Chiffrement : le gouvernement australien plaide pour l'installation de portes dérobées
Et espère convaincre l'alliance Five Eyes de le suivre

21PARTAGES

14  0 
Le gouvernement australien a l'intention de durcir le ton sur le thème du chiffrement lors de la réunion des Five Eyes de cette semaine. L’Australie espère encourager les autres pays de l’alliance (notamment le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada et la Nouvelle-Zélande), qui vont se réunir pour discuter de sécurité nationale, à envisager les portes dérobées.

Quand il s'agit de terroristes dans le « cyberespace », l'Australie souhaite qu’il y ait une répression.

Pour le procureur général australien, George Brandis, les entreprises de technologie doivent jouer un rôle dans la lutte contre les communications terroristes, ce qui pourrait se manifester par un affaiblissement du chiffrement.

« L'utilisation par les terroristes du cyberespace est une préoccupation majeure pour les services de renseignement et d'application de la loi », a déclaré Brandis dans un communiqué avant la conférence. « L'Australie mènera la discussion sur les moyens d'aborder cette question, en particulier l'implication de l'industrie dans la lutte contre le chiffrement des messages terroristes. »

Le procureur général Brandis a déclaré que l'Australie voulait coopérer avec les fournisseurs de services pour « assurer une assistance raisonnable fournie aux organismes chargés de l'application de la loi et de la sécurité » lorsqu'il s'agit de dépasser les méthodes de chiffrement utilisées par des terroristes soupçonnés.

Une approche qui rappelle une rhétorique similaire du FBI, qui a vu Apple s’opposer l'année dernière à ses tentatives de contournement de sécurité pour accéder aux données de l’iPhone verrouillé d’un terroriste dans un attentat qui a eu lieu à San Bernardino. Une situation qui vient juste illustrer le fait que les questions de la vie privée face à la sécurité nationale suscitent de nombreux débats dans la sphère politique du monde entier.

Le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, a fait écho au procureur général en demandant une répression sur les « espaces non gouvernementaux » en ligne, ne manquant pas de pointer du doigt les entreprises technologiques américaines.

« Nous ne pouvons pas continuer à permettre aux terroristes et aux extrémistes d'utiliser Internet et les grandes plateformes de médias sociaux et de messagerie – dont la plupart sont hébergés aux États-Unis, je dois dire – pour répandre leur poison », a déclaré le Premier ministre.

« La règle de droit doit prévaloir partout en ligne, comme c'est le cas aujourd'hui dans le monde analogique et hors ligne. »

L’allocution du Premier ministre Turnbull fait suite à un discours similaire tenu par la Première ministre britannique, Theresa May, qui a demandé aux entreprises technologiques d'élaborer de meilleures mesures pour éliminer le contenu extrémiste des plateformes en ligne et l'ancien US National Director of Intelligence, James Clapper, qui a exhorté les entreprises technologiques à permettre aux forces de l’ordre « d'accéder au chiffrement ».

Mais cet avis est-il partagé par la population ?

Greg Austin, professeur au Centre australien pour la sécurité informatique, a critiqué les démarches du gouvernement Turnbull qui espère pouvoir créer des lois visant à contraindre les entreprises de médias sociaux à accorder l'accès aux messages des terroristes.

Selon lui, le gouvernement semble plutôt élaborer des lois visant les discours haineux et non le terrorisme en lui-même : « Je suis en faveur du fait que les agences de renseignement aient des pouvoirs de surveillance qui leur permettent d’avoir accès aux communications des terroristes, mais les récentes campagnes sur Facebook, Twitter ainsi que des plateformes similaires ont trait au discours haineux », a-t-il déclaré.

« Quatre-vingt-quinze pour cent des personnes impliquées dans le discours haineux ne sont pas impliquées dans le terrorisme », a-t-il continué. Aussi, pour lui, « Il est important de noter que le gouvernement n’a montré aucun lien entre le discours haineux et le terrorisme. »

Le professeur Austin a déclaré que le gouvernement australien semblait imiter le gouvernement britannique. Il a rappelé que la Première ministre britannique, Theresa May, avait répondu à la dernière grande attaque terroriste en donnant plus de pouvoirs aux autorités pour permettre une plus grande surveillance.

Ironiquement, il a exprimé un doute quant au fait que les terroristes se lancent dans des échanges qui pourraient être repérés par une campagne de surveillance de discours haineux : « Je ne dispose pas de l’expertise technique, mais il existe de nombreuses manières dont les terroristes communiquent sans être suivis et cette volonté sans fin d’avoir de plus en plus accès à une source chiffrée n'est pas entièrement justifiée. Je crois que les citoyens ont le droit au chiffrement », a-t-il déclaré.

Source : TP, The Australian

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 27/06/2017 à 19:25
Cela devrait pas être trop dur pour l'Australie de convaincre ses petits copains d'autant plus que ce n'est pas son idée mais celle du chef de bande...

Pour rappel, l'alliance "Five Eyes" n'est rien d'autre que 4 pays anglo-saxons aux ordres des USA avec pour but d'espionner la planète entière y compris les "pays amis" comme la France...
Avatar de John Bournet
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 27/06/2017 à 20:00
Ces gens sont fous.

« L'utilisation par les terroristes du cyberespace est une préoccupation majeure pour les services de renseignement et d'application de la loi »
Donc détruisons internet, ça résoudra le problème

L'utilisation des fourgonnettes Renault pose problème aussi, des kalachnikov en outre (pourtant c'est interdit ça), des couteaux, ...

Donc sous le coup de l'émotion, du ressentiment, on va prendre des décisions absurdes, en ignorant copieusement les gens qui savent de quoi ils parlent et alertent du désastre à venir, mais quand il s'agira d'en assumer les conséquences (rien n'aura changé chez les terroristes qui se seront adapté, c'est ballot ), qu'on aura fichu en l'air tous les mécanismes de chiffrement (porte dérobée, affaiblissement ...), qu'on aura bien ennuyé le plus grand nombre pour un résultat équivalent au néant, tous les responsables seront bien loin.
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 27/06/2017 à 23:33
Citation Envoyé par John Bournet Voir le message
Donc sous le coup de l'émotion, du ressentiment, on va prendre des décisions absurdes...
Elles ne sont pas absurdes pour tout le monde

J'ai l'impression qu'il manque une petite touche de cynisme dans ton analyse. Sache que pour certains, le terrorisme est une chance: Cela permet de mettre en place un "état fouineur" avec un peuple de couillons apeurés qui dit "merci, merci, merci de bien vouloir m'espionner... Oui, oui, oui, je sais que c'est pour mon bien et pour la sécurité de ma famille!"

Les "terroristes à la barbe mal taillée" se marrent, la NSA se marre et les mecs qui réfléchissent 2 minutes pleurent!
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/06/2017 à 0:25
c'est fatiguant d'avoir des pays vouloir a tout prix un mur massif a ce prendre dans la gueule a cour terme.

avec les vagues d'attaque en ce moment ils ont pas encore comprit que c'est une connerie qui va leur éclater en pleine tronche.

je me demande si c'est pas des extraterrestre infiltré dans les gouvernement qui espèrent qu'on ce fasse exploser tout seul avec ce genre d'idée pour récupérer la terre ensuite a moindre frais

le contrôle, le pouvoir, la liberté sont tous des illusions, des vues d'esprits, plus vite ils l'accepteront plus vite on pourra bosser ensemble pour passer au stade suivant de notre évolution
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/06/2017 à 9:52
J'en viens à croire (comprendre ?) que Big Brother est peut-être leur idéal. Ils ont vu dans le numérique une formidable opportunité de prendre le contrôle total. Je ne pense pas que le contrôle ne soit qu'une illusion.
Ça me semble la seule explication logique, et en phase avec la culture anglo-saxonne en plus.
Avatar de MaximeCh
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/06/2017 à 15:39
Mais si des portes dérobées, il y en avait déjà dans tous les processeurs x86?
Au vu de ce qu'on sait de PSP et IME, je ne comprends pas que la population ne se soit pas déjà mobilisée.

Des portes dérobées en plus? Pour le DRM, la "sécurité", ils font froid dans le dos ces technos.
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/06/2017 à 22:53
Manque de pertinence, fallacieux prétexte, Macron n'est pas en reste en faisant passer l'Etat d'urgence dans la constitution, 86% des français interrogés se méfient du web désormais, année après année la tyrannie s'installe : je préférai le monde d'avant.
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 29/06/2017 à 9:29
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Manque de pertinence, fallacieux prétexte, Macron n'est pas en reste en faisant passer l'Etat d'urgence dans la constitution, 86% des français interrogés se méfient du web désormais, année après année la tyrannie s'installe : je préférai le monde d'avant.
C'est à se demander si nos gouvernements ne sont pas de mèche avec ces fameux terroristes
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web