Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Robotique : des chercheurs travaillent sur un système nerveux artificiel
Pour permettre aux robots de ressentir et réagir à la douleur

Le , par Coriolan

0PARTAGES

7  0 
C’est une nouvelle avancée dans la robotique, deux chercheurs de l’université de Leibniz à Hanovre travaillent sur des robots capables de ressentir la douleur et réagir comme des humains. Le projet présenté la semaine dernière à l’IEEE International Conference on Robotics and Automation de Stockholm cherche à mettre au point un système nerveux artificiel pour apprendre aux robots à ressentir et réagir à la douleur afin de ne pas endommager leurs moteurs et systèmes électroniques.


Johannes Kuehn, l’un des chercheurs impliqués dans le projet, pense que les robots devraient être capables de ressentir la douleur pour la même raison que les humains la ressentent, afin d’échapper à tout ce qui peut leur nuire et endommager leurs capacités vitales. « La douleur est un système qui nous protège », les humains qui n’ont pas cette capacité de ressentir la douleur risquent de se blesser plus souvent, parce que leur corps ne peut pas réagir instinctivement.

Le fait de protéger les robots ne sera que bénéfique pour les humains, argumente Kuehn. Les dommages non détectés dans tout équipement robotique pourront conduire à des accidents, surtout que l’on sait qu’un nombre grandissant de robots fonctionnent à proximité des humains. Kuehn et le professeur Sami Haddadin - l'un des plus grands experts du monde en interaction physique Homme-robot et sécurité - pensent que si nos mécanismes biologiques nous aident à parfaitement ressentir et réagir à la douleur, alors pourquoi ne pas chercher à mettre au point des robots dotés des mêmes mécanismes.


Source : IEEE

Pensez-vous que les robots devraient être programmés pour ressentir la douleur ?

Voir aussi :

Forum Intelligence artificielle

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 13:07
Où est la nouveauté dans cette grande annonce?

Leur "système nerveux permettant au robot de sentir la douleur" n'est qu'une accroche marketing!!! Il s'agit simplement de capteurs et de logique informatique réagissant aux mesures effectuées par ces capteurs.

En résumé, on a des capteurs fournissant des Inputs, une logique tournant sur un microprocesseur mettant à jours des Outputs activant ou non des actionneurs! Ceux qui ont une connaissance de l'informatique industrielle auront reconnu un API (automate programmable industriel), cela existe juste depuis 30 ans!!!

Leur "révolution" réside juste dans le fait d'essayer d'utiliser des technologies archi-connues pour "singer" le système nerveux... A remarquer que cette notion, existe déjà sur les robots industriels actuels: En fonction du couple mesuré sur un axe (axe = un moteur électrique assurant le mouvement selon un degré de liberté... Il faut 3 axes pour effectuer une trajectoire dans l'espace et 3 axes pour orienter l'outil), sur la résistance à un mouvement donné, le système de contrôle peut automatiquement stopper le mouvement en cours.

Nos "chercheurs" appèleront cela "un système nerveux protégeant le robot des blessures comme chez l'homme", les techniciens s'oocupant de robot vous parleront simplement du système de sécurité du robot
6  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 13:17
Pour quel usage ?



Pour l'instant se sont des signaux "nerveux" qui devront être interprétés. Donc savoir les sources et les mesures est cruciale pour le rôle de superviseur de tâches a accomplir.
1  0 
Avatar de amine.hirri
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 15:35
Citation Envoyé par Philippe JOCHMANS Voir le message
On commence a entrevoir les 3 lois d'Asimov :

En connaissant la douleur qu'un être humain peut ressentir il sera à même de le protéger, ou savoir comment lui faire mal, Skynnet n'est pas loin.
N'oublions pas qu'on a souvent recours au robots dans des missions suicidaires:
* Nettoyage des déchets nucléaires de Tchernobyl
* Mission spatiale pour Mars
* Suivre et photographier des volcans...

Dans ce type de mission, il ne faut surtout pas que le robot sent le danger/douleur, il doit surtout "obéir" à l'ordre qui lui a était donné

Après on peut peu être imaginer un robot qui prend le contrôle sur la vie de son propriétaire pour "le protéger" contre les dangers potentiels: chute, chaleur, froid... et donc fini l'aventure pour les amateurs de saut en parachute, les séance de bronzage, les weekends en ski ...
1  0 
Avatar de amine.hirri
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 15:39
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
La douleur est a la fois physique et intellectuelle pour l'humain, donc classé dans la rubrique des "sentiments".

C'est vrai que les forces doivent être connus et comparé a des seuils de douleurs physiques.



Tu imagine un simulateur dans un parc d'attraction ? (Oui, sa va être dangereux, très dangereux, force feedback unlocked)
Bien sûr on va pas imaginer un robot qui distingue entre un touché douce et... mais au moins il peut détecter un certain seuil de chaleur/froid/pression/humidité. Après tout ça reste une machine, donc rien de sentimental
1  0 
Avatar de Jonyjack
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/05/2016 à 16:27
Citation Envoyé par amine.hirri Voir le message
N'oublions pas qu'on a souvent recours au robots dans des missions suicidaires:
* Nettoyage des déchets nucléaires de Tchernobyl
* Mission spatiale pour Mars
* Suivre et photographier des volcans...

Dans ce type de mission, il ne faut surtout pas que le robot sent le danger/douleur, il doit surtout "obéir" à l'ordre qui lui a était donné
L'un n'empêche pas l'autre. Ce n'est pas parce qu'il peut capter la "douleur" et la traiter, qu'il devient tout à coup un être conscient ! Si je reprends l'exemple du volcan, si à un moment donné la chaleur devient trop importante pour le robot et risque de l'endommager, il pourrait de lui-même s'éloigner un peu afin de prolonger la "mission". Si le robot est autonome, sinon celui qui le contrôle peut en faire ce qu'il veut.

Mais comme l'a dit NSKis, je ne trouve rien de bien révolutionnaire ici... On sait déjà faire réagir un robot suivant les données de ses capteurs...
1  0 
Avatar de dkmix
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 13:39
Pour quel usage ?
Dans la maintenance préventive par exemple
0  0 
Avatar de amine.hirri
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 14:52
Citation Envoyé par alves1993 Voir le message
Pensez-vous que les robots devraient être programmés pour ressentir la douleur ?

Non.
Cela servirait à quoi ?

Je pense bien que nous commençons à aller trop bien loin avec ces histoires de Robot, surtout avec ça. Déjà qu'ils piquent les jobs des plus pauvres.
Imaginons ce scénario :
Ces mecs-là réussissent à faire ressentir la douleur et je sais pas quoi aux Robots. Ensuite imaginons qu'une entreprise militaire aux USA décide d'en faire des armes...
Bref imaginer la suite.

On se rapproche de plus en plus vers le film Terminator.

D'autres domaines de recherche sont plus intéressants que ce genre de choses. L'énergie renouvelable par exemple......
Je vois surtout l'utilité pour les bras synthétiques pour mettre les gens à l'abri des dangers.
Les robots sont utilisés surtout pour exécuter les tâches difficiles à l'homme, si ils commencent à sentir le danger, alors autant abandonner la robotisation...
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 15:04
Citation Envoyé par amine.hirri Voir le message
Je vois surtout l'utilité pour les bras synthétiques pour mettre les gens à l'abri des dangers.
Les robots sont utilisés surtout pour exécuter les tâches difficiles à l'homme, si ils commencent à sentir le danger, alors autant abandonner la robotisation...
La douleur est a la fois physique et intellectuelle pour l'humain, donc classé dans la rubrique des "sentiments".

C'est vrai que les forces doivent être connus et comparé a des seuils de douleurs physiques.



Tu imagine un simulateur dans un parc d'attraction ? (Oui, sa va être dangereux, très dangereux, force feedback unlocked)
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 15:57
Citation Envoyé par amine.hirri Voir le message
Bien sûr on va pas imaginer un robot qui distingue entre un touché douce et... mais au moins il peut détecter un certain seuil de chaleur/froid/pression/humidité.
Se qui revient à se demander si la maladresse ou inattention est programmable (sans exagération). La contraposé est donc que se qui est correct.
Avoir poser un sac au bonne endroit, il ne sera pas volé, ne gène pas le passage et peut même sauver des vies.
L'indéterminée... Je vous fais cadeau de long discours.
0  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/05/2016 à 0:10
Moi je n'ai jamais fais d'informatique industrielle.
Alors j'ai peur de dire des co...

Je n'avais pas compris l'article, comme vous.
C'est à dire la douleur, qui permettrai d'évoluer vers un peu plus d'I.A.

Je me disais que le robot sentirai, que son mouvement est plus difficile. Car le moteur ou les pignons sont usés, ou qu'une partie des mécanismes sont désaxés...
Ou qu'une opération demande plus d'effort, ça fait partie de la douleur.
Ce qu'on ressent quand on fait du sport, et qu'on veut soulever plus qu'on ne peut.

La différence est que, nous on se muscle mais pas le robot, et il n'a pas de courbatures .
Mais trop forcé pour le robot ça peut l'usé, et réduire sa durée de vie.
C'est un moyen de garantir l'investissement.
Cela faciliterai aussi la maintenance.
Quand on sent que la machine commence à se gripper on intervient.

Mais, pour moi, c'est surtout une accroche commerciale.
Je trouve la formule un peu racoleuse.
Dès qu'on parle d'IA, ça fait fantasmer Terminator, Assimoov,...

L'autodiagnostique dont je parle, je pense que ça existe déjà en grande partie
0  0