Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un modèle personnalisé du robot open source REEM-C intègre la police de Dubaï
Comme patrouilleur

Le , par Patrick Ruiz

40PARTAGES

8  0 
Tous ceux qui sont allés à Dubaï peuvent témoigner du gigantisme de ses constructions et du niveau d’adoption de la technologie. Les autorités policières de la ville ne comptent pas être en reste et viennent d’en faire la démonstration avec la présentation, dans le cadre du Gulf Information Security Expo and Conference – GISEC, d’un nouveau membre d’un genre particulier : un robot.


Le nouveau membre de la police de Dubaï est une version personnalisée du robot open source REEM-C conçu par la société Pal Robotics. Le REEM-C intègre deux Intel Core i7, l’un dédié au multimédia et l’autre réservé au contrôle du robot. Le contrôle du robot est assuré par le biais du système d’exploitation temps réel XENOMAI CORE. L’un des Core i7 se charge des aspects comme la lecture des capteurs ou la mise à jour des actionneurs en exécutant le code du système d’exploitation temps réel. Les aptitudes à la reconnaissance vocale et la capacité du robot à tenir un objet relèvent également des aspects de fonctionnement temps réel.


Le nouveau fonctionnaire de police de la ville de Dubaï ne serait différent de son homologue open source que par son aspect d’agent des forces de police, mais également par l’écran qu’il porte au centre de la poitrine. C’est par ce biais que des individus peuvent signaler un délit ou payer leurs amendes, toutes choses qui en principe doivent se faire via une application tournant sous un système d’exploitation qui cette fois n’est pas celui dédié à la gestion des aspects temps réel.

Le REEM-C tourne sous le système d’exploitation Ubuntu 12.04 LTS, ce qui signifie en principe que c’est également le cas du robot policier. Même si cette masse de 100 kg pour 1,65m ne peut encore poursuivre des suspects, elle sera très utile aux autorités policières de la ville pour voir (au travers des yeux du robot) où elles ne sont pas présentes et prendre le contrôle à distance si besoin est. Les autorités ont affirmé travailler sur des modèles disposant de plus de capacités physiques.

L’acquisition du robot policier s’inscrit dans une vision sur le long terme d’après ce qui ressort des propos des autorités policières. L’émirat entend renforcer ses effectifs à hauteur de 25 % avec des machines similaires. Khalid Nasser Al Razouqi, directeur général du département des services intelligents de la police de Dubaï a, à ce propos, déclaré que « nous voulons que tout soit connecté et intelligent au sein de la police dubaïote. En 2030, nous aurons la première station de police intelligente qui ne nécessitera pas d’employés humains. »

Sources : BBC, REEM-C

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Robots militaires : les États-Unis testent l'efficacité de leurs prototypes dans le Pacifique, l'armée irakienne présente son robot mitrailleur
Intelligence artificielle : un robot montre des signes de conscience de soi, à l'issue d'un test effectué par des chercheurs
Remotec Andros Mark V-A1 : le robot utilisé par la police de Dallas pour abattre le tueur présumé des policiers, lors des récentes manifestations

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !