Google réduirait le bien-être des utilisateurs en favorisant ses propres services dans ses résultats de recherche
D'après une étude

Le , par Michael Guilloux

0PARTAGES

1  0 
Avec l’enquête Antitrust contre Google qui suit son cours, une nouvelle étude fait ressortir qu’en abusant de sa position dominante, le géant de la recherche en ligne ne fait pas qu’empiéter sur la concurrence, mais nuirait également à ses propres utilisateurs dont le bien-être se détériore.

C’est la conclusion d’une étude universitaire qui suggère qu'en favorisant son contenu interne par rapport à celui des concurrents, « Google réduit le bien-être social, laissant les consommateurs avec des résultats de qualité inférieure ».

L’étude a été menée par Tim Wu, professeur à Columbia Law School et Michael Luca, professeur assistant à Harvard Business School. La recherche a été financée par Yelp – rival de Google et l’un des plaignants dans l’enquête Antitrust contre le géant de l’IT - et a également vu la contribution de l’équipe de data science de Yelp.

L’étude affirme que dans certains cas de recherche sur Google, les résultats sont en fait un mélange de liens vers les produits et services de la société, avec des résultats généraux non pertinents, de sorte à ce que les utilisateurs ne puissent cliquer que sur les liens vers les propres offres du géant de la recherche. L’étude consistait donc à analyser le comportement des utilisateurs face à deux situations distinctes ; d’abord lorsque les résultats de recherche favorisent les produits et services de Google et ensuite, lorsqu’ils affichent seulement les résultats les plus pertinents, qu’il s’agisse du contenu de Google ou celui des concurrents.

Pour afficher également les contenus des concurrents, les chercheurs ont utilisé un plug-in de Chrome pour ajouter secrètement la chaine « site : yelp.com OR site : zocdoc.com OR site : tripadvisor.com OR ... » à la requête. Aux 2690 utilisateurs qui ont participé à l’enquête, les 2 versions des résultats ont été montrées pour voir quel serait leur comportement.

L’étude a montré que lorsque les contenus des concurrents ont été mis en évidence dans les résultats de Google, 45% des utilisateurs étaient plus susceptibles de cliquer sur les résultats générés que sur les résultats dans lesquels Google favorise ses propres services. Cela traduirait donc que les consommateurs ont une certaine préférence pour les produits et services des concurrents par rapport aux propres services de Google. En favorisant ses services, Google réduit donc le bien-être des consommateurs, a conclu l’étude.

Toutefois, il semble que l’objectif de l’étude était d’attirer l’attention de la Commission Européenne (CE) qui est déjà déterminée à mettre fin aux pratiques anticoncurrentielles qui sont reprochées à Google. L’étude a en effet été présentée à l'Antitrust Enforcement Symposium, qui s’est récemment tenu à l’université d’Oxford au Royaume-Uni. Elle aurait ensuite été envoyée à la CE qui s’est abstenue de commenter.

Source : Rapport de l’étude sur Slideshare.net

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jonyjack
Membre averti https://www.developpez.com
Le 01/07/2015 à 10:21
La recherche a été financée par Yelp – rival de Google et l’un des plaignants dans l’enquête Antitrust contre le géant de l’IT - et a également vu la contribution de l’équipe de data science de Yelp.
Je me suis arrêté là
4  0 
Avatar de melka one
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/07/2015 à 10:33
c'est dommage
0  1 
Avatar de Max Lothaire
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/07/2015 à 16:48
Citation Envoyé par Jonyjack Voir le message
Je me suis arrêté là

C'est le problème avec ce genre d'étude études : elles sont commandé pars des groupes qui ne sont pas indépendants du tout.
L'étude consiste plus à trouver les tests à effectuer pour obtenir les résultats souhaités, que de faire des tests pertinent et de faire avec ce qu'on obtient.
0  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/07/2015 à 16:59
Le truc amusant serait un contre-coup...
Un rival B qui veut faire une étude "péjorative" de son rival A, mais qui se retrouve malgré lui avec une étude "méliorative"
Est-ce que l'agence à qui on a commandé l'étude diffusera quand même ? ;-)
0  0 
Avatar de Carhiboux
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/07/2015 à 17:29
Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
Le truc amusant serait un contre-coup...
Un rival B qui veut faire une étude "péjorative" de son rival A, mais qui se retrouve malgré lui avec une étude "méliorative"
Est-ce que l'agence à qui on a commandé l'étude diffusera quand même ? ;-)
J'en doute!

Mais par contre, je suis un peu surpris par la méthodologie.

Comment est mesurée la satisfaction de l'utilisateur face au résultat proposé?

Comment s'étonner que si certains liens ne sont pas/plus affichés, alors plus personne ne clique dessus?

Mais au fait, c'est qui yelp?
0  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 02/07/2015 à 12:22
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
45% des utilisateurs étaient plus susceptibles de cliquer sur les résultats générés que sur les résultats dans lesquels Google favorise ses propres services.
Si je comprends bien, 45% des "utilisateurs" (des 2690 participants) aurais plus cliqués sur les résultats générés (autrement-dit, ceux comprenant la chaine « site : yelp.com OR site : zocdoc.com OR site : tripadvisor.com OR ... »?) que sur les résultats générés par Google (sans la chaine du coup?).

On peut donc en conclure que 55% des "utilisateurs" (le restant de nos 2690 participants) auraient plus cliqués sur les résultats Google (soit plus de la moitié)

Alors soit j'ai pas compris, soit la conclusion suivante n'a aucun lien avec les chiffres présentés...
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Cela traduirait donc que les consommateurs ont une certaine préférence pour les produits et services des concurrents par rapport aux propres services de Google. En favorisant ses services, Google réduit donc le bien-être des consommateurs, a conclu l’étude.

Et en ce qui concerne l'étude :
-Le terme "bien-être" n'est absolument pas adapté dans ce contexte
-2690 utilisateurs, ça représente combien de % du nombre total des utilisateurs de Google? Ce n'est pas suffisamment représentatif pour tirer des conclusions sur la satisfaction utilisateur.
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web