Microsoft annonce la disponibilité générale de SQL Server 2016
Conformément à sa feuille de route

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Comme convenu, Microsoft a annoncé la disponibilité générale de SQL Server 2016 ce 1er juin. À ce propos, Tiffany Wissner, Senior Director of Data Platform Marketing, expliquait que « SQL Server 2016 est la base de la stratégie de Microsoft sur les données, laquelle englobe des innovations qui transforment les données en action intelligente. Avec cette nouvelle version, Microsoft propose une solution de gestion des données et de BA (Business Analytics) de bout en bout pour vos applications les plus exigeantes ainsi que d’un aperçu de vos données depuis n’importe quel dispositif ».

Microsoft avance que SQL Server 2016 simplifie l'analyse de la même manière que les bases de données simplifient la gestion des données de l’entreprise, en rapprochant les analyses des lieux où sont gérées les données, au lieu de faire l’inverse. Microsoft affirme que SQL Server 2016 apporte un nouveau paradigme où toutes les jointures, les agrégations et les machine learning sont exécutés de manière sécurisée dans la base de données elle-même sans avoir à faire sortir la donnée, ce qui permet l’analyse en temps réel des transactions avec une grande vitesse et un parallélisme. Par conséquent, les applications analytiques peuvent désormais être beaucoup plus simples et n’ont besoin que d’interroger la base de données pour obtenir des résultats analytiques.

Mettre à .jour des modèles de machine learning, déployer de nouveaux modèles et surveiller leur rendement peut désormais être fait dans la base de données sans avoir à recompiler et redéployer les applications. En outre, la base de données peut servir de serveur central pour les modèles d’analyse de l’entreprise et de multiples applications intelligentes peuvent tirer parti des mêmes modèles.

L’un des cas d’espèce qui tire parti du nouveau modèle se trouve du côté de PROS Holdings Inc, une entreprise qui aide ses clients B2B et B2C à atteindre leurs objectifs via la data science. Microsoft soutient que PROS Holdings se sert de SQL Server 2016 et son service intégré R pour apporter des analyses avancées 100 fois plus rapides que ce qu’il proposait par le passé, ce qui s’est traduit par de plus grands profits pour ses entreprises clients. Royce Kallesen, directeur principal de la science et de la recherche chez PROS, a dit à ce propos que « la parallélisation de Microsoft R et la gestion améliorée de la mémoire sur le serveur intégré à SQL Server fournit des résultats beaucoup plus rapides sur une plateforme commune avec la sécurité intégrée ».

L’entreprise n’est pas la seule à assurer avoir observé une nette amélioration de la vitesse comparée à la version précédente. RealityTrac, un fournisseur de données maison et d’analyse, a annoncé « nous avons vu une amélioration de la vitesse allant jusqu’à un facteur de dix dans les processus d’extraction. SQL Server 2016 dans un environnement cloud hybride avec Azure permet réellement de réduire toutes les logistiques de gestion de larges paquets de données ».

Microsoft explique qu’éliminer la nécessité de faire sortir une donnée de la base de données pour de l’analytique réduit de manière drastique la latence. Par exemple, Microsoft Dynamics AX, une offre cloud ERP taillée en fonction des besoins du client, gagne en temps en se servant d’un index de colonne sur leurs tables transactionnelles. SQL Server 16 embarque de nombreux supports d’outils et de fonctionnalités cross-platforme analytiques.

Pour rappel, Microsoft a expliqué que SQL Server 2016 offre des performances In-Memory améliorées, qui permettent des transactions jusqu'à 30 fois plus rapides (et jusqu'à 100 fois plus rapides pour les requêtes) que les bases de données relationnelles sur disque et des analyses opérationnelles en temps réel. Cette mouture embarque la technologie Always Encrypted, qui permet de protéger vos données en déplacement ou non, localement ou dans le cloud, grâce aux clés principales se trouvant dans l'application, sans modification de celle-ci. Il faut aussi compter avec la fonctionnalité Stretch Database, qui laisse à votre disposition davantage de données historiques de votre client en migrant de façon transparente et sécurisée vos données OLTP à chaud et à froid vers Microsoft Azure, sans modification de l'application.

Les analyses avancées intégrées permettent, de par leur évolutivité et leurs performances, de créer et d'exécuter des algorithmes analytiques avancés directement au cœur de la base de données transactionnelle SQL Server 2016. Cette version permet également d’effectuer des sauvegardes hybrides plus rapides, avec une disponibilité élevée, des scénarios de récupération d'urgence, une restauration de vos bases de données localement sur Microsoft Azure, ainsi qu’une mise en place d'éléments secondaires AlwaysOn SQL Server dans Azure. Microsoft évoque également la simplification de la gestion des données relationnelles et non relationnelles en exécutant des requêtes sur ces deux types de données à l'aide de T-SQL et du moteur de recherche PolyBase.

Essayer SQL Server 2016

Source : blog Microsoft


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de berceker united berceker united - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 02/06/2016 à 13:47
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
Pour la petite histoire SQL Server au départ c'est un code source de Sybase pour Unix porté sous Windows, puis Microsoft à fait évoluer le code de son coté, c'est donc devenu un fork de Sybase, pendant ce temps Sybase à été acheté par SAP.
Donc du coup si Microsoft porte SQL Server sous Linux, le fork de Microsoft va concurrencer le code original de Sybase. En meme temps SAP rachete tout un tras de trucs (crystal reports par exemple) puis après il en fait pas grand chose...
Donc si SAP continue de roupiller, alors que Généralement Microsoft à un Marketing très agressif, ca veut dire que le Fork de Microsoft risque de piétiner la version de sybase, qui est pourtant le produit d'origine.
Pour la petite histoire, c'est Sybase qui voulait porter leur base de données sur Windows. Il y a eu association entre les deux entreprises mais il y a eu litige financier mystérieux, ils se font séparé
D'ailleurs avant que ça se nomme Sybase, c'était simplement SQLServer et la version Windows MS-SQL Server. Pour éviter la confusion Sybase a décidé de changer le nom. Aujourd'hui la plupart des fonctions sont commune. Sybase mise beaucoup sur leur moteur et Microsoft sur les outils de développement.
Tu as raison, sur le faite que SAP à tendance à ronfler en ce moment alors que Microsoft avance assez vite. Linux est un très gros marché.
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ - Membre expert https://www.developpez.com
le 03/06/2016 à 22:07
Est-ce que vous savez quand seront disponible les certifications 2016 ? Combien ça prenait de temps sur les versions précédentes entre la sortie officielle et l'ouverture des certifications ?
Merci de vos lumières !
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre émérite https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 6:37
Et c'est toujours comme dans la RC3 ? Pas de management studio autrement que celui sur un site séparé qui, outre qu'il est en anglais, est bogué et ne s'installe pas ?
Avatar de SQLpro SQLpro - Rédacteur https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 11:07
Des erreurs se sont glissées sur le site de MS quant aux liens de téléchargement de la version 2016.

Notre collègue Arian papillon, a mis sur son blog les bons liens (URL) concernant notamment SSMS et Data tools

http://blog.datafly.pro/post/SQL-Ser...016-disponible

Bonne lecture !

A +
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre émérite https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 14:03
Merci à SQL Pro pour ce lien bien plus clair que la pétaudière des sites Microsoft (et ça ne date pas d'hier).
Donc nous avons
- MS SQL Server developpeur gratis et en français et c'est une configuration iso
- SSMS en français. Si ! Si !

Avec ma connexion escargotesque j'en ai pour 4 heures, rien que pour l'iso.

Et puisque on ne peut plus se faire traiter de vilain pirate avec la version développeur authentiquement gratuite je ne peux que solliciter auprès des érudits de SQL Server de nous concocter de bons tutoriaux. Pour ma part je peux en faire, de niveau 1, pour la bleusaille.
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 14:54
Si tu me dis comment forcer l'encodage en UTF-8 avec une base AZURE je t'appelle maître ... ou pas
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ - Membre expert https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 15:01
Citation Envoyé par Chauve souris Voir le message
Avec ma connexion escargotesque j'en ai pour 4 heures, rien que pour l'iso.
Ça m'a pris 2 jours et demi...
Avatar de SQLpro SQLpro - Rédacteur https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 17:19
Citation Envoyé par TiranusKBX Voir le message
Si tu me dit comment forcer l'encodage en UTF-8 avec une base AZURE je t'appelle maître ... ou pas
L'encodage UTF8 n'existe dans aucune base de données à l'état brut et n'existera jamais. Certains pseudo SGBD non relationnel font croire qu'ils pissent de l'UTF8, mais leurs stockage n'a rien à voir avec de l'UTF8.

L'exemple typique est cette daube de MySQmerde qui te fait croire (à beaucoup de chose entre autres) qu'il stocke en UTF8, mais si tu regarde en interne, il utilise 3 octets par caractères c'est qui est profondément débile en :
  • pénalisant les performances : base de données 3 fois plus grosse...
  • dégrade les limites fonctionnelle : exemple index limité à 230 caractères...
  • etc...


À lire :
http://forums.mysql.com/read.php?103,609435,609435
https://news.ycombinator.com/item?id=7317519
http://geoff.greer.fm/2012/08/12/cha...D%92%9Cwesome/
http://chadoh.com/the-revenge-of-mysql-episode-1

Heureusement chez Microsoft les architectes ne sont pas aussi que ceux qui ont mise cette horreur en place dans MySQmerde et ont fait clairement savoir qu'il n'y aura jamais d'UTF8... mais de l'UTF16 !
Et si tu y regarde bien, l'UTF8 est plus couteux en terme de performances dans les traitements web que l'UTF16, si tu est dans une langue avec accents, comme c'est le cas de la langue française et de pratiquement toutes les langues européenne. En d'autre terme, l'utilisation de l'UTF-8 n'est profitable qu'aux anglo-saxon histoire de dominer encore un peu plus le monde en faisant de l'anglais la langue unique du web...

A +
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 23/06/2016 à 14:17
Quelles versions de Microsoft SQL Server utilisez-vous ?
Partagez vos expériences du système de gestion de base de données

Au début de ce mois de juin, Microsoft a annoncé la disponibilité générale de la nouvelle version de son système de gestion de base de données, SQL Server 2016. Avec cette nouvelle version, Microsoft débloque de nombreuses fonctionnalités pour proposer non seulement une solution de gestion des données plus performante, mais encore une solution de Business Analytics de bout en bout.

Pour résumer les nouveautés, on retiendra une nette amélioration du traitement transactionnel (OLTP) en mémoire, le renforcement de la sécurité ou encore une plus grande ouverture au Big Data.

Si les traitements en mémoire étaient déjà possibles avec SQL Server 2014, la nouvelle version du SGBD pousse les possibilités de traitement In-Memory plus loin. Avec SQL Server 2016, les transactions en mémoire seront jusqu'à 30 fois plus rapides, alors que pour les requêtes, ce facteur pourrait atteindre 100.

Côté sécurité, Microsoft met en avant un trio : l’Always Encrypted, le Dynamic Data Masking et le Row-Level Security (RLS). La technologie Always Encrypted vous permet d’effectuer des opérations sur des données chiffrées sans avoir à les déchiffrer en amont. Le Dynamic Data Masking s’inscrit dans un contexte de confidentialité. Il permet en effet de masquer les données sensibles pour éviter de les exposer aux utilisateurs non autorisés. RLS permet, quant à lui, de contrôler l’accès aux lignes d’une table sur la base des caractéristiques de l’utilisateur qui exécute la requête.

Avec SQL Server 2016, Microsoft va renforcer sa suite au niveau des outils analytiques. Cette nouvelle version va intégrer nativement PolyBase, un moteur qui permet d’interroger via T-SQL des données non structurées ou semi-structurées, issues notamment de Hadoop. Microsoft intègre également R, le langage de programmation utilisé pour l’analyse statistique, dans SQL Server.

Toutes ces fonctionnalités, parmi tant d’autres introduites dans SQL Server 2016, donnent des raisons pertinentes de tester la nouvelle version du SGBD de Microsoft. Mais comme pour toute nouvelle technologie ou évolution, il va falloir du temps à certains utilisateurs pour l’adopter.

Plusieurs versions de SQL Server coexistent actuellement. Certaines sont encore prises en charge, d’autres non. En plus de la nouvelle version, on peut par exemple citer : SQL Server 2014, SQL Server 2012, SQL Server 2008, SQL Server 2008 R2 ou encore SQL Server 2005.

Le but de ce sondage (à choix multiples) est donc de savoir si les développeurs ont déjà commencé à utiliser cette nouvelle version (même en test), et par ailleurs, quelles sont les versions de SQL Server qui sont les plus utilisées.

Ce sera également l’occasion de partager votre expérience des différentes versions de SQL Server que vous utilisez, et expliquer ce qui vous conduit à les utiliser par rapport aux autres. Vous pourrez en plus préciser dans les commentaires les différentes éditions de SQL Server que vous utilisez, à savoir Standard, Entreprise, Express, Business Intelligence, etc.

Essayez SQL Server 2016

Et vous ?

Quelles versions de Microsoft SQL Server utilisez-vous ?
Partagez votre expérience en précisant également les éditions que vous utilisez.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 28/06/2016 à 8:23
Microsoft prépare le chemin pour SQL Server sur Red Hat Enterprise Linux
et annonce la disponibilité de .NET Core 1.0 sur la distribution Linux

Il est déjà connu que le système de gestion de bases de données de Microsoft, SQL Server, sera disponible sur Linux. Avant la disponibilité générale prévue pour la mi-2017, Microsoft a livré une première préversion privée de SQL Server 2016 sur Linux et la firme note un vif intérêt de la part des développeurs.

Si la nouvelle expérience de SQL Server cible pour le moment les utilisateurs de la distribution Ubuntu Linux, Microsoft prépare également la voie pour permettre aux utilisateurs d’exécuter son SGBD sur Red Hat Enterprise Linux. La firme de Redmond a en effet annoncé qu’elle fera une présentation le jeudi 30 juin, pour montrer SQL Server 2016 sur Linux en action, exécuté sur la distribution Linux de Red Hat.

Cette annonce a été faite à l’occasion du Red Hat Summit 2016, qui se tient du 27 au 30 juin, à San Francisco, en Californie. Cela permet à Microsoft et Red Hat d’étendre un partenariat que les deux entreprises ont tissé en novembre dernier. Ce partenariat a permis notamment à Microsoft d’ajouter Red Hat Enterprise Linux à la liste des distributions Linux supportées sur Azure. Mais il prévoit encore de permettre aux développeurs de construire et déployer des applications .NET sur Red Hat Enterprise Linux.

Chose promise, chose due. Microsoft a également annoncé que désormais, Red Hat supporte « activement » .NET Core 1.0 sur Red Hat Enterprise Linux, ce qui permet d’étendre les avantages de .NET à l’écosystème Red Hat. Pour rappel, .NET Core est une déclinaison open source, modulaire et multiplateforme du .NET Framework de Microsoft. La technologie .NET Core 1.0 est aussi supportée par OpenShift, le service de plateforme en tant que service (PaaS) de la société Red Hat.

Il est également important de préciser que .NET Core 1.0 est généralement disponible. D’après Microsoft, la nouvelle version « comprend la première version de .NET Standard Library, ce qui permettra aux développeurs de réutiliser leurs code et compétences pour des applications exécutées sur des serveurs, le cloud, sur des ordinateurs de bureau et à travers tout dispositif, y compris Windows, iOS et Android. »

Entre autres annonces faites par la firme de Redmond, on peut également mettre en avant un nouveau modèle Azure Resource Manager qui, selon Microsoft, « va faciliter le déploiement de Red Hat OpenShift sur Red Hat Enterprise Linux dans Azure ». Azure Resource Manager est un service de Microsoft Azure qui vous offre un nouveau moyen de déployer et gérer les services qui composent vos applications.

Source : Annonce Microsoft

Essayez SQL Server 2016

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Microsoft et Red Hat annoncent le support des technologies .NET sur Linux, pour les développeurs d'entreprise
Microsoft adopte la version Linux de Red Hat sur Azure Cloud, pour répondre à la demande de plusieurs de ses clients
Contacter le responsable de la rubrique Accueil