D'après le FBI, le chiffrement des smartphones est un énorme problème,
Car il empêche l'agence d'accéder à leurs contenus pendant les enquêtes

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Le débat qui entoure le chiffrement des dispositifs électroniques personnels (smartphones, tablettes et autres) voit généralement s’affronter deux courants de pensée radicalement opposés. D’un côté, il y a les agences de renseignement (et par extension l’État) qui estiment que cette technologie, ou du moins la manière dont elle est implémentée au sein des appareils électroniques par les entreprises qui en font la promotion, les empêche de mener à bien leur mission. D’un autre côté, il y a ceux qui soutiennent le principe sacrosaint du respect de la vie privée et considèrent le chiffrement comme une solution indispensable pour garantir la protection des données personnelles sur les dispositifs informatiques les plus récents.

L’attaque meurtrière de San Bernardino survenue aux États-Unis l’an dernier est probablement l’un des exemples les plus frappants qui permettent d’illustrer ce contraste. Pour rappel, lors de cette affaire, un bras de fer avait opposé le bureau fédéral d’investigation des USA (FBI) à la société technologique Apple. La firme de Cupertino avait alors refusé d’aider les enquêteurs du FBI à déchiffrer l’iPhone d’un des meurtriers présumés pour les besoins de l’investigation. Le FBI avait, néanmoins réussi à accéder au contenu protégé du smartphone en faisant appel à l’expertise d’une entreprise tierce. Mais l’agence s’est bien gardée de divulguer les détails sur la méthode de piratage employée pour parvenir à ses fins.

L’ancien directeur du FBI, James Comey, avait profité de cette occasion pour fustiger le chiffrement et le comportement des entreprises qui exploitent cette technologie sans tenir compte des impératifs de sécurité à l’échelle nationale qui pourraient mettre en péril la sécurité des citoyens. Il avait mis en avant la nécessité d’obliger les constructeurs à introduire des portes dérobées dans leurs dispositifs afin d’éviter qu’à l’avenir, le chiffrement fort ne puisse poser des problèmes aux agences d’investigation dans le cadre de leur travail. Malheureusement, instaurer de backdoors pour le compte d’agences de renseignement comme le suggère les gouvernements australiens et britanniques pourrait très sérieusement remettre en question la sécurité globale du chiffrement.

Récemment, c’est le nouveau directeur du FBI, Christopher Wray, qui revient à la charge en relançant le débat sur le chiffrement et les difficultés auxquelles les enquêteurs de son agence doivent faire face dans l’exercice de leurs fonctions à cause de cette technologie. Wray a profité de son intervention devant l’Association internationale des responsables des forces de l’ordre pour illustrer son point de vue.

Il a révélé qu’au cours des onze derniers mois de cette année fiscale, les enquêteurs du FBI n’ont pas pu accéder aux données de plus de 6900 appareils dont le contenu devait être examiné pour les besoins d’investigation parce qu’ils étaient chiffrés. Ce nombre (6900) représenterait plus de la moitié des appareils ciblés par les enquêteurs de l’agence sur les onze derniers mois. Le directeur du FBI, estime de ce fait que le chiffrement des smartphones représente un « énorme problème » pour les investigations menées par son agence.

Selon lui : « c’est un euphémisme, mais c’est un énorme, énorme problème. [Le chiffrement] se ressent sur tout type d’enquête — drogue, trafic d’êtres humains, antiterrorisme, groupes criminels, crime organisé, abus sur les enfants... » Il a ajouté que : « 6900 (Smartphones) en l’espace de onze mois, c’est terrible ! Ça va empirer dans quelques années si nous ne trouvons pas une solution. »

Wray reste néanmoins conscient que la protection de la vie privée de chaque citoyen américain représente une nécessité dont il faut tenir compte : « Je le sais, il y a un équilibre à trouver entre le chiffrement et l’importance de nous offrir les outils nécessaires pour assurer la sécurité [de nos citoyens]. »

Source : BBC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Le directeur du FBI prépare ses arguments pour une « conversation adulte » au sujet du chiffrement des dispositifs dès l'année prochaine
Le FBI estime que ses malwares ne doivent pas être considérés comme des malwares parce que les intentions de l'agence ne sont pas malveillantes


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de arond arond - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 24/10/2017 à 8:53
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Wray reste néanmoins conscient que la protection de la vie privée de chaque citoyen américain représente une nécessité dont il faut tenir compte
On remarquera que le reste du monde on s'en fout on a pas le droit à la vie privé
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 24/10/2017 à 9:00
Comment nous faire croire que l'espionnage c'était avant...Comme si dans la vrai vie les entreprises étalaient sur twitter ou autres réseau sociaux leurs "combat" contre l'état.
C'est vraiment du foutage de gueule, mais je suis certain que ça marche. Snowden et le coup d'épée dans l'eau, prochain film en salle.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 24/10/2017 à 9:37
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Il a révélé qu’au cours des onze derniers mois de cette année fiscale, les enquêteurs du FBI n’ont pas pu accéder aux données de plus de 6900 appareils dont le contenu devait être examiné pour les besoins d’investigation parce qu’ils étaient chiffrés. Ce nombre (6900) représenterait plus de la moitié des appareils ciblés par les enquêteurs de l’agence sur les onze derniers mois. Le directeur du FBI, estime de ce fait que le chiffrement des smartphones représente un « énorme problème » pour les investigations menées par son agence.
C'est toujours la même histoire.
Sous prétexte d'aider des enquêtes il faudrait que tout le monde perde de la protection de vie privée...

Imaginez si la Russie, la Chine, l'Iran, déclaraient la même chose, ça ferait un scandale.
Mais quand ce sont les USA ça passe...
Faut arrêter de croire que les étasuniens sont les gentils.
Avatar de gagouze2 gagouze2 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 24/10/2017 à 10:07
Après avoir espionner les communications d'honnêtes citoyens à très grande échelle.
Les gens du monde entiers ont réagis et ont cryptés les communication et moyens de communications (mail, navigation internet , PC , Smartphone ..... )

La CIA, NSA et consorts n'ont eu que ce qu'ils méritent.
Et ils ont le culot d'aller se plaindre après de cela

Ils sont punis par les citoyens de tous pays et cest bien fait pour eux.

Alors qu'il la fermee) ont dirais des gamins qui pleurs après avoir été puni par leur parents.
C'est une attitude lamentable de la part d'organisme d'état.
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre émérite https://www.developpez.com
le 24/10/2017 à 10:44
Commence sérieusement à me les casser ce FBI de m*
Avatar de Skyxia Skyxia - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 24/10/2017 à 11:10
Et d'après moi, le FBI créer des problèmes énormes
Qu'ils commencent déjà par chiffrer leur communications pour éviter les fuites de mails ou je ne sais quoi ensuite ils pourront éventuellement proposer des trucs
Avatar de LSMetag LSMetag - Membre expert https://www.developpez.com
le 24/10/2017 à 17:02
Le chiffrement est également un outil pour la sécurité du citoyen...

Sortez-vous les doigts des fesses. Vous êtes les services secrets oui ou non ? Essayez plutôt de casser les chiffrages sans le dire à personne. Comme les Russes, qu'on n'entend jamais se plaindre...

Au passage c'est vous, avec votre surveillance de masse, qui avez créé la demande de chiffrage.

J'ai l'impression que si ils rencontrent un jour Edward SNOWDEN, ils vont en faire du hachis parmentier...
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 25/10/2017 à 5:35
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Le chiffrement est également un outil pour la sécurité du citoyen...

Sortez-vous les doigts des fesses. Vous êtes les services secrets oui ou non ? Essayez plutôt de casser les chiffrages sans le dire à personne. Comme les Russes, qu'on n'entend jamais se plaindre...

Au passage c'est vous, avec votre surveillance de masse, qui avez créé la demande de chiffrage.

J'ai l'impression que si ils rencontrent un jour Edward SNOWDEN, ils vont en faire du hachis parmentier...
je pense qu'il sera au moins sérieusement torturé avant !!! Mais l'idée du hachis pour la fin semble très plausible !!!
Avatar de SebUCD94 SebUCD94 - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 25/10/2017 à 9:11
Le FBI avait, néanmoins réussi à accéder au contenu protégé du smartphone en faisant appel à l’expertise d’une entreprise tierce. Mais l’agence s’est bien gardée de divulguer les détails sur la méthode de piratage employée pour parvenir à ses fins.
Intéressant...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil