Microsoft aime Linux : Richard Stallman sceptique contrairement au fondateur de Canonical
Qui a déjà accepté de travailler avec Microsoft

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Votre avis
Microsoft a emprunté une nouvelle direction avec l’arrivée de Satya Nadella à la tête du géant du logiciel. Avant lui, Steve Ballmer avait mené une lutte féroce contre Linux et le monde open source. Dans cette guerre, l’ancien PDG de Microsoft avait même comparé Linux à un « cancer qui se fixe, au sens de la propriété intellectuelle, à tout ce qu’il touche ». Steve Ballmer disait cela en soutenant que « si vous utilisez un logiciel open source, vous devez rendre le reste de votre logiciel open source ».

Mais aujourd’hui, Steve Ballmer s’est adouci grâce aux efforts de son successeur. Ces efforts se traduisent par une collaboration croissante avec les géants de l’open source comme Red Hat et Canonical et un soutien de plus en plus affirmé à la communauté open source. Par exemple, l’an dernier, Microsoft a rejoint la Fondation Linux en tant que membre Platinum. Depuis quelques mois également, le géant du logiciel est membre Gold de la Cloud Foundry Foundation et membre Platinum de la Cloud Native Computing Foundation. Des logiciels phares de Microsoft comme SQL Server arrivent également sur Linux. D’autres sont complètement développés en open source : cas de Visual Studio Code. Et il semble que la communauté de l’open source apprécie cela. L’année dernière par exemple, GitHub a rapporté que, sur sa plateforme, les projets de Microsoft ont attiré plus de contributeurs que ceux des autres organisations.

En résumé, c’est un tout autre Microsoft, mais certains restent encore sceptiques. Et c’est le cas notamment de Richard Matthew Stallman (RMS), l’initiateur du mouvement du Libre. Le journaliste spécialisé en IT Nick Heath a en effet recueilli les avis de Richard Stallman et du CEO de Canonical, Mark Shuttleworth, sur le nouvel enthousiasme de Microsoft pour le monde Linux. Si le créateur d'Ubuntu salue les efforts de Microsoft, pour RMS, il s'agit de la mise en œuvre de la stratégie « Embrace, Extend, Extinguish ».


Richard Stallman

Stallman « croit que la décision de Microsoft de construire un sous-système Linux dans Windows (WSL) est une tentative d'éteindre un logiciel que les gens peuvent utiliser, copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer… C'est certainement à cela que ressemble [le changement de Microsoft]. Mais ça ne sera pas si facile de nous éteindre, parce que nos raisons d'utiliser et de faire avancer des logiciels libres ne se limitent pas à la commodité pratique », a-t-il déclaré. « Nous voulons la liberté », a-t-il ajouté.

Stallman reste persuadé que le WSL ne peut que contribuer à renforcer la domination des logiciels propriétaires comme Windows (car cela les rend plus pratiques) et à miner l'utilisation de logiciels libres. « Cela ne favorise pas la cause du logiciel libre, pas même un peu », dit-il. « Le but du mouvement du logiciel libre est de libérer les utilisateurs de la privation de droits des programmes et des systèmes propriétaires, tels que Windows. Rendre plus pratique un système non libre, tel que Windows, macOS, iOS, ChromeOS ou Android, est un pas en arrière dans la campagne pour la liberté », a lancé RMS.


Mark Shuttleworth

Shuttleworth, de son côté, pense plutôt que l'adoption de GNU/Linux par Windows est un élément positif pour le logiciel open source dans son ensemble. « Ce n'est pas comme si Microsoft nous dérobait nos jouets, c'est plus le fait que nous les partageons avec Microsoft afin de donner à chacun la meilleure expérience possible », dit-il. « WSL fournit aux utilisateurs qui connaissent bien l'environnement Windows plus de choix et de flexibilité, tout en ouvrant une toute nouvelle base d'utilisateurs potentiels pour la plateforme open source. »

Le fondateur de Canonical affirme également que cela montre que le Microsoft d'aujourd'hui est différent de celui des années 90, avec une nouvelle stratégie qui profite autant à Microsoft qu'aux logiciels open source. « Microsoft est une entreprise différente maintenant, avec une vision beaucoup plus équilibrée des plateformes ouvertes et compétitives sur plusieurs fronts », dit-il. « Ils font un énorme travail d'ingénierie spécialement pour supporter des plateformes ouvertes comme Ubuntu sur Azure et Hyper-V, et ce travail [WSL] se fait dans cet esprit. »

Source : Nick Heath

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de SofEvans SofEvans - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 25/09/2017 à 17:10
Je suis plus de l'avis de RMS :

Microsoft a tenté de "détruire" le libre par la force brute, mais après n'avoir pas réussi et surtout après avoir vu que ça ne marcheras probablement jamais, Microsoft tente l'approche "bisounours" : On dit que le libre c'est tellement cool qu'on va l’intégrer dans Microsoft, puis petit à petit on fait oublier que les logiciels disponibles via WSL existent en fait sur un autre système d'exploitation.

