Cédric Villani lance une consultation publique sur l'intelligence artificielle
Pour élaborer une stratégie française et européenne dans le domaine

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Fin aout, le président français s’est adressé aux ambassadeurs, dans le cadre de leur conférence de rentrée annuelle. C’était l’occasion pour Emmanuel Macron de revenir sur les priorités de la France. Dans le domaine du numérique, le président français a défini l'IA comme une priorité et exprimé son ambition de concurrencer les géants américains qui ont déjà une bonne longueur d’avance. Il souhaite en effet que la France s’impose dans le domaine de l’IA, et pour y arriver, il estime que la France doit contribuer à définir les normes et la réglementation dans le domaine à l'échelle européenne. « Si nous voulons être les leaders — ce qui doit être fait — de l'intelligence artificielle, nous devons en définir les grandes règles », avait-il déclaré.

Suite à cela, en septembre dernier, le Premier ministre a chargé le député et mathématicien Cédric Villani d’une mission importante sur l’IA : proposer une stratégie visant à repositionner la France et l’Europe au premier plan de ces transformations et en saisir les opportunités. Pour mener à bien cette mission, Cédric Villani dispose de l'appui de Marc Schoenauer, directeur de recherche et expert de l’IA à l’INRIA, et du secrétariat général du Conseil national du numérique, entre autres.

« Notre mission consiste à décliner une vision française et européenne du développement de l’IA. Une vision qui capitalise sur nos atouts ; qui soit soutenable — du point de vue de l’écologie, de l’emploi jusqu’à la dignité de la personne humaine — et respectueuse du droit des individus », explique le député dans une tribune. « Il s’agit également d’éviter que le développement de l’IA s’accompagne d’un accroissement des inégalités et qu’il obère notre capacité à déterminer collectivement sa trajectoire. Il s’agit, enfin, de porter ces enjeux sur la place publique, de sensibiliser et de préparer l’opinion à ces transformations majeures », a-t-il déclaré.

Il s'agit donc, comme il l'indique, d'un programme vaste, mais le temps est limité. Le rapport final de la mission est en effet attendu pour fin janvier. « Depuis son lancement, notre mission suscite une véritable effervescence, qui témoigne de l’importance du sujet : chaque jour, nous recevons des dizaines de sollicitations, provenant d’experts du sujet, d’entreprises ou de simples citoyens. En deux mois, nous avons auditionné près de 250 personnes et le temps manque pour recueillir un maximum d’expertises et de visions du sujet », dit-il.

Cédric Villani a donc décidé de lancer une consultation pour permettre à tout le monde (ensemble des acteurs et des citoyens) de contribuer à l’élaboration de cette stratégie. La consultation se déroulera du 6 décembre au 6 janvier et elle est structurée en 7 sous-thèmes :

Construire une politique de données adaptée aux enjeux de l’IA. La donnée étant l’un des principaux « carburants » du développement de l’intelligence artificielle et un avantage compétitif certain dans la concurrence mondiale, y avoir accès, en masse suffisante, est un enjeu majeur pour la France et l’Europe. À ce titre, la mission s’intéresse aux moyens de favoriser une ouverture large et la constitution d’écosystèmes autour de la donnée tout en assurant de nouvelles protections pour les individus.

Un écosystème pour une recherche agile et diffusante. Les mesures préconisées par la mission devront remplir un double objectif. Elles doivent d'abord offrir un environnement de travail propice aux chercheurs en IA pour mettre fin à la fuite de cerveaux (vers l'étranger ou vers des acteurs privés dont les activités sont d’un intérêt social réduit) et attirer les chercheurs étrangers. Mais elles doivent également offrir aux entrepreneurs un écosystème plus favorable à la création d’entreprises.

Établir un cadre de confiance éthique et de confiance pour le développement de l’IA. Les enjeux de société posés par le développement de l’IA sont nombreux : comment favoriser la transparence et l’explicabilité de ces technologies ? Les algorithmes sont-ils les nouveaux décideurs ? Quelle complémentarité entre l’humain et la machine ? Faut-il (si oui, comment) repenser la responsabilité des acteurs privés et publics ? etc.

Anticiper et maîtriser les impacts de l’IA sur le travail et l’emploi. C'est probablement l'un des points les plus débattus en ce qui concerne le développement de l'IA, sachant que l’intelligence artificielle va transformer massivement les emplois.

L’IA au service d’une économie soutenable et écologique. Il y a déjà deux ans, l’association américaine des industriels du semi-conducteur prévoyait qu’en 2040, les besoins en calcul excéderaient la production énergétique mondiale. Il y a donc urgence à penser une IA plus écologique.

Impulser une dynamique forte et catalyser des opportunités sur des secteurs clés. La mission a choisi de se concentrer sur quelques secteurs clés qui constituent des niches économiques d’excellence et qui permettent de répondre à de grands défis collectifs : la santé, le transport, l’environnement et le secteur défense-sécurité

Mettre en place un terreau général favorable au développement de l’IA. Si certains secteurs clés doivent faire l’objet d’un effort particulier, il est également nécessaire de soutenir l’émergence de l’IA et ses applications tous domaines confondus. Des secteurs encore peu matures doivent par ailleurs être développés de façon active par la puissance publique dans la mesure où ceux-ci relèvent de l’intérêt général : la mission propose de se concentrer sur l’inclusion et l’éducation.

Les premières pistes de réflexion ont été publiées pour chaque sous-thème. Le public est donc invité à réagir sur celles-ci, pour aider à les nourrir, les préciser, les critiquer ou en proposer de nouvelles.

Source : Cédric Villani

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Comment la France pourrait-elle parvenir à être leader mondial de l’IA ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de grunk grunk - Modérateur https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 11:54
la France doit contribuer à définir les normes et la réglementation dans le domaine
Bonne idée , commençons par légiférer pour être sur de bien prendre du retard. Et puis si au passage on peut mettre en place des lois/règles plus restrictives que nos "concurrents" on va pas se gêner ...

Comment la France pourrait-elle parvenir à être leader mondial de l’IA ?
Commencer par pas se réveiller après tous le monde ça pourrait être une bonne idée

J'exagère un peu car , il y'a quelques pole en france qui mise sur l'IA depuis un bon moment , mais voir le gouvernement vouloir s'immisser la dedans me file la gerbe. Qu'il laisse bosser les gens et arrête de coller des barrières administratives à tous les entrepreneurs !
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 12:03
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
[...] ambition de concurrencer les géants américains qui ont déjà une bonne longueur d’avance. Il souhaite en effet que la France s’impose dans le domaine de l’IA, et pour y arriver, il estime que la France doit contribuer à définir les normes et la réglementation dans le domaine à l'échelle européenne. « Si nous voulons être les leaders — ce qui doit être fait — de l'intelligence artificielle, nous devons en définir les grandes règles », avait-il déclaré.
On imagine bien De Gaulle en 54 : "Les gars, ces cons d'américains et les russkovs ont la bombe atomique, il faut les concurrencer. Dans ce but, nous allons devenir leaders en définissant des normes et des grandes règles."



Macron est un visionnaire, un pur génie. Je suis tellement rassuré de le voir à la tête de la France !
Avatar de Sodium Sodium - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 13:12
Bonne idée , commençons par légiférer pour être sur de bien prendre du retard. Et puis si au passage on peut mettre en place des lois/règles plus restrictives que nos "concurrents" on va pas se gêner ...
C'était ironique j'espère ?

Le problème dans la concurrence mondiale, ce n'est pas que la France ait trop de règles, c'est que d'autres nations n'en n'ont pas assez.

Mais tu as raison, faisons de tous les états des paradis fiscaux, consommons nos ressources sans limites et construisons des IA meurtrières, il sera toujours temps de réfléchir aux conséquences par la suite, quand tous les peuples de la terre vivront dans la misère, sous les eaux à cause du réchauffement climatique et à la merci du moindre dictateur psychotique qui aura eu les moyens de s'équiper en robots tueurs ...
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 13:46
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Le problème dans la concurrence mondiale, ce n'est pas que la France ait trop de règles, c'est que d'autres nations n'en n'ont pas assez.
En quoi le fait de légiférer en France ou même en Europe va changer quoi que ce soit des usages américains, russes ou chinois ?

Je vais reprendre mon exemple de la bombe, ce que propose Macron c'est comme si De Gaulle avait proposé en 54 de légiférer sur l'usage de la bombe au lieu de la développer.

Par exemple en quoi ça va empêcher une boite US de développer des services aux entreprises basés sur l'IA qui vont mettre au chômage des légions de travailleurs chez nous ? On est à un tel stade de soumission que des entreprises peuvent attaquer des états si elles considèrent que la législation est nuisible à leur business.

Soit il met 50 milliards d'euros sur la table pour renforcer l'INRIA en payant bien les chercheurs et en leur donnant les moyens de travailler soit il ferme bien sa grande mouille. Là c'est vraiment guignolesque. C'est pour rassurer madame Michu mais ça n'a ni queue ni tête.
Avatar de koyosama koyosama - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 14:06
Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
Par exemple en quoi ça va empêcher une boite US de développer des services aux entreprises basés sur l'IA qui vont mettre au chômage des légions de travailleurs chez nous ? On est à un tel stade de soumission que des entreprises peuvent attaquer des états si elles considèrent que la législation est nuisible à leur business.
Je pense que c'est pour les taxes. Ensuite tu peux demander à ce que nos data soit sur nos sols et détecter l'usage IA est simple. Il y ab beaucoup de facçon de les faire chier.
Et aussi ce n'est pas que la faute des américains, on pourrait tous les gens maintenant, par contre on va crier quand cela sera trop tard. Comme d'hab.

L'IA s'est un danger quand on fait rien, comme toute initiative, on est des soumis autant le dire. Et le monde ne s'arrête pas aux informaticien.
Avatar de koyosama koyosama - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 14:10
On va vraiment quelque chose ou c'est encore le discours d'un N- +infini pour dire qu'il va faire quelque chose de constructive.
Est-ce que c'est les même idiot qui ont dit qu'on doit laisser les portes dérobés et enlever le chiffrement pour diviser le travail par 100 pour les IA ?

Bon vous me réveillez quand on sera proclamé énieme états des states.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 14:33
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Il souhaite en effet que la France s’impose dans le domaine de l’IA, et pour y arriver, il estime que la France doit contribuer à définir les normes et la réglementation dans le domaine à l'échelle européenne. « Si nous voulons être les leaders — ce qui doit être fait — de l'intelligence artificielle, nous devons en définir les grandes règles », avait-il déclaré.
Mais il est sérieux machin ?
Il souhaite n'importe quoi, on dirait une petite fille de 4 ans qui veut une licorne à Noël.
Il est probable que la France ne soit pas numéro 1 en IA ne serait-ce qu'au sein d'UE !

Niveau IA, les USA, la Chine et la Russie sont loin devant.
Les USA ont le plus gros budget militaire au monde, si ils veulent ils peuvent investir des centaines de milliards de dollars chaque année dans le développement de leur intelligence artificielle militaire.
Aux USA il y a des entreprises plus riche que certains pays, comme Google ou Apple, certaines de ces entreprises bossent sur l'IA.

Selon Elon Musk, la course à l’IA pourrait provoquer la troisième guerre mondiale
Elon Musk a réagi au discours de Vladimir Poutine sur l'IA, en allant dans le sens du président russe : il voit dans cette déclaration les signes d'une potentielle guerre mondiale provoquée par la course à l'intelligence artificielle et centrée sur celle-ci.
Il y a des news à scandale sur l'IA :
Russian and Chinese killer robots set to ‘RULE THE WORLD’ and dominate US
CHINESE and Russian Artificial Intelligence (AI) are set leave US systems in their dust as the emerging superpowers bid to become the world’s most powerful nation.
C'est bien simple, le pays qui remportera la course à l'intelligence artificielle dominera le monde
Il y a près de soixante ans, en pleine Guerre froide, Lyndon B. Johnson, alors leader de la majorité au Sénat américain, pétrifia ses collègues en leur assénant un avertissement implacable: le pays qui remporterait la course à l’espace gagnerait «le contrôle, le contrôle total de la planète, qu’il entretienne des visées tyranniques ou soit au service de la liberté». Les États-Unis ont remporté cette course non seulement en mettant le pied sur la Lune, mais aussi en inspirant les scientifiques, techniciens et optimistes de la génération suivante.
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre émérite https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 16:04
Citation Envoyé par grunk Voir le message
Bonne idée , commençons par légiférer pour être sur de bien prendre du retard. Et puis si au passage on peut mettre en place des lois/règles plus restrictives que nos "concurrents" on va pas se gêner ...

Commencer par pas se réveiller après tous le monde ça pourrait être une bonne idée

J'exagère un peu car , il y'a quelques pole en france qui mise sur l'IA depuis un bon moment , mais voir le gouvernement vouloir s'immisser la dedans me file la gerbe. Qu'il laisse bosser les gens et arrête de coller des barrières administratives à tous les entrepreneurs !
Ils ne savent même pas arrêter 2 pélos avec des mitraillettes, connus de tout le monde et ils voudraient être les pionniers de l'IA!
Avant de vouloir courir, il faut apprendre à marcher.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 16:24
Y'en a qui ont des fantasmes complétement délirant. On croirait un discours de l'autre barjot de elon musk.
Celui qui croit que l'ia est dangereuse ferais mieux d'en coder une avant de dire une tels ineptie.

L'ia est aussi dangereuse que n'importe quel logiciel. Cela n’empêche pas les logiciels actuellement d'effectuer automatiquement des millions d'opération/secondes dans les centrales nucléaire, les silo à missile, les hôpitaux (certains sont maintenue en vie au bon vouloir d'un binaire en c)etc.

Arrêter de désinformer les gens et de nourrir une peur populaire.
L'ia n'a pas à être réguler plus qu'un logiciel classique. Ce qu'il faut réguler c'est les informations quelle peut collecter au même titre que n'importe quels autres logiciel.

Certains domaine nécessiterons des certifications comme dans tous les domaine. On valide pas un logiciel dans l'aéronautique comme sa y'a des normes et des certifications à respecter. Donc même chose avec la voiture autonome, faut crée une certification validant le modèle développé.
Et au passage, tous ceux qui prennent l'avion ne le savent peut être pas mais on peut aujourd'hui se passer facilement de pilote humain. A vrai dire et avec tous le respect que j'ai, je vois pas ce que foute les pilotes d'avions ligne dans la journée a part régler l’autopilote.
Avatar de grunk grunk - Modérateur https://www.developpez.com
le 07/12/2017 à 17:02
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
Celui qui croit que l'ia est dangereuse ferais mieux d'en coder une avant de dire une tels ineptie..
C'est parce que t'as pas vu Terminator c'est pour ça
Contacter le responsable de la rubrique Accueil