Le milliardaire de la Tech Elon Musk dévoile son plan pour alimenter tous les États-Unis en énergie renouvelable
Et il opte pour le solaire

Le , par Michael Guilloux

105PARTAGES

13  1 
Environ 10 % de l'énergie utilisée aux USA aujourd'hui est renouvelable, mais Elon Musk - encore l'entrepreneur de la Tech aux projets fous - a un plan pour alimenter tout le pays de l'Oncle Sam en énergie solaire. Tout ce qu'il demande, c'est un espace s'étalant sur une superficie d'environ 100 miles sur 100 miles (10 000 miles carrés) pour abriter ses panneaux solaires et les batteries qui vont servir à stocker l'énergie qui sera créée.


Elon Musk a exposé son plan à l'occasion du National Governors Association Summer Meeting, une conférence des gouverneurs américains qui s’est tenue ce weekend. Rappelons qu'à cette rencontre, Elon Musk s'est également exprimé sur les voitures autonomes et l'IA.

À propos des voitures autonomes, le patron de Tesla est convaincu que dans 20 ans, posséder une voiture qui n’est pas autonome sera comme posséder un cheval aujourd'hui. Il estime que ce serait tout simplement inhabituel d’utiliser une voiture non autonome comme moyen de transport et, en ce qui concerne ses dangers, pense que le plus grand risque serait un « piratage à l'échelle de la flotte » du logiciel qui les contrôle. Il a toutefois été plus pessimiste au sujet de l’IA, qui pour lui représente un risque fondamental pour la civilisation humaine. Il a glissé par ailleurs que son désir de coloniser la planète Mars serait donc, en partie, un plan de secours au cas où l’IA parvient à prendre le dessus sur l’Homme sur Terre.

Pour revenir à la question de l’énergie, Elon Musk a déclaré à la trentaine de gouverneurs à qui il s’adressait que « si vous vouliez alimenter l'ensemble des États-Unis avec des panneaux solaires, il faudrait un petit coin du Nevada, du Texas ou de l'Utah ; vous n'avez besoin que d'environ 100 milles sur 100 milles de panneaux solaires pour alimenter l'ensemble des États-Unis », a-t-il dit lors de son intervention. Il explique également qu'il faudra juste 1 mile carré pour accueillir les batteries dont on aura besoin pour stocker l'énergie et avoir une alimentation 24/7. « C'est un petit carré sur la carte des États-Unis, puis il y a un petit pixel à l'intérieur, et c'est la taille du parc de batteries que vous devez supporter. Vraiment minuscule », dit-il.


Elon Musk propose une combinaison des tuiles solaires (dont l’objectif est d’alimenter les maisons sur lesquelles elles sont installées) et les centrales solaires (pour compenser les besoins dans d’autres domaines et pour un usage industriel). Pendant la transition, bien évidemment, il indique que d’autres sources d’alimentation en énergie, comme le vent, l’hydroélectricité et même le nucléaire pourraient être utilisées.

Avec ce genre de projets, c'est évident que les USA atteindront naturellement les objectifs de l'accord de Paris, même si Trump a décidé de retirer son pays du traité sur le climat. Rappelons d'ailleurs que cette décision du président américain avait entrainé la démission d'Elon Musk de son conseil consultatif.

Source : Inverse Innovation

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Elon Musk considère l'IA comme un risque fondamental pour l'existence de la civilisation humaine et sa colonisation de Mars comme un plan de secours
Étude : les panneaux solaires créent 300 fois plus de déchets que les centrales nucléaires, le solaire est-il une solution pour les datacenters ?
Les CEO de la tech essaient sans succès de dissuader Trump de quitter l'accord de Paris sur le climat, Elon Musk quitte le conseil du président US

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/07/2017 à 8:06
C'est assez surprenant, car tous les plans que j'avais vu sur le sujet étaient autrement moins optimistes. Je serais très curieux de connaître les détails de son plan pour savoir s'il est sérieux, car transitionner totalement au solaire pose énormément de questions. Parmi les premières qui me viennent il y a :
- la disponibilité des matières premières (produire des batteries et des panneaux solaires pour l'ensemble du pays risque de poser des problèmes approvisionnement en certaines matières premières comme le lithium ou les terres rares)
- la pollution induite par la fabrication et le recyclage des panneaux solaires et batteries en masse (avec les technos actuelles c'est très mauvais) .
- le rendement (forcément, l'Utah va produire autrement plus que New-York).
- le transport (transporter des régions ensoleillées vers les autres implique de grosses pertes).
- la durée de vie des installations.

Bref, je ne dit pas que c'est impossible, mais que l'article manque cruellement de détails sur son plan pour le prendre au sérieux. Comme souvent quand on parle de Elon Musk, les journalistes s’arrêtent au coté clinquant de ses annonces et oublient de creuser les détails.
13  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/07/2017 à 15:00
Je sais pas si tu te rends compte que des milliers de chercheurs travaillent déjà depuis des dizaines d'années sur ces problèmes. Si c'était des problèmes facile à résoudre, ça serait fait depuis bien longtemps.

Alors quand Ellon Musk débarque avec ses gros sabot en disant, "pas de soucis, on va gérer à l'échelle du pays", on a quand même le droit de se poser des questions sur le comment il souhaite réaliser ça.
8  0 
Avatar de abgech
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/07/2017 à 17:47
J'ai installé, il y a 4 ans, environ 29 m2 de photovoltaïque, dans une région moyennement ensoleillée, Haute-Savoie, ce n'est pas la Corse, mais ce n'est pas non plus le Nord. Sur une toiture bien exposée avec la pente qui convient.

Durant cette période, j'ai produit, en moyenne 8.289 kWh par année, durant la même période, j'ai consommé, toujours en moyenne, 4.766 kWh annuellement. Ma consommation inclus le chauffage (dans un climat pas vraiment tropical) par PAC en géothermie, cuisson des aliments, éclairage, passablement d'installation électroniques, etc.

Je suis donc producteur net de 3.523 kWh par année. Durant 8 mois par année, je produis plus que ma consommation. De novembre à février, je suis en excédent de consommation, le mois de décembre est le plus déficitaire (-500kWh), le mois de juillet le plus productif (937 kWh). Avec les moyens actuels de stockage au niveau d'un particulier, je peux, durant mars-octobre, lisser la production-consommation en étant auto consommateur, et j'ai encore de l'excédent.
Ceci, ce n'est pas de l'avenir, c'est une réalisation qui fonctionne, que l'on peut voir, dont j'ai toutes les statistiques.

Évidemment, ce ne sont pas des panneaux de bas de gamme, mais des panneaux de bonne qualité, peu sensibles au vieillissement (garantis sur facture 95 % de rendement à 25 ans) et à la température, 30 % plus chers, mais 30 % plus efficaces que des panneaux de moindre qualité. Et comme, dans les deux cas le coût d'installation est le même on en arrive toujours à la même conclusion : le bon marché est trop cher.

J'en viens à répondre à plusieurs remarques.
Les panneaux sont auto-nettoyants et n'ont besoin d'aucun entretien.
Le silicium est disponible en grande quantité partout sur la planète.
Le panneaux modernes, monocristallins, n'utilisent pas de terres rares, ils sont dopés à l'argent ; des panneaux non dopés sont en passe de sortir sur le marché. Le dopage à l'indium, c'est pour les polycristallin, panneaux totalement dépassés.
Ils sont parfaitement recyclables En 2 ans et demi, ils produisent toute l'énergie utilisée pour la fabrication et le recyclage, les années suivantes, c'est un gain net en production d'énergie.

Penser PV en terme de centrale, c'est une aberration née dans le cerveau de technocrates perchés au sommets de consortiums de producteurs et qui ne veulent pas céder le pouvoir que leur donne la centralisation.
L'avenir est aux petits producteurs et consommateurs reliés par un smart-grid (https://fr.wikipedia.org/wiki/Smart_grid). En plus, on minimise les pertes dues au transport.

Pour le stockage, il y a longtemps que l'on explore des voies plus prometteuse que le stockage électro-chimique. Par exemple l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (établissement qui est classé dans le 14-35 premiers mondiaux selon les classements, donc pas des rigolos) travaille sur un stockage sous forme d'air comprimé dans des cavernes. Ils sont en phase de pré-industrialisation. D'autres projets misent sur un stockage inertiel, d'autres encore sur un stockage thermique, etc.
8  0 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/07/2017 à 8:41
Je n'ai jamais crue au solaire tel qu'il est présenté actuellement. C'est plus un cache misère qu'autre chose aussi bien en terme de coup que de recyclage. La solution des miroirs réfléchissant et des sels liquide est plus intéressante à mon avis même si pour les sels liquide, je ne connais pas exactement la composition ni les contraintes.
7  0 
Avatar de Mimoza
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/07/2017 à 9:01
J'avais lu une estimation qui disait que pour alimenter la planète entière il fallait un territoire grand comme la Suisse en plein désert du Sahara …
Ce qui pose encore problème c'est un stockage efficace de toute cette énergie. Sous forme électrique ce n'est pas forcément la meilleur solution a mon avis. Et le transporte électrique n'est pas des plus éfficace, les pertes en lignes sont importante.
Bref faire une «méga» centrale solaire n'est peut être pas la meilleur des solutions.
6  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/07/2017 à 17:43
Si on peut produire en local, c'est mieux bien sur, mais ça n'est pas toujours possible. Un immeuble n'a pas la même surface exploitable par occupant qu'une maison de campagne. L'ensoleillement est aussi variable en fonction des lieux et de la météo, ...
6  0 
Avatar de Deltaplouf
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 22/07/2017 à 23:44
Je ne soutiens pas aveuglément Elon Musk, mais vu comment il est en train de redéfinir la façon de fabriquer des voitures et de faire trembler le monde de l'automobile, je suis persuadé que sa compétence principale est d'avoir deux coups d'avance sur les autres, y compris les spécialistes, dès qu'il s'intéresse à un sujet.

Il est effectivement bon pour faire du buzz et vendre du rêve pour les actionnaires, mais une bonne partie des rêves qu'il a vendus sont allés assez loin dans la concrétisation. Tesla Motors en est un exemple.

Pour en revenir à ce qu'il dit dans la vidéo, par contre, rien de révolutionnaire. Pas besoin de rupture technologique pour que cela soit faisable et il n'essaye pas de faire croire que ce qu'il est le premier à annoncer ça. Il ne fait que citer des chiffres déjà maintes fois calculés par d'autres, il ne dit pas que c'est lui ou l'une de ses sociétés qui va faire tout ça et surtout, à aucun moment il ne dit qu'il va poser 25 600 km² de panneaux dans le Nevada !

Faut suivre la vidéo à partir de 43:22, il ne cite cette surface que pour donner un ordre de grandeur et non parce qu'il prévoit d'installer un unique champ solaire pour centraliser la production électrique dans un coin du Nevada (faudrait vraiment être le dernier des cons, ce qu'il n'est apparemment pas), alors que justement, les panneaux solaires sont une des meilleures façons de produire de façon décentralisée, au contraire du nucléaire ou de l'hydroélectricité qui nécessitent un réseau de distribution pour mailler tout le pays à partir de peu de points de production. À 46:48, il dit justement qu'il faudra un équilibre entre production par des compagnies (avec des grands champs solaires) et production par les particuliers (sur leur toit), justement pour éviter d'avoir des réseaux haute tension partout.

Quand il dit que la surface nécessaire pour les USA, c'est petit comme un coin désertique du Nevada, c'est pour dire qu'il n'y a pas besoin de couvrir les États-Unis de panneaux solaires pour y arriver. Bref, il est juste en train de dire que techniquement, ce n'est pas un problème de surface ni de réseau. Et, avec Solar City sa société de production de tuiles solaires et Tesla qui fabrique des batteries stationnaires, il veut contribuer à l'accélération de cette transition et faire gagner 5 à 10 ans à son pays (qui est en train de perdre la course par rapport à la Chine).

Il y a 10 ans, produire à partir du photovoltaïque, c'était un problème de stockage (produire quand il fait soleil pour consommer lorsqu'il fait nuit). Mais avec l'avancée des batteries (qu'il connaît bien), ce n'est maintenant plus un problème (c'est pour ça qu'il dit qu'un pixel de la carte suffirait à représenter toutes les batteries si on les rassemblaient à un même endroit - même si ce n'est évidemment pas ce qu'il propose !)

Bref, ce n'est qu'une discussion, même pas une annonce (il n'annonce pas son plan pour alimenter les USA contrairement au titre de l'article), il annonce juste que les choses vont s'accélérer car les ingrédients sont là (enfin, l'ingrédient volonté politique a pris un coup avec Trump) et il décrit comment il imagine les choses dans 10 ans, grâce à ce que la technologie permettrait dès maintenant et ce qu'on peut entrevoir à court terme. Il n'avait pas la prétentions d'exposer un plan avec justification, calculs, taux de rentabilité et flux de trésorerie, non, il donnait juste sa vision. Il dit juste que si le but est de se passer d'énergies fossiles, le plus facile actuellement, c'est de les remplacer par du solaire (il vend bien Solar City et Tesla, au passage). Techniquement, on sait faire et ça peut aller vite.

Mais comme c'est Elon Musk, alors les journalistes montent ça en épingle et font croire à une prophétie qu'il faut immédiatement soit démonter, soit soutenir...

C'est un visionnaire, il a souvent raison, mais il n'est pas obligé d'annoncer une révolution à chaque fois qu'il prend la parole en public.
6  0 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 18/07/2017 à 10:17
Elon Musk est une personne génial car il fait bouger les choses mais il a un gros problème : il a bâti une pyramide de Ponzi de l'investissement dans ses entreprises. Il se doit donc de vendre du rêve et ce de plus en plus de manière exponentiel. Avec l'argent qu'il va gagner pour ce projet il espère financer en partie Tesla et ses autres entreprises... Heureusement pour lui, parfois çà rapporte gros mais le plus souvent c'est du Bluf. Parmis ce qui marche vraiment, il y a eu Paypal puis SpaceX et maintenant Tesla. Mais même s'il a des succès il pousse tellement loin les projets qu'il finit par être déficitaire et il lui en faut de nouveaux.
6  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/07/2017 à 10:18
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Si ça peut faire avancer les panneaux solaires et les batteries c'est cool.
Comme The Boring Company devrait faire avancer le forage.
C'est justement le problème avec Elon Musk : il annonce des choses qui ne sont possible qu'avec d'énormes amélioration technologiques mais ne donne rien de concret.
Je ne demande qu'à ce que ça se réalise, mais c'est difficile de ne pas douter.
6  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/07/2017 à 11:39
C'est ce qui s'appelle une analogie.

Bien sur que Musk et Madov ne sont pas comparable. Déjà dans un cas c'était de la finance, dans l'autre c'est des projets technologique. Mais il ont quand même en commun que les promesses d'aujourd'hui sont bâties sur un avenir qui n'existe pas encore. C'était un mensonge et juste intenable dans le cas de Madov. Dans le cas de Musk c'est juste trop flou pour en dire quoi que ce soit.
6  1 
Wine sur Windows 10, ça marche grâce au sous-système dédié à Linux
Une application de partouze laisse fuiter les données personnelles et les photos de ses utilisateurs, y compris ceux de la Maison-Blanche et de la Cour suprême
Les hackers peuvent attaquer votre réseau en vous faisant livrer un petit dispositif malveillant par courrier, cette technique a été nommée Warshipping
Apprendre à utiliser le format SVG - SVG et le web, un tutoriel de Maurice Chavelli
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web