Microsoft rejoint la Cloud Native Computing Foundation comme membre Platinum
Pour accélérer le déploiement et l'adoption de Kubernetes

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Kubernetes est un système open source pour automatiser le déploiement, la mise à l'échelle et la gestion des applications conteneurisées conçues à l'origine par Google et offert à la Cloud Native Computing Foundation (CNCF). Il vise à fournir une « plate-forme pour automatiser le déploiement, la mise à l'échelle et les opérations sur conteneurs d'applications à travers les grappes d'hôtes ». Il fonctionne avec des containers, supporte plusieurs technologies de containers, et est souvent utilisé avec Docker.

Microsoft a soutenu Kubernetes, qui a commencé comme un projet Google, depuis quelque temps. En 2016, Microsoft a embauché Brandon Burns, un ingénieur de Google qui a cofondé Kubernetes. Peu de temps après, la version Kubernetes 1.4 est devenue une partie de Azure Container Service (ACS).

Depuis lors, Microsoft a approfondi son expertise en conteneurs avec l'acquisition de Deis. Par la suite, Gabe Monroy, chef de projet pour les conteneurs de Microsoft Azure, a annoncé la publication de Draft, un outil pour rationaliser le développement des applications fonctionnant sur n'importe quel cluster Kubernetes. Selon Gabe Monroy, les développeurs peuvent exécuter la commande draft create afin de créer un « pack Draft ». Pour ce faire, l'outil effectue une analyse approfondie du code afin de détecter automatiquement le langage dans lequel l'application a été écrite. Par défaut, Draft supporterait nativement plusieurs langages dont Node.js, Go, Java, Python, PHP et Ruby. Suite à ces étapes, Draft construit le pack en écrivant le script de détection, un fichier Docker (DockerFile) ainsi qu'un diagramme Helbernetes Helm dans l'arborescence source. À partir de ce moment, il devrait être assez facile d'intégrer ce code aux pipelines d'intégration continue déjà existants. Rappelons qu'un DockerFile est un fichier texte qui contient les instructions nécessaires à la création d'une image de conteneur.

Poursuivant ses explications, Monroy affirme qu'à l'aide d'une autre commande en l'occurrence draft up, les développeurs vont pouvoir commencer à travailler sur leurs applications localement et le code source est automatiquement envoyé à n'importe quel cluster Kubernetes fonctionnant soit localement soit à distance. Cela dit, les développeurs vont désormais pouvoir tester leur application en direct, et tout changement dans leur éditeur ou EDI sera disponible en quelques secondes.

Il n’est donc pas très surprenant de voir l’éditeur de Windows rejoindre la CNCF, qui fait partie d'une série d'événements marquant le support croissant de Microsoft pour Kubernetes.

« Microsoft s'est engagée à aider les organisations de toutes tailles à réaliser davantage, et nous voyons les technologies natives du cloud et le développement ouvert comme étant un moyen d'y parvenir », a déclaré Corey Sanders, Partner Director pour le compte de Microsoft. « Nous avons contribué à de nombreux projets natifs du cloud, y compris Kubernetes, Helm, containerd et gRPC, et nous prévoyons d'étendre notre participation à l'avenir. Participer à la Cloud Native Computing Foundation est une autre étape naturelle sur notre parcours open source, et nous sommes impatients d'en apprendre plus et de nous engager avec la communauté à un autre niveau en tant que membre de la CNCF. »

En parallèle, Microsoft a annoncé le lancement d’un nouveau service, Azure Container Instances (ACI), pour créer des conteneurs sous Linux sans configurer des machines virtuelles. Pour accompagner cela, Microsoft a également annoncé un connecteur ACI open source pour Kubernetes. Cela permet aux clusters Kubernetes de se déployer sur les ACI.

« Nous sommes honorés de voir Microsoft, largement reconnue comme l'un des principaux fournisseurs de technologies et de cloud d'entreprise dans le monde, rejoindre la CNCF en tant que membre Platinum », a déclaré Dan Kohn, directeur exécutif de Cloud Native Computing Foundation. « Son adhésion, aux côtés d'autres fournisseurs mondiaux de cloud qui appartiennent également à la CNCF, témoigne de l'importance et de la croissance des technologies natives du cloud. Nous croyons que l'engagement croissant de Microsoft en matière d'infrastructure open source va constituer un atout important pour la CNCF. »

Dans le cadre de l'adhésion Platinum de Microsoft, Monroy va rejoindre le Conseil de direction de la CNCF.

Source : CNCF

Et vous ?

Avez-vous déjà utilisé Kubernetes ? Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Azure : Microsoft lance Draft, un outil open source permettant de créer et déployer des applications fonctionnant sur des clusters Kubernetes
Microsoft s'offre Deis, l'entreprise à la base de plusieurs outils Kubernetes open source, pour faciliter davantage l'usage des conteneurs sur Azure
Azure Container Service : son moteur est disponible en open source, Microsoft indique qu'il intègre désormais une préversion de Kubernetes


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Développeur java H/F
BMarkets - Ile de France - Paris (75000)
Responsable d'exploitation php h/f
altima - Nord Pas-de-Calais - Roubaix (59100)
Développeur PHP PrestaShop junior
Europeansourcing - Aquitaine - Bordeaux (33300)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil