La Russie pourrait agir contre Google ou Alphabet pour défendre les intérêts de ses médias
Après le discours tenu par le Président d'Alphabet

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Quelques heures après que Eric Schmidt, le président d’Alphabet, ait fait part des intentions de son groupe envers les deux sociétés de média russes Russia Today (RT) et Sputnik, le Kremlin monte aux créneaux et exige des clarifications. C’est par la voix d’Alexandre Jarov, le responsable de ROSKOMNADZOR, l’agence de supervision des communications et des technologies de l’information russe, que les autorités russes ont réagi.

Alexandre Jarov a rapporté que son agence a envoyé une lettre à Google ce mardi pour réclamer des clarifications sur les propos d’Eric Schmidt ainsi que sur la manière dont Google compte traiter les sites russes concernés. Il dit espérer que les actions que souhaite entreprendre Google ne seront pas « ;discriminatoires ;» dans la réalité. Mais il souhaite surtout que « [son] opinion soit prise en compte et qu’il ne soit pas nécessaire d'envisager quelque chose de plus sérieux ;». Pour assurer la protection de ses médias, le Kremlin envisagerait, en effet, de prendre des mesures de répression à l’encontre d’Alphabet ou de sa filiale Google si les articles des sites d’information russes Sputnik et Russia Today venaient à être placés trop bas dans les résultats de recherche.


Tout a commencé avec l’interview d’Eric Schmidt, le patron d’Alphabet, lors du forum international sur la sécurité qui se tenait à Halifax, au Canada. Pendant cet évènement, Eric Schmidt a déclaré que les médias russes RT et Sputnik feraient l’objet d’un « ;déclassement ;» sur le service d’actualités de Google, et ce, malgré le fait que Google ait révélé devant le Congrès qu’il n’existe, à l’heure actuelle, aucune preuve de « ;manipulation de la part de Russia Today et des autres médias russes ;».

Les deux sites d’informations russes se seraient retrouvés dans le viseur d’Alphabet parce qu’ils sont notamment suspectés de promouvoir de « ;fausses informations ;». Schimdt estime que Google News accorde déjà beaucoup trop de visibilité aux médias RT et Sputnik et qu’il est important de freiner la machine « ;à propagande russe ;».

Il faut rappeler que, bien avant que Google ne commence à s'en prendre à ces deux sociétés de média russes, les entreprises de réseaux sociaux américaines Facebook et Tweeter avaient déjà adopté une série de mesures visant à diminuer le potentiel d'influence de Russia Today et Sputnik sur leurs plateformes respectives.

Pour remédier à cette situation, la firme de Mountain View serait en train de mettre au point un algorithme qui permettra de déclasser « ;ce genre de sites [RT et Sputnik] ;». Ce système devrait mettre en avant certains sites et écarter d’autres, sans qu’il ne soit nécessaire de recourir à la censure ou au bannissement que Schimdt dit vouloir à tout prix éviter. Pour le patron de la maison mère de Google, le nouvel algorithme de Google doit être capable de détecter les informations « transformées en armes ».

Plus tôt cette année, les services secrets US ont publié un rapport qui accablait RT et Sputnik. Ils les accusaient de pratiquer la désinformation et d’avoir publié des articles négatifs à l’égard d’Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle américaine de 2016. D’après les renseignements US, ces deux sociétés de média seraient des pions à la solde du Kremlin qui sont utilisés pour influencer la politique des pays occidentaux en se servant des ressources disponibles sur Internet (Google News, YouTube les réseaux sociaux, etc.).

D’après Andrea Faville, la porte-parole de Google, Schmidt pendant son interview faisait allusion aux efforts amorcés par la firme de Mountain View pour rétrograder les résultats de recherche liés à un contenu de mauvaise qualité, délibérément trompeur ou falsifié. La filiale d’Alphabet n’attribue pas manuellement de classements aux sites Web, mais se contente d’analyser les attributs d’un site Web pour lui octroyer automatiquement une position dans les résultats, a déclaré M. Faville.

Source : Reuters, Motherboard Vice

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Twitter a décidé de retirer deux médias russes de son réseau de publicités qui auraient tenté de manipuler les élections présidentielles américaines
Facebook corrige enfin son système publicitaire utilisé par les Russes pour influencer secrètement l'élection présidentielle américaine
L'ingérence russe dans l'élection américaine sous-estimée par Facebook, Twitter et Google ? Les entreprises seront entendues au Sénat


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de tanaka59 tanaka59 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 22/11/2017 à 16:40
Google donne le baton pour se faire battre au Kremlin , celui ci sera vite remplacé par Yandex
Avatar de servietsky416 servietsky416 - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 22/11/2017 à 17:00
A quand une censure du service public français pour ses articles hostiles à Donald Trump ? Il y a un moment il va falloir que ces "grands" acceptent l'élection de D. Trump, et que ce n'est pas tant RT ou Sputnik qui l'ont fait élire mais surtout la corruption de Clinton et les meeting enflammé de Trump car le redneck moyen qui a voté Trump va pas sur RT mais regarde la TV. De plus de mémoire RT n'a jamais publié de "fake news" (pour sputnik c'est plus discutable) simplement des articles bien orientés tout le sont ceux des médias mainstream de part et d'autre de l'Atlantique.
Avatar de byrautor byrautor - Membre actif https://www.developpez.com
le 23/11/2017 à 10:03
Citation Envoyé par servietsky416 Voir le message
A quand une censure du service public français pour ses articles hostiles à Donald Trump ? Il y a un moment il va falloir que ces "grands" acceptent l'élection de D. Trump, et que ce n'est pas tant RT ou Sputnik qui l'ont fait élire mais surtout la corruption de Clinton et les meeting enflammé de Trump car le redneck moyen qui a voté Trump va pas sur RT mais regarde la TV. De plus de mémoire RT n'a jamais publié de "fake news" (pour sputnik c'est plus discutable) simplement des articles bien orientés tout le sont ceux des médias mainstream de part et d'autre de l'Atlantique.
Hélas, bien d'accord.
On peut lire l'article de Nicolas Baverez @NicolasBaverez paru page 25 du Figaro du lundi 30 novembre, conclusion : il faut "perdre" le soldat Trump au nationalisme à courte vue.
L'internationalisme de M. Baverez me rappelle une autre "Internationale" qui n'a jamais fait ses preuves.
Son texte est cependant intéressant par sa tournure historique, évidement discutable, mais quand il écrit : " Les européens commencent à prendre leur destin et leur sécurité en main ", on ne peut que s'exclamer "Déjà" (depuis 50 ans !)
Avatar de byrautor byrautor - Membre actif https://www.developpez.com
le 23/11/2017 à 10:19
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Tu sais que, généralement, plus il fait chaud, plus l'eau a tendance à s'évaporer ?

Et moi je pense que les petites licornes roses jouent un plus grand rôle que le soleil.
On n'entend plus de contradicteurs aux tenants de la catastrophe climatique annoncée et ça, ce n'est pas scientifique !
Il est vrai que l'on cherche toujours la matière Noire, mais quelle relation avec le CO2 ?
Une réponse sur l'influence du Soleil qui "aurait changé de position " serait plus avisée (ou pas de réponse du tout)

Puisqu'on est dans l'écologie se serait bien de nous expliquer comment on va fournir des batteries (je ne parle pas de leur élimination après usage) et de l'électricité à 40 millions de véhicules.
à 10 kW par jour en moyenne par auto il nous faut une puissance et une énergie annuelle de ................
Et le cuivre des conducteurs et des transformateurs..............
L'Utopie est la pire des faiblesses, elle se rapproche du rêve "éveillé" . et le terme "réalisable" est bien désuet.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 23/11/2017 à 10:33
Citation Envoyé par byrautor Voir le message
Puisqu'on est dans l'écologie se serait bien de nous expliquer comment on va fournir des batteries (je ne parle pas de leur élimination après usage) et de l'électricité à 40 millions de véhicules.
Pour l'instant la technologie nécessaire n'existe pas encore.
Mais il n'est pas impossible qu'avec un effort mondiale dans ce domaine de recherche, d'ici quelques décennies des solutions soient trouvées.
L'objectif c'est 2040, c'est vrai que 23 ans pour être prêt c'est hyper cours et un énorme paris.

Quelque part c'est cool, parce que les stocks de pétrole ne sont pas illimité à priori.
Donc là on anticipe la pénurie de pétrole qui devrait finir par arriver.
Aujourd'hui le pétrole ne coûté pas chère (par contre il doit y avoir dans les 1000% de taxes, 1L d'essence sans aucune taxe ça doit même pas coûter 0,10€ et d'ici peu ce sera 2€/L à la station...).
Il y a plusieurs taxes, certaines sont un pourcentage et d'autres son fixe (c'est en partie pour ça qu'on ne ressent pas de changement quand le prix du baril diminue).

Dans le monde entier, les nations vont investir dans la recherche de stockage d'énergie pour les véhicules.
Avatar de cdusart cdusart - Membre habitué https://www.developpez.com
le 23/11/2017 à 11:16
A quand une censure du service public français pour ses articles hostiles à Donald Trump ?
Trump est symptomatique d'un problème plus profond dont il est en aucun cas la solution (tout comme certains partis politiques dans certain pays). je me permet de rebondir pour vous poser une question simple : Comment définissez vous un article hostile à Trump ?

Parce que force est de constater, que pas grand chose de positif ne peut lui être créditer, et à l'inverse il est à l'origine d'un sacré paquet de problème / incohérence / maladresse / etc...

Je viens de regarder la dernière actualité lié à Trump, le titre : Donald Trump says he's very busy with a day full of meetings - before he's spotted at his golf course.
Est-ce une actualité hostile ? Ou simplement la réalité ?
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 23/11/2017 à 11:17
Citation Envoyé par byrautor Voir le message
On n'entend plus de contradicteurs aux tenants de la catastrophe climatique annoncée et ça, ce n'est pas scientifique !
Donc si on n'entend pas de contradicteurs aux tenants de la Terre "patatoïdale", ce n'est pas scientifique non plus ?

Ensuite, la "science" s'exprime par publications scientifiques, pas via les média.

Citation Envoyé par byrautor Voir le message
Il est vrai que l'on cherche toujours la matière Noire, mais quelle relation avec le CO2 ?
Une réponse sur l'influence du Soleil qui "aurait changé de position " serait plus avisée (ou pas de réponse du tout)
Quel rapport avec mes précédents messages ?

Citation Envoyé par byrautor Voir le message
Puisqu'on est dans l'écologie se serait bien de nous expliquer comment on va fournir des batteries (je ne parle pas de leur élimination après usage) et de l'électricité à 40 millions de véhicules.
Il faut séparer les sujets.

L'existence du réchauffement et l'influence humaine est un sujet.
Savoir si les voitures sont aussi écologiques qu'on le prétend, ainsi que la manière dont on va lutter contre le réchauffement en est un autre.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 23/11/2017 à 11:26
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Donc si on n'entend pas de contradicteurs aux tenants de la Terre "patatoïdale", ce n'est pas scientifique non plus ?

Ensuite, la "science" s'exprime par publications scientifiques, pas via les média.
Il y a plein de scientifiques qui ont publié des articles pour expliquer que la cause principale du réchauffement climatique n'est pas du tout le CO2 produit par l'homme.
Mais le système veut absolument mettre en avant la lutte contre le CO2 donc on ne les entendra pas.

Il y a une ligne à respecter (une pensée officielle), tous les politiques et les gros médias pensent la même chose et diffusent les mêmes idées.
Il n'y a pas de confrontation, pas de débat, pas de recul, pas de comparaison de point de vue.
Avatar de cdusart cdusart - Membre habitué https://www.developpez.com
le 23/11/2017 à 11:31
Il y a plein de scientifiques qui ont publié des articles pour expliquer que la cause principale du réchauffement climatique n'est pas du tout le CO2 produit par l'homme.
Par curiosité quelle cause principale invoquent-ils ?
Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 23/11/2017 à 11:39
Citation Envoyé par byrautor Voir le message
Hélas, bien d'accord.
On peut lire l'article de Nicolas Baverez @NicolasBaverez paru page 25 du Figaro du lundi 30 novembre, conclusion : il faut "perdre" le soldat Trump au nationalisme à courte vue.
L'internationalisme de M. Baverez me rappelle une autre "Internationale" qui n'a jamais fait ses preuves.
Son texte est cependant intéressant par sa tournure historique, évidement discutable, mais quand il écrit : " Les européens commencent à prendre leur destin et leur sécurité en main ", on ne peut que s'exclamer "Déjà" (depuis 50 ans !)
Ce qui reste malgré tout un résultat très positif, malgré tout mon mépris pour Nicolas Baverez qui est un des oints du seigneur les plus sectaires qui soit. Ce monsieur a consacré toute sa carrière médiatique à faire honte aux français d'être français et non américains. Il consacre encore toute son énergie à la diffusion du prêt-à-penser ultra-conformiste et ultra politiquement correct de l'économie orthodoxe néoclassique et du néolibéralisme. Autrement dit la pensée unique qui vaut à ses opposants d'être qualifiés de "négationnistes" avec une immense complaisance médiatique contre toute réalité scientifique. Voilà pour poser le background de Baverez, qui est également un des déclinologue en chef, enjoignant quotidiennement les français à abdiquer et à se conformer aux normes anglo-saxonnes.

L'élection de Trump et le Brexit sont des électrochocs si fantastique que même un ultra-atlantiste aussi radical que lui invite l'Europe continentale à se décoloniser.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil