Marché des PC : quels sont les problèmes qui freinent l'adoption de Linux ?
Partagez vos avis

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Marché des PC : quels sont les problèmes qui freinent l'adoption de Linux ?
Dans le monde du développement, Linux est le plus grand projet communautaire. Autour du noyau, gravitent également de nombreux autres projets soutenus par des organisations et des développeurs dont une bonne partie apportent leur contribution de manière bénévole. Malgré la collaboration qu’il peut y avoir, dans le domaine des PC, Linux a beaucoup de retard sur ses concurrents Windows et macOS.

En termes de part de marché, Linux traine encore avec 2 % depuis fin juin, d’après les statistiques de Net Applications. Avec une telle part de marché, il faut encore indiquer que Linux est au mieux de sa forme, puisque le système n’avait jamais été au-dessus des 2 % sur au moins les deux dernières années, pour les statistiques de Net Applications que nous avons pu consulter. Mais pourquoi, alors que du côté des développeurs, Linux semble très apprécié ? Pour répondre à cette question, on pourrait parcourir la liste des problèmes qui freinent l'adoption de Linux chez les utilisateurs, et de manière non exhaustive, on peut citer les éléments suivants :

  • Constructeurs proposant des PC avec Linux préinstallé. Apple livre son macOS sur ses Mac. Microsoft, en plus de fabriquer ses propres PC maintenant, est lié par contrat à de nombreux constructeurs qui livrent des PC avec Windows préinstallé. Même Google, encore très jeune sur le marché des PC, a su trouver des partenaires pour préinstaller ses Chrome OS. Linux, de son côté, s'est longtemps positionné en tant que remplaçant sur des PC d'utilisateurs avertis qui ne veulent plus de Windows, ou de développeurs qui ont besoin de Linux pour un travail bien précis. Heureusement, il y a un nombre croissant de revendeurs qui proposent des ordinateurs avec Linux préinstallé, en général Ubuntu. Mais cela ne suffit pas pour propulser Linux étant donné que du côté des grands noms du PC, en dehors de Dell qui propose des PC Ubuntu, il n'existe peut-être pas de constructeurs qui fournissent des PC avec Linux préinstallé ;
  • Des applications de productivité modernes et riches en fonctionnalités. Un système, aussi performant et convivial soit-il, s’il n’est pas accompagné des applications qu’il faut, aura du mal à convaincre. Et l’un des problèmes de Linux, c’est qu’il n’y a pas assez de logiciels open source qui peuvent être des alternatives robustes aux logiciels propriétaires populaires, même si pour des fans du système, les alternatives open source disponibles peuvent déjà couvrir leurs besoins. On constate que les applications de productivité open source sont en retard sur les alternatives propriétaires et le fossé continue d’augmenter. On peut le remarquer en comparant par exemple Microsoft Office à LibreOffice. La suite bureautique libre est assez dépourvue de fonctionnalités par rapport à celle de Microsoft ;
  • Support des logiciels propriétaires. Cela va probablement déplaire aux grands fans de l’open source, mais en apportant les logiciels propriétaires populaires comme Microsoft Office et bien d’autres sur Linux, on augmente considérablement les chances de voir les utilisateurs passer à Linux. Des initiatives telles que celle de Microsoft pour apporter SQL Server sur Linux seront les bienvenues pour l'écosystème. C’est également une solution au problème précédent ;
  • Compatibilité avec les applications internes. En entreprise, l'un des principaux freins à la migration vers Linux est le poids des technologies propriétaires dans les développements spécifiques existants, par exemple, des applications internes qui reposent essentiellement sur Windows ou sur Internet Explorer. Le risque de voir ces applications ne plus fonctionner après migration est élevé. On peut encore penser aux macros Office développées pour l'entreprise qui ne fonctionnent plus ou pas correctement quand le document est ouvert sur LibreOffice ;
  • Interface et expérience utilisateur. Au niveau de l'interface et de l'expérience utilisateur, les distributions Linux ne sont en général pas le meilleur choix, offrant parfois des interfaces très basiques et une expérience utilisateur pas aussi riche que celle qu’on peut trouver sur Windows. Il faut toutefois noter des progrès significatifs au niveau de certaines distributions pour rendre Linux plus convivial ;
  • Écosystème trop fragmenté. Si la fragmentation peut avoir des avantages, il existe également des inconvénients. L’excès de fragmentation disperse les efforts de la communauté open source et limite les chances d’offrir des systèmes et applications robustes pour concurrencer les systèmes et applications des grands éditeurs. Ici, nous faisons aussi allusion à la quantité astronomique de distributions Linux qui est aussi rebutante pour l'utilisateur, même si la plupart d'entre elles ne lui sont pas destinées ;
  • Support des pilotes. Malgré les mises à jour de pilotes qui sont faites à chaque version du noyau, Linux a encore besoin d'un meilleur support de pilotes, surtout pour l'audio et la vidéo. Certains utilisateurs peuvent également noter des problèmes de pilote d’imprimantes, sans oublier les pilotes graphiques. Il faut toutefois préciser que si le support du matériel récent peut être un problème sous Linux, en revanche le problème s'inverse pour le matériel ancien, souvent mieux supporté par Linux que par les dernières versions de Windows ;
  • Habitudes et résistance au changement. Il s'agit également d'un frein à la croissance de Linux. Les utilisateurs ont déjà l'habitude des systèmes comme Windows, il est donc difficile de les faire changer. Cette résistance au changement ne concerne pas que Linux, mais également des systèmes et logiciels propriétaires, par exemple, passer de Microsoft Office 2003 à Office 2007. Ce genre de changement n'est pas facile à accepter pour les utilisateurs et même pour les entreprises, à moins qu'il y ait une pression comme la fin de support.


Ce n’est pas la liste exhaustive des problèmes qui empêchent Linux de gagner du terrain sur le marché des PC. Vous en avez peut-être expérimenté bien d’autres, si vous avez déjà utilisé Linux. Quels sont donc selon vous, ce qui manque à Linux et les problèmes qui rendent difficile pour le système de convaincre les utilisateurs de PC ?

Et vous ?

Qu’est-ce qu'il faut à Linux pour convaincre les utilisateurs de l’adopter comme principal OS de bureau ?

Voir aussi :

Le PDG de Red Hat : Linux est maintenant le choix par défaut du cloud, les entreprises se tournent de plus en plus vers l'open source
Linux s'est maintenu au-dessus des 2 % de part de marché durant les trois derniers mois, selon les chiffres de Net Applications
Marché des PC : Linux franchit la barre des 2 % d'après Net Applications, un exploit pour le système qui est un peu plus populaire chez les IT pros


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de emilie77 emilie77 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 11:27
J'ai Windows seulement pour trois raisons:
- Adobe Creative Cloud (Photoshop, Illustrator);
- Autodesk Autocad + Revit
- Logiciel calcul de structures ecc.
Avatar de Florian_PB Florian_PB - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 11:42
Le problème de Linux qui rebute un certain nombre de personnes est l'incompatibilité avec les logiciels propriétaires et l'aura mystique qui l'entoure encore en 2016. Aujourd'hui Linux est encore réputé pour être uniquement dédié à des utilisateurs confirmés et non au commun des mortels. Lorsque l'on pourra correctement exécuter des .exe comme sur Windows là déjà il y aura plus de gens sur Linux (et me répondez pas WINE il est pas suffisamment stable pour plaire au commun des mortels ou faire tourner 100% des .exe)
Avatar de 4sStylZ 4sStylZ - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 11:54
C’est fort en chocolat de dire que l’interface de Windows est un meilleur choix quand il éxiste Cinnamon, Gnome Shell et cætera…
Win 10 commence à peine à rattraper son retard sur les bureaux virtuels et les raccourcis d’alignement de clavier et c’est vraiment pas encore ça .

Aujourd’hui si je file un Cinamon à mon père il s’en sortira bien mieux que sur Windows 8 & Windows 10.
Avatar de UduDream UduDream - Membre habitué https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 12:01
Tout dépend du public visé. Pour le très grand public, c'est certainement l'ignorance, les idées reçu et la peur du changement.
Pourtant ceux pour qui l'utilisation du pc se limite à aller sur le net et faire de la bureautique de base, que tu leur collerai Linux à la place de Windows qui verrai pas la différence...

Sinon pour un public un peu plus averti, c'est souvent l’absence de certaines application sous linux (notamment les jeux pour les gamers).

Pour le monde pro, ça veut souvent dire changer d'écosystème, former les gens qui ont pas envie de changer leurs habitude, et payer la facture...
Avatar de sbeex sbeex - Membre actif https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 12:07
Préambule: J'adore linux et je ne m'imagine pas installer autre chose pour mes serveurs sauf contrainte.

Néanmoins je trouve l'environnement graphique de linux faible face à la concurrence. Les drivers sont aussi pas toujours optimaux pour le matos et on se retrouve parfois avec des trainées blanches qui suivent les fenêtres lors de grosses opérations. Ce genre de bug graphique remonte chez la "concurrence" à windows XP et Mac OS je pense...

Après selon moi c'est pas le premier but de linux d'être utilisé par des utilisateurs de bureau donc ça ne me dérange pas plus que ça.

Et aussi un problème que je vois c'est comme déjà dit:
Pas possible d'utiliser des logiciels propriétaires tel que Photoshop et Illustrator. (Faute de linux ou Adobe?) Toujours est-il que c'est un frein à l'adoption. Car apprendre à utiliser un tel outil.. je ne parle pas de connaître 10 raccourcis clavier et devoir tout réapprendre pour Gimp etc. je doute que ça soit un réel plaisir si on n'y voit pas de réel avantage. Idem pour la suite office. Mac est bien mieux fourni que linux a ce niveau la. (Oui c'est la faute des éditeurs de logiciel... mais sur mac on trouve office, photoshop etc. donc migrer WIN/MAC ou MAC/WIN c'est plus "confortable"

Microsoft exchange: Outlook et exchange sont assez fréquents dans les entreprises ou j'ai été amené à travailler. Sur linux aucun réel support -> il faut passer par le webmail c'est vivable mais à nouveau ça fait un peu bricolage et l'UX est pas vraiment au rendez-vous.
Avatar de v1cent v1cent - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 12:28
J'ai voté "Écosystème trop fragmenté" (et un ou deux autres), ça me parait le plus important.

Pour préciser un peu, je pense que ce qui fait que Linux ne fonctionne pas, c'est le manque d'entreprise visant le grand public vendant des machines avec Linux.
Quelques distributeurs vendent des Machines avec ubuntu (le dernier essai d'achat était un fiasco en ce qui me concerne), mais si un jour une entreprise émerge avec une distribution qui tient la route, des produits bien packagés, et un vrai SAV, ça se répandra, malgré l'écosystème fragmenté, mais aujourd'hui ça n'existe pas pour le public.

C'est d'ailleurs ce qui s'est passé avec les mobiles
Avatar de fabien29200 fabien29200 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 12:28
Pour moi, il faut différencier plusieurs types d'utilisateurs :

1) Ceux qui ne savent même pas ce que c'est un OS. Ils se contentent de l'OS fournit avec la machine. Même si ils ne l'aiment pas, ils font avec.
2) Ceux qui savent quand même ce que c'est. Ceux là vont faire attention à la version de Windows fournie avec la machine qu'ils achètent. Ils feront aussi une MAJ vers Windows 10.
3) Ceux qui veulent le libre choix de leur OS. Des gens qui s'y connaissent plus et savent installer plusieurs OS sur un PC.

Evidemment, dans chaque catégorie, il y en a qui préfèrent Windows, Mac ou Linux.

Personnellement, je pense que le commun des mortels peut tout à fait se servir de Linux.
Tant qu'il y a un menu de lancement des logiciels, on s'y retrouve.
Certains logiciels (jeux, Photoshop ...) ne marchent pas sur tous les OS et peuvent donc restreindre le choix.
Si les constructeurs proposaient du Linux, le souci des drivers se résoudraient de fait.

Pour les gens qui ne font que du Web et ne veulent pas de Windows/Mac, ChromeOS risque d'être une grosse concurrence pour Ubuntu.

Moi je tourne sur ChromeOS en laptop web, Xubuntu sur PC.
Avatar de berceker united berceker united - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 13:16
90% des utilisateurs d'ordinateur, que ça soit au travail ou personnel ne savent qui linux existe. Je vais en fâcher plus d'un mais il y fait une évidence. Si Linux était si bien que ça ou adapté aux simples utilisateur. -
Microsoft ne peut être le seul responsable de son taux de pénétration. Ils ont prit la place, là ou il y avait du vide, même Apple à gratter plus vite que Linux, grâce à l'Iphone/Ipad.
Microsoft va vers l'utilisateur. Linux, c'est l'utilisateur qui va vers cette Os en connaissance de cause, il y va rarement parce qu'il a vu de la lumière.
Maintenant, vous pouvez me haïr
Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 13:57
Citation Envoyé par berceker united Voir le message
Si Linux était si bien que ça ou adapté aux simples utilisateur. -
Microsoft ne peut être le seul responsable de son taux de pénétration. Ils ont prit la place, là ou il y avait du vide, même Apple à gratter plus vite que Linux, grâce à l'Iphone/Ipad.
Microsoft va vers l'utilisateur. Linux, c'est l'utilisateur qui va vers cette Os en connaissance de cause, il y va rarement parce qu'il a vu de la lumière.
Il y a surtout une grosse évidence : Si vous êtes le premier sur le marché, il est très difficile de vous détroner. Le problème de Linux c'est qu'il est le dernier arrivé.

Le Mac n'a jamais détroner Windows à cause de son prix mais aussi car il est arrivé un peu après, Windows Phone n'a jamais réussi car il est arrivé trop tard. Android a réussi car il est arrivé tôt avec certes en pus une stratégie agressive. Et les exemples sont légion en informatique. Linux souffre de sa faible pénétration historique.

Cela a pour conséquence que les constructeurs ne le proposent pas, que les clients sont souvent réticents, que les éditeurs de logiciels sont frileux a faire des efforts pour Linux. Ce qui permet aujourd'hui a Linux de commencer a percer un peu c'est qu'il a percé le marché serveur et mobile et donc c'est fait une certaine base de drivers/logiciels. Il traine avec lui son image de "complexe" dû a son histoire de dernier arrivant. Il a néanmoins un point qui s’améliore de mieux en mieux : c'est la simpicification du multi-plateforme avec notamment la technologie Vulkan, la société Steam dans le domaine du jeux, et quelques autres librairies multi-plateforme (KDE, ...). Notons aussi l'arrivé de Linux Subsystem for Windows et l'amélioration de Wine sous Linux.

Le jeu est donc loin d'être fini pour Linux et ce d'autant plus que le PC perds du terrain à la maison au profit de la tablette Androïd et qu'en entreprise Linux perce lentement mais sûrement... Cela ne veux bien sûr pas dire que Linux gagnera.
Avatar de a028762 a028762 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 14:17
Code : Sélectionner tout
Le Mac n'a jamais détroner Windows à cause de son prix mais aussi car il  est arrivé un peu après,
Je me garderais bien d'affirmer celà, alors que les PC peinaient à déployer Windows 3.1, nous avions déployé 3000 macs en réseau appletalk et le cout total était à l'avantage du Mac (y compris la maintenance). Comme une autre partie de l'entreprise avait déployé le PC, nous avons pu comparer.
Hélas, pour la compatibilité de Office sur Mac, nous avions toujours un train de retard, et avec l'arrivée de Windows95, nous avons capitulé.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil