La plainte contre Google pour discrimination fondée sur l'âge pourrait prendre une autre proportion
Si un recours d'action collective est autorisé

Le , par Stéphane le calme

50PARTAGES

11  0 
Il y a un peu plus d’un an (avril 2015), Robert Heath, un ingénieur dont la candidature pour un poste chez Google n’a pas été retenue, a décidé de porter plainte, prétendant qu’il a été effacé de la compétition à cause de son âge.

Les faits remontent à 2011. Robert Heath avait alors 60 ans et a décidé de postuler pour un poste d’ingénieur logiciel proposé par Google auquel Heath affirme qu’il correspondait en tout point au profil recherché et a d’ailleurs été considéré comme étant « un excellent candidat » par un recruteur Google. Pourtant, Google ne lui a pas donné l’opportunité de rejoindre ses rangs. La plainte a été déposée auprès de la Cour du district de San José (Californie).

Heath est détenteur d’un diplôme d’une licence en sciences informatiques et a travaillé pour des entreprises comme IBM, CompaQ et General Dynamics. Il a également une certification Java qu’il a obtenue avec un score « supérieur à 96 % de tous ceux qui l’ont passé avant », comme l’affirme la plainte.

Il y explique notamment qu’un des responsables de l’équipe d’ingénierie de Google l’a contacté alors qu’il y avait des postes à pourvoir pour des candidats disposant d’une grande expérience en C/C++ ainsi qu’en Java.

En réponse à cette plainte, Google a simplement commenté en disant que « nous pensons que les faits vont montrer que ce cas ne mérite pas d’attention et nous avons l’intention de nous défendre vigoureusement ».

S’il est difficile de démontrer une discrimination basée sur l’âge, la plainte a choisi le chemin des statistiques : elle a rappelé que sur la période allant de 2007 à 2013, les ressources humaines sont passées de 9500 à 28 000 personnes, « pourtant en 2013, l’âge médian de ses employés était de 29 ans ». Un âge médian bien loin des 43 ans d’âge médian de professionnels travaillant dans le secteur de l’informatique aux États-Unis.

Dans son rapport annuel sur la diversité de ses équipes, Google y communique entre autres le pourcentage de femmes qu’il emploie (30 %) ou même le nombre de Noirs (2 %), mais l’entreprise ne laisse filtrer aucune information sur la pyramide des âges, notamment en ce qui concerne les Greylers, une partie de ses ressources humaines que l’entreprise identifie comme étant des Googlers « d’un certain âge ». Alors comment l’âge médian a-t-il été déduit ?

La plainte affirme s’être basée sur des données issues de PayScale, une société d'avantages sociaux et de recherche de compensation. Les données ont été basées sur 840 profils à temps plein, d’employés réguliers basés aux États-Unis. Dans le cas de Google, la marge d'erreur était d'environ 4 %, selon Katie Bardaro, économiste et directeur de l'analyse chez PayScale.

Une femme du nom de Cheryl Fillekes a décidé de se joindre au combat de Heath parce qu’elle estime qu’elle n’a pas pu travailler avec Google à cause du fait qu’elle était dans la cinquantaine. Dans sa plainte, elle indique avoir obtenu une licence en ingénierie logicielle à l’université de Cornell (1982) et un doctorat en géophysique à l’université de Chicago (1990). Elle a également bénéficié d’une bourse pour des recherches postdoctorales à l’université d’Harvard où elle s’est spécialisée dans la programmation des systèmes Unix et Linux.

Sur une période de sept ans, explique-t-elle, les recruteurs de Google l’ont contactée à quatre différentes reprises et, à chaque fois, elle a obtenu le sésame pour un entretien dans les locaux de Google après avoir réussi l’entretien téléphonique. Pourtant, Fillekes n’a jamais pu obtenir un emploi chez Google.

Dans sa déclaration, elle affirme qu’un recruteur Google l’a contactée en 2007 pour intégrer soit l’équipe d’ingénierie et de test, soit l’équipe de développement logiciel. S'en sont alors suivis une série d’entretiens téléphoniques qui lui ont permis de décrocher un entretien dans le quartier général de Google à Mountain View. En 2010, un autre recruteur l’a contactée et lui a fait savoir que d’après ses résultats précédents, elle était la candidate idéale pour le poste à pourvoir.

Le même scénario s’est reproduit en 2011 et fin 2013 ; à chaque fois, un recruteur de Google la contactait, une série d’entretiens téléphoniques avaient lieu et elle se retrouvait au quartier général de Google pour un entretien. Mais jamais elle n’a obtenu de poste.

« En dépit du fait qu’elle était parfaitement qualifiée pour chacune des offres d’emploi pour lesquelles des recruteurs de Google ont eu un entretien avec elle, Google ne l’a retenue pour aucun de ces postes après qu’elle ait eu un entretien dans son quartier général », indique la plainte. Et de continuer en affirmant que Google favorise les travailleurs âgés de moins de 40 ans et les engage « dans un nombre significativement large ».

La plainte identifie également d'autres individus figurant dans le cas de figure par leurs initiales. Ils sont prêts à se joindre au combat.

Une motion pour la certification du statut d'action collective a été déposée devant le tribunal fédéral de San Jose mercredi dernier et pourrait permettre à toute personne ayant au moins 40 ans qui pense ne pas avoir été embauchée par la société à cause de son âge à se joindre au combat. Elle indique notamment que « tous les individus qui ont été reçus en entretien individuel pour toute position d’ingénieur en logiciels, en fiabilité de sites ou en systèmes chez Google aux États-Unis, durant la période du 13 août 2010 jusqu’à aujourd’hui, qui étaient âgés de 40 ans ou plus au moment de leur entretien, et à qui on a refusé le poste chez Google ».

Daniel Kotchen, partenaire chez Kotchen & Low qui représente Fillekes, a indiqué que « nous pensons qu'il y a une multitude de personnes qui sont qualifiées, mais n’ont pas reçu une position chez Google en raison de leur âge ».

Dan Lyons, l’auteur du best seller Disruped, un mémoire du temps où il était développeur logiciel, a indiqué que la discrimination en raison de l’âge est répandue dans le domaine de l’industrie technologique. Et d’expliquer que les entreprises technologiques préfèrent les travailleurs plus jeunes parce qu’ils coûtent moins cher et n’ont pas de famille ou d'autres obligations en général. Aussi, ils peuvent bâtir leur vie autour du travail. Les travailleurs plus jeunes ont également des coûts en soins de santé plus faibles, ce qui revient au final moins cher à l’entreprise.

Source : Daily Mail, PayScale

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Un ancien employé de Yahoo dépose une plainte contre le système de notation des employés approuvé par Marissa Mayer

le forum Emploi

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de reg_from_savoie
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 03/07/2016 à 23:27
Mais quand vous atteindrez l'âge, canonique, de 40 ans et qu'on commence à vous trouvez trop vieux, trop expérimenté, trop peu malléable, que vous aurez charge de famille, des enfants en étude, et que le sol de l'emploi se dérobe sous vos pieds, vous comprendrez pourquoi il faut se battre contre ça. Mais il sera peut-être trop tard.
D'ailleurs comme le précise l'article, ce sont toutes les industries technologiques qui pratiquent abondamment la ségregation. Il n'y a pas que l'informatique.
17  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 04/07/2016 à 19:50
Citation Envoyé par renoo Voir le message
En même temps, ici il est question de 60 ans. C'est à dire que dans quelques années (2 ans, 4 ans ?), il partira peut être à la retraite et il faudra reformer quelqu'un ce qui peut couter cher. L'employeur a t'il le droit de prendre ce critère en compte ou alors doit il se réfugier derrière un autre critère (hypocrisie)...
Euh... L'histoire se passe aux États Unis où tu prends ta retraite quand tu veux... Si tu en as les moyens et que tu l'as financer par toi-même et que tes économies n'ont pas fondu avec un malheureux cancer de ta fille ou un mauvais fond de placement qui a fondu comme neige au soleil lors de la dernière crise boursière.
Il n'y a qu'en France où on s'illusionne encore d'une retraite automatiquement rémunérée à 60 ans.
Ok, 55 ans à la SNCF, car tu es tellement fatigué d'avoir participé à l’énorme effort corporatif pour les retards réguliers des trains.
10  0 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/07/2016 à 19:59
Citation Envoyé par renoo Voir le message
En même temps, ici il est question de 60 ans. C'est à dire que dans quelques années (2 ans, 4 ans ?), il partira peut être à la retraite et il faudra reformer quelqu'un ce qui peut couter cher. L'employeur a t'il le droit de prendre ce critère en compte ou alors doit il se réfugier derrière un autre critère (hypocrisie)...
De même que quand tu prends une femme, tu t'exposes au risque de congé maternité, quand tu prends un handicapé, tu t'exposes au risque de congé maladie, quand tu prends un juif, tu t'exposes au risque de querelles internes, etc. Pourquoi la discrimination envers les seniors serait moins grave que les autres types de discrimination à l'embauche ?
8  0 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/07/2016 à 10:25
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
En France il y'a une loi qui oblige les entreprises à embauché des handicapé (6% si la boite à plus de 20 salariés)
Y'a qu'a faire pareil pour les seniors
Au USA ils ont déjà fait de discrimination positive pour les noirs et je crois que sa à donné de bon résultats.
Ces quotas ont été mis en place en raison du non-respect des lois contre la discrimination. Je ne pense pas que ce soit le moyen le plus judicieux, mais c'est effectivement probablement le plus simple à mettre en place à court terme.
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Pour les femmes, il y'en a de la discrimination, on les embauchent mais avec un salaire plus faible. En informatique je pense pas que y'ait pas trop ce problème... puisque y'a pas beaucoup de fille qui font de l'info.
Oui, mais si on se dit "c'est comme ça de toute manière" et qu'on ne fait rien, les mœurs de risquent pas d'évoluer. Ici, le mec dénonce la discrimination pratiquée par Google, et la réaction des gens, c'est que "c'est la vie". Ben non, quand une entreprise est dans l'illégalité, on demande à la justice d'intervenir, c'est normal.
Citation Envoyé par yento Voir le message
Euh, ca se passe aux états-unis hein. Le mec il risque rien du tout en attaquant Google si ce n'est de trouver une faille inattendue dans la loi américaine qui lui permettra d'emporter un joli pactole.

C'est pas comme si l'avocat impliqué se payait uniquement sur les dommages obtenus en cas de victoire et faisait tout ça pour la pub.
Euh, c'est quoi la faille inattendue ? La discrimination à l'embauche est explicitement interdite hein. En pratique, les recruteurs sont supposés recevoir des contenus de formation "ethics and compliance" expliquant sur quels critères ils n'ont pas le droit de se baser pour la sélection. Prendre un mec moins qualifié sur des critères d'âge est interdit.
8  1 
Avatar de Shirraz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/07/2016 à 3:26
Citation Envoyé par nenex73 Voir le message
Ho oui des quotas pour tout : des vieux, des jeunes, des femmes, des culs-de-jatte, des gauchers, des tocards, des tordus, des mytho, des branleurs, ...
Faudra pas oublier quand même un quota des clients bienveillants qui accepteront de payer au prix fort un service pas toujours à la hauteur.
Ainsi qu'un quota de psychothérapeutes pour soigner les chefs d'entreprises chargés de faire coexister tout ce petit monde.

Les quotas sont une insulte à la nature humaine.
Pourquoi ne pas se faire un petit peu confiance et penser que sa meilleure protection c'est ce qu'on est ?

A trop vouloir protéger, on finit par produire l'effet inverse : http://www.dossierfamilial.com/emplo...-encadre-57348
Si vous êtes sur le marché de l'emploi à l'approche de la cinquantaine, quels effets cela produit-il ?
C'est très bien (enfin, peut-être) pour les quinquas en poste au moment de la promulgation de la loi.
Mais pour les autres
Parce que quand la nature humaine n'est pas cadrée, elle fait souvent n'importe quoi... Les discriminations sont absolument partout, dans chaques recoins de notre quotidiens, et ça c'est le fruit de la nature humaine...
6  0 
Avatar de steflinux
Membre actif https://www.developpez.com
Le 04/07/2016 à 18:59
Moi je dis bravo à ces gens, qui risquent tout de même gros en s'attaquant seuls à une armée de juristes et d'avocats,
tout cela pour remettre en cause la discrimination liée à l'âge qui sévit brutalement dans le secteur informatique,
comme nous le savons tous.

Contrairement à ce que certains pensent, c'est tout de même surtout l'ingénierie (dont l'informatique) qui est concernée.
En France, la plupart des secteurs ont une moyenne d'âge correcte.

Bonne retraite à zéro euro dès 35 ans à tous ! Merci qui ?
5  1 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/07/2016 à 13:13
Citation Envoyé par nenex73 Voir le message

Comment décide-t-on d'apporter son soutien à telle ou telle fange de population et sous quels critères ?
Fange ? lapsus révélateur ? (cf. lapsus calami)
5  1 
Avatar de 23JFK
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/07/2016 à 21:15
"Vous êtes le candidat idéal"... C'est une phrase bateau que tous les recruteurs prononcent lors d'un entretien sur deux et qui n'a aucune signification. Celui qui le prend pour argent comptant est un grand naïf. Maintenant, tout le monde devine plus ou moins que Google cherchant à se donner une image d'entreprise éternellement jeune pour les jeunes actifs branchés, elle ne va pas recruter des masses de quinquagénaires et autres sexagénaires.
4  1 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 06/07/2016 à 15:03
Citation Envoyé par nenex73 Voir le message
Tu bosses pas au Canada toi ? Les lois doivent y être différentes non ?
J'ai travaillé plus longtemps en France qu'au Canada. Les lois au Canada sont sûrement plus contraignantes mais ça ne change pas trop de choses au final pour les handicapés.
Citation Envoyé par nenex73 Voir le message
En informatique tu n'as du, au contraire, croiser que ça des handicapés. Il faut être un peu sinoque pour apprécier ce métier
Je n'ai pas parlé de maladie mentale. Juste de handicap physique. Sinon, avec mes troubles dysthymique, je dois pouvoir rentrer dans la catégorie.
Citation Envoyé par nenex73 Voir le message
Je m'interroge simplement sur le fait que hors quota, cette brave femme n'était-elle pas assez compétente pour trouver un job ?
C'est quand même autrement plus flatteur de se dire qu'on occupe le poste parce qu'on le mérite et non parce que notre employeur devait remplir son quota.
Tu ne crois pas ?
Non parce que, dans le cas de cette femme, c'était une des rares civiles qui travaillaient dans la caserne et incontestablement la personne la plus compétente du service. Sa surdité n'était pas non plus trop gênante car elle lisait très bien sur les lèvres. Ça m'a d'ailleurs pris plusieurs fois avant de le comprendre pourquoi elle ne m'écoutait pas quand elle avait la tête tournée...
4  0 
Avatar de Pyramidev
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 06/07/2016 à 21:24
Citation Envoyé par nenex73 Voir le message
Ho oui des quotas pour tout : des vieux, des jeunes, des femmes, des culs-de-jatte, des gauchers, des tocards, des tordus, des mytho, des branleurs, ...


Citation Envoyé par nenex73 Voir le message
Comment décide-t-on d'apporter son soutien à telle ou telle fange de population et sous quels critères ?
Dans le cas de la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé), le critère est le suivant :
Citation Envoyé par
La RQTH est reconnue à toute personne dont les possibilités d'obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l'altération d'une ou plusieurs fonctions :
• physique,
• sensorielle,
• mentale ou psychique.
Source : https://www.service-public.fr/partic...osdroits/F1650

Il faut insister sur le fait que le critère n'est pas directement la performance au travail, mais la difficulté à obtenir ou conserver un emploi.
Par exemple, pour beaucoup de postes, le bégaiement ne réduit pas la performance professionnelle. Par contre, pour les entretiens d'embauche, c'est un vrai frein.

A part ça, j'en profite pour souligner que certains handicaps auraient moins été moins handicapants si notre société était structurée différemment.
Par exemple, le daltonisme, pour la performance professionnelle, ce n'est gênant que si on code une information uniquement par une couleur sans la coder aussi par une forme.
Les quotas pour handicapés servent, entre autres, à inciter le marché du travail à s'adapter aux handicapés au lieu que les recruteurs choisissent la solution de facilité qui serait d'exclure les handicapés pour éviter des efforts organisationnels.
4  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web