Poutine veut éradiquer les logiciels de Microsoft de la Russie
De peur qu'ils soient utilisés par les États-Unis pour infiltrer les systèmes russes

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Vladimir Poutine a déjà exprimé sa volonté de se débarrasser des logiciels et services fournis par les entreprises américaines. Dans un mouvement visant à limiter leur utilisation, le président russe a exhorté les entités étatiques et entreprises locales à adopter des alternatives domestiques. En septembre dernier, la ville Moscou a donc annoncé qu’elle va remplacer les programmes de Microsoft par des logiciels domestiques sur des milliers d'ordinateurs. Cette transition qui va commencer par le remplacement d’Outlook et Exchange Server sur 6000 ordinateurs, pourrait s’étendre sur jusqu’à 600 000 ordinateurs et serveurs, et concerner également Windows et Microsoft Office.

Les autres géants US comme IBM et Oracle ne seront pas épargnés, mais Microsoft semble le plus ciblé par la politique de Poutine. Craignant que les logiciels de Microsoft soient utilisés par les États-Unis contre la Russie dans la guerre cybernétique entre les deux pays rivaux, Vladmir Poutine veut au plus vite se débarrasser de Microsoft, au moins au sein du gouvernement et des entreprises contrôlées par l’État. Sa crainte s’explique par le fait que des hackers russes ont utilisé des logiciels malveillants injectés dans un document Microsoft Office pour fermer le réseau électrique ukrainien l'an dernier. Le média NBC News affirme avoir obtenu un document de la Sécurité intérieure des États-Unis qui confirme cette information.

Le président russe craint donc que les Américains utilisent une technique similaire pour infiltrer ses systèmes et espionner les activités du pays. Il faut également rappeler que Microsoft a récemment révélé que des hackers russes parrainés par le gouvernement de Poutine exploitent une faille critique dans Windows qui a été divulguée par Google. Ce qui veut dire que la Russie exploite déjà des failles inconnues dans les produits de Microsoft et craint que les mêmes produits soient utilisés comme arme contre elle.

Une importante source du renseignement américain aurait également expliqué à NBC News que la priorité de Vladmir Poutine est de se débarrasser de Microsoft. La raison, c’est que non seulement il s’agit de la firme US la plus importante dans l’espace informatique, mais également parce qu’il soupçonne Microsoft de collaborer avec le gouvernement américain pour laisser des portes dérobées dans ses produits ; ce que la firme de Redmond réfute catégoriquement : « Nous n'espionnons personne. Nous ne travaillons avec aucun gouvernement pour espionner les autres et nous ne le ferions jamais », a déclaré Dominic Carr, General Manager de Microsoft chargé des affaires publiques.

Quoi que dise Vladmir Poutine, la Russie a actuellement une bonne partie de ses systèmes fonctionnant sous Windows et utilisant Microsoft Office. Se débarrasser de Microsoft ne pourra donc se faire du jour au lendemain, même si la Russie pourra aussi compter sur des lois pour contraindre les entreprises locales à renoncer aux logiciels étrangers. C’est ce que pense d’ailleurs le porte-parole du kremlin, Dmitry Peskov. Il estime que la migration totale des institutions publiques russes des produits étrangers vers les produits nationaux est actuellement impossible par manque d’alternatives viables : « Ce serait possible si les fabricants de logiciels nationaux produisaient quelque chose de plus efficace », a-t-il dit.

À long terme, la Russie pourrait toutefois être avancée dans sa politique de nationalisation, étant donné que des solutions domestiques sont en train d’être mises en place. « De manière générale, le travail de création de logiciels domestiques est en cours, mais on comprend évidemment que l'utilisation des logiciels domestiques sera possible là où la performance et l'efficacité ne seront pas réduites... Mais ce travail est bien sûr en cours », a déclaré Peskov.

Sources : NBC News, Sputnik News

Voir aussi :

Microsoft : des hackers russes exploitent la faille critique de Windows divulguée par Google, un patch est attendu le 8 novembre
La Russie serait à l'origine d'attaques informatiques contre des organismes du parti des Démocrates visant à influencer les élections aux États-Unis
États-Unis : la Russie est responsable du piratage du DNC et les cyberattaques liées à la campagne présidentielle américaine


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 13:39
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Il estime que la migration totale des institutions publiques russes des produits étrangers vers les produits nationaux est actuellement impossible par manque d’alternatives viables : « Ce serait possible si les fabricants de logiciels nationaux produisaient quelque chose de plus efficace », a-t-il dit.
La Russie devrait investir de l'argent afin de développer des logiciels pour remplacer ceux de Microsoft.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
la Russie a actuellement une bonne partie de ses systèmes fonctionnant sous Windows et utilisant Microsoft Office.
Il existe beaucoup de distrib linux qui peuvent être utilisé pour remplacer Windows.
Il existe des alternatives Open Source à Microsoft Office comme Libre Office ou Open Office.
Avatar de Mouke Mouke - Membre averti https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 14:22
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Il existe beaucoup de distrib linux qui peuvent être utilisé pour remplacer Windows.
Il existe des alternatives Open Source à Microsoft Office comme Libre Office ou Open Office.
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?

A la limite faire un fork du noyau Linux ou d'un OS similaire, mais qui devra être entièrement vérifié par les russes avant d'être utilisé.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 14:49
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?

A la limite faire un fork du noyau Linux ou d'un OS similaire, mais qui devra être entièrement vérifié par les russes avant d'être utilisé.
Pourquoi ne pas vérifier entièrement le noyau Linux directement, au fait ?
Avatar de Beanux Beanux - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:00
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?

A la limite faire un fork du noyau Linux ou d'un OS similaire, mais qui devra être entièrement vérifié par les russes avant d'être utilisé.
C'est clairement mieux que d'utiliser windows en tout cas, la ils auront la main sur les changement qu'ils veulent faire si c'est nécessaire.
Plutot que de forker, il auraient juste a dévoiler les backdoor, comme ça c'est tout benef, et ça fera chier les US aussi (si ce sont leur backdoor).
Et à la limite, le probleme est surtout si ils font un fork vu la manière de gérer en Russie, il faudra qu'ils violent la license pour implanter leur propre backdoor aussi.

Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Pourquoi ne pas vérifier entièrement le noyau Linux directement, au fait ?
oui, enfin faire l'audit d'un truc de plus 20 million de ligne (17 millions en 2013, et ça augmente régulièrement), faut s'amuser, surtout que les lignes mentionné par Linus quand il ont changé de systeme de versionnement c'était pas mal caché, un "=" au lieu d'un "==" lors d'un check de l'uid.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:04
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?
Ouais ils devront développer leur propre distrib en vérifiant bien qu'il ne peut pas y avoir de backdoor.
Mais en tout cas c'est réalisable.

Bon après c'est bien jolie de vouloir se débarrasser des logiciels Microsoft, mais aujourd'hui ceux qui récupèrent le plus d'informations sont Google / Facebook / Apple.
Et je ne pense pas que les Russes iront jusqu'à interdire Google.

Je crois que plus tôt dans ce topic ça parlait de se débarrasser du matériel réseau CISCO et ce genre de choses.

Purée ça me donne envie d'aller voir le film Snowden au cinéma.
Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:09
Vous ne pensez pas que le gouvernement Russe à aussi besoin de blackdoor pour espionner?
Avatar de yann2 yann2 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:10
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message

Il existe beaucoup de distrib linux qui peuvent être utilisé pour remplacer Windows.
Il existe des alternatives Open Source à Microsoft Office comme Libre Office ou Open Office.
Alors, je suis d'accord qu'il y a bien des distributions Linux pouvant concurrencer Windows, par contre, pour utiliser les deux quasi quotidiennement, je ne pense pas du tout que Libre Office soit une alternative à Microsoft Office. Quand je passe de Word à Writer ou de Excel à Calc, j'ai l'impression d'avoir perdu un bras... (Impress m'impressionne un peu plus ^^)
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:21
Citation Envoyé par yann2 Voir le message
Quand je passe de Word à Writer ou de Excel à Calc, j'ai l'impression d'avoir perdu un bras...
Bon après c'est de l'Open Source, les développeurs Russe pourrait faire un fork de Libre Office, ou même collaborer au développement du projet principal, pour l'améliorer jusqu'à ce qu'il soit aussi bien que Microsoft Office.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:24
Le gros avantage de développer ses propres logiciels à un niveau national c'est que ça permet de ne pas dépendre technologiquement d'un pays ayant une suprématie économique donc ça fait des investissements en moins...

toute ressemblance avec un pays tricolore...
on est obligé de payer des licences très onéreuses pour des SGBDR ( ça commence par Or ça finit par Racle ) mais au niveau national on ne produit rien en contrepartie...ce qui finit par creuser la balance des échanges commerciaux

ok développer un OS ou un logiciel ( par exemple un traitement de texte ) c'est quasiment un travail de romain nécessitant des équipes techniques ( bien qu'il existe du code Open Source ) mais ça peut finir par être rentabilisé si les entreprises nationales ( donc russes) utilisent cet OS ou logiciel

Bref cela permet une indépendance technologique...

Et puis pas de mises à jour payantes et très lourdes contraignant les utilisateurs à changer de matériel pour du matériel plus puissant

donc pour récapituler,produire au niveau national des logiciels

avantages:
-pas de dépendance technologique vis-à-vis d'un autre pays
-contrôle quasi parfait de la technologie
-ça crée de l'emploi supplémentaire ( ben oui un OS ou un traitement de texte à l'échelon local faut bien des informaticiens )

inconvénients
-solutions logicielles qui ne sont pas disponibles immédiatement parce qu'il y a le temps de mise en chantier du logiciel contrairement à des solutions étrangères immédiatement disponible
-tâches lourdes et longues de développement et mise au point
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 16:22
Dans tous les cas, c'est pas en achetant des logiciels/OS tous faits aux USA que les Russe pourront devenir autonomes un jour. Idem pour la Chine ... et pour l'Europe. La seule façon est de lancer une dynamique. Même si elle est balbutiante, l'industrie de l'informatique ne peut que progresser plus vite si ils ont d'avantages de moyens (et de taf).

Quant a avoir un système fiable à 100%, ça n'existe pas et ça n'existera probablement jamais. Alors, autant avoir la main dessus.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil