Discrimination à l'embauche : 269 personnes ont initié un recours collectif contre Google
Estimant avoir été écartées sur la base de leur âge

Le , par Christian Olivier, Rédacteur
Le géant américain Google fait actuellement face à un recours collectif qui a été ouvert à son encontre par d’anciens demandeurs d’emploi mécontents ayant postulé au sein de l’entreprise. Aux dernières nouvelles, ces derniers seraient au nombre de 269. Ils ont intenté cette action en justice contre Google parce qu’ils sont persuadés que la société, dans ses procédures de recrutement, a pris davantage en compte leur âge, pour ne pas dire leur manque de jeunesse, plutôt que leurs qualifications ou leurs diplômes.

En d’autres termes, ces 269 personnes affirment avoir été victimes de discrimination à l’embauche chez Google parce qu'elles étaient âgées de 40 ans ou plus. Des documents attestent, d'ailleurs, que la société américaine n'a plus recruté d'employés appartenant à cette tranche d'âge (40 ans et plus) pour des postes d'ingénieurs qu'elle proposait dans les branches SYSEng (System Engineer), SRE (Site Reliability Engineer) et SWE (SoftWare Engineer) notamment depuis août 2010.


Au départ, une seule personne répondant au nom de Robert Heath avait décidé de porter plainte contre Google suivant ce motif d’accusation et c’était en 2015. Plus tard, une autre « victime » nommée Cheryl Fillekes va se manifester et rejoindre le premier plaignant. Cheryl Fillekes et d’autres plaignants qui ont ouvert ce recours collectif estiment que l’entreprise technologique américaine a violé la loi fédérale sur la discrimination fondée sur l’âge dans l’emploi. Fillelkes a, d’ailleurs, affirmé qu’un recruteur lui avait demandé de mentionner la date d’obtention de ses différents diplômes sur son CV afin que les personnes en charge du recrutement puissent connaitre son âge. D’après les « victimes », il s’agirait d’une manœuvre permettant d’estimer l’âge des futurs employés potentiels parce que l’objectif caché de Google serait d’employer des personnes plus jeunes (de préférence de moins de 40 ans).

Ce n’est pas la première fois que l’éditeur d’Android est accusé de discrimination fondée sur l’âge. En 2004 déjà, Google a été poursuivi pour une affaire similaire qui a finalement été réglée hors cour. Le plaignant avait reçu une indemnisation dont le montant n’a pas été divulgué. C’est un juge de la Cour du district américaine de San Jose, Howard Lloyd, qui est chargé de trancher sur cette affaire qui oppose la filiale d’Alphabet à ces anciens demandeurs d’emploi mécontents.

Pour rappel, la semaine dernière a été particulièrement pénible pour la firme de Mountain View qui a vu sa réputation entachée à cause des révélations isolées jugées sexistes auxquelles s’est livré l’un de ses employés. Ce dernier a d’ailleurs été licencié peu de temps après par Google. En effet, il y a quelques jours, un ex-employé de Google, James Damore, a défrayé la chronique à cause de la publication d’un mémo controversé sur la diversité des genres dont il était l’auteur. Dans ce document diffusé en interne, il exprimait son point de vue selon lequel les disparités entre hommes et femmes que nous voyons dans le monde ne sont pas toutes le résultat d’un traitement discriminatoire.

Au moment de sa publication et de sa diffusion pendant le mois de juillet 2017, le mémo de cette personne n’avait créé aucun remous au sein de l’entreprise. Il n’y a eu aucune protestation ou accusation de misogynie. Mais tout a changé lorsque le document a commencé à faire l’objet de vives critiques chez Google et dans le monde technologique plus large. Des personnes mécontentes et en colère ont envoyé des emails au service des ressources humaines de Google ainsi qu’aux supérieurs hiérarchiques de l’ancien ingénieur de l’entreprise technologique américaine pour exiger une censure, des représailles et des réparations. La firme n’a pas eu d’autres choix que de renvoyer l’ingénieur incriminé.

« Nous estimons que les allégations portées à notre encontre sont sans fondement et nous continuerons de défendre vigoureusement notre position », a déclaré le porte-parole de Google, Ty Sheppard. Ce dernier en a également profité pour rappeler l’attachement de la société pour les valeurs qui sous-tendent l’égalité et le respect des droits de tous ainsi que les diverses mesures instaurées pour lutter contre toutes les formes de discrimination.

Source : Biz Journals, Scribd

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
L'action en justice des plaignants vous semble-t-elle valable ? Pourquoi selon vous ?
Qu'est-ce qui, selon vous, devrait être priorisé dans le monde du travail : les besoins de l'entreprise, les attentes des demandeurs d'emploi ou la législation ?

Voir aussi

La plainte contre Google pour discrimination fondée sur l'âge pourrait prendre une autre proportion si un recours d'action collective est autorisé


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de steflinux steflinux - Membre actif https://www.developpez.com
le 15/08/2017 à 12:26
la société américaine n'a plus recruté d'employés appartenant à cette tranche d'âge (40 ans et plus) pour des postes d'ingénieurs qu'elle proposait dans les branches SYSEng (System Engineer), SRE (Site Reliability Engineer) et SWE (SoftWare Engineer) notamment depuis août 2010.
Cela surprend encore quelqu'un ?
L'informatique... un métier d'avenir... de 25 à 35 ans... après poubelle...
Avatar de yento yento - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 15/08/2017 à 19:51
Citation Envoyé par steflinux Voir le message
Cela surprend encore quelqu'un ?
L'informatique... un métier d'avenir... de 25 à 35 ans... après poubelle...
Certainement pas.

S'il y a bien un endroit ou y'a pas besoin d'avoir moins de 35 ans c'est Google USA.
Avatar de steflinux steflinux - Membre actif https://www.developpez.com
le 15/08/2017 à 21:57
@yento : pris chez slahdot ici : https://tech.slashdot.org/story/17/0...against-google
Google has stated it has implemented policies to stop age discrimination but still has an average employee age of 29.
Chez Google (il n'est pas dit USA ou monde entier), âge moyen : 29

Et ben c'est pas tout ça, bon courage aux cinquantenaires dans l'IT...
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre émérite https://www.developpez.com
le 16/08/2017 à 21:28
Le problème c'est que jamais les français auront les cojones pour faire un recours pour la même chose, et c'est même pire en France. Dans l'informatique c'est (ou c'était car il y a bien longtemps que j'ai décroché de ce petit monde) les stagiaires et les CDI renouvelés une ou deux fois. Et, bien sûr, ça ne se limite pas à l'informatique. D'ailleurs ce qui branche périodiquement les merdias c'est "le chômage des jeunes", les moins jeunes, eux, peuvent crever (et en silence s.v.p.) sans pour autant être dispensés de payer taxes et impôts.
Avatar de mateo777 mateo777 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 24/08/2017 à 21:15
Je pense que c'est une bonne chose pour le secteur. Il n'y a aucune raison d'exclure les "vieux" de 40 ans et plus. Après cela devient fou chez Google. La prise en compte de paramètres biologiques dans l'étude de la composition du personnel est une véritable boîte de Pandore.
Offres d'emploi IT
Ingénieur développement des logiciels de supervision d'un Drone H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Chef de Projet SSI H/F
Safran - Ile de France - Massy (91300)
Responsable Assurance Qualité des Systèmes de Navigation H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil