Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le studio Bossland GmbH accuse Blizzard d'avoir volé le code de son bot Stormbuddy
Après avoir menacé un travailleur indépendant

Le , par Stéphane le calme

42PARTAGES

4  0 
Blizzard Entertainment est un éditeur de jeu qui a développé entre autres Heroes of the Storm, un jeu vidéo de type arène de bataille en ligne multijoueur (MOBA) qu’il a développé pour les plateformes Windows et Mac OS X. Bossland GmbH est un studio de développement allemand qui a développé Stormbuddy, Honorbuddy et Demonbuddy, trois bots prévus pour jouer automatiquement à trois jeux de chez Blizzard.

Ces deux entités se retrouvent une fois de plus en justice (six affaires sont déjà en cours en Allemagne), cette fois-ci à cause du bot Stormbuddy : le fruit de six mois de travail dans l’amélioration de l’intelligence artificielle. Il permet de faire en sorte que le personnage de l'utilisateur de Heroes of the Storm joue automatiquement.

L’affaire a commencé un peu avant la mi-novembre lorsque Blizzard a menacé d’intenter une action en justice contre l’un des développeurs de Bossland, James "Apoc" Enright, l’accusant d’être le développeur principal de ce bot. Pourtant, sur le site dédié, Bossland a clairement fait savoir qu’il en était le propriétaire, Apoc étant simplement un freelancer qui a travaillé pour son compte. Le studio a alors conseillé à Apoc de régler ce différend à l’amiable malgré le fait que les bases de la plainte soient erronées, lui faisant comprendre que se tenir seul en tant que freelance face à une entreprise dont le chiffre d’affaires est estimé en milliards de dollars serait très pénible.


Cependant, l’une des clauses dans l’accord qu’Apoc a signé avec Blizzard implique de livrer le code source de Stormbuddy à Blizzard.
Citation Envoyé par Zwetan Letschew, PDG de Bossland
Aujourd'hui, Blizzard a agi d'une manière aussi véreuse que possible pour une société valant plusieurs milliards de dollars. Nous avons été informés que l'accord demandait à Apoc de soumettre l'intégralité du code source de Stormbuddy, qui est actuellement la propriété intellectuelle de Bossland GmbH. Nous comprenons qu'Apoc n'avait pas d'autre choix que d'accepter, ou de passer de nombreux mois, probablement des années, à se battre personnellement contre une société qui pèse des milliards. Blizzard possède désormais l'intégralité du code source de Stormbuddy. Il n'y a eu aucune permission donnée par Bossland GmbH, nous n'avons pas été contactés par Activision Blizzard, ni n'avions donné le droit à Apoc de livrer notre propriété intellectuelle. Ils - une compagnie multimilliardaire - ont obtenu le code source en menaçant un indépendant avec une poursuite judiciaire s'il ne coopérait pas
Il faut noter que les services de ces bots commencent à 2,98 euros et peuvent aller jusqu’à 59,98 euros. Cependant, craignant des répercussions juridiques contre ses utilisateurs de la part de Blizzard, Bossland a décidé d’arrêter la vente du bot Stormbuddy ainsi que son développement, les autres bots de l’entreprise sont quant à eux toujours disponibles.


Pour le PDG de Bossland, « Blizzard possède désormais le code source de StormBuddy. Il n’y a eu aucune permission accordée par Bossland GmbH, ni aucun contact de la part d’Activision Blizzard. De plus, Apoc n’avait aucun droit de céder la propriété intellectuelle ». Il a ajouté que des poursuites seraient engagées contre Blizzard en Allemagne pour l’obtention d’une copie de l’entente entre Blizzard et le freelancer afin de savoir sous quels termes le code a été partagé. « Nous ne connaissons pas encore l’issue de tout ceci, mais il est évident que Stormbuddy ne peut plus être développé comme tel ni vendu » a-t-il précisé.

De son côté, Blizzard a avancé ceci : « les affaires de Bossland reposent sur la tricherie et l’utilisation de leurs bots a des impacts négatifs sur la communauté entière de nos joueurs. C’est la raison pour laquelle nous ne saurons tolérer la tricherie dans nos jeux et donc la raison pour laquelle nos joueurs sont en faveur de cette politique. Nous avons déjà gagné de nombreuses batailles contre Bossland en Allemagne (où ils ont établi leur base) et, malgré leur stratégie de reporter les procédures en cours ainsi que les répercussions associées, nous avons l’assurance que la cour continuera de valider nos réclamations et fera cesser la distribution de ces bots au bout du compte ».

Et d’ajouter que « nous continuerons de défendre de façon agressive nos jeux et nos services, dans les limites de la loi, afin de fournir la meilleure expérience possible à nos joueurs. Nous voulons utiliser ceci comme une opportunité pour rappeler aux joueurs qui ne seraient pas au fait qu’utiliser des bots, comme ceux qui sont distribués par Bossland, pour lancer une partie automatique de nos jeux va conduire à la perte d’accès à ces jeux ».

Source : Torrentfreak, Kotaku

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Justice : le défendeur peut-il examiner le code source d'un logiciel propriétaire qui l'incrimine ? Partagez votre point de vue

Microsoft poursuit en justice InterDigital qu'il accuse de profiter de sa position dominante pour pratiquer des prix trop élevés

Antitrust : Google poursuivi en justice par Disconnect, suite à l'interdiction de son application de protection de la vie privée sur le Play Store

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/11/2015 à 18:56
Citation Envoyé par Shepard Voir le message
Mais ... Comment cette société a-t-elle le droit de commercialiser de tels produits ?

Je veux dire, les médecins qui ont aidé les cyclistes à se doper le font pas ouvertement quand même, si ?
Sauf qu'il y a des lois contre le dopage, aucune contre les bots qui jouent aux jeux vidéo.

Blizzard peu juste résilier le compte des utilisateurs de bot car ils enfreignent le contrat de licence qu'il ont accepté pour jouer au jeu. Par contre ils ne peuvent absolument rien faire contre les fournisseurs de bot qui n'ont signés aucun contrat avec eux. Le service qu'ils fournissent est parfaitement légal, même s'il ne leur plait pas.
5  0 
Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 26/11/2015 à 13:58
Le studio a alors conseillé à Apoc de régler ce différend à l’amiable malgré le fait que les bases de la plainte soient erronées, lui faisant comprendre que se tenir seul en tant que freelance face à une entreprise dont le chiffre d’affaires est estimé en milliards de dollars serait très pénible.
Dans un autre côté, Uther semble avoir dit à son développeur : « vas y, ne t'embête pas ». Malheureusement, le développeur a donné les codes de quelque chose sur lequel il n'avait pas la propriété.
Mais après, c'est ultra jouer sur les mots. D'un côté Blizzard n'est pas sympa (du tout) et d'un autre, le développeur semble avoir fait une bêtise. On peut imaginer que la solution est : Blizzard va perdre l'accès au source, mais de toute façon, c'est déjà trop tard, le mal est fait, donc il y aura un possible dédommagement.
3  0 
Avatar de bilgetz
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/11/2015 à 12:48
Je suis d'accord avec Uther.
Je dirai même que Bossland GmbH est victime d'espionnage industriel de la part de Blizzard et çà, c'est illégal.
2  0 
Avatar de Ecva233
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/11/2015 à 11:34
D'un autre coté, en tant que joueur, pas de Heroes, mais de Wow ou de Hearstone, jouer contre un bot, je trouve pas cela génial, et je paye pas un abo à Bibli pour cela. Et je pense qu'au bout d'un moment si sur un jeu on n'a 90% de tomber sur un bot, le jeu va avoir une durée de vie limitée. Donc légal ou pas, Bibli défend aussi la pérénité de ses jeux, et utilise des moyens pour enrayer cette vision du jeu.
1  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 25/11/2015 à 16:20
C'est un peu comme si un développeur de virus attaquait un éditeur d'anti-virus car il a réussi à obtenir le code du virus de façon illégale...

Haha, les mecs développent des trucs "interdits" et font prendre le risque à des personnes qui achètent leurs bots de voir leur compte banni pour tricherie, et après ils viennent pleurer ?

Blizzard va juste se servir de leur code source pour étudier et identifier plus facilement les bots, ce qui améliorera la qualité de jeu pour tout le monde, sauf pour les mecs avec du fric en trop incapable de se sortir les doigts...
2  2 
Avatar de Shepard
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/11/2015 à 17:52
Mais ... Comment cette société a-t-elle le droit de commercialiser de tels produits ?

Je veux dire, les médecins qui ont aidé les cyclistes à se doper le font pas ouvertement quand même, si ?
0  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/11/2015 à 17:57
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
C'est un peu comme si un développeur de virus attaquait un éditeur d'anti-virus car il a réussi à obtenir le code du virus de façon illégale...

Haha, les mecs développent des trucs "interdits" et font prendre le risque à des personnes qui achètent leurs bots de voir leur compte banni pour tricherie, et après ils viennent pleurer ?

Blizzard va juste se servir de leur code source pour étudier et identifier plus facilement les bots, ce qui améliorera la qualité de jeu pour tout le monde, sauf pour les mecs avec du fric en trop incapable de se sortir les doigts...
Je connais des joueurs qui jouent comme des bots alors eux aussi ils vont en souffrir
0  0