Blocage publicitaire : les éditeurs de presse américains se saisissent de la FTC
Pour dénoncer des pratiques illégales dans le blocage de pub

21PARTAGES

7  0 
En mars dernier, pour sensibiliser les utilisateurs sur l’importance de la publicité, les médias membres du groupe GESTE ont décidé de passer à l’offensive contre les bloqueurs de publicité.

La NAA, l’association américaine des éditeurs de journaux, a elle aussi exprimé son ras-le-bol dans le même domaine, plus particulièrement contre l'accès payant aux listes blanches de certains éditeurs d'extensions logicielles à l’instar d’Eyeo, l’éditeur d’Adblock Plus. Elle a saisi l’organisme compétent, notamment la FTC (Federal Trade Commission), pour demander l’ouverture d’une enquête sur « des pratiques illégales de blocage des publicités » qui violeraient la section 5 de la Federal Trade Commission Act. Cette dernière interdit les pratiques commerciales injustes et trompeuses ainsi que les méthodes déloyales de concurrence.

« Les technologies de blocage de publicités sont des plugins navigateurs et des applications disponibles sur une variété de plateformes qui permettent au consommateur d’accéder au contenu éditorial en entier des sites des éditeurs (quelquefois en contournant les systèmes de souscriptions) tandis qu’ils bloquent toute la publicité acceptée par les éditeurs afin de continuer à fournir du contenu gratuit ou à moindre coût en ligne parce qu’ils sapent la capacité des éditeurs à financer l’entreprise de journalisme et menacent le gagne-pain des journalistes et d’autres créateurs de contenus », a avancé la NAA.

Dans sa plainte, la NAA dénonce :
  • l’utilisation de listes blanches payantes d’Adblock Plus : elle rappelle que l’établissement d’une liste blanche payante est une pratique qui consiste à faire en sorte que les entreprises versent de l’argent aux bloqueurs de publicités pour être placé en liste blanche afin de s’assurer que leurs publicités atteignent les consommateurs. « Les bloqueurs de publicités font faussement croire à leurs utilisateurs qu’ils vont recevoir des publicités répondant à un standard objectif de “qualité” (ou pas de publicité du tout) quand les utilisateurs téléchargent l’application ou font usage du service. En réalité, les consommateurs reçoivent de la publicité parce que ceux qui possèdent Adblock Plus demandent des paiements des annonceurs ou des plateformes d’annonceurs pour passer leurs publicités aux consommateurs », a assuré la NAA ;
  • le remplacement des publicités bloquées par les propres publicités des bloqueurs de publicité, de fausses allégations selon lesquelles les services d’abonnement permettent aux éditeurs d’amortir le manque à gagner et le contournement des « metered paywalls » (des systèmes n'autorisant la lecture que d'un nombre limité d'articles sur une période donnée) : « ces trois domaines trompent les consommateurs ou alors constituent une compétition injuste » clame la NAA. Elle estime que tout d’abord la substitution de publicité constitue une pratique commerciale trompeuse en faisant croire aux consommateurs que les éditeurs ont consenti à la substitution de leur propre publicité par de nouvelles vendues par les entreprises de blocage de publicités. Ensuite elle affirme que l’allégation selon laquelle les services d’abonnement sont censés compenser les dommages subis par les éditeurs est « fausse et trompeuse étant donné l’absence totale de preuve pour soutenir cette affirmation ». Et enfin les bloqueurs de publicités qui permettent de contourner les « metered paywalls » font usage à des méthodes déloyales de concurrence.

Concernant la compensation obtenue par les services d’abonnement, la NAA a évoqué le cas d’Optimal, une start-up spécialisée dans le blocage publicitaire qui propose une formule d'abonnement mensuel, facturée 5,99 dollars. La société promet de conserver une partie de ces revenus pour assurer son fonctionnement, mais également de redistribuer le reste entre ses éditeurs de contenus partenaires en fonction du trafic qu'ils génèrent.

Pour Rob Leathern, fondateur d'Optimal, cette solution permettrait « de compenser partiellement, voire complètement les pertes de revenus publicitaires causés par les dispositifs de blocage ». Pourtant, la NAA n’est pas de cet avis : « ces services clament que les éditeurs ne sont pas touchés par le blocage de leurs publicités grâce à ces modèles de paiement supposés. Mais ces annonces sont en fait, sans aucun fondement étant donné que ces bloqueurs détruisent des millions de dollars de revenus publicitaires (et de soutien au contenu gratuit) et leurs propriétaires n'ont fait aucune démonstration du moindre paiement qu'ils ont pu offrir aux éditeurs pour compenser leurs pertes dues au blocage publicitaire ».

La NAA a également évoqué le cas de Flattr Plus , développé par Flattr et Eyeo, dont le principe est de permettre à l’utilisateur de faire des microdonations au service qui les répartit ensuite entre les éditeurs grâce à « un algorithme intelligent qui distribue automatiquement les bons montants aux bons sites ». Pour la NAA, ces affirmations sont trompeuses et enfreignent la FTC Act.

Suite à ces observations, la NAA demande à la FTC :
  • d’ imposer aux bloqueurs de publicités pratiquant le « paid whitelisting » de mettre fin à ce type de programmes ou bien de clarifier la nature de leurs services aux consommateurs ;
  • d’imposer aux bloqueurs de publicités de cesser de substituer leurs publicités à celles diffusées par éditeurs ;
  • d’imposer aux bloqueurs de publicités de cesser de faire des annonces trompeuses aux consommateurs ;
  • d’empêcher les bloqueurs de publicités de contourner les limites imposées par les « metered paywalls ».

Source : lettre de la NAA (au format PDF)

Voir aussi :

Des médias membres du groupe GESTE passent à l'offensive contre les bloqueurs de pubs pour sensibiliser les utilisateurs sur l'importance de la pub

le forum webmarketing

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Omote
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/06/2016 à 20:55
Je pense que les demandes de la NAA sont justifiées. Notamment le remplacement de publicités par d'autres publicités. À ce point c'est clairement du vol. Après on peut dire que l'utilisateur donne son accord (implicite ou explicite) mais cela ne fait que le rendre complice d'un contournement des revenus du site visé.

Maintenant, il faudrait aussi que les sites se remettent en question sur ce qu'ils affichent et comment ils l'affichent (mention spéciale à Developpez.com: Vous êtes sur ma liste blanche et quand j'y pense je clique sur une pub histoire de mettre un peu plus dans la bourse).
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/06/2016 à 23:26
Ce n'est que le début de l'offensive. Le but est évidemment d'obtenir l'interdiction des adblockers.
Avatar de clementmarcotte
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/06/2016 à 23:51
Avec cela, ils vont avoir au mieux une interdiction sur le territoire américain. Rien n'empêche de louer un espace sur un serveur non américain et distribuer partout ailleurs. Il leur suffit d'avoir une version américaine et une version "internationale".

Pour obtenir un effet significatif, il vont devoir reprendre leurs démarches dans un grand nombre de pays populeux et avoir gain de cause dans quelques uns d'entre eux. Mais, je vois mal la Chine plier devant eux.
Avatar de pcdwarf
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 1:04
Je pense que les demandes de la NAA sont justifiées.
Notamment le remplacement de publicités par d'autres publicités.
À ce point c'est clairement du vol. Après on peut dire que l'utilisateur donne son accord (implicite ou explicite)
+1

Je suis à fond pour le bloquage des pub mais de là à faire du bloquage un business... C'est basculer du coté obscur.

La notion de whitelist dans le domaine n'a pas vraiment de sens.
C'est quoi une pub respectable ?
Avatar de diabolos29
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 7:46
Citation Envoyé par pcdwarf Voir le message

C'est quoi une pub respectable ?
Celle du publicitaire qui paye pour être dans la liste blanche peut être ...
Avatar de melka one
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 9:37
de nos jour la pub sur internet je la compare a du spam et tout comme le span a son époque on doit s'en débarrassé pour revenir a des bases plus saines après il est légitime pour certains site de bénéficier de revenu tout en restant dans la nome que se donne le cerveau par ailleurs on retrouve souvent les éditeur de presse en ligne qui se plaignent de ce problème il serait bien de leur rappeler que grâce a internet il font de bonnes économies car contrairement a la presse papier il n'y a pas de la partie imprimerie qui de mon avis leur a permis d'augmenter leurs bénéfice en réduisant entre autre la masse salariale, le papier, l'encre, les machine et la maintenance.
Avatar de Jonyjack
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 10:05
Citation Envoyé par melka one Voir le message
de nos jour la pub sur internet je la compare a du spam et tout comme le span a son époque on doit s'en débarrassé pour revenir a des bases plus saines
Parce que tu crois que l'on s'est débarrassé du spam ?
Avatar de Cxx-waves
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 10:25
  • d’ imposer aux bloqueurs de publicités pratiquant le « paid whitelisting » de mettre fin à ce type de programmes ou bien de clarifier la nature de leurs services aux consommateurs ;
  • d’imposer aux bloqueurs de publicités de cesser de substituer leurs publicités à celles diffusées par éditeurs ;
  • d’imposer aux bloqueurs de publicités de cesser de faire des annonces trompeuses aux consommateurs ;
  • d’empêcher les bloqueurs de publicités de contourner les limites imposées par les « metered paywalls ».

Perso je suis d'accord avec eux. Remplacer les pubs par les siennes, c'est pas du jeu. Pareil, le "paid whitelisting" c'est un peu du grand n'importe quoi.
Mais du coup, ils vont taper sur qui ? Sur les entreprises qui développent ces bloqueurs ? Manque de pot les gars la plupart des listes sont sous format textuel, et il existe beaucoup de bloqueurs de pubs libres (µBlock Origin est une vraie pépite, en plus d'être très performant) capable de lire ces listes.

Sans compter que si on ajoute un bloqueurs de requêtes externes (type Request Policy Continued), on a un double filtrage anti pub. Après on peut aussi ajouter un résolveur DNS menteur pour alourdir tout ça mais bon ...
Avatar de melka one
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 10:39
Citation Envoyé par Jonyjack Voir le message
Parce que tu crois que l'on s'est débarrassé du spam ?

dison que sa c'est amélioré enfin je crois
Avatar de EddiGordo
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 10:53
Citation Envoyé par melka one Voir le message
dison que sa c'est amélioré enfin je crois
Bin... quand je vois ce que je reçois tous les jours, je n'en ai pas l'impression, moi...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web