La robotique pourrait entraîner la disparition de près de la moitié des emplois aux USA
Les travailleurs qualifiés ne sont pas épargnés

Le , par Stéphane le calme

78PARTAGES

14  0 
Selon une étude de l’Université d’Oxford, 2033 va sonner la disparition de près de la moitié des emplois aux USA en raison de la vulgarisation de la robotique et de l’automatisation. Une autre étude, qui a été cette fois commandée par la société de services immobiliers CB Richard Ellis, estime que la moitié des professions que nous avons actuellement va disparaître d'ici 2025.

Dans leur étude, les chercheurs d’Oxford se sont intéressés à la façon dont les emplois seraient susceptibles d’être informatisés. Pour leur évaluation, ils ont développé une méthodologie afin d’estimer la probabilité d'informatisation pour 702 professions détaillées, en utilisant un classificateur de processus gaussien. C’est sur la base de ces estimations qu’ils ont examiné les prévisions d’impacts de l'informatisation future sur les résultats du marché du travail des États-Unis, dans le but principal d'analyser le nombre d'emplois à risque et la relation entre la probabilité d'informatisation d'une profession, les salaires et le niveau de scolarité. Selon leurs estimations, environ 47 % du marché de l'emploi total des États-Unis est à risque. Ils ont tenté d’apporter des éléments de preuves montrant que les salaires et le niveau de scolarité présentent une forte relation négative avec une probabilité d'informatisation d'une profession.

Quels sont les emplois les plus vulnérables ?

Les travailleurs d’usine et la main-d'œuvre non qualifiée

Sans surprise, les personnes qui travaillent sur les lignes d'assemblage, les plantations et les chantiers de construction sont les premières à pouvoir être remplacées par des robots. L’avantage de ces machines est multiple : elles ne dorment pas, elles ne tombent pas malades, elles ne prennent pas de pause.

Du côté de l’agriculture, l'American Farm Bureau Federation, une organisation à but non lucratif qui revendique être la plus grande organisation agricole générale aux États-Unis, rapporte qu'aujourd'hui, seulement 2 % des travailleurs américains sont des agriculteurs. Cependant, ces personnes sont également dans le viseur d’une robotisation à grande échelle.

Il en va de même pour l’industrie du restaurant, qui emploie 1,7 million d'Américains. Au fur et à mesure que la pression politique s'élève pour augmenter le salaire minimum, les entreprises se penchent vers la solution que représentent des restaurants entièrement automatisés. Le 31 août 2015, dans le quartier des affaires de San Francisco, les clients de Eatsa ont fait l’expérience du premier restaurant entièrement automatisé. Le client commande, paie et retire son déjeuner tout seul. L’unique présence humaine était une employée chargée d’orienter les clients et de leur venir en aide en cas de besoin.

Quant à ce que pourrait provoquer ce manque d’interaction humaine, Rob, un développeur de 29 ans, ne l’a pas estimé dérangeant : « j’y suis habitué, je me fais souvent livrer. J’utilise des applications comme Caviar [permettant de commander des repas dans les restaurants environnants et de suivre leur livraison à distance, NDLR]. Je n’ai donc pas de soucis avec le fait de ne pas avoir de contact humain ».


Un « mur » de casiers se remplit au fur et à mesure de repas achetés après des clics et glissement. Il suffit alors de toucher la porte transparente à écran tactile sur laquelle apparaît son nom pour récupérer son déjeuner. Cette organisation permet d’assurer un débit plus élevé que la moyenne, ce qui réussit d’ailleurs à plaire à Rob : « c’est plus rapide qu’un autre restaurant, car on est plusieurs à commander en même temps. Il y a du monde, mais à San Francisco il y a du monde partout »

Les travailleurs mi-qualifiés

The Economist rapporte que les dactylos, les secrétaires, les agents-vendeurs de billets et les créanciers de banque qui « ont soutenu la vie de la classe moyenne du XXe siècle » ont été touchés en masse dans le boom technologique des 30 dernières années. Mais, à mesure que le pouvoir de traitement s'améliore, de nouvelles professions sont elles aussi menacées. « Les ordinateurs peuvent déjà détecter les intrus dans une image de caméra en circuit fermé de manière plus fiable qu'un humain », explique The Economist.

Les personnes qui arrivent à générer des revenus supplémentaires en indépendant sur des plateformes comme Uber et Airbnb, sont menacées par les voitures autonomes. Maintenant qu’Amazon a effectué sa première livraison avec un drone, les courriers pourraient être les prochains.

Les professionnels

Les travailleurs hautement qualifiés et ceux qui ont des diplômes supérieurs se sont longtemps estimés à l'abri des pertes d'emplois générées par la technologie. Mais à mesure que les ordinateurs s'améliorent, la firme de conseil McKinsey prévoit que 45 % du travail « nécessitant des connaissances » sera susceptible d’être pris aux humains.

Par exemple, prenons la détection de fraude effectuée par les comptables. Cela nécessite « à la fois une prise de décision impartiale et la capacité de détecter les tendances des grandes données », indique le rapport d'Oxford. « En tant que telle, cette tâche est maintenant presque complètement automatisée ». Et au Sloan Kettering Cancer Center, un ordinateur nommé Watson analyse les données de « 600 000 rapports de preuves médicales, 1,5 million de dossiers de patients et d'essais cliniques, et deux millions de pages de texte de journaux médicaux » pour diagnostiquer les patients. C'est l'exploration de données qu'un médecin ne pourrait jamais faire.

Source : Dose

Voir aussi :

Disney va-t-il remplacer certains employés incarnant des personnages dans ses parcs à thème par des robots ? Un dépôt de brevet semble le suggérer
Les employés des pays en développement seront les plus affectés par la robotisation, les deux tiers des emplois sont menacés par les machines

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de steflinux
Membre actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2017 à 15:38
Ce qui me préoccupe surtout c'est l'élection de François Fillon à la présidence de la République,
ce qui pourrait faire disparaître jusqu'à la moitié des emplois dans l'IT en France.
Pas besoin d'attendre les robots.

En effet, la plus grande majorité des SSII ne vivant en majorité que grâce aux contrats des administrations,
institutions, et grands groupes dont l'Etat est actionnaire, le retrait de l'Etat aboutira de facto à la faillite
d'une partie du secteur.

Ce scénario n'a rien d'improbable, le secteur du jeu vidéo français ayant en grande partie disparu après 2001, sous Chirac.
(Kalisto, Cryo, ...)

Seule solution (sic) : Donner le droit de vote aux robots permettra de faire taire les chômeurs (c'est de l'ironie).
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/04/2017 à 21:07
L’avantage de ces machines est multiple : elles ne dorment pas, elles ne tombent pas malades, elles ne prennent pas de pause.
On peut comparer la maladie aux pannes et la pause aux séances de maintenance(certes moins fréquente)
Avatar de Vadrygar
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 17/04/2017 à 23:38
On peut aussi partir du principe que si a terme les robots domineront l'emploi bah l'humain n'aura plus besoin de faire grand chose (à part la maintenance de ces robots, faire des activités physiques / culturelles pour ne pas peter un cable, etc.), en tout cas rien de lié à du travail dans son sens primaire : ennui, stress, obligation, patron relou, vieux qui te sort le "comme un lundi" tous les jours, etc...

Bref le robot est là pour faciliter la vie du gus que tu es, toi qui lit ce texte. Oui faut faire attention, il y aura un temps d'adaptation qui sera plus ou moins difficile. On peut s'imaginer une grève des humains et le gouvernement balancerait des CRS robots dans les rues pour calmer, dans ce cas une IEM et hop on en parle plus, ou pire on laisse Microsoft développer un windows millenium Robot Update et on rira tous ensemble en regardant des commitstrip ou joieducode sur le sujet.

Mais si vous flippez pour des robots, flippez pour le lave linge qui a pété plein d'emplois, sur l'électricité qui a supprimé plein d'emplois de mec qui s'amusaient à allumer / éteindre les lampadaires dans la rue, etc...

On verra ce que tout cela va donner, pour moi je pense qu'on ne pourra qu'en rire.

Un bug graphique de type glitch sur un robot chirurgien esthétique, faut avouer que ça serait un bon début de spectacle comique je trouve.
Avatar de gretro
Membre actif https://www.developpez.com
Le 18/04/2017 à 5:11
Ça a l'air un peu biaisé comme vision. Il y a plusieurs facteurs à évaluer dans cette situation. Le premier qui me vient à l'esprit est le ralentissement massif de l'économie si tout le monde robotise tout et abolie les postes. Sans emplois, il n'y a pas de revenu et sans revenu, il y a peu de consommation. Or, c'est cette consommation qui donne aux entreprises la capacité d'engranger des revenus et de moderniser leurs installations.

L'autre facteur à considérer sera peut-être un mouvement social de boycott massif des entreprises qui abusent de la robotique. Un peu comme on achète local, on aura probablement droit au "manufacturé à la main". Sinon, au restaurant, l'idée présentée semble peut-être bien pour une cantine, c'est quand même moins attrayant pour les restaurants standards qui perdent un argument qui peuvent les distinguer: la qualité du service.

Personellement, je pense que ce sera une certaine bulle, un peu comme les systèmes de voix automatisés qu'on a vu apparaître au tournant des années 2000. Beaucoup de compagnies les emploient encore, mais certains se targuent d'avoir un humain qui vous répond au téléphone et qui oriente votre appel de manière intelligente. C'est sans compter les décisions politiques qui parlent d'imposer le travail des robots, etc. Soit on revoit le concept de la robotique et à quel point on l'applique, soit on revoit le concept de travail en entier. Bref, à suivre dans un futur plus ou moins proche.
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 18/04/2017 à 13:03
Citation Envoyé par gretro Voir le message
L'autre facteur à considérer sera peut-être un mouvement social de boycott massif des entreprises qui abusent de la robotique. Un peu comme on achète local..
Eh ben... Si on compte sur un mouvement social du type "consommons local" de la part des consommateurs pour sauver la situation, on va tous "creuver" la bouche ouverte en regardant les robots faire le boulot à notre place!!!

Jusqu'à preuve du contraire, le mouvement "consommons local" n'est appliqué que par un nombre minimalesque de personnes... Ce n'est pas pour rien que la France constate le suicide d'un paysan tout les 2 jours!!!
Avatar de Charvin
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/04/2017 à 17:24
Cherchez le candidat qui propose un revenu indépendant du travail et vous aurez un début de réponse à cette problématique.

La raréfaction du travail n'est pas un fantasme mais une réalité : l'IT (robotique et IA) détruit plus d'emplois qu'elle n'en crée, et crée des emplois de moins en moins qualifiés (car elle permet de faire faire la même chose à des gens moins qualifiés).

Cet avenir peut être positif pour l'homme, condition que chacun accepte de partager le peu de travail (ou de revenu) qu'il restera.
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 19/04/2017 à 18:33
Citation Envoyé par Charvin Voir le message
Cet avenir peut être positif pour l'homme, condition que chacun accepte de partager le peu de travail (ou de revenu) qu'il restera.
Un avenir positif??? Et quand est-ce que tu mets en application ta théorie? Je te propose que ton salaire passe en 187 euro/mois, soit le salaire minimum de la Bulgarie, l'un des 28 membres de l'UE!!!

Nul doute que tu sauras apprécier l'aspect "positif" de ton nouveau salaire

PS: Ne soit pas déçu, les 187 euro/mois, ce n'est qu'une étape... Quand tu t'y seras habitué, on pourra passer à l'étape suivante, le salaire minimum du Bengladesh, soit 2 euro/jour!!!!

Alors là, l'aspect "positif" va t'aveugler de bonheur...
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 19/04/2017 à 18:40
Citation Envoyé par Charvin Voir le message
Cherchez le candidat qui propose un revenu indépendant du travail et vous aurez un début de réponse à cette problématique.
Serait-ce le candidat qui a passé en dessous des 10% dans les sondages?

J'ai une question qui me parle: Et qui va le financer ton "revenu indépendant du travail"??? On va prendre l'argent aux vilains riches patrons???

On a peut-être oublier de te le dire mais un patron... Cela déménage! Son entreprise, elle peut se délocaliser dans un autre pays!

Au final, il restera les heureux bénéficiaires de ton "revenu indépendant du travail" qui paieront plus d'impôts pour... financer leur "revenu indépendant du travail"

Et pan! Une balle dans le pied!
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 19/04/2017 à 19:09
Citation Envoyé par steflinux Voir le message


Ce scénario n'a rien d'improbable, le secteur du jeu vidéo français ayant en grande partie disparu après 2001, sous Chirac.
(Kalisto, Cryo, ...)
arrête tu vas me faire pleurer

J'ai encore pleins de cd de leurs jeux, notamment Gift, megarace et Egypte ou j'y ai joué des weekend entiers sur mon pentium 2 (pc que j'ai encore et qui marche encore très bien).
C'est à cause de Cryo que j'ai pas de vie social.
Leurs logo aussi j'étais à chaque émerveillée de voir la cosmonaute perdu dans l'espace, quand j'ai vue gravity j'ai directe penser à Cryo pendant tous le film.

J'aimerais bien qu'on ai de nouveau en France un studio de jeu pareil
Surtout que niveau technique la boite étais la pointe à l'époque, leurs 3D étais loins d’être une cata par exemple. Meme le jeu "Les Chevaliers d'Arthur" je le trouvait pas si mal

En tous cas Gift n'a rien à envier aux jeux de plateforme d'aujourd'hui comme Mirror Edge 1 ou les nouveaux Rayman.

Meme en 2017 c'est toujours aussi classe:


Sur mon vielle écran cathodique 4/3 sa me faisait rêver.
Ouais je sais c'est complètement HS, mais la politique au final c'est très superficiel comparé à la passion de nos métier ! Qui chaque année apporte du concret aux français en leurs vendant du rêve, grâce à la magie du logiciel.
Chaque année on donnent aux français de nouvelles versions qui corrige les bugs de l'année précédente et en apporte de nouveaux tels le mythe de sisyphe.
sisyphe que se soit Mélenchon ou Fillon il s'en tape, il pousse sa pierre, la pousser 32h ou 39H pour lui c'est pas important. Etre payer 2000 ou 1000€ avec ou sans sécu c'est pareil, tous ce qui compte pour lui c'est d’être un jeune travailleur dynamique qui souhaite s’accomplir parfaitement en fournissant les efforts nécessaires pour être parfaitement intégré au monde de l'entreprise.
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/04/2017 à 19:55
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
...
Arrête de ne penser qu'à la définition économique du travail et tu verras que ça ouvre des pistes de réflexions
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web