Londres menace d'imposer de nouvelles taxes aux géants de la technologie,
Pour les inciter à lutter davantage contre l'extrémisme sur Internet

Le , par Malick, Community Manager
Le gouvernement britannique serait prêt à introduire de nouvelles taxes qui seront applicables aux géants de la technologie comme Google ou Facebook, cela afin d'emmener ces derniers à lutter davantage contre l'extrémisme sur Internet, notamment en supprimant les contenus susceptibles de conduire les internautes à se radicaliser ou bien à préparer des attentats. L'information est fournie par l'éditeur en ligne Reuters, rapportant ainsi les propos du secrétaire d'État à la Sécurité Ben Wallace lors d'une interview accordée au Sunday Times.

« S‘ils continuent à être tout sauf coopératifs, il faudra que nous envisagions, par le biais d‘une taxe par exemple, des moyens de les inciter à coopérer ou de compenser leur inaction », aurait soutenu le secrétaire d'État.

À en croire Reuters, Ben Wallace accuse également les géants de la technologie de profiter financièrement de la vente des données personnelles des individus sans les transmettre à son gouvernement ; ce qui aurait comme conséquence de contraindre le gouvernement à dépenser des sommes faramineuses dans le cadre des divers programmes de déradicalisation, de surveillance ainsi que beaucoup d'autres actions visant à lutter contre le terrorisme. « Si les grands de l'Internet continuent à être tout sauf coopératifs, il faudra que nous envisagions, par le biais d‘une taxe par exemple, des moyens de les inciter à coopérer ou de compenser leur inaction », aurait déclaré le secrétaire d'État à la Sécurité Ben Wallace. Reuters nous informe aussi que pour Ben Wallace, ces sociétés ne cherchent qu'à maximiser leurs profits, et cela sans se soucier de la sécurité publique. « Ils vont revendre sans aucun scrupule vos données à des sociétés de crédit, mais ils ne vont pas les transmettre à notre gouvernement démocratiquement élu », tels sont les propos de Ben Wallace relayés par Reuters.

Il convient de rappeler que le gouvernement britannique, pour lutter contre l'extrémisme en ligne, a récemment annoncé que toute personne regardant régulièrement des contenus liés au terrorisme en ligne pourrait se voir infliger une peine d'emprisonnement ferme de 15 ans.

Notons également qu'entre les mois de mars et juin dernier, le Royaume-Uni a été la cible d'attaques terroristes qui se sont soldées par plusieurs morts. Reuters nous rappelle que deux de ces attaques ont commencé à l'aide de véhicules béliers sur des ponts de Londres et que l'attaque la plus meurtrière (22 morts) a visé une foule qui revenait d'un concert de musique pop qui s'est tenu à Manchester. C'est donc suite à cette vague d'attentats que Theresa May, le Premier ministre britannique, était montée au créneau en appelant à une régulation internationale d'Internet, cela afin de combattre le terrorisme. « Nous ne pouvons permettre à cette idéologie de bénéficier d’un espace dans lequel elle peut prospérer sans être inquiétée et c’est justement ce qu’Internet et les fournisseurs d’accès lui servent », déclarait à l'époque Theresa May qui ajoutait également « nous devons travailler de concert avec des gouvernements démocratiques pour parvenir à des accords internationaux visant la régulation du cyberespace, cela pour enrayer l’expansion de l’extrémisme et la planification du terrorisme. »

On se souvient aussi de la déclaration de la ministre de l'Intérieur britannique Amber Rudd suite aux attentats de Westminster en mars dernier : « les entreprises technologiques doivent coopérer avec les autorités et cesser d’être des antichambres du terrorisme. »

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de l'idée d'introduire de nouvelles taxes pour inciter les géants de l'Internet à lutter contre le terrorisme ?
Croyez-vous que c'est une bonne idée ?

Voir aussi

Grande-Bretagne : le gouvernement veut emprisonner toute personne regardant un contenu terroriste, pour lutter contre l'extrémisme en ligne

Attentat de Londres : le Premier ministre britannique appelle à une régulation internationale d'Internet, pour combattre le terrorisme

La ministre britannique Amber Rudd estime inacceptable de chiffrer les services de messagerie, vu que cela offre une protection aux terroristes


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de liberal1 liberal1 - Inactif https://www.developpez.com
le 31/12/2017 à 22:34
Citation Envoyé par Malick Voir le message
Ils vont revendre sans aucun scrupule vos données à des sociétés de crédit, mais ils ne vont pas les transmettre à notre gouvernement démocratiquement élu », tels sont les propos de Ben Wallace relayés par Reuters.
Ce serait dommage qu'un vrai journaliste fasse ces interviews et demande des exemples concrets de données vendues au annonceur.

Je pense que ce gugus invente des trucs au fur et à mesure qu'il parle.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil