Le Nasdaq se prépare à lancer des contrats à terme sur le bitcoin au premier semestre 2018
Une victoire pour la cryptomonnaie ?

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Ces temps-ci, le bitcoin a fait couler beaucoup d’encre ; en l’espace de 11 mois, la valeur du bitcoin a été multipliée par 10. Si un bitcoin valait encore 1000 dollars au début de cette année, il en vaut désormais 10 000.

Pour des analystes, cette embellie a été soutenue par plusieurs facteurs combinés, dont des investissements plus accrus effectués par de nouveaux utilisateurs et poussés par la crainte de rater ce tournant. Avec cette nouvelle étape, certaines personnes estiment qu’il faut reconnaître que le bitcoin ne doit plus être perçu comme une technologie passagère qui fera grincer les dents des investisseurs lorsqu’elle s’écroulera, mais plutôt comme la marque de l’adoption de la nouvelle monnaie par le public.

Pour Jeremy Allaire, fondateur de la société de courtage en bitcoins et de Circle, les paiements basés sur la chaîne des blocs, « nous avons certainement l’impression d’assister à un changement décisif de la phase d’adoption précoce de la monnaie numérique à la phase dominante. »

Une évolution qui a sans doute été suivie de près par Nasdaq Inc, second marché des actions aux États-Unis avec une plateforme boursière du même nom, qui prévoit de mettre sur le marché l'an prochain (au premier semestre 2018) des contrats à terme sur le bitcoin. Pour rappel, un contrat à terme (ou futures en anglais) est un engagement ferme de livraison d'un actif sous-jacent à une date future (appelée échéance ou maturité) à des conditions définies à l'avance. Contrairement au forward, le contrat à terme est standardisé pour être négocié sur un marché à terme organisé.

Ces contrats négociés sur les marchés réglementés permettent à un acheteur de s'engager sur un achat d'un produit à une date donnée et à un prix fixé à l'avance, auprès d'un vendeur espérant faire un bénéfice. Ces produits financiers sont utilisés aussi bien pour parier sur le cours d'une action, que sur celui des matières premières.

Pour déterminer le cours du bitcoin à appliquer à ces contrats, Nasdaq fait savoir qu'elle s'appuiera sur un index tenant compte du prix de la cryptomonnaie sur un total de plus de 50 plateformes d'échange.

NASDAQ n’est pas le premier acteur du monde de la finance traditionnelle à sauter dans le train Bitcoin. Au début de ce mois, le groupe CME de Chicago et CBOE Holding, ont tous les deux annoncé qu'ils vont commencer à fournir des contrats à terme sur le bitcoin.


CME a déclaré que ses contrats à terme sur le bitcoin seraient basés sur le taux CF de référence Bitcoin (BRR -Bitcoin Reference Rate), un taux de référence journalier en dollars américains du bitcoin, qui est déterminé en fonction de quatre plateformes d’échanges de bitcoins. CBOE pour sa part va fixer ses contrats à terme sur le bitcoin en se basant sur Gemini Trust, une plateforme d’échange de devises numérique fondée par les frères Cameron et Tyler Winklevoss.

Reuters rapporte que le Nasdaq s'est associé à VanEck, gestionnaire de fonds basé à New York, pour développer le contrat à terme, qui sera compensé par la société Options Clearing Corporation (OCC).

VanEck avait demandé cette année à la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine de lancer un fonds négocié en bourse lié au bitcoin, mais avait retiré sa demande en septembre après s'être entretenu avec le personnel de la SEC, selon un dépôt réglementaire.

La SEC a demandé à VanEck d'attendre que les instruments sous-jacents dans lesquels l'ETF envisageait d'investir principalement – les contrats à terme sur le bitcoin – deviennent disponibles pour l'investissement, selon le même dépôt.

La source a assuré que l’une des façons dont NASDAQ veut se distinguer de la concurrence est de mieux gérer les forks de bitcoin.

« C'est un bel exemple de l'intérêt institutionnel croissant pour cette nouvelle classe d'actifs », a déclaré Adam White, directeur général de GDAX, une bourse de cryptomonnaies détenue par Coinbase. « L'émergence de produits dérivés aidera le processus de découverte des prix. »

Pour Shawn Matthews, directeur général de Cantor Fitzgerald & Co, la branche de courtage de la firme, Bitcoin constitue « une nouvelle classe d’actifs qui ne va pas disparaître […]. Si vous regardez la prochaine étape, ce seront les institutions qui entreront et qui pèseront le plus sur ce marché, d’autant plus que la liquidité s’améliore. »

Source : Reuters

Voir aussi :

Le bitcoin franchit la barre symbolique des 10 000 dollars, cette nouvelle étape pourrait-elle signifier une adoption de la monnaie par le public ?
Environ 3,8 millions de bitcoins y compris ceux de Satoshi Nakamoto, l'inventeur du bitcoin, seraient définitivement perdus, rapporte Chainanalysis
La Russie ne devrait pas légaliser le bitcoin, d'après son ministère des Communications qui entend néanmoins profiter de la technologie blockchain


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Almopine Almopine - Membre habitué https://www.developpez.com
le 30/11/2017 à 19:21
C'est assez irréel comme article, on parle dans un premier temps de l'adoption de la monnaie de par la popularité du Bitcoin. Raccourcis absolument faux, personne utilise le Bitcoin comme une monnaie aujourd'hui, on parle ensuite de blockchain, de sécurité, de réglementation. L'idée générale de l'article c'est vous êtes stupide de pas encore en avoir acheté c'est génial, on vas même l'introduire en bourse

Les contrats à termes c'est une sécurité pour le vendeur, en particulier les producteurs de matière première car ils sont rarement assurés du succès des récoltes, par exemple par contre l'acheteur doit se débrouiller avec la matière première derrière . Et c'est pas des marchés pour "novices", on peut pas associer en trois lignes grand publique et marchés à termes. Vous pouvez aussi re-vendre votre contrat à termes à quelqu'un

Vous pouvez donc, faire de la spéculation, sur de la spéculation d'un bien virtuel, car oui au final le bitcoin n'est pas un bien physique, rien n'est garant de sa valeur et ça les gens le savent pas car on les bassines avec le fameux "blockchain" qui sécurise tout, et des fameuses institutions qui vont le reconnaitre.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil