Coopération France-Chine dans la tech : installation de Qwant en Chine, fonds d'investissement pour l'IA
Et un satellite franco-chinois en 2018

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
La France et la Chine, deux pays aspirants à être leader mondial de l’intelligence artificielle ont décidé de coopérer dans le domaine en mettant en place un fonds d’investissement d’un milliard d’euros qui devra servir à développer la recherche et les applications industrielles. Ils comptent également créer un programme d’échanges qui permettra à 20 talents chinois et à 20 talents français de perfectionner leur savoir-faire. Il s’agit de l’un des nombreux accords annoncés par les deux pays lors de la visite du Chef de l’État français dans l’empire du Milieu.

Emmanuel Macron a toutefois donné une idée de ce qu’il espère de cette coopération : une IA au service de l’homme. Cette précision est importante d’autant plus que Pékin a la réputation d’utiliser l’IA pour mieux surveiller et exercer un contrôle quasi total sur ses citoyens.

La reconnaissance faciale et des millions de caméras permettent par exemple de reconnaître les 1,4 milliard de Chinois en trois secondes ; ce qui pourrait être utile à la police dans sa mission. Pékin est aussi en train de mettre en place un système de « crédit social » qui juge le comportement politique de chaque citoyen. Ainsi, comme l'explique RFI, plus on est critique, plus il sera difficile de trouver une place d’école pour son enfant ou un lit à l’hôpital.

Un autre point de la coopération entre les deux pays dans le domaine de la technologie est l'entrée de Qwant sur le marché chinois. Le moteur de recherche français a annoncé qu'il va ouvrir son site officiel en Chine dans les quatre ou cinq prochains mois et installer son premier bureau dans la province du Jiangsu, avec le soutien du gouvernement local. Qwant va aussi travailler avec plus de 30 partenaires chinois et étrangers dans le domaine de l'intelligence artificielle pour optimiser le moteur de recherche en Chine.

La société a rappelé avoir une politique de confidentialité stricte et ne pas collecter de données auprès de ses utilisateurs, ni mettre de cookies sur les navigateurs des utilisateurs, ce qui pourrait permettre de les pister sur Internet. « Nous ciblons notre groupe d'utilisateurs étrangers en Chine [et] contrairement à d'autres moteurs de recherche en Chine, nous leur fournirons une gamme plus large d'informations neutres », a ajouté Éric Leandri, président et cofondateur de Qwant dans un entretien avec le China Daily.

En dehors de ces deux accords, on peut noter que les deux pays ont également décidé de renforcer la coopération spatiale franco-chinoise dans le domaine du climat et de l’exploration. Mardi 9 janvier, Jean-Yves Le Gall, président du CNES (Centre national d'études spatiales) a signé avec Wu Yanhua, administrateur par intérim de la CNSA (China National Space Administration), un mémorandum d’entente concernant la lutte contre le changement climatique et l’exploration spatiale. Notons que le mémorandum a été signé en présence des présidents des deux pays, Emmanuel Macron et Xi Jinping.

Ce renforcement de la coopération spatiale franco-chinoise a aussi donné lieu, mercredi 10 janvier, à une visite du président de la République française au centre technique de la CNSA. Là, il lui a été présenté le satellite d’étude de l’océan CFOSat (Chinese-French Oceanic Satellite) qui est la pierre angulaire de la coopération entre les deux pays dans le domaine de la lutte contre le changement climatique.

La mission CFOSat, dont le lancement est prévu depuis la Chine, mi-2018, étudiera le vent et les vagues à la surface de l’océan. Les données récoltées permettront de réaliser des prévisions plus fiables de l’état de la mer, mais aussi de mieux comprendre les interactions entre celle-ci et l’atmosphère. Pour cela, le satellite embarquera deux instruments radar, SWIM (Surface Waves Investigation and Monitoring) développé par la France et SCAT (wind SCATterometer) par la Chine.

Sources : China.Org, CNES, RFI

Et vous ?

Que pensez-vous de ces différents accords annoncés entre la France et la Chine ?
Avec la pression de Pékin sur les entreprises étrangères, croyez-vous que Qwant parviendra à rester neutre ?

Voir aussi :

Véhicule autonome et IA : Macron pense encore à un duo franco-allemand pour définir les règles à l'échelle européenne et contrer les géants US
Cédric Villani lance une consultation publique sur l'intelligence artificielle pour élaborer une stratégie française et européenne dans le domaine
L'intelligence artificielle : clé du futur pour dominer sur les nations d'après le président russe, Vladimir Poutine


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de koyosama koyosama - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/01/2018 à 17:48
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Que pensez-vous de ces différents accords annoncés entre la France et la Chine ?
Je ne sais pas si on est ennmie ou pas. Mais il est clair que le monde américain est en train pourrir et surtout il veut nous pourrir. Pour constuire un monde européen, tu dois apprendre et influencer. La Chine n'est pas forcément le plus ouvert des pays. Mais apprendre entre deux cultures complètement opposè est important et surtout instructif. La Chine est le meilleur terran de jeu, les gens oublient qu'il y a deux gros pôles internet : internet chinois et internet anglais. Surtout qu'ils ont base impressionante d'utilisateurs web que tout l'Europe réunit. Apprendre un peu plus du monde chinois est vitale alors qu'ils savent tout de nous. En plus on pourrait gratter là où les américians n'ont pas réussi toutes ces années. Au lieu de créer la dépendance envers eux, ce serait mieux qu'ils soient dépendants de nous. Commençons petit déjà. Après cela peut prendre des siècle pour créer un paix.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Avec la pression de Pékin sur les entreprises étrangères, croyez-vous que Qwant parviendra à rester neutre ?
Certainement pas, le jour où le moteur s'attaquera au parti, le moteur de recherche dégage. Ils ont fait plier Google et Facebook. Et puis je pense que le gouvernement chinois peut créer des bottes pour fausser les résultats maintenant. N'empêche que c'est le seul pays qui a des couilles après la Russie de dire non à la technologie américaine.

J'espère que Qwant ne finisse pas comme Viadéo.
Avatar de Madmac Madmac - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 17/01/2018 à 9:44
Encore un entreprise qui va se faire baiser en beauté. C'est pourtant un fait largement documenté que la Chine n'accorde aucune valeur au brevet et patente.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil