Apple : un chiffre d'affaires en hausse pour le second trimestre
Malgré des ventes trimestrielles de l'iPhone qui sont en baisse

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
Apple a publié ses résultats financiers du deuxième trimestre de l’année fiscale 2017. On est loin des trimestres record qu’a connus Apple lors d'exercices précédents. Les ventes de l’iPhone ont reculé, mais l'entreprise est arrivée quand même à faire grimper son chiffre d’affaires ainsi que ses profits trimestriels et demeure une impressionnante machine à cash.



Apple continue d’afficher d’excellents résultats, l’entreprise a engendré 11 milliards de dollars de profits et 52,9 milliards de dollars en chiffre d’affaires, comparés aux 10,5 milliards de dollars de profits et les 50,6 milliards de dollars en chiffre d’affaires réalisés durant la même période l’année dernière. Les marges brutes de l'entreprise ont atteint 38,9 % ce qui dépasse légèrement les estimations.

Apple a vendu 50,76 millions d’iPhone de janvier à mars, contre 51,19 millions l’année dernière durant la même période. Malgré cette baisse légère des ventes durant le deuxième trimestre de 2017, les revenus ont augmenté. En effet, Apple continue de tirer le prix de ses iPhone vers le haut pour les vendre plus cher (iPhone 7 Plus) et propose en même temps un iPhone moins cher comme un bon entrée de gamme (iPhone SE). Une chose est sûre, les clients d’Apple optent pour ses terminaux les plus chers.

Si les ventes de l’iPhone ont reculé, celles du Mac sont en hausse. Les ordinateurs d’Apple se sont bien vendus en ce début d’année après le renouvellement des machines de l’entreprise. Ainsi, les ventes ont augmenté de 4 % et les revenus de 14 %.

Les ventes de l’iPad ont connu une baisse de 13 % par rapport à la même période l’année dernière et leurs revenus ont reculé de 11,8 %. Cela marque trois années de baisse consécutives des ventes de la tablette d’Apple, malgré l’introduction de plusieurs nouveaux modèles dont l’iPad Pro. L’iPad vendu à 329 dollars, le seul produit de ce segment lancé durant le second trimestre n’a pas vraiment eu assez de temps pour affecter les ventes de ce trimestre, on devrait peut-être voir une amélioration des ventes lors du prochain trimestre, mais qui sera probablement aux dépens du chiffre d’affaires.

Lors de l’annonce des résultats d’Apple, Luca Maestri, le directeur financier d’Apple, a informé que les ventes de l’iPad ont augmenté aux États-Unis et leur chiffre d’affaires a connu une hausse pour les iPad dont l’écran est de 9,7 pouces ou plus. Cela suggère que la baisse des ventes de la tablette est due aux marchés internationaux d’Apple et le déclin général des ventes des tablettes en raison de la popularisation des smartphones avec des écrans de plus en plus larges.

La catégorie des “autres produits” qui regroupe tout de l’Apple TV à l’Apple Watch en passant par Beats et les iPod, a affiché d’excellents. Les revenus liés à cette catégorie ont augmenté de 31 % d’année en année, probablement grâce au succès des AirPods vendus à 159 dollars et qui ont reçu d’excellentes notes dans les enquêtes de satisfaction auprès de la clientèle.

Enfin, le chiffre d’affaires issu des services comme iCloud, Apple Music, et les magasins d'applications et iTunes ont augmenté de 18 %, soit une hausse de 1 milliard de dollars par rapport à l’année dernière. Cette catégorie devrait continuer à croitre, puisque Apple va proposer plus de services pour ses utilisateurs.

Une trésorerie record

Comme prévu, la trésorerie d’Apple a dépassé la barre symbolique de 250 milliards de dollars pour atteindre 256,8 milliards de dollars. Toutefois, 90 % de cette somme est toujours bloquée en dehors des États-Unis. Au niveau actuel, les liquidités d’Apple dépassent la capitalisation boursière de Walmart, Coca-Cola, Pfizer ou encore Disney. De fait, seulement dix entreprises américaines valent plus de 250 milliards de dollars.

En dépit de son trésor de guerre important, Apple ne détient que 17 milliards de dollars aux États-Unis, en effet, la firme a évité de rapatrier ses capitaux afin de ne pas s’acquitter le taux d’imposition de 35 % prévu par la législation américaine. Apple préfère s’endetter, une stratégie qui est bien moins coûteuse grâce à des taux bas compris entre 2,5 et 3,5 %.

Source : Business Wire - Le Monde

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Apple estime que la Commission européenne a commis des erreurs fondamentales et refuse de payer les 13 milliards d'euros demandés par la Commission
Six semaines dans une usine d'assemblage d'iPhone en Chine : un témoignage vécu de la réalité des ouvriers de Pegatron
Apple détient une trésorerie de 250 milliards de dollars dont 90 % sont détenus en dehors des États-Unis


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Architecte Java J2EE/SOA
Computer Futures - Ile de France - Paris (75000)
Développeur PHP5 (H/F)
SMILE - Rhône Alpes - Grenoble (38000)
DEVELOPPEUR OPEN-SOURCE BACK-END
confidentiel - Ile de France - 75011

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil