Poutine veut éradiquer les logiciels de Microsoft de la Russie
De peur qu'ils soient utilisés par les États-Unis pour infiltrer les systèmes russes

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Vladimir Poutine a déjà exprimé sa volonté de se débarrasser des logiciels et services fournis par les entreprises américaines. Dans un mouvement visant à limiter leur utilisation, le président russe a exhorté les entités étatiques et entreprises locales à adopter des alternatives domestiques. En septembre dernier, la ville Moscou a donc annoncé qu’elle va remplacer les programmes de Microsoft par des logiciels domestiques sur des milliers d'ordinateurs. Cette transition qui va commencer par le remplacement d’Outlook et Exchange Server sur 6000 ordinateurs, pourrait s’étendre sur jusqu’à 600 000 ordinateurs et serveurs, et concerner également Windows et Microsoft Office.

Les autres géants US comme IBM et Oracle ne seront pas épargnés, mais Microsoft semble le plus ciblé par la politique de Poutine. Craignant que les logiciels de Microsoft soient utilisés par les États-Unis contre la Russie dans la guerre cybernétique entre les deux pays rivaux, Vladmir Poutine veut au plus vite se débarrasser de Microsoft, au moins au sein du gouvernement et des entreprises contrôlées par l’État. Sa crainte s’explique par le fait que des hackers russes ont utilisé des logiciels malveillants injectés dans un document Microsoft Office pour fermer le réseau électrique ukrainien l'an dernier. Le média NBC News affirme avoir obtenu un document de la Sécurité intérieure des États-Unis qui confirme cette information.

Le président russe craint donc que les Américains utilisent une technique similaire pour infiltrer ses systèmes et espionner les activités du pays. Il faut également rappeler que Microsoft a récemment révélé que des hackers russes parrainés par le gouvernement de Poutine exploitent une faille critique dans Windows qui a été divulguée par Google. Ce qui veut dire que la Russie exploite déjà des failles inconnues dans les produits de Microsoft et craint que les mêmes produits soient utilisés comme arme contre elle.

Une importante source du renseignement américain aurait également expliqué à NBC News que la priorité de Vladmir Poutine est de se débarrasser de Microsoft. La raison, c’est que non seulement il s’agit de la firme US la plus importante dans l’espace informatique, mais également parce qu’il soupçonne Microsoft de collaborer avec le gouvernement américain pour laisser des portes dérobées dans ses produits ; ce que la firme de Redmond réfute catégoriquement : « Nous n'espionnons personne. Nous ne travaillons avec aucun gouvernement pour espionner les autres et nous ne le ferions jamais », a déclaré Dominic Carr, General Manager de Microsoft chargé des affaires publiques.

Quoi que dise Vladmir Poutine, la Russie a actuellement une bonne partie de ses systèmes fonctionnant sous Windows et utilisant Microsoft Office. Se débarrasser de Microsoft ne pourra donc se faire du jour au lendemain, même si la Russie pourra aussi compter sur des lois pour contraindre les entreprises locales à renoncer aux logiciels étrangers. C’est ce que pense d’ailleurs le porte-parole du kremlin, Dmitry Peskov. Il estime que la migration totale des institutions publiques russes des produits étrangers vers les produits nationaux est actuellement impossible par manque d’alternatives viables : « Ce serait possible si les fabricants de logiciels nationaux produisaient quelque chose de plus efficace », a-t-il dit.

À long terme, la Russie pourrait toutefois être avancée dans sa politique de nationalisation, étant donné que des solutions domestiques sont en train d’être mises en place. « De manière générale, le travail de création de logiciels domestiques est en cours, mais on comprend évidemment que l'utilisation des logiciels domestiques sera possible là où la performance et l'efficacité ne seront pas réduites... Mais ce travail est bien sûr en cours », a déclaré Peskov.

Sources : NBC News, Sputnik News

Voir aussi :

Microsoft : des hackers russes exploitent la faille critique de Windows divulguée par Google, un patch est attendu le 8 novembre
La Russie serait à l'origine d'attaques informatiques contre des organismes du parti des Démocrates visant à influencer les élections aux États-Unis
États-Unis : la Russie est responsable du piratage du DNC et les cyberattaques liées à la campagne présidentielle américaine


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 13:39
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Il estime que la migration totale des institutions publiques russes des produits étrangers vers les produits nationaux est actuellement impossible par manque d’alternatives viables : « Ce serait possible si les fabricants de logiciels nationaux produisaient quelque chose de plus efficace », a-t-il dit.
La Russie devrait investir de l'argent afin de développer des logiciels pour remplacer ceux de Microsoft.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
la Russie a actuellement une bonne partie de ses systèmes fonctionnant sous Windows et utilisant Microsoft Office.
Il existe beaucoup de distrib linux qui peuvent être utilisé pour remplacer Windows.
Il existe des alternatives Open Source à Microsoft Office comme Libre Office ou Open Office.
Avatar de Mouke Mouke - Membre averti https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 14:22
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Il existe beaucoup de distrib linux qui peuvent être utilisé pour remplacer Windows.
Il existe des alternatives Open Source à Microsoft Office comme Libre Office ou Open Office.
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?

A la limite faire un fork du noyau Linux ou d'un OS similaire, mais qui devra être entièrement vérifié par les russes avant d'être utilisé.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 14:49
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?

A la limite faire un fork du noyau Linux ou d'un OS similaire, mais qui devra être entièrement vérifié par les russes avant d'être utilisé.
Pourquoi ne pas vérifier entièrement le noyau Linux directement, au fait ?
Avatar de Beanux Beanux - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:00
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?

A la limite faire un fork du noyau Linux ou d'un OS similaire, mais qui devra être entièrement vérifié par les russes avant d'être utilisé.
C'est clairement mieux que d'utiliser windows en tout cas, la ils auront la main sur les changement qu'ils veulent faire si c'est nécessaire.
Plutot que de forker, il auraient juste a dévoiler les backdoor, comme ça c'est tout benef, et ça fera chier les US aussi (si ce sont leur backdoor).
Et à la limite, le probleme est surtout si ils font un fork vu la manière de gérer en Russie, il faudra qu'ils violent la license pour implanter leur propre backdoor aussi.

Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Pourquoi ne pas vérifier entièrement le noyau Linux directement, au fait ?
oui, enfin faire l'audit d'un truc de plus 20 million de ligne (17 millions en 2013, et ça augmente régulièrement), faut s'amuser, surtout que les lignes mentionné par Linus quand il ont changé de systeme de versionnement c'était pas mal caché, un "=" au lieu d'un "==" lors d'un check de l'uid.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:04
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?
Ouais ils devront développer leur propre distrib en vérifiant bien qu'il ne peut pas y avoir de backdoor.
Mais en tout cas c'est réalisable.

Bon après c'est bien jolie de vouloir se débarrasser des logiciels Microsoft, mais aujourd'hui ceux qui récupèrent le plus d'informations sont Google / Facebook / Apple.
Et je ne pense pas que les Russes iront jusqu'à interdire Google.

Je crois que plus tôt dans ce topic ça parlait de se débarrasser du matériel réseau CISCO et ce genre de choses.

Purée ça me donne envie d'aller voir le film Snowden au cinéma.
Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:09
Vous ne pensez pas que le gouvernement Russe à aussi besoin de blackdoor pour espionner?
Avatar de yann2 yann2 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:10
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Il existe beaucoup de distrib linux qui peuvent être utilisé pour remplacer Windows.
Il existe des alternatives Open Source à Microsoft Office comme Libre Office ou Open Office.
Alors, je suis d'accord qu'il y a bien des distributions Linux pouvant concurrencer Windows, par contre, pour utiliser les deux quasi quotidiennement, je ne pense pas du tout que Libre Office soit une alternative à Microsoft Office. Quand je passe de Word à Writer ou de Excel à Calc, j'ai l'impression d'avoir perdu un bras... (Impress m'impressionne un peu plus ^^)
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:21
Citation Envoyé par yann2 Voir le message
Quand je passe de Word à Writer ou de Excel à Calc, j'ai l'impression d'avoir perdu un bras...
Bon après c'est de l'Open Source, les développeurs Russe pourrait faire un fork de Libre Office, ou même collaborer au développement du projet principal, pour l'améliorer jusqu'à ce qu'il soit aussi bien que Microsoft Office.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:24
Le gros avantage de développer ses propres logiciels à un niveau national c'est que ça permet de ne pas dépendre technologiquement d'un pays ayant une suprématie économique donc ça fait des investissements en moins...

toute ressemblance avec un pays tricolore...
on est obligé de payer des licences très onéreuses pour des SGBDR ( ça commence par Or ça finit par Racle ) mais au niveau national on ne produit rien en contrepartie...ce qui finit par creuser la balance des échanges commerciaux

ok développer un OS ou un logiciel ( par exemple un traitement de texte ) c'est quasiment un travail de romain nécessitant des équipes techniques ( bien qu'il existe du code Open Source ) mais ça peut finir par être rentabilisé si les entreprises nationales ( donc russes) utilisent cet OS ou logiciel

Bref cela permet une indépendance technologique...

Et puis pas de mises à jour payantes et très lourdes contraignant les utilisateurs à changer de matériel pour du matériel plus puissant

donc pour récapituler,produire au niveau national des logiciels

avantages:
-pas de dépendance technologique vis-à-vis d'un autre pays
-contrôle quasi parfait de la technologie
-ça crée de l'emploi supplémentaire ( ben oui un OS ou un traitement de texte à l'échelon local faut bien des informaticiens )

inconvénients
-solutions logicielles qui ne sont pas disponibles immédiatement parce qu'il y a le temps de mise en chantier du logiciel contrairement à des solutions étrangères immédiatement disponible
-tâches lourdes et longues de développement et mise au point
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 16:22
Dans tous les cas, c'est pas en achetant des logiciels/OS tous faits aux USA que les Russe pourront devenir autonomes un jour. Idem pour la Chine ... et pour l'Europe. La seule façon est de lancer une dynamique. Même si elle est balbutiante, l'industrie de l'informatique ne peut que progresser plus vite si ils ont d'avantages de moyens (et de taf).

Quant a avoir un système fiable à 100%, ça n'existe pas et ça n'existera probablement jamais. Alors, autant avoir la main dessus.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 18:16
Il faut reconstruire toute la chaîne de production en partant du langage de programmation sans oublier l'architecture des microprocesseurs, un bon gros bousin tout en russe et cyrillique pour faire des sources illisibles et des programmes incompréhensibles.
Avatar de Toureiffel Toureiffel - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 22:39
Ce dont-il faut ce rendre compte c'est que Microsoft travail très probablement avec les services secrets américains, la décision des russes est donc normale.
De plus, nous devrions (quand je dit nous c'est l'état français) prendre exemple sur eux car avoir une telle dépendance à des produits contrôlés par un autre pays peut avoir des conséquences désastreuses pour la souveraineté nationale.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 8:32
Citation Envoyé par Toureiffel Voir le message
De plus, nous devrions (quand je dit nous c'est l'état français) prendre exemple sur eux car avoir une telle dépendance à des produits contrôlés par un autre pays peut avoir des conséquences désastreuses pour la souveraineté nationale.
Ce ne sera malheureusement jamais le cas, la France est le chien des État Unis, c'est flagrant depuis Sarkozy.
Hollande c'est le même.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 11:31
Citation Envoyé par Beanux Voir le message


oui, enfin faire l'audit d'un truc de plus 20 million de ligne (17 millions en 2013, et ça augmente régulièrement), faut s'amuser, surtout que les lignes mentionné par Linus quand il ont changé de systeme de versionnement c'était pas mal caché, un "=" au lieu d'un "==" lors d'un check de l'uid.
Je ne vois pas en quoi faire un fork diminuerait le nombre de lignes de code à auditer. Au cas où tu aurais suivi le début de la conversation...
Avatar de Beanux Beanux - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 11:52
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Je ne vois pas en quoi faire un fork diminuerait le nombre de lignes de code à auditer. Au cas où tu aurais suivi le début de la conversation...
Ça ne change rien, c’était juste une réponse à ta remarque
Juste que cela faisait 2 réponses en 1 message.

Je reformule:
Au moins les sources du kernel de Linux sont forkable, auditable. Donc mieux que Windows de ce point de vue.
Néanmoins si l'on veut auditer le kernel, il y a beaucoup, et il faut creuser très loin.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 12:39
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Ce ne sera malheureusement jamais le cas, la France est le chien des État Unis, c'est flagrant depuis Sarkozy.
Hollande c'est le même.
Non, Sarkozy était le chien de Bush et Hollande celui de Obama.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 16:59
Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
Vous ne pensez pas que le gouvernement Russe à aussi besoin de blackdoor pour espionner?
C'est même mon premier réflexe devant la succession d'annonces similaires en provenance de Russie.

J'en ai déjà parlé sur le forum. C'est clairement quelque chose du genre "on en a marre des backdoors de la CIA/NSA, on veut déployer nos propres backdoors dans notre sphère d'influence".
Avatar de Zirak Zirak - Expert éminent https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 17:09
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
J'en ai déjà parlé sur le forum. C'est clairement quelque chose du genre "on en a marre des backdoors de la CIA/NSA, on veut déployer nos propres backdoors dans notre sphère d'influence".
De la part du gentil Poutine qui respect son peuple, qui l'adore en retour ? Vous n'y pensez pas voyons !
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 17:17
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
... C'est clairement quelque chose du genre "on en a marre des backdoors de la CIA/NSA, on veut déployer nos propres backdoors dans notre sphère d'influence".
C'est effectivement bien possible, et Poutine se trouve exactement face au même problème que le gouvernement Chinois : Avoir sa propre production de logiciel et d'OS pour maîtriser la chose.

Cela étant, que les Russes ou les Chinois mettent autant de "backdoors" qu'ils le souhaite, ça ne me gène pas vraiment, vu que je n'ai que fort peu de chance d'acheter leurs produits un jour. C'est surtout un risque pour les Russes ou les Chinois utilisant ces produits. Et encore, tant que les particuliers ont le choix de ce qu'ils installent, ils peuvent choisir entre les "backdoors" nationaux et ceux des américains.

Par contre, les "backdoors" US concernent beaucoup plus de monde que les seuls Américains.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 17:42
C'est surtout une question de business. C'est risque à partir du moment où l'on entre sur les plates-bandes du pays producteur de backdoors. Problématique classique d'espionnage industriel.

Pour le fichage politique de la population, nul besoin de tel outils.
Avatar de domi65 domi65 - Membre actif https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 18:48
Une importante source du renseignement américain aurait également expliqué à NBC News que la priorité de Vladmir Poutine est de se débarrasser de Microsoft.
Ça veut dire que les services secrets américains connaissent même les discours publics de Poutine ! Ils sont vraiment trop forts, les mecs. On comprends de suite pourquoi la source est « importante »

(Au fait, je devrais pouvoir être embauché la NSA vu que j'ai déjà l'info depuis belle lurette.)
Avatar de G'Optimus G'Optimus - Membre régulier https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 21:06
Franchement j'aime se président. Windows c'est du n'importe quoi.c'est la soumission
Avatar de TryExceptEnd TryExceptEnd - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 12:02
"Poutine veut éradiquer les logiciels de Microsoft de la Russie."
Traduction : Poutine veut éliminer totalement (en parlant d’un virus, d’une maladie ou de tout autre phénomène considéré comme nuisance) les logiciels de Microsoft de la Russie.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 12:50
La Russie veut bannir LinkedIn pour refus de stocker ses données dans le pays
et ouvre une enquête sur Microsoft sur le marché des antivirus

Mise à jour le 17/11/2016 : LinkedIn officiellement banni en Russie, les fournisseurs de services internet ont reçu l’ordre de bloquer l’accès au réseau social professionnel

La Russie a décidé de mettre sa menace contre LinkedIn en exécution. Le régulateur russe des communications a ordonné aujourd’hui aux fournisseurs de services internet de bloquer l’accès au site sur son territoire. L'accès au réseau social professionnel, en Russie, devrait donc être impossible dans les 24 heures conformément à l’ordre qu’ont reçu ces derniers. Certains fournisseurs de services internet ont même déjà bloqué LinkedIn et d’autres ont confirmé qu’ils le feront dans les 24 heures. LinkedIn a également eu des retours de certains de ses membres en Russie qui disent ne plus être en mesure d’accéder à la plateforme.

LinkedIn dit être prêt à discuter avec Roskomnadzor, le régulateur russe, au sujet de la requête de localisation de données. Le porte-parole de Roskomnadzor, Vadim Ampelonskiy, aurait à cet effet reçu une lettre du siège de LinkedIn aux États-Unis pour une rencontre au cours des semaines à venir. Ampelonskiy affirme toutefois qu’il faudra d’abord l’accord du ministère des Affaires étrangères et des services de sécurité, parce que LinkedIn est une entreprise étrangère.

Source : Reuters

La Russie veut réduire ou avoir plus de contrôle sur l’utilisation des produits et services des entreprises étrangères, pour éviter que ceux-ci soient utilisés par d’autres pays pour l’espionner. Dans son plan visant à imposer les technologies nationales, la Russie vient encore de s’en prendre à Microsoft, qui est clairement sa première cible. Cette fois-ci, c’est LinkedIn, le réseau social professionnel en cours d’acquisition par Microsoft, qui va subir la loi russe. Le pays de Poutine veut en effet bannir LinkedIn qui ne s’est pas conformé à une loi obligeant les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes au sein du pays.

En effet, depuis l’an dernier, est entrée en vigueur une loi russe qui oblige ces entreprises à déplacer les données des utilisateurs du pays sur des serveurs locaux. D’après Vadim Ampelonskiy, porte-parole de Roskomnadzor (le régulateur russe des télécommunications et médias), des entreprises de la technologie comme Google, eBay et Uber, se sont déjà conformées à la réglementation. Ce qui n’est pas le cas pour LinkedIn : « LinkedIn n'a pas fourni de documents sur le déplacement de bases de données personnelles vers la Russie », ont affirmé les autorités russes. N’ayant pas respecté cette loi, le réseau social professionnel de Microsoft verra donc son accès aux utilisateurs russes fermé dans les prochains jours.

En réponse à la décision du régulateur russe, LinkedIn explique dans un communiqué que sa vision « est de créer des opportunités économiques pour l'ensemble de la main-d'œuvre mondiale », et d’ajouter que « la décision de la cour russe peut avoir pour conséquence de refuser l'accès à LinkedIn pour les millions de membres que nous avons en Russie et les entreprises qui utilisent LinkedIn pour faire croître leurs activités ». La société dit donc être disposée à rencontrer le régulateur russe « pour discuter de sa demande de localisation de données. »

Pendant ce temps, le Federal Anti-Monopoly Service (FAS), le principal organisme antitrust de la Russie a annoncé le jeudi qu’il a ouvert une enquête sur Microsoft sur le marché des antivirus. D’après le FAS, Microsoft a été accusé d'avoir abusé de sa position dominante sur le marché des PC en ne donnant pas assez de temps aux éditeurs d'antivirus pour adapter leurs produits à son système d'exploitation Windows 10. Ces derniers auraient en effet juste quelques jours pour le faire, plutôt que les deux mois comme prévus précédemment, d’après les allégations du FAS. Le régulateur russe de la concurrence soutient donc que cela a donné un avantage injuste à Windows Defender, le logiciel antivirus de Microsoft intégré dans son OS, et a par ailleurs nui aux concurrents, dont l’éditeur russe Kaspersky Lab. Ce dernier a d’ailleurs déposé une plainte contre Microsoft auprès du FAS.

« Ces actions conduisent à un avantage injustifié pour Microsoft sur le marché des programmes [antivirus]. Notre tâche est d'assurer des conditions égales pour tous les acteurs du marché », a déclaré le responsable adjoint du FAS Anatoly Golomolzin, dans un communiqué.

Eugene Kaspersky, le fondateur de la société antivirus qui porte son nom, a accusé Microsoft d'essayer de faire sortir les fabricants de logiciels antivirus du marché de Windows. « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité », a-t-il écrit dans un billet de blog. L’entreprise compte également porter l’affaire auprès de l’autorité européenne de la concurrence. La porte-parole de Kaspersky, Yulia Shlychkova, a en effet indiqué que la société prépare une plainte qui sera envoyée à la Commission européenne.

Sources : ABC News (Associated Press), Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de ces nouvelles initiatives de la Russie et la plainte de Kaspersky Lab ?

Voir aussi :

Microsoft corrige la faille critique de Windows exploitée par les Hackers russes dans le Patch Tuesday de novembre
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 14:40
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
...Eugene Kaspersky, le fondateur de la société antivirus qui porte son nom, a accusé Microsoft d'essayer de faire sortir les fabricants de logiciels antivirus du marché de Windows. « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité », a-t-il écrit dans un billet de blog. L’entreprise compte également porter l’affaire auprès de l’autorité européenne de la concurrence. La porte-parole de Kaspersky, Yulia Shlychkova, a en effet indiqué que la société prépare une plainte qui sera envoyée à la Commission européenne...
N'étant pas au courant de tout, je me pose juste la question (moi aussi) : « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité » ?

Car si il est vrai que µSoft fait quoi que ce soit pour éliminer la concurrence en matière de sécurité, il y a vraiment de quoi être inquiet, et pas seulement les Russes.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 15:05
Bien sur... N'importe quelle domination est une menace. Domination commerciale dans ce cas là, monopole quoi. Qu'est ce qu'on fait si l'unique antivirus windows est défaillant ?

Et je ne veux pas de réponse du genre "On passe sur Linux"... Oué oué je vous vois arriver les gars à côté du radiateur...
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 15:17
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Bien sur... N'importe quelle domination est une menace. Domination commerciale dans ce cas là, monopole quoi. Qu'est ce qu'on fait si l'unique antivirus windows est défaillant ?

Et je ne veux pas de réponse du genre "On passe sur Linux"... Oué oué je vous vois arriver les gars à côté du radiateur...
Je suis moi-même le plus souvent sous LINUX, et je suis bien d'accord que ça ne change pas la donne, "Kaspersky" serait le seul anti-virus sur le marché que ça serait exactement la même chose. C'est exactement la même chose que sur les navigateurs et les suites bureautiques etc... Dès qu'un acteur dominant vise à supprimer la concurrence, par quelque moyen que ce soit, tôt ou tard, il y a un problème.
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 18:20
A chaque question sa solution. J'en ai bien une mais tant que Poutine reste en vie je crains que l'export vers la Russie soit banni. Quelqu'un sait s'il existe des exceptions ?
Avatar de cbleas cbleas - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/11/2016 à 9:39
N'étant pas au courant de tout, je me pose juste la question (moi aussi) : « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité » ?

Car si il est vrai que µSoft fait quoi que ce soit pour éliminer la concurrence en matière de sécurité, il y a vraiment de quoi être inquiet, et pas seulement les Russes.
Désolé mais si microsoft fourni un logiciel antivirus gratuit c'est aussi parce qu'il doit tout faire pour que l'on puisse lui opposé que microsoft est une passoire.
Surtout quand on voit Google, les russes et les chinois mettre des moyens pour trouver les failles et les exploiter. Maintenant depuis que j'ai mon antivirus intégré à windows j'ai pas envi d'en changé. La sécurité c'est pas anodin on ne peut pas reprocher les attaques et dire après vous n'etes pas sécuritaire.
Maintenant la russie à raison si ils gagnent ils auront moins de difficultés à exploiter les failles.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 12/11/2016 à 10:42
Je ne vois pas le rapport avec les failles, si il y en a, elles pourront être exploitées de toutes les façons et les anti-virus n'y changeront rien. Au mieux, les anti-virus peuvent bloquer les logiciels utilisant ces failles ... après l'apparition des virus en question.
Avatar de willgart willgart - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 13/11/2016 à 14:38
Et bien un ami de Poutine va se faire du fric. Et poutine a surement des actions dans cette entreprise...
Avatar de tmcuh tmcuh - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 16:46
tout le monde parle de fric et de domination, hors le sujet est bien est-ce normal qu'un pays exige que les données de ses citoyens soit disposées sur des serveurs de leur pays?
Pour moi la réponse est oui.

Même si on les sais tous que des backup sont possiblement exportable (enfin j'espère que la loi interdit ce genre de pratique quand même).
Pendant longtemps on a cru à la mondialisation folle, sans contrôle et on se rend compte qu'on fait machine arrière car des gouvernements peu scrupuleux peuvent lire les données de tout le monde à travers le monde.
La chine applique déjà cette pratique depuis très longtemps (les site facebook, youtube, google sont inaccessible)

Des arguments négatif par rapport à la nationalisation des données privés ?
Avatar de byrautor byrautor - Membre habitué https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 18:51
Cf < LinkedIn qui ne s’est pas conformé à une loi obligeant les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes au sein du pays.>
La France devrait aussi y réfléchir, mais peut être, comme panier percé, elle n'a plus rien à cacher ! ! !
Pour µSoft et les autres ils possèdent ou manipulent tellement d'informations sur moi que, parfois, j'ai l'impression d'être devant un terminal d'il y a 40 ans. ça finira comme cela : un écran, un clavier, une imprimante, un loyer !
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 19:07
Citation Envoyé par tmcuh Voir le message
hors le sujet est bien est-ce normal qu'un pays exige que les données de ses citoyens soit disposées sur des serveurs de leur pays?
Pour moi la réponse est oui.
Je suis plutôt d'accord mais comment fais tu pour les sites internationaux ? Regardes ce forum, tu as des fr, be, qc, uk, etc... Un serveur dans chaque pays ?
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 19:45
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
La Russie veut bannir LinkedIn pour refus de stocker ses données dans le pays
[B][SIZE=1].

Et vous ?

Que pensez-vous de ces nouvelles initiatives de la Russie et la plainte de Kaspersky Lab ?
FRAMASOFT, totalement libre et gratuit donc non soumis au bannissement.
Avatar de derderder derderder - Membre averti https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 20:42
Citation Envoyé par tmcuh Voir le message
tout le monde parle de fric et de domination, hors le sujet est bien est-ce normal qu'un pays exige que les données de ses citoyens soit disposées sur des serveurs de leur pays?
Pour moi la réponse est oui.

Même si on les sais tous que des backup sont possiblement exportable (enfin j'espère que la loi interdit ce genre de pratique quand même).
Pendant longtemps on a cru à la mondialisation folle, sans contrôle et on se rend compte qu'on fait machine arrière car des gouvernements peu scrupuleux peuvent lire les données de tout le monde à travers le monde.
La chine applique déjà cette pratique depuis très longtemps (les site facebook, youtube, google sont inaccessible)

Des arguments négatif par rapport à la nationalisation des données privés ?
La nationalisation des données peut mener à un autre problème: Imagine que je fasse un site dont les serveurs sont dans un pays sans surveillance ( À supposer que ça existe... ) pour proteger la vie privée de mes utilisateurs. Une nationalisation me forcerait à exposer les données des utilisateurs à la surveillance de leur pays respectif. Si c'est par exemple un site de rencontre gay, les russes, saoudiens, iraniens etc.. apréciront de savoir que leurs gouvernement respectifs puissent se balader dans les données de mon site pour les retrouver et les mettre en prison voire pire.

Et si tous les pays veulent ça ça veut dire un serveur dans chaque pays ? Comme ce n'est pas possible, il faudrait pour respecter la loi interdire l'accès au site aux habitants des pays sans serveur ? Ce qui veut dire un accès inégal à Internet selon les pays, les plus petits pays se retrouverait avec un accès ultra-limité par rapport aux USA par exemple.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre émérite https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 0:08
Et si tous les pays veulent ça ça veut dire un serveur dans chaque pays ? Comme ce n'est pas possible, il faudrait pour respecter la loi interdire l'accès au site aux habitants des pays sans serveur ? Ce qui veut dire un accès inégal à Internet selon les pays, les plus petits pays se retrouverait avec un accès ultra-limité par rapport aux USA par exemple.
Poster une réponse
Les petits pays ne peuvent pas le faire, car si ils le font aucune boite n'iras perdre son temps avec aussi peu de consommateur potentiel.
Sa se fera uniquement pour les grands pays (USA, Chine, Russie...), ou des regroupements de pays (L’UE par exemple).

La nationalisation des données peut mener à un autre problème: Imagine que je fasse un site dont les serveurs sont dans un pays sans surveillance ( À supposer que ça existe... ) pour proteger la vie privée de mes utilisateurs. Une nationalisation me forcerait à exposer les données des utilisateurs à la surveillance de leur pays respectif. Si c'est par exemple un site de rencontre gay, les russes, saoudiens, iraniens etc.. apréciront de savoir que leurs gouvernement respectifs puissent se balader dans les données de mon site pour les retrouver et les mettre en prison voire pire.
Tu as raison, mais d'un point de vue Français, je préfère que se soit la France (ou l'UE) qui m'espionne que les ricains
Je serais favorable à une tels loi à condition quelle permette d'aider le consommateur et non à renforcer l'espionnage, pour la Russie je ne me prononcerais pas... mais j'ai un espoirs pour la France ou l'UE.

C'est assez simple d'avoir un pays qui n'espionne pas ces consommateurs : Chiffrement dit sur obligatoire pour les serveurs, et passage par un juge si besoin d’accéder à des données d'un citoyen (l'entreprise devra coopéré dans ce cas, et pareil le citoyen devra donnée sa clé de déchiffrement). Quand les CRS débarque à 6H du mat, tu est au courant qu'ils sont la, sa doit être pareil sur le net.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 0:22
Un pays dit développé qui n'espionne pas, ça n'existe pas... Il faut arrêter de distribuer des certificats de bonne conduite dans ce domaine... Passer par un juge, ce sera pour la forme parce qu'ils ne vont pas attendre d'avoir l'autorisation, on en a eu la preuve plusieurs fois. D'ailleurs ça peut se justifier quand c'est légitime, imaginons qu'il faut tracer un mec tout de suite. Par contre, raisonner en terme de continent, c'est pas mal comme idée.
Avatar de Lyons Lyons - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 4:46
C'est assez simple d'avoir un pays qui n'espionne pas ces consommateurs : Chiffrement dit sur obligatoire pour les serveurs, et passage par un juge si besoin d’accéder à des données d'un citoyen (l'entreprise devra coopéré dans ce cas, et pareil le citoyen devra donnée sa clé de déchiffrement). Quand les CRS débarque à 6H du mat, tu est au courant qu'ils sont la, sa doit être pareil sur le net.
Soit seul le citoyen possède la clé pour décrypter ses données et dans ce cas tu dis au revoir à la deuxième partie de ton affirmation ("le citoyen devra donner sa clé de chiffrement", c'est bien naïf de croire que quelqu'un va le faire), soit c'est l'hébergeur qui possède la clé pour décrypter les données stockées sur ses serveurs mais dans ce cas tu dis au revoir à la première partie de ton affirmation ("passage par un juge", c'est bien naïf de croire que tout passe par un juge à la réglo quand c'est potentiellement une question de sécurité d'état)
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 5:18
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
...Tu as raison, mais d'un point de vue Français, je préfère que se soit la France (ou l'UE) qui m'espionne que les ricains ...
Ou les chinois, ou les Russes ... et j'ajouterais les Indiens et les Brésiliens etc... Par contre, même si certaines applications/OS comportent des "cheval de Troie", c'est sur le WEB qu'on est le plus espionné. Donc, même en supprimant tous les produits Microsoft, ça ne changera pas fondamentalement le problème pour les utilisateurs.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 9:33
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Tu as raison, mais d'un point de vue Français, je préfère que se soit la France (ou l'UE) qui m'espionne que les ricains
Je serais favorable à une tels loi à condition quelle permette d'aider le consommateur et non à renforcer l'espionnage, pour la Russie je ne me prononcerais pas... mais j'ai un espoirs pour la France ou l'UE.
A choisir entre la peste et le choléra, je préfère encore que mes données personnelles soient phagocytées par une société états-unienne à des fin de profilage commercial + ou - anonymisée plutôt que par un état affolé par la liberté à des fins de profilage politique en cherchant à établir un coefficient de dangerosité potentielle pour l'Ordre Moral en place.
Avatar de Jonyjack Jonyjack - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 9:55
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Tu as raison, mais d'un point de vue Français, je préfère que se soit la France (ou l'UE) qui m'espionne que les ricains
Perso c'est carrément l'inverse. Quitte à se faire espionner, je dirai tout sauf la France... Parce que c'est justement en France où ça pourrait me porter le plus de préjudice...

EDIT: @Grogro je viens de voir ta réponse, et je te rejoins.
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 17:37
Et si quelqu'un créait un OS avec les protocoles adequats pour éviter au maximum d'être surveillé par qui que ce soit ? Effectivement, pour le web c'est une autre histoire.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 21/11/2016 à 14:06
Les États-Unis s’insurgent contre le blocage de LinkedIn en Russie
d’autres entreprises de technologie pourraient également subir le même sort

Le jeudi 17 novembre, la Russie a ordonné aux fournisseurs de services internet de bloquer l’accès à LinkedIn sur son territoire dans un délai de 24 heures. Le même jour, l’accès au site via certains opérateurs de télécommunications locaux n’était plus possible, et LinkedIn a également eu des retours de certains de ses membres en Russie qui disent ne plus être en mesure d’accéder à la plateforme.

Cette mesure fait suite à un verdict rendu par deux tribunaux russes après que LinkedIn a refusé de se conformer à une nouvelle loi qui oblige les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes sur des serveurs locaux. Certaines entreprises comme Google, eBay et Uber se seraient déjà pliées à la loi qui est entrée en vigueur l’an dernier.

Si cette mesure est considérée comme de la censure, le gouvernement russe estime que les nouvelles exigences sont conçues pour veiller à ce que les données personnelles des utilisateurs russes soient correctement protégées, ce qui ne pourrait être possible que si elles sont hébergées sur des serveurs qui sont sous la juridiction russe.

D’après le quotidien Reuters, le gouvernement américain a dénoncé le blocage de LinkedIn qui pourrait ouvrir la porte à des actions similaires contre de nombreux autres sites fonctionnant en Russie. « Les États-Unis sont profondément préoccupés par la décision de la Russie de bloquer l'accès au site LinkedIn », a déclaré Maria Olson, porte-parole de l'ambassade des États-Unis à Moscou, dans un communiqué envoyé à Reuters. « Cette décision est la première de son genre et établit un précédent troublant qui pourrait être utilisé pour justifier la fermeture de tout site Web qui contient des données d’utilisateurs russes, » a-t-elle ajouté.

D’après Olson, Washington exhorte donc les autorités russes à rétablir immédiatement l'accès à LinkedIn, estimant que ces restrictions vont nuire à la concurrence et au peuple russe.

Pour le ministre russe des Communications, Nikolai Nikiforov, ce problème avec LinkedIn peut encore être résolu, mais à condition que le numéro un des réseaux sociaux professionnels se conforme à la demande de relocalisation des données des utilisateurs russes. Il précise par ailleurs que de nombreuses entreprises n’ont pas de problème à se soumettre aux lois du pays. « Nous espérons qu'un dialogue constructif pourra permettre de résoudre cette situation », dit-il, avant d’ajouter que « toutes les entreprises étrangères doivent agir conformément à la loi et il y en a beaucoup qui n'ont aucun problème à respecter la loi. »

Après avoir bloqué LinkedIn, certains analystes des services internet pensent que d'autres entreprises de technologie, y compris Facebook et Twitter, pourraient également subir le même sort, à moins qu'elles déplacent les données des utilisateurs russes sur des serveurs dans le pays. C’est ce que pense d’ailleurs Matthew Hammond, directeur financier de Mail.Ru, le fournisseur russe qui fait tourner certains des services Internet les plus populaires en Russie : « Je ne sais pas si le gouvernement russe va appliquer [cette mesure] plus largement, mais il semble raisonnable que cela se produise », a-t-il dit.

Source : Reuters
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 21/11/2016 à 14:41
Je me demande si Donald Trompe va continuer à admirer Poutine encore longtemps
Avatar de micka132 micka132 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 21/11/2016 à 15:41
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Je me demande si Donald Trompe va continuer à admirer Poutine encore longtemps
Probablement, ce que tu ne sembles pas comprendre c'est qu'il existe encore des personnes qui ont de l'estime pour leurs pays et qui respectent ceux qui en ont pour le leurs.
Difficile à imaginer quand on est adoration de la mondialisation qui veut tout harmoniser au profit des entreprises...
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 21/11/2016 à 17:05
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Probablement, ce que tu ne sembles pas comprendre c'est qu'il existe encore des personnes qui ont de l'estime pour leurs pays et qui respectent ceux qui en ont pour le leurs.
Difficile à imaginer quand on est adoration de la mondialisation qui veut tout harmoniser au profit des entreprises...
Sauf que trompe est contre la mondialisation quand elle désavantage les USA et pour dans le cas contraire. Donc, trompe est pour que le plus de serveurs possible soient aux US et donnent du travail aux Américains. Si Microsoft (ou un autre) est obligé de mettre en Russie des serveurs abritant les comptes des Russes, avec des informaticiens Russes pour les gérer, ça va exactement à l'inverse de ce qu'il prétendait faire.

Les Américains sont pour le marché ouvert ... pour les autres. Pour le marché intérieur, ils sont pour le protectionnisme. Mais d'ailleurs, Trompe a fait des grandes déclarations à ce sujet, mais ce qu'il risque de faire ne sont que des changements à la marge. Et tans pis pour ceux qui ont crus en ses mensonges électoraux.
Avatar de micka132 micka132 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 21/11/2016 à 17:30
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Mais d'ailleurs, Trompe a fait des grandes déclarations à ce sujet, mais ce qu'il risque de faire ne sont que des changements à la marge. Et tans pis pour ceux qui ont crus en ses mensonges électoraux.
Sans déconner le président ne fait pas ce qu'il veut?
Il peut pas détruire d'un coup de baguette magique ce que ces prédécesseurs ont mis en place sur des dizaines d'années? Ben mince alors...dans tous les cas il faut bien un début et ce n'est surement pas Clinton qui aurait changé la tendance puisqu'elle est à 100% dans ce modèle. Mais rassures toi Trump n'est pas pour un bouleversement de l’économie mondial, il est avant tout un capitaliste, c'est juste qu'il veut une composante nationale, oserais-je un "national-capitalisme" :0?
Mais pour en revenir à ta première phrase, tu ne conçois pas que des gens puissent être en désaccord le plus total sur certains sujets et pourtant se respecter, ce qui est un peu à l'envers de la plupart de nos politiciens qui sont plutôt en accord les uns avec les autres et qui n'ont quasiment aucun respect...
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 21/11/2016 à 19:13
ce qui est un peu à l'envers de la plupart de nos politiciens qui sont plutôt en accord les uns avec les autres et qui n'ont quasiment aucun respect...
La remarque qui te décridibilise. La plus honteuse des campagnes électorales jamais vue en dehors des dictatures, tel Poutine mandatant les services russes pour abattre tout opposant et où le vote est truqué, restera pour un moment celle de Trump lors de ces élections.
Avatar de micka132 micka132 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 21/11/2016 à 19:40
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
La remarque qui te décridibilise. La plus honteuse des campagnes électorales jamais vue en dehors des dictatures, tel Poutine mandatant les services russes pour abattre tout opposant et où le vote est truqué, restera pour un moment celle de Trump lors de ces élections.
Il y a un truc qui m’échappe, comment vous pouvez être aussi naïf pour croire que les dirigeants du monde occidental (Trump excepté maintenant) sont des gentils bisounours qui font rien de mal? Pris à l'envers comment vous pouvez croire qu'ils sont moins pourris que les autres? Ca me laisse rêveur...
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 21/11/2016 à 20:15
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Il y a un truc qui m’échappe, comment vous pouvez être aussi naïf pour croire que les dirigeants du monde occidental (Trump excepté maintenant) sont des gentils bisounours qui font rien de mal? Pris à l'envers comment vous pouvez croire qu'ils sont moins pourris que les autres? Ca me laisse rêveur...
L'exercice du pouvoir n'a jamais était un exercice pour les fillettes, mais il existe des limites dont le monde occidental reste souvent bien en deça que les dictatures africaines, asiatiques, sud américaines ou d'Europe de l'Est si l'on peut compter la Russie comme faisant partie de l'Europe.
Avatar de micka132 micka132 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 21/11/2016 à 21:37
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
L'exercice du pouvoir n'a jamais était un exercice pour les fillettes, mais il existe des limites dont le monde occidental reste souvent bien en deça que les dictatures africaines, asiatiques, sud américaines ou d'Europe de l'Est si l'on peut compter la Russie comme faisant partie de l'Europe.
C'est la différence entre des violences physiques et des violences psychologiques .
Avatar de NSKis NSKis - Membre émérite https://www.developpez.com
le 22/11/2016 à 0:21
A mourir de rire... Les mecs de ce site perdent leur temps à critiquer ou à admirer Trump...

L'élection de Trump n'est pas plus ou moins ridicule que le Prix Nobel de la Paix qui a été décerné à Obama!!!

Alors laisser les ricains se dem...der avec leur Trump et préoccupez-vous un peu plus du prochain locataire de l'Elysée... Parce que là, ce ne sera pas de la théorie... Les conséquences vous les prendraient en pleine poire
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 22/11/2016 à 8:34
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
préoccupez-vous un peu plus du prochain locataire de l'Elysée...
En fait il serait plus important de se préoccuper de qui est élu dans l'UE ou en Allemagne.
Au final ils ont plus de pouvoir sur la France que le gouvernement français...

À chaque fois qu'il y a des élections union européenne, tout le monde s'en fout, alors qu'on ne devrait pas.

=====
Et sinon pour LinkedIn interdit en Russie, ce n'est qu'un détail.
Ça ne changera rien du tout ni pour le peuple Russe ni pour l'entreprise qui s'occupe de LinkedIn...
Avatar de NSKis NSKis - Membre émérite https://www.developpez.com
le 23/11/2016 à 13:09
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
En fait il serait plus important de se préoccuper de qui est élu dans l'UE ou en Allemagne.
Au final ils ont plus de pouvoir sur la France que le gouvernement français...

À chaque fois qu'il y a des élections union européenne, tout le monde s'en fout, alors qu'on ne devrait pas.

=====
Et sinon pour LinkedIn interdit en Russie, ce n'est qu'un détail.
Ça ne changera rien du tout ni pour le peuple Russe ni pour l'entreprise qui s'occupe de LinkedIn...
C'est faux!

1. Si la politicaille française voulait bien défendre les intérêts de la France à l'UE, la France s'en sortirait mieux

2. La politicaille française dispose encore de pouvoir important pour gérer le pays mais elle préfère mettre son irresponsabilité sur le dos de l'UE, c'est plus pratique!

3. Et finalement, l'UE c'est super, cela permet de trouver des jobs sympa et bien rémunérés pour les copains politicards qui ont échoué aux urnes (ex: Le sympatique Moscovici)
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 23/11/2016 à 13:38
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
1. Si la politicaille française voulait bien défendre les intérêts de la France à l'UE, la France s'en sortirait mieux
C'est pas simple il faut que les 28 autres chefs soient d'accord...
C'est quasi impossible de trouver quelque chose qui soit dans l’intérêt de la France et des 28 chefs d'états.
Déjà que l’intérêt de la France n'intéresse pas notre gouvernement, ça ne risque pas d'intéresser les 27 autres...

Citation Envoyé par NSKis Voir le message
2. La politicaille française dispose encore de pouvoir important pour gérer le pays mais elle préfère mettre son irresponsabilité sur le dos de l'UE, c'est plus pratique!
Je ne sais pas.
Personnellement j'ai jamais vu un type du gouvernement arriver et dire "l'UE nous impose ça", "j'aimerai bien faire ça, mais l'UE m'en empêche".
Les gars sont plus dans le trip "Grâce à moi l'UE va dans la mauvaise direction, je suis super puissant, j'ai le pouvoir ahahahaha !".

Citation Envoyé par NSKis Voir le message
3. Et finalement, l'UE c'est super, cela permet de trouver des jobs sympa et bien rémunérés pour les copains politicards qui ont échoué aux urnes (ex: Le sympatique Moscovici)
Ça par contre personne ne peut dire l'inverse, l'UE ça donne un salaire à un paquet de gros branleurs, inutiles...
Penser à tout ces parasites ça me rend malade...
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 9:21
Censure de LinkedIn en Russie : Google et Apple sommés de supprimer la version mobile de LinkedIn
de leurs boutiques d’application en Russie

À la mi-novembre, la Russie a ordonné aux fournisseurs de services internet de bloquer l’accès à LinkedIn sur son territoire. Cette mesure fait suite à un verdict rendu par deux tribunaux russes après que LinkedIn a refusé de se conformer à une nouvelle loi qui oblige les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes sur des serveurs locaux. Certaines entreprises comme Google, eBay et Uber se seraient déjà pliées à la loi qui est entrée en vigueur en 2015.

Dans les 24 heures suivant l’ordre des autorités russes, les opérateurs de télécommunications locaux ont coupé l’accès des utilisateurs en Russie au réseau social professionnel détenu par Microsoft. Si cette mesure est considérée comme de la censure, le gouvernement russe estime que les nouvelles exigences sont conçues pour veiller à ce que les données personnelles des utilisateurs russes soient correctement protégées, ce qui ne pourrait être possible que si elles sont hébergées sur des serveurs qui sont sous la juridiction russe.

La Russie ne s’est toutefois pas arrêtée là. D’après le quotidien The New York Times, le pays de Poutine a ordonné à Google et Apple de supprimer l’application mobile de LinkedIn de leurs boutiques d’applications respectives en Russie. Ce qui veut dire que les utilisateurs d’appareils mobiles situés en Russie, à moins d’avoir recours à des mesures techniques de contournement, ne pourront plus télécharger l’application LinkedIn sur les mobiles iOS ou Android.

Apple et Google se seraient déjà conformés à la demande des autorités russes. La firme à la pomme a même confirmé au New York Times qu’elle a reçu l’ordre de supprimer son application LinkedIn en Russie il y a environ un mois. Google, de son côté, ne s’est pas montré suffisamment clair sur la possibilité qu'il ait supprimé LinkedIn du Play Store russe, mais le géant de l’internet a déclaré être en conformité avec les lois locales dans les pays dans lesquels il opère.

Il est toutefois possible que cette nouvelle mesure n’empêche pas certains utilisateurs de LinkedIn en Russie d’avoir accès à leur contenu. C’est probablement le cas des utilisateurs qui ont installé la version mobile LinkedIn avant la censure, mais aussi les utilisateurs sur Windows Phone. Il semble en effet que Microsoft et Windows Phone/Windows 10 Mobile ne sont pas concernés, probablement à cause des parts de marché de l’OS mobile de Microsoft.

Cette mesure serait donc plus un signal de la Russie pour montrer qu’elle est capable de contraindre les géants de la technologie à se conformer à de telles mesures de censure, comme la Chine l’a récemment fait à l’égard du New York Times. Apple a en effet décidé de retirer l'application du New York Times de son App Store à la demande de Pékin.

LinkedIn a exprimé sa déception et confirmé le fait que les autorités russes ont étendu la censure du réseau social professionnel aux applications dans les boutiques russes App Store et Google Play. « Cela empêche l'accès à nos membres en Russie et aux entreprises qui utilisent LinkedIn pour développer leurs activités », a réitéré Nicole Leverich, une porte-parole de LinkedIn.

La censure de LinkedIn avait déjà suscité des réactions du côté de Washington en novembre dernier. Les Etats-Unis avaient en effet appelé les autorités russes à rétablir immédiatement l'accès à LinkedIn, estimant que ces restrictions vont nuire à la concurrence et au peuple russe. Mais l’heure n’est pas actuellement au dialogue entre les deux pays. Rappelons en effet que les États-Unis accusent la Russie d’être responsable du piratage du parti démocrate. Vladmir Poutine est également accusé d’avoir initié cette campagne de piratage pour tenter d'influencer l'élection présidentielle et aider Donald Trump à accéder à la Maison-Blanche.

Source : New York Times

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Censure en Chine : Apple a décidé de retirer l'application du NYT de son App Store parce que Beijing a évoqué une violation des règles locales
Les États-Unis s'insurgent contre le blocage de LinkedIn en Russie, d'autres entreprises de technologie pourraient également subir le même sort
Les USA déclassifient le rapport sur les cyberattaques imputées à la Russie, Poutine accusé d'avoir ordonné les attaques pour soutenir Trump
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 10:30
Pendant que les médias de la "vérité" parlent du pauvre blocage de linkedIn, des chars et des soldats US se rassemblent autour de l'OTAN en Allemagne en en Hollande.
Mais ne craignez rien, c'est purement défensif!

https://fr.sputniknews.com/internati...europe-contre/

https://francais.rt.com/internationa...600-chars-dans
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 10:47
Ce qui est intéressant de voir c'est que Trump fait le maximum pour ne pas entrer en conflit avec la Russie.
Il pense qu'il est dans l’intérêt des USA d'entretenir de bonnes relations avec la Russie.

Mais l'état profond pense que la seule solution pour sauver les USA c'est d'entrer dans un grand conflit mondial.
Au final ce seront eux qui ont le dernier mot et même si Trump ne veut pas, ils peuvent très simplement le forcer à faire ce qu'ils veulent.
Ça aurait été plus facile avec Hillary, puisque déjà à la base elle rêvait d'un énorme conflit.

Obama fait plein de choses étrange avant de quitter le pouvoir...
Avatar de Zirak Zirak - Expert éminent https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 10:48
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Pendant que les médias de la "vérité" parlent du pauvre blocage de linkedIn, des chars et des soldats US se rassemblent autour de l'OTAN en Allemagne en en Hollande.
Mais ne craignez rien, c'est purement défensif!

https://fr.sputniknews.com/internati...europe-contre/

https://francais.rt.com/internationa...600-chars-dans

Et ? Quand la Russie fait des exercices militaires tout le long de la frontière européenne, cela ne vous inquiète pas plus...

Cette manie de ne toujours pointer du doigt qu'un seul côté...

Ca doit faire déjà pas loin de 2 ans que USA et Russie jouent à ce petit jeu...

http://www.atlantico.fr/decryptage/m...e-2283537.html
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 11:23
C'est un message politique très fort envoyé par le pouvoir russe aux géants du web : "vous stockez les données de nos utilisateurs chez nous ou vous décarrez la queue entre les jambes". C'est à mettre en parallèle avec les problématiques récentes des transferts de données personnelles entre l'Union Européenne et les USA (révocation de l'accord "Safe Harbor" et nouvelles négociations : http://business-analytics-info.fr/88...pe-etats-unis/ ). Pour la Russie, c'est aussi une façon d'inciter à la création d'emplois locaux (puisqu'il faut stocker les données russes en Russie), voire de favoriser un concurrent local à LinkedIn. Donc une forme de protectionnisme. Troisièmement, en forçant le stockage des données personnelles sur le territoire, le pouvoir y accède plus facilement, voire impose carrément des backdoors comme veut le faire le Royaume-Uni.

Ce n'est pas forcément un gage de sécurité pour l'utilisateur final. Il vaut mieux, à moins de voyager outre-Atlantique, être espionné par une puissance étrangère que par le pouvoir local, quel qu'il soit.
Avatar de Beowulf59 Beowulf59 - Membre actif https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 11:57
De toute manière, les discours type "On veut protéger les données de nos citoyens" ou "Cela empêche l'accès à nos membres en Russie et aux entreprises qui utilisent LinkedIn pour développer leurs activités" c'est du grand n'importe quoi, maintenant la connaissance c'est le pouvoir, avoir accès aux serveurs pour regarder ce qui s'y passe tout en taclant publiquement les autres est le but recherché (de mon point de vue). Après pour l'histoire de la Russie et des États Unis, de mon point de vue la Guerre froide ne s'est jamais réellement terminée, on a toujours la guerre entre les USA et la Russie, elle a pris une autre forme mais elle est présente.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 12:18
Citation Envoyé par Beowulf59 Voir le message
les discours type "On veut protéger les données de nos citoyens"
Le truc qui fait chier c'est que les USA (NSA, FBI, CIA, etc) peuvent espionner le monde entier.
Normalement chaque pays devrait faire son maximum pour ne pas trop leur faciliter la tâche...
L'espionnage US doit avoir accès à tous les comptes LinkedIn.
Vous avez vu le film "Snowden" ? (un film d'Oliver Stone c'est toujours bien)

Citation Envoyé par Beowulf59 Voir le message
on a toujours la guerre entre les USA et la Russie, elle a pris une autre forme mais elle est présente.
Moi je citerai Mitterand :
« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »
Et c'est encore plus vrai maintenant...

Vous dite toujours qu'il y a un conflit entre USA et Russie, mais le truc c'est que les USA sont toujours ceux qui provoquent.
Les USA n'hésitent jamais à financer le terrorisme partout où ça peut faire chier la Russie (Libye, Ukraine, Syrie, probablement bientôt Turquie).
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 12:32
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Et ? Quand la Russie fait des exercices militaires tout le long de la frontière européenne, cela ne vous inquiète pas plus...

Cette manie de ne toujours pointer du doigt qu'un seul côté...

Ca doit faire déjà pas loin de 2 ans que USA et Russie jouent à ce petit jeu...

http://www.atlantico.fr/decryptage/m...e-2283537.html
dit plutot que ça fait 2 ans que les américains nous les cassent parce qu'ils n'ont pas pris l'Ukraine, alors ils ont retourné tout le pays.
C'est typiquement américain, quand ça ne va pas comme ils veulent, ils foutent le KO et disent que c'est l'autre le méchant.
Ce que je retiens c'est que les américains n'ont strictement rien à faire proche de la frontière russe, leur maison se trouve à plus de 15000 km.
Ils feraient bien mieux de se meler de leurs fesses plutôt que de dire ce que les autres devraient faire.
Qu'ils commencent à retirer les armes chez eux, ces va-t'en guerres (222 guerres à leur actif).
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 12:55
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
dit plutot que ça fait 2 ans que les américains nous les cassent parce qu'ils n'ont pas pris l'Ukraine, alors ils ont retourné tout le pays.
C'est typiquement américain, quand ça ne va pas comme ils veulent, ils foutent le KO et disent que c'est l'autre le méchant.
L'autre façon de voir les choses, c'est que l'Ukraine avait intérêt à se rapprocher de la Russie. (notamment pour le prix du gaz)
La Russie avait intérêt à se rapprocher de l'Ukraine (surtout de la Crimée qui est un point stratégique très important).

Je crois qu'il y a également une histoire de pipeline qui devait passer par l'Ukraine pour que la Russie transporte son gaz directement en Europe.

Du coup l'Otan a créé des réseaux anti Russes.
George Soros a financé le terrorismes comme d'habitude.
BHL est venu soutenir le parti politique Néo Nazi, pro UE et anti Russe.
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 14:44
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
L'autre façon de voir les choses, c'est que l'Ukraine avait intérêt à se rapprocher de la Russie. (notamment pour le prix du gaz)
La Russie avait intérêt à se rapprocher de l'Ukraine (surtout de la Crimée qui est un point stratégique très important).
Jusqu'ici, je suis quasiment d'accord, même si mes critères sont différents : les industries des deux pays sont liés(cf l'Antonov 148 dont 70% des pièces sont fabriquées en Russie), et Poutine avait mis bien plus de pognon sur la table.

Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Je crois qu'il y a également une histoire de pipeline qui devait passer par l'Ukraine pour que la Russie transporte son gaz directement en Europe.
Ca, le transport et les exportations de matières premières, c'est le point faibles des Russes. D'ou aussi leur engagement en Syrie, leur base navale y étant stratégique pour protéger lesdites exportations(Bachar n'étant qu'un pion, et le bien-être des peuples une question non abordée).

Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Du coup l'Otan a créé des réseaux anti Russes.
George Soros a financé le terrorismes comme d'habitude.
BHL est venu soutenir le parti politique Néo Nazi, pro UE et anti Russe.
Ben, si être pro-européen, c'est être néo-nazi, par contre, je ne te suis plus. Que les Européens aient soutenu activement la partie de l'Ukraine que ça emmerdait de repasser sous contrôle des Russes, ce n'est un secret pour personne(et c'était une connerie, de mon point de vue, nous n'avions pas les moyens de cette politique). Qu'on les appelle des néo-nazis, c'est de la propagande éhontée.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 15:17
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
les industries des deux pays sont liés
Voilà.

Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
le transport et les exportations de matières premières, c'est le point faibles des Russes.
Peut être parce qu'à chaque fois qu'ils ont un grand projet de pipeline les USA interviennent pour casser le projet.
Si les USA ont créé Al Qaeda c'est parce que les Russes avaient un projet de pipeline avec l’Afghanistan ou le Pakistan.

Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Qu'on les appelle des néo-nazis, c'est de la propagande éhontée.
Je vais reformuler : si on sépare l'Ukraine en une partie qui veut se rapprocher de la Russie et une partie qui veut se rapprocher de l'UE.
Dans l'ensemble des ukrainiens qui veulent se rapprocher de l'UE il y a le parti Svoboda et ils ont l'air Neo Nazi.


Petite recherche google vite fait :
[Ukraine : on a oublié de vous dire… 3-1] Svoboda : une “Liberté” toute relative…
Canal+ ose dénoncer les néo-nazis ukrainiens… malaise dans l’intelligentsia française
Ukraine : lettre ouverte à Bernard-Henri Lévy

Dans le dernier lien j'ai trouvé un bon truc HS mais qui me fait plaisir :
Tu as joué un rôle prépondérant, chacun le sait, dans l’engagement de l’armée française en Libye et la chute de Kadhafi. Aujourd’hui, règnent le désordre et la violence dans ce pays pourtant bien doté par la nature, la charia y est devenue la référence, et toi-même, qui t’es tant investi au côté de l’opposition au vilain colonel, tu n’es plus désiré à Tripoli.
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 15:43
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Peut être parce qu'à chaque fois qu'ils ont un grand projet de pipeline les USA interviennent pour casser le projet.
Mouarf. Non, le problème, c'est d'être un pays encadré de mers gelées 5 mois par an. La Chine est un rival stratégique naturel, l'Asie centrale est pleine de montagnes infranchissables, l'Europe est un rival stratégique naturel, donc les débouchés sont compliqués. Il faut garder un port en eaux profondes qui donne sur les mers chaudes(en Crimée, comme par hasard...), s'assurer que le détroit des Dardanelles est ouvert(d'ou une patience énorme vis-à-vis des clowneries d'Erdogan), et protéger les exportations en méditerranée(d'ou la base navale en Syrie). Après, dans l'Atlantique, il n'y a plus grand chose de risqué, c'est un océan ouvert, les Allemands on payé pour savoir qu'il était difficile d'y stopper le commerce naval au début des années 1940.

Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Si les USA ont créé Al Qaeda c'est parce que les Russes avaient un projet de pipeline avec l’Afghanistan ou le Pakistan.
Mouaf puissance mille. Les états-unis n'ont pas créé Al-Qaida. Ils ont essayé de recruter(en le finançant) son jeune fondateur quand celui ci s'est retrouvé dans un de leurs hôpitaux après avoir survécu à une bataille avec les Spetnaz. Ils ne voyaient que ça : il avait combattu les Spetsnaz, et survécu en assez bonne santé pour leur raconter comment les Spetsnaz se battaient. Celui-ci a vaguement collaboré, avant de repartir de son coté. Son combat djihadiste, ils s'en foutaient(à tort), considérant que le seul ennemi digne d'être affronté, c'était l'URSS. La suite, on la connait tous.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 17:10
La problématique de la guerre du gaz entre l'Ukraine et la Russie n'est pas neuve, et cela est un problème pour l'approvisionnement énergétique de l'Europe de l'ouest depuis longtemps. Notamment les retards de paiement de l'Ukraine qui avaient entrainé des coupures plus ou moins longue du pipeline il y a une dizaine d'années. Or ce pipeline approvisionnait aussi l'Europe de l'ouest. D'où les projets de pipeline permettant de contourner l'Ukraine comme pays de transit qui ont été développé par Gazprom et le pouvoir russe :

- North Stream qui passe par la Baltique et qui est opérationnel depuis 2012. Ce pipeline devrait être doublé mais pour l'instant le projet est bloqué par certains pays de l'UE.
- South Stream qui devait passer par la mer Noire depuis le Caucase russe jusqu'à la Roumanie. Éventuellement ensuite jusqu'à l'Italie et l'Autriche (deux branches). Là aussi il y a des blocages de l'UE qui, comme d'habitude, joue contre ses intérêts géopolitiques fondamentaux pour complaire à Washington. D'autant plus que ce gazoduc est concurrent du projet Nabucco, soutenu lui par les USA. Pour info, il y avait aussi un projet de gazoduc Qataro-turc passant par la Syrie. La Syrie a fait monter les enchères puis s'y est opposé sous pression de la Russie. La suite, on la connait tous. Insurrection armée des Frères Musulmans, une redite au superlatif des événements de 1982 qui avait vu le régime de Hafez El-Assad massacrer la ville de Hama par crainte d'un génocide des alaouites par les islamistes, qui sont d'obédience qatari.

A ajouter à ce tableau : les USA qui aimeraient bien exporter leur surplus de gaz de schiste en Europe via cargos méthaniers, mais c'est hors de prix.

En ce qui concerne le tableau ukrainien : on a tous compris que l'ouest a un tropisme naturel européen, l'est un tropisme naturel russe, et que la Crimée est russe depuis 250 ans. On ne se souvient par forcément que certaines régions de l'ouest ukrainien n'ont jamais été russes et faisaient partie de l'Autriche-Hongrie ou de la Roumanie avant 1918. Alors forcément, quand ils se sont retrouvé intégrés de force à l'URSS, puis quand Staline a orchestré une famine-génocide contre une partie de l'Ukraine (l'Holodomor), ils aiment pas beaucoup les russes. Les nationalistes ukrainiens, dirigés par Bandera, ont collaboré avec les nazis pendant la seconde guerre mondiale et ont commis leur lots d'atrocités contre les juifs et les russes. Pendant les événements de Maïdan, les occidentaux se sont retrouvés à soutenir des factions extrémistes qui furent les plus bruyantes et les plus efficaces sur le terrain : Svoboda (extrême droite comparable au Vlaams Belang), et les incontrôlables Pravyi Sektor (ouvertement néo-nazis, antisémites et russophobes). Je ne pense pas que cela était par calcul, mais plutôt par précipitation et insuffisance de renseignement local. Svoboda, Prayvi Sektor (et aussi le bataillon Azov) se réclament de Bandera ce qui n'a pas manqué d'inquiéter les juifs ukrainiens. Pour info, le massacre d'Odessa, largement passé sous silence par les médias occidentaux puisque les victimes étaient les "méchants" désignés par les spin-doctors, c'était Pravyi Sektor.

PS : dire que les USA ont créé Al Qaeda c'est abusif. AQ a été créé au début des années 90 par d'anciens moudjahidines de la guerre URSS-Afghanistan qui, eux, avaient été formés par les USA contre l'URSS. Et qui l'empire soviétique défait, on voulu défaire l'empire américain.
Avatar de loob91 loob91 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 09/01/2017 à 17:34
Ce que je retiens c'est que les américains n'ont strictement rien à faire proche de la frontière russe, leur maison se trouve à plus de 15000 km.
La terre est ronde mon ami.
Offres d'emploi IT
Ingénieur développement logiciels temps réel embarqué H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Responsable de lot vérification et qualification (IVVQ) H/F
Safran - Alsace - MASSY Hussenot
Ingénieur produit (Landing gear) H/F
Safran - Ile de France - MASSY Hussenot

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil