HADOPI fournit la preuve de son échec dans la lutte contre le téléchargement illégal
Les sites pirates ne meurent jamais après leur fermeture

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Une nouvelle étude publiée par HADOPI (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet) montre que les mesures actuelles mises en place pour lutter contre le téléchargement illégal se sont avérées inefficaces.

Fin 2016, le site pirate le plus populaire en France, zone-telechargement.com, a été fermé. Peu de temps après de nombreux sites ont fait leur apparition sur Internet pour prendre la relève. Il s'agissait de copies plus ou moins fidèles, au moins en apparence. Mais côté contenu, ils ne faisaient pas le poids pour donner la même satisfaction aux adeptes de ce genre de sites. La durée de vie de la plupart de ces sites a donc été courte, mais l'un d'entre eux a réussi à tirer son épingle du jeu : zone-telechargement.ws. Le « nouveau Zone Téléchargement » rencontre un certain succès. Il est devenu l'un des sites les plus fréquentés de la France et approche l'audience de son modèle zone-telechargement.com.

Dans son rôle légal d’observation des utilisations illicites des œuvres sur Internet, HADOPI a souhaité étudier les différentes étapes de la réapparition du site Zone Telechargement, en examinant entre autres en particulier comment et à quelle vitesse sa réplique s’est développée, quels sont les contenus disponibles sur ce site et comment.

Comment et à quelle vitesse la réplique de zone-telechargement.com s’est développée

L'autorité de lutte contre le piratage note avant tout que ce nouveau site ne s’apparente pas au phénomène de site miroir, c'est-à-dire une copie de zone-telechargement.com qui a simplement été réactivée à une autre adresse. Il s'agit plutôt d’un site recréé à partir de rien. Il a seulement été mis en œuvre dans des délais suffisamment brefs pour bénéficier de la notoriété du site modèle et attirer rapidement une audience importante.

Le nom de domaine en .ws a été enregistré dès 2014, comme par hasard la même année où les autorités françaises ont commencé leur enquête sur le site original, et plus de deux ans avant la fermeture de zone-telechargement.com. Hadopi indique également que le site « clone » n’avait servi que de manière très occasionnelle, apparemment pour tester une mise en page proche de celle de zone-telechargement.com. Par ailleurs, le nouveau site se focalise sur les films et séries télévisées tandis que des catégories auparavant clés, telles que la musique, ont été abandonnées. Bref ! Il ne s’agit donc pas de liens recyclés provenant de l’ancien site, d'après HADOPI.

Il semble donc qu'il s'agit d'un concurrent dans ce milieu ultraconcurrentiel des sites de téléchargement illégal, qui ait simplement préparé par anticipation une copie de zone-telechargement.com, afin de récupérer son trafic s'il venait à être fermé par les autorités. Le nom de domaine en .ws était donc prêt à accueillir une copie du site original avant qu'il ne soit fermé.

Dans son rapport publié lundi, Hadopi explique aussi le bon fonctionnement du nouveau site par la très forte activité de sa communauté d'uploadeurs. Cette communauté repose sur une poignée d'individus qui ont été responsables de la mise en ligne de la quasi-totalité des épisodes de séries ou des films. Il faut en effet noter que seulement 14 comptes ont mis en ligne près de 90 % des contenus disponibles et cinq d’entre eux, la moitié de tous les contenus du site. On ne sait toutefois pas s'il s'agit bien de 14 personnes différentes ou si certaines disposent de plusieurs profils.

Le rapport précise encore que de décembre à février, 1230 fichiers étaient ajoutés en moyenne chaque semaine, vraisemblablement afin de constituer rapidement un catalogue important. Et à partir de mars, les ajouts concernaient essentiellement de nouvelles sorties et se faisaient donc à un rythme sensiblement plus faible.

D’après Hadopi, tous ces éléments laissent penser que, « loin d’être un site communautaire d’échange et de partage, zone-telechargement.ws est un site à finalité lucrative, alimenté par un nombre très restreint, mais très actif de comptes contributeurs. Ainsi, l’activité de certains comptes contributeurs laisse supposer un travail à temps plein au regard des volumes en cause, compte tenu du temps nécessaire à l’envoi des fichiers contrefaisants aux plateformes d’hébergement, au référencement des liens vers ces fichiers, puis à la création des fiches pour chaque œuvre sur Zone Telechargement. » À titre d’exemple, Hadopi explique que le compte contributeur le plus actif a publié 3000 œuvres (films), à un rythme pouvant atteindre 250 œuvres par semaine.

Un aveu de l’inefficacité des mesures actuelles

Cette étude est avant tout un aveu d'échec de la politique actuelle en matière de lutte contre le téléchargement illégal. Elle montre en effet que des sites clones peuvent prendre rapidement la relève aussitôt que les sites modèles sont fermés et même quand leurs administrateurs sont arrêtés. La fermeture d'un site de téléchargement illégal est une opportunité que ne manquent pas de saisir d'autres groupes d'individus pour récupérer son trafic. Et comme dans le cas de zone-telechargement.ws, ils peuvent rapidement se développer et atteindre un trafic important. Ainsi, le jeu du chat et de la souris est-il vraiment utile ?

Pour HADOPI, oui. L'institution explique que les actions contre ces sites restent déterminantes, parce qu'après tout, les sites clones ne retrouvent jamais le niveau d’audience de leurs prédécesseurs. Ensuite, parce que cela complique la tâche aux amateurs de séries et de films piratés.

Source : HADOPI

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Quels sont les risques encourus par les internautes sur les sites illicites comme t411 ? Les résultats d'une étude de Hadopi
Hadopi : une internaute est condamnée à 200 euros d'amende pour avoir téléchargé cinq films et décide de prendre un abonnement Netflix


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de AndMax AndMax - Membre averti https://www.developpez.com
le 10/10/2017 à 14:21
L'article laisse penser que la HADOPI aurait un rôle dans la fermeture de certains sites... or ce n'est pas du tout le cas. Lorsque des sites sont fermés, c'est suite à un vrai travail d'enquête sur le terrain mené par des gendarmes ou policiers qui n'ont aucun lien avec la HADOPI. La HADOPI, elle ne bouge jamais de sa rue du Texel, et se contente de se tourner les pouces, de laisser des machines forwarder les mails (je simplifie un peu, puisque la machine doit d'abord interroger le FAI pour faire le lien entre une adresse physique et une adresse IP). Le début du processus HADOPI commence toujours par un signalement d'une entreprise privée TMG (les "radars" des "ayants droits") pour certaines contrefaçons échangées en "peer to peer".

Non seulement les gens visés par la HADOPI ne sont pas des "pirates" mais toujours des abonnés, mais en plus lorsque le "pirate" se dénonce, la sanction c'est quand même pour l'abonné. Loi totalement contre productive, qui en plus coûte cher aux contribuables.

On ne devrait donc jamais qualifier la HADOPI d'autorité de lutte contre le piratage. C'est un mensonge. La HADOPI n'a rien à voir avec des mesures contre les téléchargements, et en plus, elle n'applique pas la loi qui prévoyait la diffusion de "spécifications fonctionnelles pertinentes" pour des outils de "sécurisation".

Pour cacher cette misère, cet échec cuisant, et ces gaspillages, la HADOPI demande régulièrement à un stagiaire de pondre un rapport sur un sujet genre MegaUpload ou ZoneMachin, pour donner l'impression qu'elle est une "autorité". On pourrait de la même manière examiner le bilan de la loi précédente (DADVSI), où le but était de "protéger" des DRM sur des mp3.
Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 10/10/2017 à 14:23
L'étude ne dit pas combien coute HADOPI mais d'ici 2022, il aura couté 100 millions d'euros, ou comment foutre l'argent par les fenêtres parce si ces gens nous (ceux qui connaissent un peu l'informatique) avaient demandé notre avis, on aurait pu leur dire tout de suite que vider l'océan avec un sceau d'eau ne sert à rien. Espérons qu'HADOPI stoppe immédiatement et qu'à la place, les FAI + les responsables de contenus protégés se mettent autour de la table afin de sortir des abonnements comprenant le téléchargement légal. Y' t-il une autre solution ?
Ah oui, dernière précision, il apparait que le téléchargement illégale n'a pas d'impact sur la vente de contenus protégés !
Avatar de thomas111 thomas111 - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 10/10/2017 à 15:54
Ce que personne ne voit, c'est qu'il existe même un clone de zone téléchargement avec que des offres légales : http://zone-telechargement.al c'est la folie
Avatar de tanaka59 tanaka59 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 10/10/2017 à 16:38
Un autorité de la sorte aurait tout intérêt à faire la chasse aux sites en coopérant avec des sociétés comme OVH , KDDI ou même Crystal Computer Data Center (dixit les data centers de Google).

Expliquez moi pourquoi une banque ou un organisme publique arrivent à clôturer une plateforme de phishing en 10 minutes ? Et pourquoi il est impossible de clôturer des sites de comme zones téléchargement de la sorte ???
Avatar de Aiekick Aiekick - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 10/10/2017 à 17:32
encore un post a troll
Avatar de J@ckHerror J@ckHerror - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 11/10/2017 à 11:09
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Expliquez moi pourquoi une banque ou un organisme publique arrivent à clôturer une plateforme de phishing en 10 minutes ?
Qui renait Le lendemain sous un autre nom de domaine... le problème reste identique

J@ck
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/10/2017 à 12:27
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Et pourquoi il est impossible de clôturer des sites de comme zones téléchargement
Je ne suis pas spécialiste en droit, mais j'imagine que si le serveur est en dehors de la France, les lois françaises ne s'appliquent plus.
Il y a beaucoup de pays qui tolèrent cette pratique.

Je crois que Zone Téléchargement c'était juste des liens vers des gros sites de stockage de fichier.
Peut être que légalement ça joue aussi.

Il existe des sites de stockage et des sites qui proposent des liens vers ces sites de stockage, ça fait beaucoup de site qui se font de l'argent avec du contenu qu'ils ne créent pas.
Au moins du temps d'eMule, t'avais pas besoin de passer par un site, du coup personne se faisait de l'argent

De toute façon on empêchera jamais les gens de copier des œuvres...
Hadopi est inefficace et nous coûte de l'argent, nous devrions le fermer immédiatement.
C'est vraiment une dépense inutile.
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 11/10/2017 à 15:27
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je ne suis pas spécialiste en droit, mais j'imagine que si le serveur est en dehors de la France, les lois françaises ne s'appliquent plus.
Il y a beaucoup de pays qui tolèrent cette pratique.

Je crois que Zone Téléchargement c'était juste des liens vers des gros sites de stockage de fichier.
Peut être que légalement ça joue aussi.

Il existe des sites de stockage et des sites qui proposent des liens vers ces sites de stockage, ça fait beaucoup de site qui se font de l'argent avec du contenu qu'ils ne créent pas.
Au moins du temps d'eMule, t'avais pas besoin de passer par un site, du coup personne se faisait de l'argent

De toute façon on empêchera jamais les gens de copier des œuvres...
Hadopi est inefficace et nous coûte de l'argent, nous devrions le fermer immédiatement.
C'est vraiment une dépense inutile.
il est clair que zone-téléchargement n'existerait pas sans Uptobox, Uploaded, Turbobit, etc... sites qui ne semblent jamais vraiment inquiétés alors qu'ils proposent des abonnements pour télécharger les contenus qui doivent leur rapporter un sacré pactole.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/10/2017 à 15:48
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
il est clair que zone-téléchargement n'existerait pas sans Uptobox, Uploaded, Turbobit, etc... sites qui ne semblent jamais vraiment inquiétés
Hadopi ne cherche qu'à faire chier les utilisateurs de P2P.
Les types d'Hadopi doivent se dire "Salaud ! Tu partages des fichiers gratuitement !".

Bon en fait l'explication c'est peut être parce que les utilisateurs de P2P sont en France alors que les sites de streaming et d'hébergement ne le sont pas...
Il existe beaucoup de sites de streaming (vidlox.tx, estream.to, vshare.eu, vidtodo.com, openload.co, vidup.me, vidzi.tv, streamango.com, thevideo.me, speedid.net, watchers.to, vidtome, vidoza.net, vodlocl.co, etc).

La loi française c'est n'importe quoi, si quelqu'un accède illégalement à ton réseau et se fait prendre en train de partager des fichiers illégaux, c'est de ta faute pour ne pas avoir suffisamment sécurisé ta connexion...

L'utilisateur qui se rend sur un site d'annuaire, puis un site de streaming, n'est pas inquiété, alors qu'au final il a accès à du contenu illégal.
C'est juste qu'il se fait chier à accéder à la vidéo, elle ne charge pas vite, la qualité est pourrie.
Alors que le gars avec uTorrent se fait beaucoup moins chier, pour une qualité top.

L'argent d'Hadopi pourrait être utilisé à des fins plus utiles.
En plus il suffit de passer par un VPN, ou d'utiliser une seedbox pour être tranquille...
Avatar de jpouly jpouly - Membre habitué https://www.developpez.com
le 11/10/2017 à 15:50
Citation Envoyé par AndMax Voir le message
Non seulement les gens visés par la HADOPI ne sont pas des "pirates" mais toujours des abonnés, mais en plus lorsque le "pirate" se dénonce, la sanction c'est quand même pour l'abonné. Loi totalement contre productive, qui en plus coûte cher aux contribuables.
On ne devrait donc jamais qualifier la HADOPI d'autorité de lutte contre le piratage. C'est un mensonge. La HADOPI n'a rien à voir avec des mesures contre les téléchargements, et en plus, elle n'applique pas la loi qui prévoyait la diffusion de "spécifications fonctionnelles pertinentes" pour des outils de "sécurisation".
Quand tu "récupère" un film ou un album, tu fait du piratage. C'est à dire que tu t'approprie quelque chose qui ne t'appartiens pas ! C'est le sens premier du mot (vérifie sur le Larousse ).

Et ce n'est pas parce que tu es "abonné", que ça te donne le droit de faire ce que tu veux !!

Maintenant, Est-ce que HADOPI est utile ou/et efficace : non. Est-ce une pompe à fric, je crois que Oui.

Est ce que l'on peut faire mieux : difficilement, car chaque pays a ses propres règles et ses propres tolérances.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil