L'Inde requiert une réduction sur le coût de la migration de millions de PC vers Windows 10
Pour une protection optimale contre les cyberattaques

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Il s’agit d’une information à laquelle les responsables de Microsoft, interrogés par Reuters, ont pour le moment refusé d’apporter des éclaircissements. Cependant, d’après Gulshan Rai, responsable cybersécurité auprès du gouvernement indien, Microsoft Inde a, en principe, donné un avis favorable à cette requête.

Aux dires de Gulshan Rai, les pourparlers avec Microsoft ont débuté en mai dernier lorsque le ransomware WannaCry s’est mis à sévir. Gulshan Rai, au fait des récents développements autour du tout récent wiper Petya/NoPetya, souligne le fait que les vulnérabilités exploitées sont inhérentes à d’anciennes versions du système d’exploitation Windows.

Microsoft a pourtant proposé des correctifs pour d’anciennes versions de son système d’exploitation pendant la tempête WannaCry. Ces derniers ont d’ailleurs été utilisés pour la mise à jour d’au moins 83 % des terminaux de paiement électroniques en Inde.

« Il s’agit d’une solution provisoire. Bien que ces correctifs réparent les vulnérabilités des anciennes versions du système d’exploitation, ils ne sauraient repousser leurs limites. Les nouvelles versions de système d’exploitation ont une architecture améliorée et offrent de ce fait une meilleure résistance », a-t-il déclaré.

Gulshan Rai, qui pilote la requête adressée à Microsoft, est donc à pied d’œuvre pour que cette migration vers Windows 10 se fasse. « Il s’agira d’une offre de mise à jour unique selon un rabais négocié pour tout le pays », a-t-il ajouté.

Seulement, la question du coût de la migration reste sensible. Sur le marché indien, les versions Home et Pro du système d’exploitation sont respectivement proposées à 124 $ – approximativement 8000 roupies indiennes – et 232 $, soit l’équivalent de 15 000 roupies indiennes.

Des coûts qui, selon ce que rapporte Reuters, expliquent pourquoi la grande majorité des 55 millions d’ordinateurs tournant sous un système d’exploitation Windows, utilisent en réalité une version soit piratée, soit non à jour de ce dernier. Toutes choses qui exacerbent les vulnérabilités qu’il est question de résorber au maximum.

En se lançant dans de telles négociations avec Microsoft, le gouvernement indien vise la démocratisation de la pratique de mise à jour du système d’exploitation vers la version la plus récente.

D’après Gushan Rai, il est possible que l’entente avec Microsoft donne finalement la possibilité à la population indienne de migrer vers Windows 10 pour un coût inférieur au quart du prix actuel, ce qui permettrait quand même à Microsoft de s’assurer un gain d’approximativement 1,8 milliard de dollars avec la seule vente de la version Home.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Microsoft dévoile une version de Windows 10 pour le gouvernement chinois pour lui permettre de contrôler la télémétrie et le chiffrement dans ses SI
Poutine veut éradiquer les logiciels de Microsoft de la Russie de peur qu'ils soient utilisés par les États-Unis pour infiltrer les systèmes russes


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de AndMax AndMax - Membre du Club https://www.developpez.com
le 01/07/2017 à 9:06
Dans de très nombreux cas, ils pourraient aussi migrer vers des alternatives libres, où le coût de la partie "licence" ou des "royalties" est nulle. Des millions de PC sous le même OS privateur, ce n'est pas un luxe qui vaut la peine d'y investir des millions ou milliards, mais une prison aux innombrables contraintes, et un risque considérable pour la sécurité, puisque l'éditeur de ce système n'est pas toujours très réactif pour proposer des correctifs sur les vulnérabilités (et il y en aura toujours).

Et je parie qu'une bonne partie des PC du gouvernement ou de la population en Inde n'est pas encore aux minimum requis pour faire tourner un obésiciel récent de Microsoft.

On-t-ils envisagé d'autres solutions que Microsoft ?
Avatar de Tillo Tillo - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 01/07/2017 à 9:29
Il faut y aller par le chantage et dire à Microsoft soit vous faites une reduc, soit on va voir ailleurs.
Offres d'emploi IT
Ingénieur système - h/f
Paris - Ile de France - Paris (75000)
Développeur .net - angularJS H/F
Softeam - Provence Alpes Côte d'Azur - Valbonne (06560)
Chargé de mission MOA Front-Office (H/F)
Solic Group - Ile de France - PARIS

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil