Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

HADOPI fournit la preuve de son échec dans la lutte contre le téléchargement illégal
Les sites pirates ne meurent jamais après leur fermeture

Le , par Michael Guilloux

272PARTAGES

18  1 
Une nouvelle étude publiée par HADOPI (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet) montre que les mesures actuelles mises en place pour lutter contre le téléchargement illégal se sont avérées inefficaces.

Fin 2016, le site pirate le plus populaire en France, zone-telechargement.com, a été fermé. Peu de temps après de nombreux sites ont fait leur apparition sur Internet pour prendre la relève. Il s'agissait de copies plus ou moins fidèles, au moins en apparence. Mais côté contenu, ils ne faisaient pas le poids pour donner la même satisfaction aux adeptes de ce genre de sites. La durée de vie de la plupart de ces sites a donc été courte, mais l'un d'entre eux a réussi à tirer son épingle du jeu : zone-telechargement.ws. Le « nouveau Zone Téléchargement » rencontre un certain succès. Il est devenu l'un des sites les plus fréquentés de la France et approche l'audience de son modèle zone-telechargement.com.

Dans son rôle légal d’observation des utilisations illicites des œuvres sur Internet, HADOPI a souhaité étudier les différentes étapes de la réapparition du site Zone Telechargement, en examinant entre autres en particulier comment et à quelle vitesse sa réplique s’est développée, quels sont les contenus disponibles sur ce site et comment.

Comment et à quelle vitesse la réplique de zone-telechargement.com s’est développée

L'autorité de lutte contre le piratage note avant tout que ce nouveau site ne s’apparente pas au phénomène de site miroir, c'est-à-dire une copie de zone-telechargement.com qui a simplement été réactivée à une autre adresse. Il s'agit plutôt d’un site recréé à partir de rien. Il a seulement été mis en œuvre dans des délais suffisamment brefs pour bénéficier de la notoriété du site modèle et attirer rapidement une audience importante.

Le nom de domaine en .ws a été enregistré dès 2014, comme par hasard la même année où les autorités françaises ont commencé leur enquête sur le site original, et plus de deux ans avant la fermeture de zone-telechargement.com. Hadopi indique également que le site « clone » n’avait servi que de manière très occasionnelle, apparemment pour tester une mise en page proche de celle de zone-telechargement.com. Par ailleurs, le nouveau site se focalise sur les films et séries télévisées tandis que des catégories auparavant clés, telles que la musique, ont été abandonnées. Bref ! Il ne s’agit donc pas de liens recyclés provenant de l’ancien site, d'après HADOPI.

Il semble donc qu'il s'agit d'un concurrent dans ce milieu ultraconcurrentiel des sites de téléchargement illégal, qui ait simplement préparé par anticipation une copie de zone-telechargement.com, afin de récupérer son trafic s'il venait à être fermé par les autorités. Le nom de domaine en .ws était donc prêt à accueillir une copie du site original avant qu'il ne soit fermé.

Dans son rapport publié lundi, Hadopi explique aussi le bon fonctionnement du nouveau site par la très forte activité de sa communauté d'uploadeurs. Cette communauté repose sur une poignée d'individus qui ont été responsables de la mise en ligne de la quasi-totalité des épisodes de séries ou des films. Il faut en effet noter que seulement 14 comptes ont mis en ligne près de 90 % des contenus disponibles et cinq d’entre eux, la moitié de tous les contenus du site. On ne sait toutefois pas s'il s'agit bien de 14 personnes différentes ou si certaines disposent de plusieurs profils.

Le rapport précise encore que de décembre à février, 1230 fichiers étaient ajoutés en moyenne chaque semaine, vraisemblablement afin de constituer rapidement un catalogue important. Et à partir de mars, les ajouts concernaient essentiellement de nouvelles sorties et se faisaient donc à un rythme sensiblement plus faible.

D’après Hadopi, tous ces éléments laissent penser que, « loin d’être un site communautaire d’échange et de partage, zone-telechargement.ws est un site à finalité lucrative, alimenté par un nombre très restreint, mais très actif de comptes contributeurs. Ainsi, l’activité de certains comptes contributeurs laisse supposer un travail à temps plein au regard des volumes en cause, compte tenu du temps nécessaire à l’envoi des fichiers contrefaisants aux plateformes d’hébergement, au référencement des liens vers ces fichiers, puis à la création des fiches pour chaque œuvre sur Zone Telechargement. » À titre d’exemple, Hadopi explique que le compte contributeur le plus actif a publié 3000 œuvres (films), à un rythme pouvant atteindre 250 œuvres par semaine.

Un aveu de l’inefficacité des mesures actuelles

Cette étude est avant tout un aveu d'échec de la politique actuelle en matière de lutte contre le téléchargement illégal. Elle montre en effet que des sites clones peuvent prendre rapidement la relève aussitôt que les sites modèles sont fermés et même quand leurs administrateurs sont arrêtés. La fermeture d'un site de téléchargement illégal est une opportunité que ne manquent pas de saisir d'autres groupes d'individus pour récupérer son trafic. Et comme dans le cas de zone-telechargement.ws, ils peuvent rapidement se développer et atteindre un trafic important. Ainsi, le jeu du chat et de la souris est-il vraiment utile ?

Pour HADOPI, oui. L'institution explique que les actions contre ces sites restent déterminantes, parce qu'après tout, les sites clones ne retrouvent jamais le niveau d’audience de leurs prédécesseurs. Ensuite, parce que cela complique la tâche aux amateurs de séries et de films piratés.

Source : HADOPI

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Quels sont les risques encourus par les internautes sur les sites illicites comme t411 ? Les résultats d'une étude de Hadopi
Hadopi : une internaute est condamnée à 200 euros d'amende pour avoir téléchargé cinq films et décide de prendre un abonnement Netflix

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AndMax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/10/2017 à 14:21
L'article laisse penser que la HADOPI aurait un rôle dans la fermeture de certains sites... or ce n'est pas du tout le cas. Lorsque des sites sont fermés, c'est suite à un vrai travail d'enquête sur le terrain mené par des gendarmes ou policiers qui n'ont aucun lien avec la HADOPI. La HADOPI, elle ne bouge jamais de sa rue du Texel, et se contente de se tourner les pouces, de laisser des machines forwarder les mails (je simplifie un peu, puisque la machine doit d'abord interroger le FAI pour faire le lien entre une adresse physique et une adresse IP). Le début du processus HADOPI commence toujours par un signalement d'une entreprise privée TMG (les "radars" des "ayants droits" pour certaines contrefaçons échangées en "peer to peer".

Non seulement les gens visés par la HADOPI ne sont pas des "pirates" mais toujours des abonnés, mais en plus lorsque le "pirate" se dénonce, la sanction c'est quand même pour l'abonné. Loi totalement contre productive, qui en plus coûte cher aux contribuables.

On ne devrait donc jamais qualifier la HADOPI d'autorité de lutte contre le piratage. C'est un mensonge. La HADOPI n'a rien à voir avec des mesures contre les téléchargements, et en plus, elle n'applique pas la loi qui prévoyait la diffusion de "spécifications fonctionnelles pertinentes" pour des outils de "sécurisation".

Pour cacher cette misère, cet échec cuisant, et ces gaspillages, la HADOPI demande régulièrement à un stagiaire de pondre un rapport sur un sujet genre MegaUpload ou ZoneMachin, pour donner l'impression qu'elle est une "autorité". On pourrait de la même manière examiner le bilan de la loi précédente (DADVSI), où le but était de "protéger" des DRM sur des mp3.
14  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 10/10/2017 à 14:23
L'étude ne dit pas combien coute HADOPI mais d'ici 2022, il aura couté 100 millions d'euros, ou comment foutre l'argent par les fenêtres parce si ces gens nous (ceux qui connaissent un peu l'informatique) avaient demandé notre avis, on aurait pu leur dire tout de suite que vider l'océan avec un sceau d'eau ne sert à rien. Espérons qu'HADOPI stoppe immédiatement et qu'à la place, les FAI + les responsables de contenus protégés se mettent autour de la table afin de sortir des abonnements comprenant le téléchargement légal. Y' t-il une autre solution ?
Ah oui, dernière précision, il apparait que le téléchargement illégale n'a pas d'impact sur la vente de contenus protégés !
11  0 
Avatar de J@ckHerror
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/10/2017 à 16:48
ouai mais bon là on parle de sécurité informatique, un domaine qui est un métier à part dans le monde IT.
L'assureur te demandera de savoir fermer ta porte de maison ou de voiture et est-ce que tu l'as bien fait. Il ne te demandera pas de mettre du verre blindé et des portes blindées tout en étant expert en sécurité des bâtiments...
Pour madame Michu la sécurité informatique s'arrête à sa box internet, et clairement moi je lui en demanderais pas plus, d'ailleurs même la Hadopi ne lui en demande pas plus puisque nous n'avons jamais eu les spécifications des outils des sécurisations.
Et du coup madame Michu se fait hacker sa box et se retrouve avec une coupure parce qu'elle ne va jamais lire ces mail sur sa boite mail du FAI (ou au pire pense à un fake vu qu'elle dl pas, elle sait même pas faire)

Là tu dis quand même que lorsque tu iras vers ton assureur parce que tu t'es fait voler ta caisse, il va de demander si tu a mis du verre sécurite certifié, mais ne saura pas de donner la certification, et ensuite te dira que du coup tu ne sera pas pris en charge

Un gamin de 12 comprendrait que Hadopi c'est que de l'enfumage, mais bon les lobbys sont puissants et c'est sans doute une de leurs grandes victoires... La licence globale leur faisait peur, l'idée étant que l'argent soit distribué entre les grands et les petits...

J@ck.
7  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/10/2017 à 16:08
Citation Envoyé par jpouly Voir le message
Quand tu "récupère" un film ou un album, tu fait du piratage. C'est à dire que tu t'approprie quelque chose qui ne t'appartiens pas ! C'est le sens premier du mot (vérifie sur le Larousse ).
Ce qu'on appelle "piratage", c'est de la contrefaçon aux yeux de la loi, pas du vol. On ne s'approprie pas quelque chose qui ne nous appartient pas, on copie quelque chose qu'on n'a pas le droit de copier.

Et ce n'est pas parce que tu es "abonné", que ça te donne le droit de faire ce que tu veux !!
Donc l'abonné qui se prend un PV parce que son voisin indélicat s'est infiltré sur son WIFI et a pompé des vidéos en P2P, il a fait quoi exactement pour mériter cette contravention ?
5  0 
Avatar de J@ckHerror
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/10/2017 à 11:09
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message

Expliquez moi pourquoi une banque ou un organisme publique arrivent à clôturer une plateforme de phishing en 10 minutes ?
Qui renait Le lendemain sous un autre nom de domaine... le problème reste identique

J@ck
4  0 
Avatar de Conan Lord
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 11/10/2017 à 17:09
Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message

Pour madame Michu la sécurité informatique s'arrête à sa box internet, et clairement moi je lui en demanderais pas plus, d'ailleurs même la Hadopi ne lui en demande pas plus puisque nous n'avons jamais eu les spécifications des outils des sécurisations.
En fait si, ils ont osé :
En tant que titulaire de votre accès à Internet, vous avez une obligation de surveillance de votre accès (article L.336-3 du Code de la propriété intellectuelle - issu de la loi DAVSI) : « La personne titulaire de l’accès à des services de communication au public en ligne a l’obligation de veiller à ce que cet accès ne fasse pas l’objet d’une utilisation à des fins de reproduction, de représentation, de mise à disposition ou de communication au public d’œuvres ou d’objets protégés par un droit d’auteur ou par un droit voisin sans l’autorisation des titulaires des droits prévus aux livres Ier et II lorsqu'elle est requise ».
(https://www.hadopi.fr/usages-respons...acces-internet)

Donc, peu importe comment tu sécurises, mais tu dois surveiller les allers et venues sur ta ligne (pauvre Mme Michu) et dénoncer les cas d'intrusion.
3  0 
Avatar de J@ckHerror
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/10/2017 à 17:25
Oui oui ça ils ont osé .

Mais ce que je voulais dire c'est qu'ils étaient censé nous fournir une liste de logiciel, ou de spécification de logiciel, permettant de sécuriser notre ligne. On attends encore. Donc pour la hadopi on doit se protéger mais même elle ne sait pas comment.
Je viens d'aller (très très rapidement) faire un tour sur leur site, c'est juste une blague, Extrait savoureux :

Afin de vous guider dans la sécurisation de vos accès, l’Hadopi a créé plusieurs fiches pratiques, qui permettent aux utilisateurs de réaliser « les gestes qui sauvent » leur patrimoine numérique sans pour autant avoir à devenir des techniciens chevronnés. Ces fiches couvrent 5 thèmes généraux :
  • questions générales (histoire d’internet, composantes d’un ordinateur…)
  • questions techniques (comment utiliser son wifi, qu’est-ce-qu’un réseau local…)
  • pratiques d’internet (les réseaux sociaux, les achats en ligne…)
  • identité numérique (usurpation d’identité, mots de passe…)
  • offre légale (comment distinguer les sites de téléchargement légal)

Lol donc si tu connais l'histoire d'internet alors ça t'aide à sécuriser ta ligne...

J@ck.
3  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/10/2017 à 10:32
Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message
L'assureur te demandera de savoir fermer ta porte de maison ou de voiture et est-ce que tu l'as bien fait. Il ne te demandera pas de mettre du verre blindé et des portes blindées tout en étant expert en sécurité des bâtiments...
Lis bien les clauses de ton assurance habitation. L'assureur réclame au minimum une porte d'entrée avec serrure trois points. Ce qui est effectivement le minimum vital en matière de sécurité, mais qui est, dans la pratique, excessivement rare sur le marché locatif. Mettre une porte aux normes, ça coûte très cher et le proprio préfèrera dépenser l'argent pour dégager la moquette, refaire la peinture, ou changer les fenêtres.

Quant à la Hadopi, comme tous les comités Théodule dont je n'ose imaginer le nombre en France (une centaine ? plus ?), sa seule "utilité" est de fournir une rente à des copains de politiques ou des politiques en disgrâce. Ce qui constitue des emplois fictifs au yeux de la morale mais pas au regard de la loi.
3  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 12/10/2017 à 11:14
Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message
C'est fou ça ! donc t'es locataire, tu te fais piller ton appartement, ton assurance ne te dédommage pas parce que la porte est pas aux normes, et bien sur tu ne pourras pas te retourner contre le proprio ?
Bien sûr que si tu peux te retourner contre le propriétaire dans ce cas là.
3  0 
Avatar de St-Jean
Membre actif https://www.developpez.com
Le 12/10/2017 à 15:28
Finalement, le seul but de l'HADOPI est de « compliquer la tâche aux amateurs de séries et de films piratés ». S'attaquer aux causes du mal, c'est à dire l'inexistence d'une offre à l'achat des films et séries mis en ligne, ne leur viendrait pas à l'idée. Comment se fait-il qu'il soit encore impossible de se procurer légalement, en payant, certaines œuvres dans la langue de son choix dans certains pays? Comment se fait-il que l'on doive attendre deux ans ou plus dans certains pays pour voir des œuvres déjà diffusées dans d'autres pays? L'Hadopi devrait sérieusement intervenir auprès des producteurs de films et séries, artisans de leur propre malheur. Je suis prêt à payer. Mais donnez-moi l'occasion d'acheter ces œuvres! En attendant, je télécharge comme je peux et où je peux les titres qu'on ne me permet pas d'acheter ou de visionner légalement, et je ne m'en sens aucunement coupable. Les responsables sont à chercher du côté de la mafia de l'audiovisuel.
3  0