Inégalités du genre dans la tech : Google poursuivi par son ex-employé
Et bientôt pour discrimination salariale basée sur le genre

124PARTAGES

10  0 
L’ingénieur James Damore a été licencié ce lundi par son employeur Google pour avoir violé le code de conduite de l’entreprise et « perpétré des stéréotypes sexistes ». Cette sanction fait suite à un mémo de James Damore qui a été rendu public au cours du weekend dernier. Dans cette argumentation de dix pages, l’ancien employé de Google s’efforçait d’expliquer les inégalités du genre au sein de la tech par des « différences biologiques ». Il s’est érigé contre l’idée selon laquelle la différence de salaire entre hommes et femmes impliquait forcément du sexisme. En effet, de son point de vue, « les choix et les capacités des hommes et des femmes divergent, en grande partie, en raison de causes biologiques et ces différences pourraient expliquer pourquoi les femmes ne sont pas représentées de manière égale dans la tech et [aux postes de responsabilité]. »

Cela lui a toutefois coûté son emploi alors que la plupart des employés de Google et la presse ont qualifié ses propos de sexistes. Mais le jugement initial à l’égard de l’avis de James Damore semble en train de changer, surtout que des experts en psychologie et neuroscience comportementale ont attesté la validité scientifique des idées défendues dans son mémo.

Cela va donc jouer en faveur de l’ancien ingénieur de Google qui envisageait des recours légaux contre le géant de l’Internet pour son licenciement. Comme promis, James Damore a effectivement déposé une plainte auprès des responsables fédéraux du Travail. La plainte est répertoriée sur le site du Conseil national des relations de travail (NLRB). Si le nom de Damore n’est pas mentionné sur le site du NLRB, on peut toutefois voir le cabinet d’avocats Paul Hastings LLP qui fait office de représentant de Google. Un représentant du cabinet a également confirmé qu’il s’agit de l’affaire contre James Damore, sans toutefois donner plus de détails. Pour le moment, aucune information n’est disponible sur le contenu de la plainte.


Pendant ce temps, un cabinet d'avocats de San Francisco prépare un recours collectif contre Google pour discrimination salariale basée sur le genre. L’affaire avec James Damore pourrait donc renforcer ses preuves pour attaquer le géant de la recherche en ligne en justice.

Notons que Google était déjà accusé, par le département américain du Travail, de discrimination salariale « extrême » basée sur le genre ; ce que la firme a démenti. Toutefois, le cabinet d’avocats a lancé un mouvement Equal Pay for Google Women depuis la mi-juillet. L’objectif de ce mouvement est de demander aux femmes employées de Google de s’unir pour initier un recours collectif relatif aux écarts de rémunération basés sur le genre au sein de l'entreprise.

Déjà 70 femmes ont contacté le cabinet qui, à l’heure actuelle, examine les éléments fournis afin de mettre en évidence une preuve des allégations selon lesquelles les femmes seraient moins payées que les hommes pour le même travail chez Google.

Sources : Business Insider, NLRB, Equal Pay for Google Women

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/08/2017 à 21:53
Citation Envoyé par quanta Voir le message
ça me rappel furieusement le débat sur l'adoption par les homosexuels.
Ca me rappelle furieusement les raccourcis faciles en prêtant des intentions aux gens afin de les discréditer...

C'est parti pour ce balancer des études dans chaque camps
On n'en est plus au stade d'études mais de vérités scientifiques, les hormones jouent sur le psychique. On connait quand même un certain nombre de processus dans le corps humain. Parle avec un endocrinologue pour t'en convaincre.

Vous (car je ne te vise pas spécialement) restez accrochés à ce soi-disant sexisme, vous contre-argumentez uniquement sur un plan personnel, sans même donner de liens pour contrer ses références. Il y a un article sur ce fil qui va dans le sens de cet ex-employé GG. Pourquoi n'en parlez vous pas ?

Vous ne pouvez même pas donner une phrase qui est clairement désobligeante pour les femmes, tout ce que vous montrez, c'est de l'interprétation selon vos convictions. A la limite, c'est même vous qui faites de la discrimination en vous indignant quand il dit que les femmes sont plutôt disposées aux émotions que les hommes. Est ce que vous pensez que l'émotion est inférieure à l'idée ?

Tout ce que vous lui reprochez, en lui prêtant un bashing des femmes, peut être aussi pris dans l'autre sens. En tant qu'homme, je pourrais aussi me sentir vexé qu'il pense que je n'ai pas d'émotion, que je suis moins sociable, etc... Sauf que si je pense ça, c'est uniquement dû à l'interprétation et l'extrapolation de ses propos.

Alors je veux bien que chacun donne son avis mais, s'il vous plait, faites le sérieusement et avec un minimum d'honnêteté. Déjà en lisant le mémo et en discutant sérieusement avec des vrais contre-arguments sur le fond et pas avec des interpétations, des parallèles douteux sur les homos ou le vote des femmes et des convictions bien-pensantes.
14  2 
Avatar de math_lab
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/08/2017 à 14:13
Non, il ne porte pas de jugement de valeur. Il explique que tout le monde a sa spécialité, et que, en général, pour les femmes c'est plutôt le coté émotionnel et esthétique. Que ce soit vrai ou pas, ça n'a rien de méprisant, ou alors ça marche dans les deux sens et ça veut dire qu'il pense qu'aucun homme n'aurait le droit d’être écrivain, architecte, infirmier, etc... Mais du coup c'est toujours sexiste si les deux camps s'en prennent autant dans la gueule ? Apres, tu dis que c'est infondé mais les experts du domaines disent que c'est correct (je précise que n'ai jamais lu leur travaux, ni leur défense de du mémo).
13  0 
Avatar de Darktib
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/08/2017 à 19:25
En lisant le mémo, jamais l'auteur ne dit que les femmes sont supérieures ou inférieures aux hommes. D'ailleurs, la figure page 4 résume bien sa pensée:



Grosso modo, tout est dans la nature, mais ce qui compte c'est la distribution. Prenons un critère à la con: la possibilité de soulever 100kg pendant 1min. Il est tout à fait possible de trouver des femmes capable de cela, seulement elle seront un peu moins nombreuses que les hommes (si on connais la distribution, on peu connaître cette proportion). Et ça va dans les deux sens (par exemple: la longévité, meilleure pour les femmes). Seulement, si on ne considère que la moyenne, on met les gens dans 2 cases, et c'est stupide. Ça induit en erreur pour tous les raisonnements que l'on pourrait être tenté d'avoir...

L'argument du gars, c'est que connaître ces distributions dans le domaine de l'info, ça peut aider à trouver pourquoi il y a moins de femmes, et d'agir à la source, sans utiliser de discriminations artificielles (bon, après il rajoute de la politique, et ça l'a probablement desservi).

Enfin, quand il est dit que les femmes sont plus empathiques et privilégient plus l'esthétique que les hommes, ça veut dire que les moyennes ne sont pas égales, mais n'interdit pas des situations avec des hommes des empathiques, des femmes qui ne le sont pas du tout, voire (plus fréquent) des situations où les hommes et le femmes ont le même niveau d'empathie. Et accessoirement, cela ne veut pas dire que les femmes sont moins intelligentes, à moins de considérer que les artistes sont des idiots...

Citation Envoyé par Marco46

Un individu incapable de penser et seulement de ressentir n'est par définition pas un individu, c'est un animal ou un enfant.
Non. Juste non.
1. Il y a pas mal de recherche sur la faculté de penser des animaux autres que les humains (elle est réelle). Avec des réunions d'experts internationaux.
2. Tu as extrapolé, passant de "préférence pour l'empathie contrairement aux hommes" à "incapacité à penser". Un grand pas pour dénaturer le propos...
3. Les enfants pensent (et même plus, le raisonnement critique arrive vers 11 ans)
13  0 
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/08/2017 à 15:26
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
Il s'agirait plus de la forme que du contenu (dont les compétences requises pour en débattre nous dépasse tous - sauf bien-sûr, si vous êtes experts en psychologie, génétique, comportemental, etc..).
Donc c'est bien qu'il a été viré pour avoir dévié du "bon sentiment" et de l'apparence, le contenu est relégué au second plan (sauf à sortir des phrases du mémo en les interprétant). On est dans cette bien-pensance stigmatisante qui consiste à faire taire un contradicteur en le désignant comme le méchant à abattre. Et la lecture du mémo me conforte dans cette idée.

Son contenu porte sur les biais de GG par rapport à la diversité. Il essaye d'expliquer son point de vue avec des sources et il fait aussi des propositions (ce dont on parle peu...). Qu'on soit d'accord ou pas avec son argumentation, c'est un bon mémo comme j'aimerais en voir plus souvent. Ca discute ouvertement, sans tabou. C'est ça qui fait avancer et pas les non-dit et autres dictatures de la pensée.

Voici l'introduction des suggestions qu'il émet :


I hope it’s clear that I'm not saying that diversity is bad, that Google or society is 100% fair, that
we shouldn't try to correct for existing biases, or that minorities have the same experience of
those in the majority. My larger point is that we have an intolerance for ideas and evidence that
don’t fit a certain ideology. I’m also not saying that we should restrict people to certain gender
roles; I’m advocating for quite the opposite: treat people as individuals, not as just another
member of their group (tribalism).
Ca ne peut pas être plus clair que ça...
12  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/08/2017 à 8:43
Allez hop, un pti témoignage :



Bon ok, elle ne parle pas d'informatique, mais bon

Accessoirement, personnellement je ne pense pas que la génétique est un argument merdique, mais que dans le sujet présent, son impact est beaucoup moins important (voire sans intérêt) comparé à l'environnement social des enfants. C'est plus l'influence des parents et des adultes en général qui va influencer les enfants, la génétique va éventuellement plus apporter des atouts à tel ou tel individu dans un domaine. Mais si les femmes ne s'orientent que très peu dans l'informatique dans l'occident, c'est parce qu'elles ne sont pas incitées à le faire, de part leur environnement proche.
12  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/09/2017 à 15:49
Citation Envoyé par Zirak Voir le message

- dans les années 50/60, c'était un métier plutôt féminin, que 20 ans après, c'était devenu un métier presque exclusivement masculin, et que de nos jours, petit à petit, ça se re-féminise ?
Les femmes ont le gêne de l'informatique qui mute en mode yo-yo et qui retourne sa veste tous les 15/20 ans ?
C'est simple :
Avant c'était des cartes perforées avec des trous, donc les femmes étaient plus compétentes.
Maintenant c'est des bits donc les hommes sont plus compétents.

Vendredi power
12  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/02/2018 à 12:02
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Si tu as un désaccord politique avec ton entreprise, tu vas voir si l'herbe est plus verte ailleurs, c'est aussi simple que ça. Il a joué, il a perdu, il a légitimement le droit de porter l'affaire devant les tribunaux. Google avait tout aussi légitimement le droit de le virer selon le droit états-unien. En France, ce serait un licenciement abusif, pas aux USA.
Si je te comprends bien, pour toi, il est impossible de débattre dans une entreprise ?
D'autant plus lorsqu'elle est américaine ?
Avant de démissionner, tu peux quand même tenter de changer les choses en interne, non ?

Y compris aux Etats Unis, il n'est pas permis de licencier sur un coup de tête, surtout lorsqu'un employé expose une opinion.
Si James Damore attaque en juste Google, c'est bien qu'il a une base légale sur lequel le faire, non ?

Note : Je trouve ta conception de l'entreprise un peu despotique.
12  0 
Avatar de virginieh
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/08/2017 à 16:12
Et aussi ne pas publier sa note au moment ou sa société prépare un procès à cause des différences de salaires homme/femme.

S'il avait été aussi rationnel et doué pour penser plus que régi par l'affect que ses prédispositions biologiques le laissaient prévoir, il aurait :
1 attendu que le procès soit passé, pour pas que les dirigeants de sa boite soient obligés de le virer pour se couvrir
2 fait une relecture le lendemain de son texte pour vérifier qu'il exprimait bien ses idées sans juste lacer une polémique qui allait être stérile.

Ces 2 choses qu'ils n'a pas faites contredisent totalement ses arguments sur la rationalité biologique et le coté plus émotionnel des femmes.

Sinon j'ai lu son memo quelques points pas clairs ou faux :

*
On average, men and women biologically differ in many ways. These differences aren’t just
socially constructed because:
● They’re universal across human cultures
● They often have clear biological causes and links to prenatal testosterone
● Biological males that were castrated at birth and raised as females often still identify
and act like males
● The underlying traits are highly heritable
● They’re exactly what we would predict from an evolutionary psychology perspective
En moyenne hommes et femmes differes de nombreuses façons qui ne sont pas construites socialement parce que :
- elles sont universelles à toutes les cultures
/ S'il parle des différences biologiques c'est vrai, s'il parle de la façon dont ces différences sont considérées et quelle place chaque sexe a dans la société, c'est faux ça varie selon les cultures et les époques

- Des hommes qui ont été castrés et élevés comme des femmes s'identifient quand même à des hommes
/Et il y a des hommes et des femmes qui indépendependement de leur castration ou non s'identifient plus à l'autre sexe, qu'est ce que ça prouve ?

- il y a des caractiristiques héreditaires
/Pas clair, il parle de quoi la ? Du fait que les fils de riches sont riches aussi ? Donc il faut pas trouver ça anormal c'est biologique ?

-Elles sont exactement ce qu'ont peut prédire d'un point de vue de psychologie evolutionaire
/Si elles ont été toujours les mêmes partout et en tout temps elle est ou l'évolution ? Et est ce forcement bon s'il y en a pas ?

* Ensuite il met le graphique sur la superposition des caracteristique et il indique que mettre les gens dans les cases est mauvais, mais juste après il defend les clichés qui font justement ça

*
Personality differences
Women, on average, have more :
● Openness directed towards feelings and aesthetics rather than ideas. Women generally
also have a stronger interest in people rather than things , relative to men (also
interpreted as empathizing vs. systemizing ).
○ These two differences in part explain why women relatively prefer jobs in social
or artistic areas. More men may like coding because it requires systemizing and even
within SWEs, comparatively more women work on front end, which deals with both
people and aesthetics.
● Extraversion expressed as gregariousness rather than assertiveness. Also, higher
agreeableness.
○ This leads to women generally having a harder time negotiating salary, asking for
raises, speaking up, and leading. Note that these are just average differences
and there’s overlap between men and women, but this is seen solely as a
women’s issue. This leads to exclusory programs like Stretch and swaths of men
without support.
● Neuroticism (higher anxiety, lower stress tolerance).
○ This may contribute to the higher levels of anxiety women report on Googlegeist
and to the lower number of women in high stress jobs.
les femmes en moyenne sont :
- plus ouvertes vers les sentiments et l'esthetiques que les idées, et généralement un plus grand interet dans les gens que dans les objets
/preuve a) que c'est vrai ? b) que c'est effectivement inné et pas accquis ?

- plus sociables et cherchent plus à se montrer agréables
/preuve a) que c'est vrai ? b) que c'est effectivement inné et pas accquis ?

-plus anxieuses et moins résistantes au stress
nombre de suicide chez les hommes de 18 à 55 ans : 13,3%, chez les femmes : 8,2% (source : http://www.liberation.fr/societe/201...france_1156138) les statistiques prouvent exactement le contraire apparement.

Men’s higher drive for status
We always ask why we don't see women in top leadership positions, but we never ask why we
see so many men in these jobs. These positions often require long, stressful hours that may not
be worth it if you want a balanced and fulfilling life.
les hommes cherchent plus la reconnaissance sociale et le statut que les femmes.
/preuve a) que c'est vrai ? b) que c'est effectivement inné et pas accquis ?

C'est son exposé sur les differences, ensuite ce sont des suggestions qu'il fait par rapport à la façon dont google devrait agir et pas l'objet du débat donc j'en parle pas.

Mais globalement il n'apporte aucune preuve et se contente d'affirmer ces clichés sans autre arguments que c'est comme ça biologiquement même quand les faits le contredisent clairement (cf la résistance au stress).

Enfin ses propos sont clairement sexistes, la frontière innée/acquis est tellement difficile à trouver en psychologie sociale et on n'a en réalité aucune certitude dans un sens ou dans l'autre. mais il tien ses convictions pour vraies et évidentes même si dans les faits elles ne le sont pas

Mais comme je l'ai dit plus haut je pense qu'il a plus été viré à cause du procès qui va venir que pour avoir voulu lancer un débat.
11  5 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 25/08/2017 à 11:19
Citation Envoyé par deathman8683 Voir le message

L'émancipation de la femme à jusqu'à maintenant surtout provoquer un manque d'éducation et de cadre chez les enfants du à l'absence des deux parents (travail, divorce, occupés ailleurs). Il faudrait que la société s'adapte mieux que ça, c'est à dire en confiant les enfants de citoyens à des organismes spécialisés pour l'éducation, vu que des mères décident qu'elles préfèrent égaliser l'homme que de s'occuper de leurs enfants, c'est leur droit.


Quand les deux parents travaillent les enfants ne sont pas éduqués correctement.

Du coup il faudrait confier les enfants des parents qui travaillent à une sorte de DAS.

Si dans un foyer les enfants sont mal éduqués c'est forcément la faute de la femme parce qu'elle travaille.

Plus je lis d'interventions sur ce fil, plus je me rends compte du chemin à parcourir pour les femmes, c'est une révélation pour moi, je pensais pas qu'on était aussi loin dans la connerie.

Citation Envoyé par deathman8683 Voir le message

Et si certaines veulent s'occuper de leurs enfants qu'elles puissent aussi le faire ou des hommes aussi (bien que le lien maternel est plus fort que le lien paternel c'est prouvé depuis qu'on sait que l'enfant sort de la femme).
Et allez la rengaine habituelle sur l'instinct maternel. On va refaire le débat de la dernière fois, je me rappelle plus sur quel fil c'était. Il va falloir encore démontrer que l'instinct maternel est une construction culturelle ...

Citation Envoyé par deathman8683 Voir le message

Un humain ne s'éduque pas tout seul et ne survit pas tout seul à ses débuts. Qu'implique une éducation cadrée, complète ? Des citoyens qui sont en capacité de savoir ce qu'ils veulent vraiment en connaissance de cause. C'est à dire de savoir si ils préfèrent le rose ou le bleu, les camions ou les poupées par exemple. Il faut savoir ce qu'on veut et toutes situations n'est pas favorable à l'éducation d'un enfant qui n'est pas un jouet qu'on conçoit pour se divertir. Avoir des parents absents c'est ne pas avoir de parents vaut mieux un éducateur qui n'en sera pas à son coup d'essai. Pour l'aspect affectif, l'amour parents-enfant sera absent si les enfants sont prise en charge par la société, c'est l'aspect déplaisant. Il faudrait peut-être combler cette absence par un système hybride. Genre qui confit l'autorité principalement à des foyers sociaux mais tout en laissant l'occasion de créer un lien régulier avec les parents ? Cette idée de foyers peut déplaire car c'est un changement dans les mœurs (mon enfant m'appartient il est ma chose que je dois garder près de moi [société de consommation]), l'émancipation de la femme est aussi un changement de mœurs, pourquoi l'un sans l'autre ?
Gné ? C'est quoi ce délire de vouloir confier les enfants à un organisme "d'éducation" ... Tu sais que les enfants ils vont à l'école pendant que leurs parents travaillent ? Ou alors tu parles seulement de la petite enfance ?
11  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 31/08/2017 à 13:09
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
(aucun parent ne va dire "l'ordinateur c'est pour les garçons".
Un ordinateur pour fille, ça s'appelle une machine à laver !
11  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web