IBM présente sa nouvelle offre Bluemix Developer Console
Qui va permettre de développer des applications Cloud Native

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
IBM a présenté sa nouvelle offre Bluemix Developer Console, qui vient étendre son offre existante Bluemix Mobile Dashboard en ajoutant des fonctionnalités de développement d'applications Cloud Native sur le web, mobile, mais également en back-end.

Qu’est-ce que Cloud Native ? IBM indique que « Cloud Native représente des philosophies de développement d'applications qui s’appuient sur la technologie Cloud. Ces applications tirent parti de l'évolutivité, de la flexibilité, du déploiement continu, des pratiques DevOps, de l'analyse et des capacités cognitives ».

De telles applications (Cloud Native) suivent le modèle d’architecture microservices, qui nécessite des blocs de construction constitués de composants d'application, d'infrastructure et de services de données. Le diagramme ci-dessous est un exemple de la façon dont vous pourriez intégrer ces blocs de construction pour créer une application pour mobile et Web.


Évoquant les applications Cloud Native, Ram Vennam, un ingénieur d’IBM, a indiqué qu’elles « visent à réduire considérablement le temps de développement en générant des démarreurs d'applications avec tous les boilerplate, build et codes de configuration nécessaires, de sorte que les développeurs peuvent commencer à coder la logique métier plus rapidement ».

En utilisant la méthode patterns-first, le nouvel outil permet aux développeurs de choisir le type de composants ou blocs de construction qu'ils souhaitent créer, puis de choisir les services appropriés qui seront connectés à l'application, comme une base de données, des notifications push et même des services Watson.

Alors que de nouveaux modèles seront ajoutés à la plateforme, la version initiale fournit les modèles suivants qui fournissent l'intégration à des services tels que la base de données, les capacités cognitives et la sécurité :
  • application mobile pour la création d'une application mobile côté client : IBM a indiqué que ce modèle permet aux développeurs d’intégrer facilement des services mobiles tels que l'analyse mobile et le push, les services de données comme Object Store et Cloudant (le DBaaS IBM de documents JSON entièrement managée et optimisée en termes de disponibilité, durabilité et mobilité des données), ainsi que la sécurité grâce à AppID. Le démarreur offrira également la possibilité de se connecter facilement à un démarreur back-end ;
  • Web App pour la création d'applications Web côté client : selon le modèle, les développeurs peuvent télécharger le code exécutable préconçu avec les technologies Web modernes comme gulp, sass, réagir, webpack et plus encore ;
  • mobile back-end for front-end, pour la mise en œuvre de la logique de prise en charge d'une application mobile ou Web front-end : ce modèle permet aux développeurs d'intégrer facilement des données, des fonctionnalités de sécurité ainsi que d'autres modèles en back-end ;
  • microservices pour la mise en œuvre de la logique côté serveur pour une seule fonction réutilisable par plusieurs clients : ils sont livrés avec un manifest.yml ou Dockerfile préconfiguré, ils peuvent donc fonctionner comme une application CloudFoundry ou dans un conteneur Docker depuis n'importe quel support.

En plus de se connecter à la console de développement basée sur le cloud, IBM fournit des outils d'interface de ligne de commande (ILC) qui peuvent être téléchargés pour fonctionner avec la plateforme sur les machines tournant sur macOS, Linux et Windows.

« Avec The Bluemix Developer Console, nous n'avons pas besoin de perdre des heures ou des jours à rechercher des outils et des frameworks ou à configurer la pile pour chaque microservice », a expliqué Vennam. « Au lieu de cela, nous pouvons simplement choisir une combinaison de frameworks et de services à partir d'une liste de démarreurs, puis générer et exécuter le code localement ou sur Bluemix à l'aide de la ICL ou du Web UI », a-t-il continué.

Source : IBM

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

IBM poursuivi par l'État de Pennsylvanie pour l'échec d'un projet, en partie en raison d'un turnover fréquent de son personnel
IBM affiche son intention de commercialiser des systèmes informatiques quantiques universels via sa plateforme cloud
Fin du télétravail chez IBM ? Big Blue voudrait contraindre ses employés travaillant à distance à rejoindre ses sites ou quitter l'entreprise


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Consultant sap finance/controlling H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Architecte technique des systèmes d'information H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Data scientist senior H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (Saclay)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil