ce qui est "fake" de ce qui ne l'est pas... or selon l'orientation politique de celui qui décide de cela, les résultats sont très variables. Certaines actualités sont aussi un peu plus subtiles et jouent sur les sous-entendu, mais ne sont pas "fausses" en soit.
De plus, on prend ici que Twitter et Facebook, or, nombres de militants (qui partagent activement des fake news) se retrouvent aussi sur Tumblr et Youtube.

[...]
Trois remarques pertinentes sur lesquelles je te rejoins.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
[...]

Et tiens, vu qu'on parle des fake news...
Et si on parlait de ce qu'on a en France ?

[...]
Nous pourrions tout aussi bien nous attarder sur le cas de nos amies les féministes de troisième génération, qui pérorent à propos de patriarcat, d'inégalité salariale au détriment des femmes et de culture du viol.
Avatar de cdusart cdusart - Membre habitué https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 10:37
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
La définition de "fake news" utilisé dans cette étude est "news qui va dans le sens de Trump", donc forcément en partant comme ça, il va y en avoir plus du côté des pro Trumps...

Ou as-tu lu ça dans l'étude ?

edit
Je ne sais pas a quel point vous suivez l'actualité publié à l'intérieur des USA, mais le définition américaine de fake news est assez violente. Il y a eu par exemple une série d'article publié sur le fait que l'ONU/OTAN se préparerait à envahir le Texas, qu'une pizzeria avait dans sous-sol un réseau pédophile sans preuve de rien (il n'y avait même pas de sous sol), que la FEMA organise des camps de concentration, qu'Obama avait un agenda secret visant à promouvoir l'islam (et qu'il n'était même pas né aux USA) , ....
Nous n'avons clairement rien de comparable en France

reedit
Trump qualifie de Fake news toute actualité parlant de lui négativement ce qui est repris par ses supporters sans que les actualité concerné ne soient des fake news selon n'importe quelle définition un tant soit peu objective.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 11:20
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Bah si vous vous inscrivez sur leurs listes de diffusions, faut pas se plaindre de recevoir des mails de leur part après, c'est un peu le but.
???

Tu n'as jamais eu un compte professionnel créé par le SI de ton entreprise à ton embauche, ne serait-ce que pour ton adresse e-mail professionnelle, l'accès aux ressources de l'entreprise, pour tout ce qui est démarche administratives dématérialisées, agendas, etc. ?

Un peu comme les comptes étudiants que tu as lorsque tu es inscris à une école.

Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Après si tu peux démontrer que tout ce qu'ils t'envoient est de la fake news, faut travailler au decodex.

Ou le fait que tu considères ça comme des bêtises, pourrait simplement venir d'une vision politique différente entre eux et toi ?
On vit dans un monde de nuances, il y a des contenus/types de contenus, plus ou moins floues que d'autres, plus ou moins sujettes à erreurs, l'erreur peut être soit un faux-positif, soit un faux-négatif, il y a la forme du message, la manière dont le message est perçu/interprété, l'interprétation pour lequel le message a été créé, les affirmations contenues dans le message, etc.

Après, j'ai plus parlé de "bêtises" que de "fake news". Ce sont, ici, des messages qui sont généralement ignorées par mes collègues, qui s'étonnent d'ailleurs que je les lises. Des messages très orientés, idéologiques, "chocs", qui n'ont pas de nuances, qui omettent certains éléments (passant parfois à côté de la plaque), qui appellent à la "révolte".
La moindre chose prend des proportions énormes, d'indignations, alors qu'on s'en fout (tout du moins de ce que je constate autours de moi, et des faibles mobilisations que cela entraîne).
Dans la forme, ce n'est pas une article, ou une discussion, mais très militant/engagé, plus à rapprocher des affiches de propagandes de guerres, nous incitant à prendre les armes contre l'ennemi. Le but est de provoquer des sentiments, le fond importe peu, c'est sur la forme que tout ce joue: phrases courtes, paragraphes d'une ou deux phrases, passages en gras, points d'exclamations, en-tête court, en majuscule, gras, et centré, avec une répétition à la fin du message. Le texte pourrait être un lorem ipsum, cela ne ferait pas grande différences.
Ce n'est donc pas tant la véracité (fake news), que la forme et le ton qui me posent problème.

À l'inverse, il y a des syndicats que je trouve plus "posés" et intéressant comme le SNPTES qui envoient moins de messages, mais qui vont donner des comptes-rendus de plusieurs échanges/négociations/actualités concernant les évolutions liés à nos carrières. Ce que les syndicats dont je parle plus haut sont trop occupés à s'indigner pour le faire.
Ce qui ne veut pas dire que je sois forcément d'accord avec tout ce qu'ils pourraient dire.
Avatar de Zirak Zirak - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 11:31
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
???

Tu n'as jamais eu un compte professionnel créé par le SI de ton entreprise à ton embauche, ne serait-ce que pour ton adresse e-mail professionnelle, l'accès aux ressources de l'entreprise, pour tout ce qui est démarche administratives dématérialisées, agendas, etc. ?

Un peu comme les comptes étudiants que tu as lorsque tu es inscris à une école.
Bah si, mais on ne nous inscrits pas sur les listes de diffusions des syndicats (peu importe de quel bord ils sont d'ailleurs), ni sur aucune liste de diffusion quelle qu'elle soit d'ailleurs.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message

snip
Ok mais du coup, comme tu le dis, ce n'est pas spécialement de la fake news, du coup, peut-on vraiment comparer les deux choses ?

Quand quelque chose te tient à coeur, tu vas souvent y mettre plus d'énergie ou avoir des propos plus "forts" au niveau des termes, pour essayer de montrer que c'est important. Maintenant, si le sujet en question ne te parle pas autant ou du tout, oui tu vas trouver cela exagéré, mais à la limite, si les propos sont vrais, cela ne me dérange pas, au contraire, si ils en font des caisses, je vais avoir tendance à me demander si c'est vrai et à aller vérifier.

Alors qu'à l'inverse, quelqu'un qui emploie un ton neutre, ou qui va employer des mots moins exagérés pour venir te raconter un truc faux, c'est quand même vraiment problématique, c'est plus fourbe, on te raconte cela comme si c'était un fait reconnu et validé par tout le monde. Du coup moins de monde se pose des questions.
Avatar de VivienD VivienD - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 08/02/2018 à 11:44
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
[...]

Quand quelque chose te tient à coeur, tu vas souvent y mettre plus d'énergie ou avoir des propos plus "forts" au niveau des termes, pour essayer de montrer que c'est important. Maintenant, si le sujet en question ne te parle pas autant ou du tout, oui tu vas trouver cela exagéré, mais à la limite, si les propos sont vrais, cela ne me dérange pas, au contraire, si ils en font des caisses, je vais avoir tendance à me demander si c'est vrai et à aller vérifier.

[...]
Certes, l'abus n'exclut pas l'usage. Toutefois, son abus, répondant au doux nom de sensationnalisme, tend à se généraliser, tandis que seule une partie du public visé prendra la peine de faire comme toi, c'est-à-dire de vérifier la véracité des propos.

Citation Envoyé par Zirak Voir le message
[...]

Alors qu'à l'inverse, quelqu'un qui emploie un ton neutre, ou qui va employer des mots moins exagérés pour venir te raconter un truc faux, c'est quand même vraiment problématique, c'est plus fourbe, on te raconte cela comme si c'était un fait reconnu et validé par tout le monde. Du coup moins de monde se pose des questions.
Même remarque: l'abus n'exclut pas l'usage. Certains considèrent qu'il n'est pas nécessaire d'en faire des caisses pour énoncer des faits, aussi polémiques et révoltants puissent-ils être.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil