Macron veut une loi contre les fake news en période électorale
L'accès à Facebook ou Twitter pourrait-il être bloqué en cas de fausses informations ?

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Depuis l’épisode de fake news pendant les dernières campagnes présidentielles des États-Unis, un nombre croissant de pays semblent persuadés que la désinformation est une sérieuse menace au bon déroulement de leurs élections. La Russie elle-même, qui est accusée d’être à l’origine de campagnes de fake news dans les pays occidentaux, a annoncé qu’elle comptait surveiller ce phénomène durant ses prochaines élections présidentielles.

Craignant une éventuelle ingérence étrangère, Vladimir Poutine a en effet récemment déclaré que les autorités russes devraient surveiller l'activité de « certaines entreprises » sur les médias sociaux lors de l'élection présidentielle de mars 2018 et évaluer l'ampleur de leur implication dans la politique intérieure. « Nous devons examiner attentivement la manière dont certaines entreprises fonctionnent sur Internet, dans les médias sociaux et dans quelle mesure elles sont impliquées dans notre vie politique », a déclaré le président Poutine lors d'une réunion avec les dirigeants du parlement russe sur la nouvelle loi sur les « agents étrangers ». Il n'a toutefois pas nommé les entreprises qu'il faudrait surveiller ou dit s'il était préoccupé par les activités des entreprises étrangères ou locales.

Le mercredi 3 janvier, lors de ses vœux à la presse, le Président français a également annoncé des mesures visant à lutter contre les fausses informations durant les campagnes électorales. Emmanuel Macron a en effet révélé qu’un « texte de loi » allait être déposé « prochainement » pour lutter contre la diffusion des fake news sur Internet en « période électorale ». « Nous allons faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles », a déclaré Emmanuel Macron lors de son discours. « Les plateformes se verront imposer des obligations de transparence accrue sur tous les contenus sponsorisés afin de rendre publique l’identité des annonceurs et de ceux qui les contrôlent, mais aussi de limiter les montants consacrés à ces contenus », a-t-il précisé.

Rappelons que le Président français a été lui-même victime de nombreuses fausses informations relayées sur les réseaux sociaux durant la campagne présidentielle, après le piratage de boîtes mail personnelles et professionnelles de plusieurs responsables de son équipe. Ce piratage a permis de voler des documents internes de l'équipe Macron, lesquels ont été publiés sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter. Les pirates auraient ensuite ajouté de faux documents dans le lot de documents authentiques qui a été volé pour porter préjudice au camp Macron.

Emmanuel Macron veut maintenant prendre des mesures contre « cette propagande articulée avec des milliers de comptes sur les réseaux sociaux », qui « en un instant répandent partout dans le monde, dans toutes les langues, des bobards inventés pour salir un responsable politique, une personnalité, une figure publique, un journaliste », a-t-il lancé. Pour donner un aperçu du texte de loi, le Président français explique qu'en cas de propagation d’une fausse nouvelle, « il sera possible de saisir le juge à travers une nouvelle action en référé permettant le cas échéant de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de bloquer l’accès au site Internet ». Ainsi, l’accès à Facebook ou Twitter par exemple pourrait-il être bloqué en cas de fausses informations ?...

Les mesures annoncées par le Chef de l'État vont plus loin. Macron avait récemment critiqué deux médias russes, RT et Sputnik, accusés de s’être comportés durant la campagne présidentielle « comme des organes d’influence (…) et de propagande mensongère ». Pour « lutter contre toute tentative de déstabilisation par des services de télévision contrôlés ou influencés par des États étrangers », le Président français veut maintenant étendre les pouvoirs du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). « Cela permettra (…) de refuser de conclure des conventions avec de tels services », ou de « suspendre ou annuler » ces conventions « en prenant en compte tous les contenus édités par ces services, y compris sur Internet », a expliqué Macron. Lors de ses vœux à la presse, prononcés à l’Élysée face à des journalistes et acteurs des médias, il a par ailleurs appelé « à responsabiliser les plateformes et les diffuseurs sur Internet », tout en demandant à la profession journalistique d’entamer « une réflexion » déontologique.

Source : Le Monde

Et vous ?

Que pensez-vous du texte de loi annoncé par Macron pour lutter contre les fausses informations en période électorale ?
Croyez-vous que cela est plus susceptible de limiter les fake news que de provoquer des censures ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Bousk Bousk - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 9:52
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Rappelons que le Président français a été lui-même victime de nombreuses fausses informations relayées sur les réseaux sociaux durant la campagne présidentielle...
Et c'est bien la principale raison qui le pousse à vouloir une telle loi : asseoir un peu plus son contrôle des médias et de l'information diffusée.
Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 9:56
Citation Envoyé par Bousk Voir le message
Et c'est bien la principale raison qui le pousse à vouloir une telle loi : asseoir un peu plus son contrôle des médias et de l'information diffusée.
Quelles fausses informations ? qu'est-ce qu'une fake news ?
Avatar de VivienD VivienD - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 10:15
Ce projet de loi constitue surtout une forme de déresponsabilisation des électeurs, voire de leur infantilisation. Si les fausses actualités se propagent aussi vite, c'est parce que le lecteur/spectateur moyen ne prend déjà pas la peine de faire fi de sa fainéantise ne serait-ce que cinq petites minutes pour vérifier la véracité des informations. Les médias professionnels, ou du moins ceux présentés comme tels, ne nous facilitent certes la chose avec leur déontologie et leur(s) compétence(s) de plus en plus discutables, mais il y a quand même des "minima syndicaux" à respecter.

Cependant, quitte à faire une loi contre la désinformation, pourquoi diable la restreindre aux réseaux sociaux et aux périodes électorales? pourquoi diable ne pas l'étendre à tous les médias? pourquoi diable ne pas la déployer sur l'intégralité du calendrier? pourquoi diable ne pas la généraliser à tout type d'information? Aurait-on peur que les copains fassent partie de l'hécatombe journalistique qu'une vraie mesure contre la désinformation engendrerait?
Avatar de arond arond - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 10:17
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
« il sera possible de saisir le juge à travers une nouvelle action en référé permettant le cas échéant de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de bloquer l’accès au site Internet ». Ainsi, l’accès à Facebook ou Twitter par exemple pourrait-il être bloqué en cas de fausses informations ?...
Donc en période d'election on ferme les sites où les gens peuvent débattre librement j'ai bien tout compris ?
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 10:22
Citation Envoyé par VivienD Voir le message
Cependant, quitte à faire une loi contre la désinformation, pourquoi diable la restreindre aux réseaux sociaux et aux périodes électorales? pourquoi diable ne pas l'étendre à tous les médias? pourquoi diable ne pas la déployer sur l'intégralité du calendrier? pourquoi diable ne pas la généraliser à tout type d'information?
Dit comme ça on dirait un projet de création de ministère de la propagande.

Ce genre de loi censure + les articles qui ne plaisent pas au gouvernement que les fausses informations.
Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 10:26
Citation Envoyé par VivienD Voir le message
Ce projet de loi constitue surtout une forme de déresponsabilisation des électeurs, voire de leur infantilisation. Si les fausses actualités se propagent aussi vite, c'est parce que le lecteur/spectateur moyen ne prend déjà pas la peine de faire fi de sa fainéantise ne serait-ce que cinq petites minutes pour vérifier la véracité des informations. Les médias professionnels, ou du moins ceux présentés comme tels, ne nous facilitent certes la chose avec leur déontologie et leur(s) compétence(s) de plus en plus discutables, mais il y a quand même des "minima syndicaux" à respecter.

Cependant, quitte à faire une loi contre la désinformation, pourquoi diable la restreindre aux réseaux sociaux et aux périodes électorales? pourquoi diable ne pas l'étendre à tous les médias? pourquoi diable ne pas la déployer sur l'intégralité du calendrier? pourquoi diable ne pas la généraliser à tout type d'information? Aurait-on peur que les copains fassent partie de l'hécatombe journalistique qu'une vraie mesure contre la désinformation engendrerait?
De quelle désinformation parlons nous ? Nous dire tous les jours que le chômage est à 10% et environ 3 millions, n'est-ce pas une fake news ?
Nous dire tous les jours qu'aux Etats-Unis, c'est le plein emploi mais qu'en fait il n'y a jamais eu autant de pauvreté, n'est-ce pas une fake news ?
Nous faire croire que la France est souveraine et donc que les élections servent à quelque chose, alors que le pouvoir se situe ailleurs, au niveau des instances supranationales, des lobbys et des multinationales, n'est ce pas une fake news ?

Que je lise de temps en temps que les illuminatis nous gouvernent, ca me fait plus rire qu'autre chose, en revanche, me faire prendre pour un abruti chaque jour par la presse subventionné et privatisée, ca me dérange profondément.
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 11:21
Le hic est que définir une fausse information n'est pas si aisée surtout si elle est diffusée par quelqu'un possédant une carte de presse car là, il a la possibilité de protéger ses sources.

Mais, c'est vrai que c'est pénible de devoir absolument tout vérifier même si ça ne prend que 5min à chaque fois.
Dans une société de l'information où nous sommes inondés de toute part, 5min + 5min + ..., ça nous bouffe la journée.
Avatar de steflinux steflinux - Membre actif https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 11:36
asseoir un peu plus son contrôle des médias et de l'information diffusée.
Tout à fait.

Ce monsieur Macron a été élu grâce à un soutien massif d'une bonne partie de la presse française,
il ne faudrait donc tout de même pas que d'autres idées puissent s'exprimer...

Ca devient vraiment n'importe quoi, ce quinquennat.
Avatar de bguihal bguihal - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 11:37
Ce ne sont pas le gouvernement ou macron qui vont décider de fermer tel ou tel site (c'est mal connaitre notre système judiciaire que de dire cela), mais bien un juge.
Du coup je ne vois pas tellement ou est le problème.
La définition de la fakeNews va donc être en partie lié au juge, avec le droit de se défendre, d'avoir un 2 eme jugement, d'avoir une cassation, et cela devant l'ensemble des français.
Bien sur les adeptes du complot trouverons toujours quelque chose.
Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 04/01/2018 à 11:39
Citation Envoyé par bguihal Voir le message
Ce ne sont pas le gouvernement ou macron qui vont décider de fermer tel ou tel site (c'est mal connaitre notre système judiciaire que de dire cela), mais bien un juge.
Du coup je ne vois pas tellement ou est le problème.
La définition de la fakeNews va donc être en partie lié au juge, avec le droit de se défendre, d'avoir un 2 eme jugement, d'avoir une cassation, et cela devant l'ensemble des français.
Bien sur les adeptes du complot trouverons toujours quelque chose.
https://www.numerama.com/politique/1...-internet.html
Contacter le responsable de la rubrique Accueil