Les employés travaillant à domicile seraient plus heureux et performants que ceux dans les locaux de l'entreprise
Qu'en est-il en France ?

Le , par Christian Olivier, Rédacteur
Nicholas Bloom, professeur à l'université de Stanford, s'est intéressé au phénomène du travail à domicile, un mode de travail bien particulier qui autorise les employés d'une entreprise à rester travailler chez eux plutôt que de se rendre dans l'espace de travail habituel réservé par l'employeur. Pour le professeur Nicholas Bloom, le fait qu'un employeur oblige ses employés à venir travailler chaque jour est un procédé obsolète. Il estime que ce comportement de l'entreprise relève des traditions mises en place pendant la révolution industrielle et ne devrait plus être d'actualité. Une telle inflexibilité faisant abstraction des moyens de communication sophistiqués actuels et des difficultés liées au transport et aux distances à parcourir est néfaste aussi bien pour les employés que pour les entreprises.

« Le travail à domicile est un concept résolument tourné vers l'avenir », a déclaré Bloom devant un auditoire pendant la TEDxStanford qui a eu lieu en avril. « Je pense que son potentiel est énorme », a-t-il ajouté. Pour vérifier sa théorie, le professeur Bloom s'est tourné vers l'Asie en décidant d'étudier le cas de Ctrip, la plus grande agence de voyages de Chine. Ctrip est une entreprise chinoise basée à Shanghai qui compte 20 000 employés et dispose d'une capitalisation boursière estimée à environ 20 milliards USD.

Conscients de la manière dont les prix des biens immobiliers à Shanghai impactent sur les charges financières de leur entreprise, les dirigeants de Ctrip se sont intéressés aux répercussions que pourrait avoir l'adoption du travail à domicile au sein de leur société. Ctrip a commencé par faire appel à des travailleurs bénévoles pour lancer une étude. Pour les besoins de cette étude, la moitié des bénévoles sélectionnés devait travailler chez eux pendant neuf mois et venir au bureau un seul jour dans la semaine, tandis que la seconde moitié devait juste continuer à venir travailler dans les bureaux de la société comme à l'accoutumée.

Le professeur Bloom qui a suivi ces deux groupes pendant environ deux ans a noté « une amélioration massive d'environ 13 % des performances des personnes travaillant à la maison ». D'après lui, deux raisons importantes pourraient expliquer cette hausse. Tout d’abord, les personnes qui travaillent à domicile ont tendance à respecter la durée totale des horaires de travail assignée par l'entreprise, contrairement aux personnes qui travaillent au bureau. Ces dernières ont plus de chances d'effectuer des journées de travail incomplètes à cause des absences, des retards dus au trafic ou à la durée des pauses, etc. Ensuite, travailler à son domicile permettrait de rester plus concentré. Il apparaît que « le bureau est en fait un environnement incroyablement bruyant [...] et extrêmement distrayant, quel que soit le bureau considéré ».

Mais ce n'est pas tout puisque l'étude du professeur Bloom a également révélé que le taux des démissions au sein de la compagnie a diminué de près de 50 % lorsque les employés ont été autorisés à travailler depuis leur domicile. Par ailleurs, Ctrip a annoncé qu'elle avait gagné environ 2000 $ de plus pour chaque employé qui travaillait à domicile, ce qui a conduit l'entreprise à développer une option de travail à domicile pour tous ses employés.

Le professeur espère que ce cas pourra aider à combattre les préjugés négatifs que beaucoup d'entreprises ont encore vis-à-vis du travail à domicile. Nicholas Bloom estime qu'avec ce mode de travail, « il n'y a pas grand-chose à perdre, mais plutôt beaucoup à gagner. » Il a ajouté que le travail à domicile rend non seulement « les employés beaucoup plus productifs et plus heureux », mais il permet aussi aux entreprises et à la société de réaliser des économies importantes (moins de congestion, de pollution...). Mais cette réalité peut-elle s’appliquer à tout type d’entreprise ? Autrement dit, est-il possible de développer le travail à domicile dans tous les domaines ou métiers et avoir les mêmes résultats que dans le cas de l’entreprise Ctrip ? Qu’en est-il en France ou dans les autres pays ?

Source : Stanford Graduate School of Business

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Quel est votre point de vue sur le travail à domicile ?

Que pouvez-vous dire de la situation du travail à domicile dans votre pays ?

Voir aussi

Fin du télétravail chez IBM ? Big Blue voudrait contraindre ses employés travaillant à distance à rejoindre ses sites ou quitter l'entreprise
USA : les développeurs préfèrent travailler depuis leur domicile, une option plus intéressante pour eux que les bonus annuels


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Aurelien Plazzotta Aurelien Plazzotta - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 16/07/2017 à 14:14
Enfin des propros rafraîchissants. Quand est-ce que ce cher Pr. Bloom prévoit-il de venir en France rencontrer nos ministres du Travail et de l'Education Nationale ?
Avatar de sepiropht sepiropht - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 16/07/2017 à 14:53
Quand est-ce que ce cher Pr. Bloom prévoit-il de venir en France rencontrer nos ministres du Travail et de l'Education Nationale ?
C'est déja fait :

Apparemant pour les "isoumis" le télétravail c'est pas si rose que ça
Avatar de AndMax AndMax - Membre du Club https://www.developpez.com
le 16/07/2017 à 16:05
"Apparemant pour les "isoumis" le télétravail c'est pas si rose que ça"
Propos étonnants, voir réactionnaires, pour quelqu'un qui "télétravaille" à l'aide d'hologrammes et de vidéos YouTube de chez lui.
Avatar de kilroyFR kilroyFR - Membre averti https://www.developpez.com
le 16/07/2017 à 20:20
Je ne leur jette pas la pierre. Dans ma boite aussi on s'y est mis... puis le patron s'est dit que si le travail pouvait etre fait a 5km alors il pourrait aussi l'etre a 5000km. Du coup une antenne a ete cree a l'ile maurice et une batterie de developpeurs font desormais le boulot de nos developpeurs locaux (au passage salaire /3 du coup meme s'ils y passent plus d'heure, au final ca revient moins cher). Notre metier s'est transform, plus de dev en France, seulement les conceptions detaillées pour que les "pisseurs de code" puissent faire le taf sans trop reflechir.

Moralité (mon vecu) : pas la meilleure idée qui soit; en tout cas enormement de frustrations du fait d'avoir voulu participé a un projet interessant au depart qui se solde par une reorganisation massive au final.
Je ne pense pas que ma boite soit la seule dans cette situation malheureusement.
Avatar de tpericard tpericard - Membre habitué https://www.developpez.com
le 17/07/2017 à 6:44
Hello,

Pour la vidéo c'est à partir de 5'36s que le Télétravail est abordé.

Sur la question du TéléTravail lui même, il y a plusieurs aspects :

- l'aspect contrainte de déplacement et concilier vie privée / vie professionnelle.
Dans la plupart des villes le temps de trajet augmente considérablement. Le coût du logement fait se loger les salariés de plus en plus loin. Hors le cas de l'Ile de France, il n'est pas rare d'avoir 2h de trajets par jour, tout en étant soumis aux contraintes horaires de l'école ou de la crèche par exemple.
Et c'est vrai que sur 2j (par exemple), une demie journée passée dans les trajets, ça commence à compter.

- l'aspect horaire de travail.
Si certains (ou certaines ne soyons pas macho) respectent scrupuleusement les horaires, voire parfois grugent l'employeur en prenant une pause "élargie" entre 12 et 14h, la plupart des salariés (en travail de bureau) font plus que leur temps de travail pour respecter les délais et les charges. Il y a effectivement fort à parier que les charges de travail risquent d'augmenter avec le TéléTravail. De même la tentation pour les responsables d'appeler un télétravailleur en cas de souci, même en dehors de ses horaires de travail.

- l'aspect collectif de travail.
Effectivement, seul face à ses problèmes, le Télétravailleur risque de se retrouver fort dépourvu. Certes, il y a le téléphone, skype et autres dispositifs du même genre mais ...
Sans parler également des réunions en présentiel qui peuvent se dérouler pendant les journées de télétravail. Bon, sur ce point, de plus en plus de réunion se font par téléphone et/ou vidéo, ce qui annule de facto ce souci.

- l'aspect coût pour l'entreprise.
D'un côté, il y a le coût du poste de TéléTravail, et de l'autre côté, il y a le coût moindre des charges fixes des postes de travail en présentiel.

- l'aspect Sécurité.
Et pour les communications, et pour le matériel chez le TéléTravailleur.

En conclusion (très provisoire), si vous arrivez à vous isoler chez vous, comme si vous étiez au boulot, 2j de Télétravail par semaine me semble intéressant pour tout le monde, salarié comme employeur. Au delà, il y a un vrai risque de coupure du salarié de son entreprise.
Je ne suis pas en Télétravail, mais j'en rêve
Avatar de Mimoza Mimoza - Membre habitué https://www.developpez.com
le 17/07/2017 à 10:08
Il y a le bon et le mauvais télétravail …

Sur ce coup FI n'est pas très progressiste en effet, mais il essaye de défendre les quelques droits qu'il va rester aux salarié après que les accords d'entreprises soient devenue exécrable pour l'employé. Dans notre domaine on est préservé, mais il faut aussi pensé au reste du marché du travail qui n'a pas les même conditions que l'informatique.
Déjà quand on voie la gueule de syntec
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 17/07/2017 à 14:39
Le test a été fait avec des bénévoles. C'est dommage, des résultats avec des gens payés auraient sans doute eu plus de poids.

Celà étant, ça dépend. Entre mon open space tout vide, et chez moi avoir ma femme sur le dos tout le temps, mon choix est vite fait. Même si mon cas n'est pas forcément majoritaire.
Avatar de vince.f vince.f - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 17/07/2017 à 14:56
C’est juste une erreur de traduction. L’article original parle de volontaires, pas de bénévoles.
Avatar de Aiekick Aiekick - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 17/07/2017 à 17:37
plus heureux certes mais plus performants j'en doute, il y a trop de choses chez moi pour me divertir, a plus forte raison si le taf me fait chier.
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 17/07/2017 à 18:02
Citation Envoyé par vince.f Voir le message
C’est juste une erreur de traduction. L’article original parle de volontaires, pas de bénévoles.
C'est habituel ici malheureusement... Et je me fais taper sur les doigts à chaque fois que je le fais savoir.

Je ne sais pas si c'est la même étude, ça me semble similaire à première vue (je ne peux confirmer à 100%) mais j'avais été surpris d'y découvrir qu'une proportion non négligeable d'employés (genre 10 - 20 % des participants) avait demandé à avoir un bureau fixe et d'arrêter de travailler à la maison.
Ce que je peux comprendre, parce que travailler avec la maison pleine, entre les enfants qui posent des questions, le chat qui veut rentrer / sortir / rentrer / sortir (ad lib...) et qui n'est pas capable de tourner la poignée de porte par lui-même, la conjointe qui te demande de préparer le souper et d'aller chercher ci ou ça, etc... c'est pas toujours super productif au final.
Sans parler des distractions possibles, surtout quand les tâches sont loin d'être intéressantes...
Mais l'autre côté, à la maison, c'est aussi la chance de ne pas être interrompu par les collègues qui sont trop feignasses pour lancer une recherche sur google ou qui ont besoin de s'épancher sur leur misère sexuel, d'échapper à la réunion inutile...
Offres d'emploi IT
Développeur back/ruby | startup à l’international
INTEAM - Ile de France - Paris (75002)
Ingénieur Systeme Linux (H/F)
Alten - Provence Alpes Côte d'Azur - Sophia Antipolis
Développeur Applications Mobiles Android confirmé
Meetic - Ile de France - Paris

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil