USA : le FBI investigue sur la firme Kaspersky Lab vue comme vecteur d'attaque exploitable par la Russie
Paranoïa ou craintes fondées ?

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Les autorités américaines craignent que les solutions antivirus de la firme Kaspersky Lab puissent être utilisées par le gouvernement russe pour espionner et même mener des attaques contre des infrastructures publiques aux États-Unis. D’après ce que rapportent des médias américains, des investigations sur la relation entre la firme Kaspersky Lab et le Kremlin sont en cours.

Les solutions antivirus de la firme Kaspersky sont reconnues pour leur qualité. C’est d’ailleurs ce que confirme Michael Carpentar, ancien secrétaire assistant au département de la défense des États-Unis, lorsqu’il affirme que « l’un des points importants à propos de la firme Kaspersky Lab c’est qu’elle a de bons produits ». C’est probablement la raison pour laquelle Go rapporte que les solutions antivirus Kaspersky bénéficient d’une grande part de marché aux États-Unis, ce que confirme Jeff Stutzman, directeur de la firme de sécurité américaine Wapack Labs, quand il déclare que « les solutions Kaspersky bénéficient d’une grande part de marché parce qu’elles sont abordables et efficaces ».

Les Américains font usage des solutions antivirus Kaspersky dans les domiciles, les entreprises et même les agences gouvernementales. Il s’agit d’un degré d’adoption qui inquiète sérieusement les autorités américaines qui estiment qu’il y a là un fort potentiel de destruction. C’est à tel point que le FBI a, l’an dernier, tenu des réunions d’information à propos des solutions antivirus Kaspersky auprès de groupes du secteur privé. L’objectif était de les sensibiliser par rapport à la menace qu’elles représentent désormais pour les États-Unis. Le département américain de l’énergie pour sa part a prévenu contre la possibilité que des hackers russes puissent mener des attaques contre le réseau de distribution d’énergie électrique en se servant des solutions antivirus Kaspersky.

D’après ce que rapportent les médias, le FBI est lancé dans des investigations sur la relation qui lie la firme Kaspersky Lab et le gouvernement russe. Si on se base sur le fait que les investigations naissent généralement de soupçons, il y a sérieusement matière à enquêter puisque la liste de griefs que les Américains portent à l’endroit des Russes est longue. Au rang de ceux-ci, l’on pourrait par exemple citer les cyberattaques contre les membres du comité du parti démocrate à la dernière élection présidentielle américaine. Pour revenir au cas Kaspersky, les autorités américaines soupçonnent la firme d’être liée aux services de renseignement russes. Et pour cause, les employés de la firme seraient, selon les autorités américaines, des transfuges desdits services.

Autre grief des Américains à l’endroit des Russes, le contrôle que ces derniers ont sur les données qui transitent sur leur réseau. En effet, par le biais du System of Operative-Investigative Measures (SORM) le gouvernement russe a le droit de traquer et d'enregistrer toutes les données qui passent par ses infrastructures de réseau. Cet état des choses ferait d’Eugène Kaspersky (le fondateur de la firme Kaspersky Lab basée à Moscou) un complice du gouvernement russe, ce qui serait en déphasage total avec ses affirmations au sujet de la relation que sa firme entretient avec ce dernier. En effet, suite aux réunions d’information que le FBI a tenues avec des groupes du secteur privé des États-Unis, il a déclaré que « les rumeurs qui concernent son partenariat avec des agences gouvernementales russes sont fausses ».

On pourrait allonger à souhait la liste de ces griefs. Seulement, l’on répondrait difficilement, sinon pas du tout à la question centrale à savoir : les craintes des Américains sont-elles fondées ou s’agit-il simplement de paranoïa de leur part ? Un questionnement qui en appelle un autre : les solutions antivirus Kaspersky peuvent-elles servir au gouvernement russe à mener des campagnes d’espionnage contre les États-Unis ? Ou même à attaquer le réseau de transport et de distribution de l’électricité ou d’autres infrastructures tout aussi importantes ? Quand bien même ce serait possible, la solution réside-t-elle dans une investigation comme celle en cours ?

Source : GO

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

États-Unis : la Russie est responsable du piratage du DNC, et les cyberattaques liées à la campagne présidentielle américaine
Après les États-Unis, l'Allemagne accuse la Russie de vouloir perturber ses élections, la France doit-elle craindre aussi une manipulation russe ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Vulcania Vulcania - Membre actif https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 8:48
Craintes fondées évidemment, car le FBI sait que c'est possible, vu qu'ils le font déjà !
Plus sérieusement, je trouve ça assez gonflé de leur part, au vu de leur non respect total des données des autres pays.
Avatar de gros_rougeot gros_rougeot - Membre régulier https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 11:01
Les antivirus font partie de l'arsenal de la cyberguerre. Les Russes (et pas que) ont les compétences pour créer, analyser, protéger, attaquer. Les employés sont mobiles et font la navette entre les boites privées, gouvernementales et les groupes de hackers "plus ou moins" indépendants.
Stuxnet, par exemple, avait été découvert et décortiqué et rendu publique pour emmerd.... les américains. Ce qu'ils apprennent sur les virus artisanaux ou gouvernementaux leur permet de mettre en place des protection et de copier les bonnes idées. C'est de bonne guerre.
Avatar de Zirak Zirak - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 12:21
Le FBI ne va pas investiguer longtemps, Trump a viré le chef du FBI hier.

FBI qui rappelons-le, enquêtait toujours sur des possibles liens entre la Russie et l'équipe de campagne de Trump, et ce limogeage a lieu la veille de la visite du ministre des affaires étrangères russe, qui ne devait rencontrer que son homologue américain, mais qui soudainement se voit octroyer un rdv avec Trump.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Membre expert https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 13:07
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Le FBI ne va pas investiguer longtemps, Trump a viré le chef du FBI hier.

FBI qui rappelons-le, enquêtait toujours sur des possibles liens entre la Russie et l'équipe de campagne de Trump, et ce limogeage a lieu la veille de la visite du ministre des affaires étrangères russe, qui ne devait rencontrer que son homologue américain, mais qui soudainement se voit octroyer un rdv avec Trump.
Suggérerais-tu qu'il y a hippopotame sous nénuphar ? Ou éléphant sous fraisier ? Ou crocodile sous gravier ? tututut ! Tu parles de gentilles personnes comme Trump et Poutine. Ce n'est pas possible.
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 13:20
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Suggérerais-tu qu'il y a hippopotame sous nénuphar ? Ou éléphant sous fraisier ? Ou crocodile sous gravier ? tututut ! Tu parles de gentilles personnes comme Trump et Poutine. Ce n'est pas possible.
Je connaissais "baleine sous gravillon". Mais bon, ça parait énorme. Donc c'est possible.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 13:28
Heureusement que les USA sont gentils sinon on aurait du souci à se faire entre Microsoft, Symantec ou Cisco entre autres...
Avatar de Zirak Zirak - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 13:37
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Heureusement que les USA sont gentils sinon on aurait du souci à se faire entre Microsoft, Symantec ou Cisco entre autres...
Gentils ou non, il faut se faire du souci dans tous les cas, un "gentil allié" (notez bien les guillemets, merci...) aujourd'hui, ne le sera pas forcément pour toujours de toutes façons, c'est donc mieux d'avoir sa propre solution, si possible ouverte et respectant les standards, histoire de ne pas s'enfermer dans une solution non-compatible avec le reste de la planète.

Soit dit en passant, je dis vraiment ça sans savoir, car je n'ai aucun élément dans ce sens (et la flemme de chercher) , mais cela ne me surprendrait pas plus que cela qu'il y ait du backdoor dans du matos Cisco par exemple.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 13:43
C'est évident que les amis d'hier sont les ennemis de demain et vice-versa... C'est bien pour ça que j'ironise énormément sur les affaires géo(politiques) et que je suis très prudent à ne pas prendre tout au pied de la lettre. Comme je le dis souvent, on est dans un monde pourri, la notion de mal et de bien est inexistante à un certain niveau et c'est important de la comprendre pour bien raisonner dans ce genre de dossiers.
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 15:46
Kaspersky le sous-marin russe lol
Avatar de Tartare2240 Tartare2240 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 17:12
J'avoue avoir un grand respect pour des sociétés comme Kaspersky et des personnalités comme Troy Hunt (Responsable de la sécurité Microsoft). Même si je n'utilise pas les produits des premiers et je chie (cordialement, bien évidemment) sur le mode de pensée de la société du second, j'aimerais vraiment continuer à croire que certaines personnes/sociétés restent honnêtes envers et contre tout. Alors à moins qu'il sorte une bonne grosse preuve fondée, je n'y croirai pas une seconde.
Offres d'emploi IT
Ingénieur réseau
Criteo - Ile de France - Paris (75000)
Développeur web magento h/f
AveniRHeseau - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)
Consultant(e) testing débutant(e)
Sogeti France - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil