Facebook : des mises à jour dans le flux de news,
Pour réduire les fausses informations et les liens de spam

Le , par Claude Michel, Membre émérite
Facebook permet à ses utilisateurs, à travers son service de flux d’informations, de partager les informations qu’ils trouvent utiles et pertinentes avec leur public et leurs lecteurs. Mais ce service peut être également exploité par des personnes malintentionnées pour partager de fausses informations, des liens publicitaires ou des spams. Pour cette raison, les critiques de ses utilisateurs ont conduit le géant des réseaux sociaux à mener plusieurs améliorations sur ce service comme l'annonce de son outil pour lutter efficacement contre les « fake news » déjà testé aux États-Unis et en Allemagne.


Cela dit, la société Facebook annonce de nouvelles mises à jour de son service pour lutter contre la désinformation, les liens publicitaires et les spams. Facebook a expliqué qu’un petit groupe de personnes sur le réseau social partage systématiquement des publications quotidiennes pour piéger ses utilisateurs avec les spams, les liens publicitaires, la désinformation ou les informations de qualité inférieure. Ainsi, il va travailler sur la réduction de leur influence et rendre moins prioritaire l’affichage des liens partagés plus fréquemment que les utilisateurs réguliers. Facebook a ajouté que cette mise à jour s’appliquera uniquement aux liens des articles individuels, mais pas aux domaines, pages, vidéos, photos, check-in ou les mises à jour du statut.

Rappelons que Facebook a été, à plusieurs reprises, soupçonné de manque de neutralité dans le traitement des informations surtout politiques comme c’était le cas aux États-Unis et en Allemagne. Une affaire que le réseau social a toujours banalisée tout en apportant des mises à jour dites d’amélioration sur son service de flux d’informations.

Selon Facebook, la plupart des éditeurs ne vont pas remarquer de changement significatif vis-à-vis de ces mises à jour. Seulement les personnes qui ont l’habitude de recevoir un flux important d’informations vont voir une réduction de la distribution de ce type de liens spécifiques. Facebook a rappelé à ses utilisateurs de garder à l’esprit ses guides de base de publications afin de continuer à rejoindre leur public et publier des informations pertinentes.

Source : Facebook News

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Voir aussi

Facebook commence à tester son outil pour bloquer les « fake news » en Allemagne où les autorités craignent de la désinformation lors des élections


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de sergio_is_back sergio_is_back - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/07/2017 à 13:31
C'est quoi "Facebook" ?
Avatar de UndeadangerousK UndeadangerousK - Membre habitué https://www.developpez.com
le 12/07/2017 à 14:42
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
C'est quoi "Facebook" ?
Tu prends une boite de conserve, vide de préférence (Tu peux péter dedans, si tu veux, tu ne feras que te rapprocher de la vérité, et faut la refermer vite.), tu y colles une super étiquette avec un f blanc sur fond bleu, et voilà !

Après, tu la balances loin sur un building de wall street et hop, t'es en bourse.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 28/08/2017 à 21:36
Fake news : Facebook va désormais priver de publicités les pages qui partagent des articles marqués comme faux
par les organisations de fact-checking

Après les dernières élections présidentielles des États-Unis, Facebook a fait face à de nombreuses critiques pour avoir été le siège de la diffusion des fausses actualités ; lesquelles auraient, pour bon nombre de personnes, influencé les élections américaines en faveur de Donald Trump. Si l’entreprise a au début négligé ce problème, Facebook a fini par le prendre au sérieux et enchainer les mesures pour essayer de freiner les fake news et canulars sur sa plateforme.

Le géant des réseaux sociaux a décidé de s’attaquer aux fausses informations sur sa plateforme de diverses manières. La première consiste à perturber les incitations économiques à créer des fake news. La deuxième consiste à créer des nouveaux outils et produits pour freiner leur propagation et la dernière consiste à aider les utilisateurs à prendre des décisions plus éclairées lorsqu'ils rencontrent des fake news.


En dépit de tous ses efforts, Facebook a encore du pain sur la planche dans sa lutte contre la désinformation sur sa plateforme. L’entreprise dit avoir « identifié un certain nombre de pages qui utilisent les annonces Facebook pour créer leur audience afin de distribuer de fausses informations de manière plus large. » Facebook a donc décidé de sanctionner les annonceurs qui s’adonnent régulièrement à ce genre de pratiques en les privant de publicités.

« Maintenant, si une page partage à plusieurs reprises des articles qui ont été marqués comme faux par des organisations tierces de fact-checking, ils ne pourront plus acheter des publicités sur Facebook », a averti la firme de Mark Zuckerberg. L’entreprise espère à travers cette mise à jour « contribuer à perturber les incitations économiques et à freiner la propagation de fausses informations » et franchir ainsi « une autre étape vers la création d'une communauté plus informée sur Facebook. »

Facebook n'a toutefois pas donné de précision sur le nombre de fausses informations partagées au-delà duquel les annonceurs qui s’adonnent à cette pratique ne seront plus tolérés. D’après un porte-parole, cette information ne sera pas divulguée, car elle « pourrait permettre aux gens de jouer au système ». Il faut également noter que l’interdiction ne sera pas non plus permanente. « Si les pages arrêtent de partager de fausses informations, elles peuvent être autorisées à nouveau à diffuser des annonces », indique Facebook.

Source : Facebook

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle mesure ?
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 28/08/2017 à 23:10
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Fake news : Facebook va désormais priver de publicités les pages qui partagent des articles marqués comme faux
par les organisations de fact-checking

Après les dernières élections présidentielles des États-Unis, Facebook a fait face à de nombreuses critiques pour avoir été le siège de la diffusion des fausses actualités ; lesquelles auraient, pour bon nombre de personnes, influencé les élections américaines en faveur de Donald Trump. Si l’entreprise a au début négligé ce problème, Facebook a fini par le prendre au sérieux et enchainer les mesures pour essayer de freiner les fake news et canulars sur sa plateforme.
Vu que le sire Zuckerberg est pressenti pour devenir candidat démocrate, et que le soucis semble uniquement être les articles qui ont soutenu Donald Trump (et ce pour suivre le leitmotiv de la candidate démocrate après sa défaite humiliante), on peut considérer que la neutralité politique de cette plateforme est fortement compromise.
Avatar de LSMetag LSMetag - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 29/08/2017 à 10:16
Citation Envoyé par doumeche
...
1) Clinton a, au suffrage universel, obtenu 2 millions de voix en plus de Trump. Trump a gagné grâce au système des grands électeurs. Vous me semblez très partial.
2) Il y a des fake news partout. Ce qu'on appelle de la diffamation, où le plaignant gagnerait à l'aise. Il suffit de voir pour Macron pendant l'élection. On l'a traité d'homosexuel qui trompait sa femme, des faux documents avec des éléments en cyrillique (russe) ont été diffusés (2h avant la période de réserve). Des journaux comme BreitBar ou FDeSouche soit déforment de vraies informations (ne se contentent pas simplement de traiter selon leurs convictions, mais les déforment), soit en inventent.

Trump doit être un incompris puisque tout le monde démissionne autour de lui...

Pour en revenir à la news, je me dis qu'il était temps. C'est très énervant de voir ce genre de procédés, qui peuvent impacter un Etat. Sanctionner le mensonge ayant pour but de nuire, n'est-ce pas normal ?

Et que l'on ne vienne pas me parler d'atteinte à la liberté d'expression. Sinon Mediapart, le Canard Enchaîné, le Monde ou l'émission Quotidien ne seraient plus là.
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 29/08/2017 à 10:47
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
1)
Trump doit être un incompris puisque tout le monde démissionne autour de lui...
La politique est un nid de vipères.
Une fois ils sont les meilleurs amis du monde, une autre fois les pires ennemis...
Trump dégage les gens qui le sabote mais ils sont nombreux
Toutes les manif (antifa..) c'est pour le déstabiliser et le virer avant la fin de son mandat mais qui est derrière ces manif et pourquoi des gens sont payés pour participer aux manif?
Personne ne creuse le sujet, étrange.

CNN a déjà à plusieurs reprises été pris la main dans le sac comme Fake news.
Avatar de LSMetag LSMetag - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 29/08/2017 à 12:16
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
La politique est un nid de vipères.
Une fois ils sont les meilleurs amis du monde, une autre fois les pires ennemis...
Trump dégage les gens qui le sabote mais ils sont nombreux
Toutes les manif (antifa..) c'est pour le déstabiliser et le virer avant la fin de son mandat mais qui est derrière ces manif et pourquoi des gens sont payés pour participer aux manif?
Personne ne creuse le sujet, étrange.

CNN a déjà à plusieurs reprises été pris la main dans le sac comme Fake news.
En même temps, ceux qui sabotent Trump, c'est ceux qui sont en opposition avec lui. Il suscite donc plus d'opposition que ses ex-homologues. Y compris chez les Républicains. Il y a peut-être des raisons non ? Il aurait plus sa place dans les Tea Party. Ca gêne quand même qu'il "change" la justice parce qu'elle le "sabote" (cf le chef du FBI).

Peu importe qui les fait, les fake news sont à bannir, et à punir. Avec les réseaux sociaux c'est dévastateur. Des gens lambda peuvent en mourir.

Trump dit quand même beaucoup de grosses conneries (c'est tweeté ou filmé). Des manifs sont en effet parfois (souvent ?) orchestrées (comme les futures autour de la loi travail par Mélanchon) , mais il faut reconnaître qu'il ne cache pas beaucoup sa complaisance à l'égard du KKK (dont son père a fait partie) et des "suprémacistes blancs" ou encore "néo-nazis". J'estime que quand on va à une manif en brandissant des flingues, pour défendre une icône de l'esclavage, c'est que ça ne doit pas être super pacifique et ouvert d'esprit.

L'ouragan qui attaque les USA en ce moment est une conséquence du réchauffement climatique. C'est les vapeurs d'eau chaudes des océans qui créent ces cyclones. Pour qu'il y ait vapeur, il faut qu'il y ait chaleur. Et le voila qui quitte l'accord de Paris.

Il fait ce qu'il veut de son pays, mais ce serait bien qu'il ne nous entraîne pas là-dedans.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 29/08/2017 à 12:32
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
des articles qui ont été marqués comme faux par des organisations tierces de fact-checking, ils ne pourront plus acheter des publicités sur Facebook
C'est un peu comme une propagande officielle.
Des organismes vont décider de ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas.
Théoriquement ça peut être bien si c'est vraiment indépendant, mais il peut surtout il y avoir de l'abus.

Les personnes potes avec les organismes pourront surement faire croire que des mensonges sont vrais et inversement...

Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
KKK
Les antifas sont au moins aussi con que les membres du KKK.
Il faut critiquer les 2 côtés sinon c'est déséquilibré.
Avatar de Conan Lord Conan Lord - Membre émérite https://www.developpez.com
le 29/08/2017 à 13:26
J'aimerais bien savoir comment ça se passe dans la pratique. Avec du conditionnel c'est ok ou pas ? Et si c'est peut-être vrai c'est laissé à l'appréciation des fact checker ? Après enquête ou au pif ? Bref, c'est bien flou pour moi tout ça. Ça me fait l'impression d'une mesure précipitée qui fera potentiellement plus de mal que de bien au journalisme.
Avatar de LSMetag LSMetag - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 29/08/2017 à 13:45
Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
J'aimerais bien savoir comment ça se passe dans la pratique. Avec du conditionnel c'est ok ou pas ? Et si c'est peut-être vrai c'est laissé à l'appréciation des fact checker ? Après enquête ou au pif ? Bref, c'est bien flou pour moi tout ça. Ça me fait l'impression d'une mesure précipitée qui fera potentiellement plus de mal que de bien au journalisme.
En enquêtant et en coordonnant les sources. Un truc comme FDeSouche qui est réputé pour les Fake News ne sera pas jugé aussi fiable que l'INSEE, donc il faudra d'autres sources pour lui donner raison.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil