Le responsable IT de Munich ne voit aucune raison de revenir à Windows
En sacrifiant des millions d'euros et de nombreuses années de travail

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Passer à Linux et aux logiciels open source dans un monde où Windows et Office règnent depuis plusieurs décennies s’avère une mission très difficile, voire impossible, dans de nombreuses organisations et entreprises. Les raisons, nous les connaissons plus ou moins et on peut citer entre autres : le manque de constructeurs proposant des PC avec Linux préinstallé, le support des pilotes et des logiciels propriétaires (par les distributions Linux), la compatibilité avec les applications internes, les habitudes et la résistance au changement, etc.

La ville de Munich a toutefois tenté de relever ce défi. En 2003, son conseil municipal a décidé de se lancer dans un vaste projet de migration vers Linux et LibreOffice, baptisé LiMux, le même nom que leur version de Linux. Rappelons que ce changement s’est fait au détriment des célèbres Windows et Office de Microsoft. La ville de Munich avait de bons arguments : réaliser une économie de plusieurs millions d’euros, mais également mettre fin à la dépendance vis-à-vis des éditeurs de solutions propriétaires. Comme résultats, les économies escomptées ont effectivement été réalisées. Mais un problème demeurait : des utilisateurs qui ont évoqué des problèmes de compatibilité et d’interopérabilité avec les logiciels en interne.

Ce problème a suscité des questions sur la pertinence de ce projet de migration jusqu’à ce qu’on arrive, le mois dernier, à une proposition visant à mettre fin au projet et à revenir à Windows. C’était toutefois un peu trop tôt pour sceller le sort de LiMux et des logiciels open source et revenir à Windows et Office. Si les oppositions à la proposition ont été rejetées, il faut noter qu’en fin de compte, c'est une proposition amendée qui a été votée par le conseil municipal de Munich, et le dernier mot ne semble pas avoir encore été dit. Le conseil municipal a voté pour la mise en place d’une stratégie visant à unifier l'architecture des TI côté client, en s'appuyant sur un « client Windows » à développer, l'objectif stratégique étant de faire en sorte que les outils administratifs soient utilisables indépendamment du système d'exploitation client.

« L'administration doit sans tarder proposer une stratégie visant à unifier l'architecture informatique côté client de la ville d'ici le 31-12-2020, en s'appuyant sur un client Windows, qui doit encore être développé », est-il indiqué dans la proposition. « Les fonctionnalités de base (logiciels de présentation, lecture de PDF, client de messagerie électronique et navigateur Web) doivent être fournies par des produits standards couramment utilisés, qui doivent garantir une compatibilité maximale avec les processus internes et externes existants, ainsi qu'avec d'autres infrastructures logicielles (telles que SAP) ». Il faut en effet noter que certains employés du département des ressources humaines ont fait savoir qu’ils avaient besoin de Windows pour exécuter leurs applications SAP et Oracle et afficher correctement les PDF. La proposition prévoit que tout au long de la transition, les différents départements seront libres de déployer la nouvelle solution unifiée construite sur le client Windows ou de continuer à utiliser leur solution existante (Windows/LiMux) en fonction des exigences techniques.

Avec cette nouvelle direction, Karl-Heinz Schneider, le chef d’IT@M, principal fournisseur de technologie de Munich, a exprimé sa surprise face aux mouvements de la ville pour revenir à Windows et Office, après avoir fait migrer presque tout son parc informatique vers un système Linux. D’après le site allemand Heise, Schneider ne voit aucune raison pour la ville de gaspiller des millions d'euros et de nombreuses années de travail pour revenir à Windows. Il estime en effet que des solutions ont été trouvées pour résoudre les problèmes évoqués.

« Nous ne voyons pas de raisons techniques contraignantes pour un retour vers Windows et Microsoft Office », a déclaré Schneider. « Nous résolvons les problèmes de compatibilité et d'interopérabilité en fournissant MS Office, principalement virtualisé, sur les postes de travail [des utilisateurs] qui doivent travailler avec des bureaux externes sur des documents Office », ajoute-t-il.

Pour revenir à la proposition adoptée par le conseil municipal de Munich, elle indique également que « la stratégie [qui doit être proposée] doit être claire sur lesquelles des applications LiMux ne seront plus nécessaires ». Il faudra aussi faire un « budget approximatif pour donner une idée des coûts associés à l'unification » de l’architecture IT. C’est après ces informations que « le conseil municipal va prendre une décision finale. »

Sources : Heise (allemand), IT Wire, Free Software Foundation Europe

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Capitaine_aizen Capitaine_aizen - Membre régulier https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 14:58
Doit-on encore avoir des doutes quand a une magouille politique (avec pot de vin de MS) pour dégager Linux ? En tous cas, ils semblent y avoir encore un peu de résistance.

Plus sérieusement, le retour de Windows se fera et les conséquences pour l'image de Linux dans l'administration (en Allemagne comme partout ailleurs) sera négative. Windows sera donc conservé, l'expérience de l'Allemagne ayant échoué. Cependant, est-ce que ceci risque de porter préjudice à ce qui existe comme la gendarmerie sous Linux en France ?

En revanche, ce qui me choque, c'est qu'avec toutes les révélations d'espionnage des USA, de la collaboration de MS avec la NSA et autres, l'Allemagne (dont la chancellière a été mise sous écoute) n'intervient pas pour dire Nein ! Tout comme d'ailleurs la demande d'affaiblissement de la cryptographie dans l'Union Européenne ! C'est moi où ils ont raté un truc ?
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 15:43
ce que je constate de mon côté, c'est que j'ai des clients qui ont été fortement perturbés dans leurs habitudes par Windows 8 d'une part, puis par Windows 10...finalement un Ubundu Desktop devient presque plus facile à appréhender quand on vient de Windows 7 qui les nouveaux Windows ... et si mon souvenir est bon KDE est encore plus proche des interfaces Windows habituelles.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 15:54
Citation Envoyé par Capitaine_aizen Voir le message
En revanche, ce qui me choque, c'est qu'avec toutes les révélations d'espionnage des USA, l'Allemagne n'intervient pas pour dire Nein !
Ouais c'est triste, beaucoup de pays sont soumis aux USA... (surtout depuis la fin de la seconde guerre mondiale, c'est flagrant pour le Japon et l'Allemagne)

Cela dit la France ne fait pas mieux, puisque quand on a informé Hollande que les USA l'avaient mis sur écoute, il n'a pas réagit.
La NSA a écouté l'Elysée selon WikiLeaks
Les Etats-Unis et leur agence de renseignement ont espionné les communications de la présidence française, depuis 2004, révèle le site lanceur d'alertes WikiLeaks. François Hollande, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac ont été écoutés, d'après les documents confidentiels qui ont été publiés.

L'Elysée sur écoute: Hollande s'est entretenu avec Obama
De son côté, le président Obama a réitéré "sans ambiguïté son engagement ferme, intervenu en novembre 2013 après l'affaire Snowden", et déjà rappelé lors de la visite d'Etat de février 2014, d'en terminer avec les pratiques qui ont pu avoir lieu dans le passé et qui sont "inacceptables entre alliés".

"En terminer avec les pratiques qui ont pu avoir lieu dans le passé" ^^ lol

Heureusement qu'il y a WikiLeaks sinon on ne l'aurait jamais su.
Mais imaginez une seconde l'inverse, quand les USA espionnent les chefs d'états des pays de l'UE depuis 20 ans ça ne pose de problème à personne, mais imaginez si un pays avait espionné les 3 derniers chefs d'états américains...
Mettre sur écoute des gars comme Bush et Obama, ça aurait été croustillant, on en aurait appris des belles.
Ça m'étonnerait que nos services de renseignement aient ce type de programme.

Les types comme Hollande et Merkel ne bougeront jamais face aux USA...
Ils sont content d'être soumis, pour eux c'est un honneur.
Avatar de seblutfr seblutfr - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 17:27
Moi j'en dis que... on sait peu de choses.
Dans ce dossier, il y a ce qu'on sait, ce qu'on ne sait pas, l'avis forcément orienté de certaines personnes concernées, l'avis expert d'autres, le lobby (de tous les côtés), les enjeux importants.
Bref, avec les quelques infos qu'on veut bien nous donner au travers de news comme celles-ci, bien malin celui qui arrivera à avoir un avis objectif.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 18:14
On ne pourrait donc pas lire et éditer des pdf sous linux... Cette vérité doit faire partie du même MOOC qui apprend à utiliser le pare-feu libreoffice.
Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 18:32
C'est juste une info mais il semblerait qu'en même temps de la migration Linux, ils ont modifier l'architecture réseau pour la centraliser... et c'est cette centralisation qui a été très mal gérer. Ensuite ils ont donné un questionnaire aux employé en leur demandant simplement ce qu'ils de pensait de la nouvelle infrastructure IT... Et les employé étaient insatisfait mais pas de Linux mais bien de cette centralisation. Ils l'ont clairement dis mais le questionnaire ne faisait pas la différence.

Mais dans le fonds ce qui a joué c'est la volonté politique voire idéologique du nouveau maire de revenir à Windows (il l'avait annoncé avant son élection).
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 18:51
Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
On ne pourrait donc pas lire et éditer des pdf sous linux...
Je me suis fais la même réflexion : Sous Krusader, je double-clic sur un PDF et ça m'ouvre LibreOffice avec le PDF en édition. Pour moi, une solution plus simple et moins chère : je ne vois vraiment pas !
Avatar de Placide Avorton Placide Avorton - Membre averti https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 23:16
Il est assez paradoxal qu'une métropole accueillant le siège social de MS Deutschland soit aussi tournée vers le libre.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 23:26
Citation Envoyé par Placide Avorton Voir le message
Il est assez paradoxal qu'une métropole accueillant le siège social de MS Deutschland soit aussi tournée vers le libre.
Dans ma région il y a une usine de confiseries mais je ne mange pas de bonbons, c'est paradoxal aussi ? Je ne vois pas bien le lien entre l'implantation d'un siège social et l'utilisation des produits de la société...
Avatar de Placide Avorton Placide Avorton - Membre averti https://www.developpez.com
le 13/03/2017 à 23:57
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Dans ma région il y a une usine de confiseries mais je ne mange pas de bonbons, c'est paradoxal aussi ? Je ne vois pas bien le lien entre l'implantation d'un siège social et l'utilisation des produits de la société...
Microsoft est loin d’être une confiserie.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil