Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft voudrait réduire ses royalties sur Android
Dans le cas où les constructeurs acceptent de préinstaller certaines de ses applications

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

0  0 
Le mois dernier, Microsoft avait annoncé un partenariat avec 11 constructeurs parmi lesquels Samsung, Dell ou même TrekStor, qui devraient préinstaller certaines de ses applications (les outils Office – Word, Excel, PowerPoint-, Skype, Outlook et OneNote) sur des dispositifs Android présélectionnés qui seront vendus au courant de l’année. Cette stratégie qui met en exergue la volonté d’ouverture du leader de Redmond permettra à « de grandes choses » de survenir comme l’a remarqué Peggy Johnson, Vice-Président exécutif de la branche consacrée au développement des affaires de Microsoft : « nous avons prouvé que nous n’avons pas peur de regarder au-delà de nos barrières pour pouvoir nous réinventer » expliquait-elle.

Si l’intérêt de Microsoft dans cette affaire est aisément remarquable, qu’en est-il des autres parties ? Un rapport qui a suivi une enquête menée par Digitimes Research auprès du sommet des chaines d’approvisionnement en smartphones et tablettes taiwanaises et chinoises a indiqué qu’en échange de la pré installation de ses logiciels dans les appareils, Microsoft a proposé des réductions sur les royalties qu’il perçoit sur leurs dispositifs Android.

Il faut rappeler que Microsoft détient des brevets sur Android et n’a pas hésité à les brandir pour réclamer ce qui lui revenait de droit. Le dernier équipementier à avoir fait l’objet d’une plainte de Redmond est le fabricant japonais de smartphone Kyocera que Microsoft a accusé d’utiliser sept de ses brevets Android sans autorisation sur ses lignes de téléphone Hydro et Brigadier. En 2013, des statistiques présentées par Digital Trends montraient que Microsoft percevait des royalties sur près de 80% des smartphones tournant sur Android et commercialisés sur le territoire américain.

Presque toutes les entreprises qui exécutent des dispositifs Android a maintenant signé un accord de licence avec Microsoft, qui prétend détenir des brevets couvrant les technologies critiques pour le fonctionnement de l'OS mobile expédition. D’ailleurs, dans le cadre d’une enquête en Chine l’année dernière, David Howard, avocat-conseil de Microsoft, a déclaré dans un billet blog « en prenant sa décision, le MOFCOM (Ministère du Commerce chinois) a conclu après enquête que Microsoft possède approximativement 200 familles de brevets qui sont nécessaire à la construction d’un smartphone Android ».

Microsoft ne s’est pas laissé aller à divulguer les termes des ententes avec les constructeurs, mais certains experts pensent que Redmond peut obtenir des royalties sur une fourchette allant de 5 à 20 dollars par appareil Android vendu. Certains analystes ont estimé que les revenus annuels de Microsoft résultant de ces frais ont déjà dépassé le cap des 2 milliards de dollars.

Mais peut-être l'entreprise a-t-elle plus à gagner en apportant ses applications et services mobiles aux utilisateurs Android. L'application OneDrive, par exemple, offre une certaine quantité d’espace de stockage gratuit, mais les clients peuvent payer pour avoir un espace de stockage additionnel. L'application Office Mobile permet aux utilisateurs de s’abonner à Office 365 via des achats in-app. Il n’est donc pas étonnant alors de voir Microsoft envisager de réduire ses royalties si les constructeurs sont disposés à se prêter au jeu.

Samsung est l’un des constructeurs de smartphones Android les plus remarqués qui a accepté les termes de Redmond. La firme coréenne qui a consenti à se lancer dans l’expérience avec les nouveaux fleurons de sa famille Galaxy S que sont le S6 et le S6 Edge, est encore allé plus loin que les autres dans son partenariat avec Redmond. Par exemple, Samsung a prévu « d’offrir une productivité mobile sécurisée pour les entreprises grâce au nouveau Microsoft Office 365 and Samsung KNOX Business Pack » et a confirmé que les « Samsung Galaxy S6 et Galaxy S6 Edge viendront également avec 100 Go d’espace de stockage additionnel sur le Cloud pendant deux ans via Microsoft OneDrive. Les entreprises qui achètent des dispositifs via les canaux business-to-business de Samsung auront accès à trois versions d’Office 365 – Affaires, Affaires Premium, Entreprise – couplés avec la solution de sécurité KNOX de Samsung. L’ensemble comprend également un service d’installation de Samsung pour aider les entreprises à obtenir et exécuter ces produits tout en leur fournissant une assistance en continu ».

Avec cette stratégie mise en place, il y a fort à parier que d’autres ententes avec des constructeurs de smartphones / tablettes sur Android se formeront.

Source : Digitimes Research

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Chuck_Norris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 21/04/2015 à 12:02
Le monopole ou quasi monopole n'est pas forcément une bonne chose mais je l'accepte quand il a été gagné de manière méritée, comme Google qui s'est imposé à la belle époque face aux moteurs de recherche concurrents beaucoup moins pertinents. Je dirais de même pour Windows 3.0 qui s'est imposé sans tactique déloyale vis-à-vis de la concurrence en 1990.

Mais ici, Microsoft fait d'abord son patent troll, qui correspond à la définition : faire peur en prétendant disposer de brevets sans préciser lesquels et sans avoir eu de décision de justice les validant, et exiger le paiement de royalties en échange de l'absence de poursuites (très coûteuses pour la victime et dont l'issue est totalement incertaine, à tel point que payer Microsoft est largement plus avantageux). Et maintenant, ils veulent se servir des brevets pour imposer leurs applications et ainsi gagner une sorte de monopole artificiel. Et elles seront probablement non désinstallables (d'ailleurs cette notion d'application non désinstallable est probablement l'un des plus gros problèmes d'Android). Je ne sais pas comment on peut défendre cette société qui s'adonne à des pratiques aussi immondes.
2  0 
Avatar de derderder
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 16:41
Citation Envoyé par Kearz Voir le message
Tout est désinstalle, application pré-installée ou non, tu peux tout virer quand tu veux.

Non, ces applications sont installées comme applications système, donc non désinstallable sauf en rootant, ce que ne fait pas l'utilisateur lamba qui aimerait pourtant les virer...
2  0 
Avatar de clementmarcotte
Inactif https://www.developpez.com
Le 16/04/2015 à 23:01
Bonjour,

Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
les brevets de microsoft sont valide où?

usa + chine uniquement?
Dans tous les pays où ils en ont obtenu et où ils n'ont pas été invalidés d'une façon ou d'une autre. Par chez-nous, si Microsoft croit détenir un brevet, c'est à eux de poursuivre celui, ou ceux, qu'ils pensent les enfreindre. Je dirais que vu que les tribunaux ne sont pas plus rapides que les diligences, les brevets risquent d'être expirés entretemps; sauf peut-être s'ils sont très récents. En pratique, une chose quelconque peut être brevetable au Canada, et ne pas l'être aux États-Unis ou en France. L'inverse est aussi vrai. Et c'est la même chose pour la durée du brevet.

Sauf horreur de ma part, par chez-nous, le logiciel en tant que tel n'est pas brevetable. Ce sont plutôt les innovations et inventions qui le sont. On peut breveter les idées ou les nouvelles méthodes qui ont entraînées la réalisation du programme, mais pas le programme lui-même. Par contre, le programme lui-même est protégé par le doit d'auteur et n'étant pas avocat, je me demande même si les organigrammes et autres dessins techniques ayant précédé la rédaction du programme ne pourraient pas être protégés par la Loi sur le dessin industriel.
1  0 
Avatar de derderder
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/04/2015 à 17:29
Génial, encore plus de m*rde a désinstaller après l'achat d'un téléphone...
Surtout que ça m'étonnerai que les constructeurs baissent les prix des téléphones.
1  0 
Avatar de marc.collin
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 16/04/2015 à 20:27
les brevets de microsoft sont valide où?

usa + chine uniquement?
0  0 
Avatar de Battant
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/04/2015 à 20:44
Bonjour,
J'en ai assez des bagarres de brevets Je pense que cette histoire part à la dérive. Tout ça parce qu'il ne saisit pas de logiciels ou matériels livre qu'on ne met jamais en avant
Je trouve que ces bagares de brevets ne sont pas éthiqu est inutile .
En est-il pour Tizen, replican Debian LXDe, Ubuntu Touch encore Firefox OS ?
Je regrette ce que l'on parle jamais du matériel libre même pas dans les médias Pas de brevet donc pas de bagarres et matériel plus éthique .
Par ailleurs, je regrette que l'on ne parle pas assez de ses OS alternatif . Déjà sur les PC, on trouve FreeBSD PC baiser etc. Il faudrait voir un graphique avec tous les systèmes d'existant et leur base pour se rendre compte Du nombre d'os existant tant sur ordinateur que smartphone ou tablette ce que je regrette, c'est que les médias ne parlent que de trois OS mais oublie les autres

Que pensez-vous ?

Salutations
0  0 
Avatar de Chuck_Norris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 11/02/2016 à 15:38
Je présume que ça ne dispense pas ledit constructeur de verser sa dîme "brevets" à Microsoft.

Sinon :

Pré installer == faciliter, ça c'est ce que dit Microsoft.
Mais la réalité c'est pré installer == imposer, vu qu'en général ce genre d'applications ne sont pas dés-installables.

En ce qui me concerne je ne vois pas l'intérêt de faire de la bureautique sur un smartphone, et donc d'encombrer un espace déjà réduit avec des applications parfaitement inutiles.

Sinon, c'est quoi " l'alignement IP " ? Est-ce un euphémisme pour parler de verrou par géolocalisation ?
1  1 
Avatar de Jonyjack
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/02/2016 à 17:55
Citation Envoyé par Chuck_Norris Voir le message
Sinon, c'est quoi " l'alignement IP " ? Est-ce un euphémisme pour parler de verrou par géolocalisation ?
Je pense que c'est plutôt IP pour Intellectual Property.
0  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/02/2016 à 16:34
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

« Nous avons prouvé que nous n’avons pas peur de regarder au-delà de nos barrières pour pouvoir nous réinventer. Nous avons reçu des commentaires fantastiques de la part des clients pour avoir rendu Word, Excel, PowerPoint, Outlook, OneNote, OneDrive et Skype disponibles sur toutes les plateformes.

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Je pense que ce genre de discours est à la limite de la publicité mensongère et me hérisse le poil.
1  1 
Avatar de e-ric
Membre expert https://www.developpez.com
Le 02/03/2016 à 19:01
Salut

« Nous avons prouvé que nous n’avons pas peur de regarder au-delà de nos barrières pour pouvoir nous réinventer. Nous avons reçu des commentaires fantastiques de la part des clients pour avoir rendu Word, Excel, PowerPoint, Outlook, OneNote, OneDrive et Skype disponibles sur toutes les plateformes.
du genre: "Windows arrive à fonctionner sans planter, c'est fantastique..." :-)

Enfin, c'est plutôt un discours marketing avec la modestie typique de M$.

Cdlt
0  0