Bon après, je reste sceptique sur le fait que cela pourrait porter un coup significatif au libre de manière générale :
Les particuliers qui utilisent déjà Linux le font souvent par conviction, donc ça va être compliqué pour Windows de convertir ces personnes.

Au fond, WSL n'est pas une mauvaise chose, reste à voir comment cela évoluera dans le futur.
Avatar de Old Geek Old Geek - Membre habitué https://www.developpez.com
le 25/09/2017 à 18:09
« cancer qui se fixe, au sens de la propriété intellectuelle, à tout ce qu’il touche »
Joli foutage de gueule

Microsoft a toujours été un cancer et agit comme tel, il s'est construit en détruisant des entreprises pour s'approprier leur code/brevet par tout les moyens possible.

Je me souvient encore de Stackers à l'époque ou MS-DOS 6.0 venait de sortir, microsoft avait allègrement taper du code et violé des brevets, ça a fini au tribunal et résultat des courses une boite ruiné et absorption de stackers par microsoft.
Chantage chez les fabricants qui osent vendre des machines équipé de linux, windows leur couterait bien plus cher et obligation tout de même de payer des royalties parce que linux utiliserait des brevets devenu la propriété de microsoft. Microsoft qui s'est aussi porté acquéreur de tout un tas de brevet + code UNIX pour bien tenir tout le monde par les cou****s.

Le cancer ce sont les boites comme microsoft, google et j'en passe, il font bien plus de mal que de bien même s'ils ont de très bonnes équipes de com pour faire gober le contraire.

Le seul avantage de microsoft à s'ouvrir au libre est la possibilité de voir tout plein de gens travailler pour lui à moindre frais.
Avatar de SimonDecoline SimonDecoline - Membre actif https://www.developpez.com
le 25/09/2017 à 21:06
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Shuttleworth, de son côté, pense plutôt que l'adoption de GNU/Linux par Windows est un élément positif pour le logiciel open source dans son ensemble.
Vu que le "GNU/Linux" en question est ubuntu, c'est normal que Shuttleworth voit ça comme un élément positif. Et vu que Microsoft a passé 30 ans à mettre des batons dans les roues du logiciel libre avant de finalement apparemment changer de point de vue, c'est normal que RMS se méfie.
Avatar de captaindidou captaindidou - Membre averti https://www.developpez.com
le 25/09/2017 à 22:38
Ce qui m'intrigue, c'est que les gens semblent réduire l'alternative libre en matière d'OS à Linux.
Mais il existe FreeBSD, NetBSD, OpenBSD et Haiku parmi les plus exploitables.
Si Linux tire quand même son épingle du jeu, c'est bien grâce à des sociétés commerciales telles que Red Hat et Canonical.
Sinon, je pense que lui aussi évoluerait dans les cercles des connaisseurs seulement.
Avatar de air-dex air-dex - Membre émérite https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 1:29
Microsoft est un ami du libre par intérêt. Ce qui importe à Microsoft est que l'on consomme du Microsoft. Ils ont sans doute compris qu'ils n'iront pas plus loin en faisant du 100% fermé Microsoft. Du coup ils s'ouvrent à ceux qui ne veulent pas de 100% Microsoft mais qui ne sont pas totalement fermés à Microsoft non plus. Que ce soit sous Windows ou sous Linux, SQL Server reste un produit Microsoft et Microsoft y retrouve ses petits. Si le logiciel libre est un moyen d'y parvenir alors Microsoft fera du libre.

Quant à RMS c'est un extrémiste. Il est obligé de conserver cette position face à Microsoft pour garder la face. Je préfère nettement l'attitude plus constructive de Shuttleworth bien qu'il ait des intérêts dans l'ouverture de Microsoft.
Avatar de Aspartame Aspartame - Membre habitué https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 4:49
si Microsoft vise à ramener tout ce qui est disponible sur linux vers windows ...
  • quel est l'intérêt de porter SQL server sur linux ?
    quel est l'intérêt de porter .Net sur linux ?


on doit aussi considérer une chose : RMS en vit de son idée de liberté !
Avatar de sbeex sbeex - Membre actif https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 7:46
Ce mec vous lui dite "microsoft ou apple ou même encore ubuntu" suivi de n'importe quel mot vous êtes un sorcier exorciste.

C'est très bien que microsoft fasse un pas en avant dans ce sens. La route est encore longue mais l'espoir d'avoir un jour des binaires qui tournent partout (oui java le fait déjà ) c'est un rêve de longue date pour la majorité des utilisateurs je pense.

Donc ou est le mal ?
Avatar de sbeex sbeex - Membre actif https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 7:50
Citation Envoyé par Aspartame Voir le message
on doit aussi considérer une chose : RMS en vit de son idée de liberté !
Oh que oui... pour répéter sans arrêt les même histoires depuis le début il est très/trop bien payé.

Citation Envoyé par Aspartame Voir le message
si Microsoft vise à ramener tout ce qui est disponible sur linux vers windows ...
  • quel est l'intérêt de porter SQL server sur linux ?
    quel est l'intérêt de porter .Net sur linux ?
Je pense que microsoft a tout simplement compris que linux existait et qu'il fallait vivre avec (en harmonie). Ouvrir .net à linux c'est avoir de nouveaux programmes fait par des linuxiens qui tournent également sur windows WIN / WIN

Ils sont très bon et très ouvert rien avoir avec ce vieil aigri de Ballmer
Avatar de abriotde abriotde - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 7:56
Il ne faut pas juger Microsoft en absolu mais en relatif par rapport aux autres géant de l'IT. Et force est qu'il faut reconnaître que Microsoft est passé du statut de pire ennemi dans les années 90-2000 à celui de ses meilleurs partenaires. Microsoft défendra toujours son bifteck et on ne peux pas lui en vouloir, il souhaite conquérir le monde Linux du moins éviter de perdre trop de part avec la monté en puissance de Linux dans le domaine des serveurs. Mais surtout il respecte les standard, ne fait plus de coup bas, ou de procès à tord et a travers comme le font Apple et plus encore Oracle les 2 plus gros ennemis actuel de l'Open-Source.
Avatar de FatAgnus FatAgnus - Membre habitué https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 8:39
Ne pas confondre l'open source et le logiciel libre. Même si les licences open source et libres sont les mêmes, la finalité est différente. L'open source est juste un modèle de développement alors que le logiciel libre veut garantir certaines libertés aux utilisateurs.

Alors oui, Microsoft fait de l'open source, car il arrive a attirer des développeurs sur ses projets open source. Non, Microsoft ne fait pas de logiciel libre, Microsoft ne garantit aucunement à ses utilisateurs les quatre libertés du logiciel libre :
  • la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages ;
  • la liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses besoins ;
  • la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;
  • la liberté d'améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.

Windows, les logiciels Microrosft et Windows Subsystem for Linux ne garantit en aucun ces quatre libertés aux utilisateurs.

Windows Subsystem for Linux n'a qu'un but, convaincre certains utilisateurs de pas installer des distributions Linux en essayant de fournir certaines fonctionnalités présentes de ces distributions Linux directement dans Windows. Alors oui Microsoft est bien dans la stratégie « adopte, étend et extermine ». Mais qui en douterait, Microsoft est là pour vendre du Windows, pas pour que vous utilisez une distribution GNU/Linux.

Quant au slogan « Microsoft aime Linux » c'est juste un discours marketing. Comme toutes les sociétés capitalistes, Microsoft aime l'argent, et Linux est juste un vecteur de croissance pour sa plateforme Azure. Le jour où Linux ne fournira plus ce vecteur de croissance ou fera perdre de l'argent à Microsoft, Linux sera au mieux ignoré, au pire décrié.

D'ailleurs Linux rapporte aussi pas mal d'argent à Microsoft, grâce aux 310 brevets logiciels que Microsoft utilise pour racketter les sociétés utilisant Android ou Linux. À noter que la plupart de ces 310 brevets Android et Linux de Microsoft couvrent des idées qui font déjà parties du domaine public. En 2014, Microsoft a déjà tiré environ 3,4 milliards de dollars de ses brevets Android et Linux, alors vous comprendrez pourquoi Microsoft aime tant Linux.

Pour finir, c'est une honte qu'une société comme Microsoft, qui rackette les sociétés utilisant Linux avec des brevets bidons, ait pu rejoindre la Fondation Linux en tant que membre Platinum. La Fondation Linux est vraiment une fondation corrompue par l'argent, une société comme Red Hat qui œuvre vraiment pour Linux et le logiciel open source est juste membre silver alors que Microsoft qui attaque à coups de brevets logiciels les sociétés qui utilisent Linux et Android est membre Platinum !
Offres d'emploi IT
Développement d'un Logiciel de commande vocal du clavier active pour toutes applications
Laucher vocal game tmig-0r386 - Provence Alpes Côte d'Azur - marseille
Développeur Java F/H
Zenika - Ile de France - Paris (75000)
Aministrateur Bases de données
Ministère des Affaires Etrangères - Pays de la Loire - Nantes (44000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil