Antitrust : l'UE préparerait ses armes pour assigner Google en justice
Selon certaines indiscrétions provenant des parties impliquées dans l'affaire

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
L’étau semble se resserrer autour du géant de la recherche dans l’affaire qui l’oppose à l’Union européenne depuis quelques années. En effet, depuis 2010 la commission antitrust de l’Union européenne a introduit une enquête en vue de confirmer les plaintes des différentes entreprises taxant Google d’abuser de sa position dominante dans le domaine de la recherche sur le web afin de favoriser ses produits et ceux de ses partenaires au détriment des concurrents.

Après plusieurs mois de silence, l’organe de régulation de la concurrence de la commission européenne vient de faire un pas en avant en demandant la permission aux entreprises qui avaient porté plainte contre Google afin de publier certaines informations classées confidentielles que ces dernières avaient fournies. En outre, certaines personnes impliquées dans l’affaire déclarent avoir été contactées afin de fournir des documents dans un bref délai selon les dires du Wall Street Journal.

Pour le quotidien américain, ces démarches n’ont d’autres sens que de passer à la vitesse supérieure au vu des différents accords sans succès entrepris par Google. C’est de même ce que semblent confirmer certaines personnes bien introduites dans les coulisses de cette affaire qui affirment que le nouveau commissaire à la concurrence Margrethe Vestager « prévoit de faire avancer l’affaire dans un délai relativement court ».

Cette même analyse a été faite par un avocat basé à Bruxelles et représentant les intérêts d’un plaignant. Pour lui, « le fait que la commission cherche des informations plus complètes des plaignants dans des délais courts de quelques jours montre qu’elle est dans les dernières étapes pour l’obtention d’une déclaration de griefs d’ensemble ».

Si les choses prennent aujourd’hui cette tournure, il faut souligner qu’il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, dès le début de cette affaire Google avait fait plusieurs propositions afin de procéder à un règlement à l’amiable. La troisième proposition avait été favorablement accueillie par l’ancien commissaire Joaquin Almunia. Cela a conduit plusieurs entreprises de l’UE à déclarer ouvertement la prise de partie de ce dernier pour la firme de Mountain View.

Margrethe Vestager qui est le nouveau commissaire à la concurrence semble vouloir en finir le rapidement possible avec cette affaire, et ce de manière légale. À maintes occasions, elle n’a pas manqué de faire savoir sa position en affirmant qu’elle est en faveur d’un processus judiciaire formel afin d’établir un précédent. Les arrangements « ne devraient pas être une habitude » et ne devraient pas être recherchés à « n’importe quel prix ». Le mois dernier encore, elle affirmait lors d’un évènement à Bruxelles que tout le monde « devrait voir que nous sommes prêts à aller devant les tribunaux si c’est la meilleure chose à faire ».

Google qui détient 90 % de part de marché en Europe en ce qui concerne la recherche en ligne s’expose à une amende de 6 milliards de dollars en cas de confirmation des charges devant la justice.

Source : The Wall Street Journal

Et vous ?

Que pensez-vous de cette affaire ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 03/04/2015 à 16:13
Pour ne pas étouffer les éventuels concurrents...

Les arrangements « ne devrait pas être une habitude » et ne devrait pas être recherché à « n’importe quel prix ».
Surtout quand on a les moyens de torpiller (acheter) d'éventuels gêneurs.

Cela veut-il dire que (sans règles) dans les arrangements amiables il y a toujours un qui estime (à tort ou à raison) avoir été lésé.
Avatar de expertsecu expertsecu - Inactif https://www.developpez.com
le 09/04/2015 à 8:08
D'abord Google ne possède pas des parts de marché, ce n'est pas sa propriété.

Ensuite depuis quand c'est aux concurrents d'une firme de définir ce qu'elle doit faire?

Je comprends que les polytocards du parlement européen en font des tonnes contre Google (le parlement européen tombe dans tout les pièges démagogiques) mais la Commission ne devrait pas donner dans la surenchère médiatique quand Google propose un accord généreux.
Avatar de expertsecu expertsecu - Inactif https://www.developpez.com
le 09/04/2015 à 8:46
Citation Envoyé par Beanux Voir le message
Non, ce n’est pas ce qui est demandé. L'enquete avance que google favorise ses produit, et c'est gênant/illégal à cause de son monopole (et simplement à cause de ça).
La réponse demandé, est de montrer de la transparence en montrant l'algo, ce qui prouverait qu'il n'y a pas d'abus. Ainsi qu'une représentation équitable de ses produit ET de ses concurrents.

Il n'y a rien de sorcier a ça.
1) Il n'y a aucun monopole. N'importe qui peut se lancer comme moteur de recherche.

2) Il n'y a aucune raison que Google montre ses algos. C'est du grand délire. Est-ce que MS publie le code source de Windows par transparence? C'est pourtant un enjeu plus important.

3) Si Google publie des choses, cela ne prouvera absolument rien. Il peut altérer ses résultats. Tu vas aller vérifier sur les serveurs de Google?

4) Déjà, la base du moteur Google est publié depuis longtemps. Tu vas recalculer les valeurs propres du Web chez toi?
Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/04/2015 à 19:06
Citation Envoyé par expertsecu Voir le message
1) Il n'y a aucun monopole. N'importe qui peut se lancer comme moteur de recherche.
C'est un peu comme dire, au vu des opportunités encore offertes par un secteur à 90% maîtrisé par une seule entité, et le 10% restant occupé par une douzaine d'autres concurrents, n'importe qui peut encore investir dans le secteur.

J'imagine le nombre d'investisseurs potentiels se bousculer face à un tel projet
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 09/04/2015 à 22:32
Pour rappel, quand Google est arrivé sur ce marché, ce n'etait pas du tout gagné, le marché était dominé par altavista, lycos and co..
Donc encore aujourd'hui la situation peu de nouveau changer
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 1:19
Cela dit, en ce temps là, les solutions existantes n'étaient pas satisfaisantes (sauf si on est pas pointilleux), alors que là Google fait du très bon boulot. On pourra dire ce qu'on veut sur sa philosophie, les résultats sont là. Donc plus difficile de faire sa place quand même. {^_^}
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 11:12
Oui et non:
Un point "récent" peut permettre d'imposer un peu sa solution: l'argent
Quand on creuse un peu le sujet, on peut voit qu'il y a de grandes batailles financières de partenariat and co afin d'imposer son moteur de recherche par défaut dans les barres de recherche des navigateurs

C'est un élément intéressant qui peut, si on a le budget de départ, permettre d'avoir une belle visibilité dès le départ.
Ce qui n'était pas le cas à l'époque où Google est arrivé

Microsoft, avec Bing, à les capacités financières de nouer des partenariats financier afin d'avoir son moteur par défaut sur beaucoup de navigateurs.
Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 14:55
Citation Envoyé par imikado Voir le message
C'est un élément intéressant qui peut, si on a le budget de départ, permettre d'avoir une belle visibilité dès le départ.
Ce qui n'était pas le cas à l'époque où Google est arrivé
Je suis d'accord, si à cette époque il y avait un gougle en position de monopole quasi-absolu ils n'auraient eu aucune chance de devenir le gougle d'aujourd'hui.

[HS] Juste pour lever un vilain doute, gougle ne parle jamais de logiciel libre toujours open source Why!

Est-ce le fait qu'il existe une permissivité chez l'un que l'autre ne permet pas ? [/HS]
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 15:20
Citation Envoyé par Algo D.DN Voir le message
[HS] Juste pour lever un vilain doute, gougle ne parle jamais de logiciel libre toujours open source Why!

Est-ce le fait qu'il existe une permissivité chez l'un que l'autre ne permet pas ? [/HS]
Libre implique de respecter les 4 libertés décrites par R. Stallman, à savoir :
  1. la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages ;
  2. la liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses besoins ;
  3. la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;
  4. la liberté d'améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.

Open source n'implique que de fournir le code, pas de tout autoriser avec. Qui dit libre dit open source, mais pas l'inverse.
Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 16:04
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Open source n'implique que de fournir le code, pas de tout autoriser avec. Qui dit libre dit open source, mais pas l'inverse.
[Toujours HS] Gougle applique donc (avec l'Open Source) une sorte de stratégie des écluses, qui au besoin et de manière altruiste bien sûr , s'octroie le droit de verrouiller le sens des flux sur des solutions que d'autres développent...[/Toujours HS]
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 16:39
Citation Envoyé par Algo D.DN Voir le message
[Toujours HS] Gougle applique donc (avec l'Open Source) une sorte de stratégie des écluses, qui au besoin et de manière altruiste bien sûr , s'octroie le droit de verrouiller le sens des flux sur des solutions que d'autres développent...[/Toujours HS]
Oui et non, en pratique c'est pas aussi simple mais je pense que ça résume bien l'idée. On l'a vu avec Android, ils l'ont mis open source (ou peut-être libre, je sais plus) mais ont essayé ensuite de virer les fonctions intéressantes au fur et à mesure pour les intégrer dans des applis bien de chez eux et non open source. Tu construis une clientèle sur une jolie idée, et une fois qu'elle en dépend bien tu fermes les robinets pour l'obliger à payer. Ils ont juste mal calculé le projet CyanogenMod. Maintenant ils font gaffe.

L'open source leur permet d'obtenir des idées en regardant dans les communautés de dév qui se forment autour de leurs produits. S'ils ont le code avec, c'est tout bénèf, mais mieux vaut refaire son propre code adapté à son propre contexte. Un dév lambda ne sait pas tous ce que cache Google, donc son code sera probablement pas des plus optimisé pour eux. Ils sont bon pour adapter et optimiser chez Google, donc j'imagine qu'ils en profitent. Donc disons plutôt que ça leur rapporte clairement, maintenant de là à dire qu'is sont capables ensuite de verrouiller les flux... je ferais plutôt l'analogie des affluents : plein de petits affluents qui alimentent la grosse rivière, et même si tu en retires quelques uns elle reste grosse quand même.

Maintenant faut voir au cas par cas. Parce qu'aujourd'hui, même un code soi-disant sous GPL n'est pas nécessairement libre stricto-sensu : quand tu regardes les cas de doubles licences, typiquement tu as un code sous GPL pour utilisation non commerciale, et un code sous une autre licence pour une utilisation commerciale. A priori, ça ne devrait pas être possible, vu que la liberté 1, qui consiste à utiliser le code de n'importe quelle manière et qui est censée être assurée par la GPL, n'est plus respectée. J'ai pas trouvé de question spécifique là dessus dans la FAQ FSF donc je sais pas vraiment comment la justice tranche si tu prends la version sous GPL et que tu l'utilises quand même à des fins commerciales. Mais bon, tout ça pour dire qu'on peut résumer, mais c'est pas aussi simple en l'état actuel des choses. Grosso modo, le terme open source prend le pas en général, et libre reste pour les puristes.
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 17:26
Citation Envoyé par Algo D.DN Voir le message
[Toujours HS] Gougle applique donc (avec l'Open Source) une sorte de stratégie des écluses, qui au besoin et de manière altruiste bien sûr , s'octroie le droit de verrouiller le sens des flux sur des solutions que d'autres développent...[/Toujours HS]
Oui et non
Pour compléter la réponse de Matthieu Vergne, je pense que Google, au travers de ses multitudes de solutions open source, tente de "googliser" au maximum les esprits
C'est à dire que Google t’appâte au travers d'API et de softs open sources, très performants dans la plupart de cas il faut bien le reconnaître.
Tu te retrouves alors à construire ton/tes projet(s) en utilisant de plus en plus massivement des solutions gratuites de Google
Arrivera un jour où tu auras besoin de trucs plus costaux et il te faudra mettre la main au portefeuille et étant donné que Google sera déjà très présent au sein de ton écosystème, c'est aux solutions Google que tu penseras en premier pour éditer ta short list

C'est là la grande force du marketing Google
Quand les gens pensent moteur de recherche, ils pensent à Google
Et le but ultime est de reproduire ça avec toutes les solutions :
mail ==> Gmail
carte : Google Map / Google Earth
etc

Le souhait de Google est de faire sur une multitude de produit ce qu'à fait Scotch avec le ruban adhésif ou Frigo avec le frigidaire
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 17:32
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Le souhait de Google est de faire sur une multitude de produit ce qu'à fait Scotch avec le ruban adhésif ou Frigo avec le frigidaire
Bien vu. {^_^}
Je sais pas si dans leur cas c'était voulu, mais l'analogie me paraît clairement pertinente.
Avatar de Kapeutini Kapeutini - Membre du Club https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 20:53
On se demande à quoi servent ces fonctionnaires
et pourquoi ce combat servant les intérêts
de compagnies qui ne sont pas la compagnie
fournissant les services ? ...
Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 21:13
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
J'ai pas trouvé de question spécifique là dessus dans la FAQ FSF donc je sais pas vraiment comment la justice tranche si tu prends la version sous GPL et que tu l'utilises quand même à des fins commerciales. Mais bon, tout ça pour dire qu'on peut résumer, mais c'est pas aussi simple en l'état actuel des choses. Grosso modo, le terme open source prend le pas en général, et libre reste pour les puristes.
Ce serait a beautiful world si la voracité de certains sans scrupules n'avaient pas les dents aussi fourchues...

Mais on me chuchote dans l'oreilette qu'il y a eu quelques précédents d'abus de la GNU GPL mais rien à voir avec la licence à proprement parler mais plutôt côté mauvaise application (interprétation) des auteurs (cas WPScan) et la mauvaise foi de certains pros qui ont tendance à confondre distribution et vente, mais généralement la licence GNU GPL2/3 AGPL laisse peu de place à l’ambiguïté quant à son utilisation/application, ce fut le cas dans l'affaire AFPA/EDU4 concernant VNC.

Il me semble (...) que pratiquement toutes les sociétés qui ont abusé des logiciels libres (violation de la GPL) ne s'en sont pas sorties devant un tribunal, d'où l'intérêt pour les artisans du Logiciel Libre de bien maîtriser l'aspect diffusion et la portée de la licence GNU GPL et surtout savoir ce que cela implique.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Oui et non
Pour compléter la réponse de Matthieu Vergne, je pense que Google, au travers de ses multitudes de solutions open source, tente de "googliser" au maximum les esprits
J'adore! Cela confirme bien que gougle n'agit jamais de manière désintéressée c'est toujours le résultat d'une stratégie préalablement étudié, quand google dit c'est open source, combien même conceté, ils trouvent le moyen de breveter l'utilisation d'une techno, tout en laissant supposer que les sources sont toujours en mode open.

Ça me fait penser à une phrase émanant de gougle lors du procès Oracle vs Google concernant la techno java, <je cite> en nous attaquant ainsi Oracle ne s'attaque pas seulement à google mais à toute la communauté Open Source <fin de citation> Fins artisans de l'art et la manière d'embrouiller les esprits.

Le souhait de Google est de faire sur une multitude de produit ce qu'à fait Scotch avec le ruban adhésif ou Frigo avec le frigidaire
Ja sehr gut! ^o^ ^_^
Avatar de Hinault Romaric Hinault Romaric - Responsable .NET https://www.developpez.com
le 15/04/2015 à 14:00
Antitrust : Bruxelles accuse officiellement Google
et ouvre une enquête concernant Android

Pratiquement 5 ans après l’ouverture par la Commission européenne d’une enquête contre le géant de l’internet, soupçonné d’abus de position dominante, Google a été formellement accusé ce mercredi.

« En ce qui concerne Google, je crains que l'entreprise n'ait injustement avantagé son propre service de comparaison de prix, en violation des règles de l'UE en matière d'ententes et d'abus de position dominante », a déclaré dans un communiqué Margrethe Vestager, la commissaire à la Concurrence.

Google détient une part de marché de prés de 90 % en Europe dans le secteur de la recherche en ligne. La firme est accusée d’avoir abusé de cette position dominante pour favoriser ses produits, ainsi que ceux de ses partenaires, au sein de son moteur de recherche, au détriment de la concurrence. Ce qui ne permettrait pas aux internautes de voir les résultats les plus pertinents en réponse à leurs requêtes, selon la Commission européenne.

« Google a à présent la possibilité de convaincre la Commission du contraire. Toutefois, si l'enquête devait confirmer nos craintes, Google devrait en assumer les conséquences juridiques et modifier la façon dont elle conduit ses activités en Europe », a ajouté Margrethe Vestager.

La firme de Mountain View dispose de dix semaines pour répondre aux accusations de la Commission qui lui ont été transmises. Puis suivra une période d’audition avant qu’une décision finale ne soit rendue.

Parallèlement, la Commission européenne a annoncé qu’elle a ouvert une enquête Antitrust sur Android, le système d’exploitation mobile de Google. La Commission examinera si Google impose des clauses abusives aux fabricants de smartphones, afin de favoriser ses propres applications, telles que YouTube, Gmail, etc.

« Les smartphones, tablettes et autres appareils similaires jouent un rôle de plus en plus important dans la vie quotidienne de nombreuses personnes et je veux faire en sorte que les marchés de ce secteur puissent prospérer sans contraintes anticoncurrentielles imposées par quelque société que ce soit. », a expliqué la Commission européenne.

Si les deux entités ne parviennent pas à un accord à l’amiable, Google pourrait se voir infliger une amende représentant jusqu’à 10 % de son chiffre d’affaires global, soit environ 6 milliards d’euros. Il s’agit du cas le plus énorme auquel Bruxelles est confronté, après l’enquête contre Microsoft qui avait abouti en 2002 à une amende de 2 milliards d’euros.

De plus, Google pourrait être amené à revoir le fonctionnement de ses services. D’ailleurs, le Parlement européen est favorable pour une scission entre les services de recherche et les autres activités commerciales de Google.

Source : Reuters
Avatar de lvr lvr - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 15/04/2015 à 14:18
Voilà qui va soulager (un peu) la Grèce...
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 15/04/2015 à 16:31
on à pas encore atteint le stade du cyberpunk ? mince alors je suis déçus !
Avatar de Ph. Marechal Ph. Marechal - Membre du Club https://www.developpez.com
le 16/04/2015 à 19:57
L'ami Juncker va bien trouver une combine, enfin, une solution équitable
Avatar de Beanux Beanux - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 20/04/2015 à 11:56
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Tu te retrouves alors à construire ton/tes projet(s) en utilisant de plus en plus massivement des solutions gratuites de Google
Arrivera un jour où tu auras besoin de trucs plus costaux et il te faudra mettre la main au portefeuille et étant donné que Google sera déjà très présent au sein de ton écosystème, c'est aux solutions Google que tu penseras en premier pour éditer ta short list
Ce genre de pratique n’est pas l'apanage de google, microsoft a utilisé les même méthode, en appliquant des tarifs bas ou des licences gratuite pour les étudiants/institutions de formation pour qu'une fois arrivé dans le milieu professionnel ce soit le choix d'environnement et de solution par défaut.
Avatar de lvr lvr - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 21/04/2015 à 12:27
Citation Envoyé par Beanux Voir le message
Ce genre de pratique n’est pas l'apanage de google, microsoft a utilisé les même méthode, en appliquant des tarifs bas ou des licences gratuite pour les étudiants/institutions de formation pour qu'une fois arrivé dans le milieu professionnel ce soit le choix d'environnement et de solution par défaut.
Cette pratique n'a rien de répréhensible.
Ca se fait dans tous les business. Les banques le font aussi. C'est pour ça qu'elles visent les jeunes publics. Parfois même très jeunes en offrant des comptes gratuits aux enfants "pour leur apprendre à gérer un compte bancaire"
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 21/04/2015 à 14:40
Ce n'est pas parce que tout le monde le fait que ce n'est pas répréhensible : tout le monde télécharge des films, ça n'en reste pas moins illégal. Ce genre de pratique est au moins moralement critiquable quand on sait le biais que ça introduit. La moindre des choses serait de permettre à chaque système d'avoir sa place, et non seulement ceux qui ont les moyens de faire du gratuit pour appâter le client.
Avatar de Battant Battant - Membre actif https://www.developpez.com
le 23/04/2015 à 21:12
Bonjour,
Pour ceux qui sont soucieux de leur vie privée, il ne faut pas utiliser Google car ils revendent nos données à des fins de marketing c'est comme ça qu'ils deviennent si puissant Et après il n'y a plus de place pour Linux . Comme moteur de recherche, j'ai testé searx.me ou encore un qui marche bien seek.fr. pour les cartes, je trouve que open Street map est bien fourni Est très bonne pour les points d'intérêt.
Pour revenir au sujet, je pense que comme Google gagne assez d'argent suffisamment sur le dossier du 17h15 donnés personnelles. Je trouve que c'est bien qu'il se passe remettre a l'ordre.. Entreprise américaine de 1000 trop le Web Ne laisse pas la place par exemple Europe pour inventer Web de demain et si le Web de demain était libre ? Et si on pouvait faire la même chose que Google met en Europe ?

Que pensez-vous de mes réflexion ?

Salutations
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 23/04/2015 à 21:28
Citation Envoyé par Battant Voir le message
Bonjour,
Pour ceux qui sont soucieux de leur vie privée, il ne faut pas utiliser Google car ils revendent nos données à des fins de marketing c'est comme ça qu'ils deviennent si puissant Et après il n'y a plus de place pour Linux . Comme moteur de recherche, j'ai testé searx.me ou encore un qui marche bien seek.fr. pour les cartes, je trouve que open Street map est bien fourni Est très bonne pour les points d'intérêt.
Pour revenir au sujet, je pense que comme Google gagne assez d'argent suffisamment sur le dossier du 17h15 donnés personnelles. Je trouve que c'est bien qu'il se passe remettre a l'ordre.. Entreprise américaine de 1000 trop le Web Ne laisse pas la place par exemple Europe pour inventer Web de demain et si le Web de demain était libre ? Et si on pouvait faire la même chose que Google met en Europe ?

Que pensez-vous de mes réflexion ?

Salutations
c'est un peut hors sujet la et tout le monde est déjà au courant de l'utilisation de nos données;
Quel est le rapport avec linux ?
et sinon tu te relit ? j'ai l'impression de lire une copie de dictée d'un gamin de 5 ans
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 24/04/2015 à 14:22
Pareillement. Merci de ne pas lancer d'autres débats que celui du sujet. Surtout des débats aussi trollesque : on fait un débat sur un sujet sourcé, pas une opinion. Si tu veux partager tes réflexions sur autres chose que le sujet discuté, ouvre un blog.
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 25/04/2015 à 13:21
Je trouve cela « minable » de la part de la commission Européenne.
Son but principal est de récupérer un maximum d’argent sur les bénéfices de Google.

Le fond du problème, c’est que toutes les world compagnies font de l'optimisation fiscale, parce que justement, les lois Européennes le permettent.

Par ailleurs, toutes ces sociétés ont la culture du lobbying, qui est un pur produit du libéralisme économique, et qui à mon sens est incompatible, avec le système Européen.

Bref la réforme fiscale Européenne est complètement verrouillée, on en arrive à ce délire étatique, qui est prêt à détruire une société pour servir l’intérêt de ses concurrents, juste pour empocher une grosse amende.

Qu’ils en arrivent à démanteler Google au non d’une "justice" antitrust serait presque risible, si l’on ne savait pas déjà que des conglomérats économiques et indistriels tirent déjà toutes les ficelles de l’économie planétaire.
A coté d’eux, Google n’est qu’un nain, et il faut croire qu’il est devenu génant…
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 29/04/2015 à 2:07
Quelles sont les entreprises qui ont saisi Bruxelles
dans le cadre de l'enquête pour abus de position dominante sur la recherche en ligne ?

Le mercredi 15 avril 2015, pratiquement cinq ans après l’ouverture d’une enquête antitrust contre Google par la Commission Européenne, Moutain View a s’est vu formellement accusé d’avoir abusé de sa position dominante sur la recherche en ligne. A ce propos, la commissaire à la concurrence Margrethe Vestager a déclaré « qu’en ce qui concerne Google, je crains que l'entreprise n'ait injustement avantagé son propre service de comparaison de prix, en violation des règles de l'UE en matière d'ententes et d'abus de position dominante ».

« Google a à présent la possibilité de convaincre la Commission du contraire. Toutefois, si l'enquête devait confirmer nos craintes, Google devrait en assumer les conséquences juridiques et modifier la façon dont elle conduit ses activités en Europe » a-t-elle ajouté. Moutain View disposait alors de dix semaines pour répondre aux accusations de la Commission qui lui ont été transmises. Puis suivra une période d’audition avant qu’une décision finale ne soit rendue.

Pour constituer ce dossier, Bruxelles s’est basé sur des plaintes formulées par des acteurs dans le secteur numérique. Si la liste des entreprises qui ont porté plainte n’a pas été divulguée publiquement, Reuters affirme s’appuyer sur des sources « proches de l’affaire » et évoque 19 entreprises sélectionnées parmi la trentaine qui aurait porté plainte pour figurer dans la liste officielle de charge.

Parmi elles, figure dans l’ordre alphabétique :

  • BDZV (Bundesversband Deutscher Zeitungsverleger) un organisme de presse allemand ;
  • Ejustice, un moteur de recherche français sur le domaine juridique ;
  • Elfvoetbal, un site néerlandais de news sur le football ;
  • Euro-Cities, un fournisseur allemand de cartes de villes ;
  • Expedia, un site de voyage américain ;
  • Foundem, un site anglais de comparaison de prix ;
  • Hot-map, un site allemand de cartographie ;
  • ICOMP, une organisation basée en Angleterre pour les business en ligne ;
  • Microsoft ;
  • Nextag, un site américain de comparaison des prix ;
  • Nnpt.it, un agrégateur de news italien ;
  • Odigeo, un groupe de sites de voyage dont la maison mère est en Espagne ;
  • Streetmap, un service anglais de cartographie des routes ;
  • TripAdvisor, un site de voyage américain ;
  • VDZ (Verband Deutscher Zeitschriftenverleger), un groupe média allemand ;
  • VfT, un site allemand ;
  • Visual-Meta, un agrégateur allemand de shopping ;
  • Yelp, un site de comparaison d’entreprises et d’évaluation américain ;
  • un plaignant anonyme.


Notons que Microsoft s’est présenté en son propre nom mais a également soutenu le groupe ICOMP. Selon Reuters, 1plusV, Euro-Cities, Expedia, Foundem, Hot-map, ICOMP et Yelp sont les sept entreprises à avoir confirmé leur statut officiel de plaignant, même s’ils ne savent pas s’ils ont été nommés dans le document européen. Ils auront accès aux propositions formulées par Google et pourront défendre leur position si Mountain View sollicite une audience.

BDZV et VDZ ont un dossier solide avec éventuellement la plainte la plus large contre les actions de Google dans deux domaines, a déclaré Thomas Hoppner au cabinet d'avocats Olswang qui conseille les deux associations.

« Nous aimerions certainement être à l'audience pour exprimer nos points de vue. Être un plaignant officiel nous permettra de commenter la déclaration des objections et, plus important encore, tous les points que Google pourrait soulever pour sa défense ».

Yelp pour sa part a déclaré que ses rivaux américains ont été une force motrice derrière l'action de l'UE. « Suite à nos entretiens, il est clairement apparu que les entreprises américaines ont aidé à porter les accusations en fournissant des preuves substantielles des dommages de Google pour les consommateurs », a déclaré Luther Lowe, directeur de la politique publique Yelp.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avatar de super_navide super_navide - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 29/04/2015 à 8:39
Je trouve ça trop facile d'attaquer google pour position dominante.
Si l’Europe choisi cette voie elle devrait attaquer les patrons qui gagne plus d' 1 000 000 d'euros par ans pendant qu'on y est....
L’Europe devrait subventionner l'investissement dans les technologies de l'informatique pour créer un Google européen.
C plus facile d'attaquer en justice pour les intérêts d'entreprise qui ne sont pas assez efficace dans leur domaine.

L'Europe est un fumisterie au service des lobbys.

De toute façon malheureusement le gagnant sera google et le perdant sera l’Europe.
Avatar de jeff2034 jeff2034 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 29/04/2015 à 9:19
Ce n'est pas la position dominante qui est attaquée mais l'abus qui est fait de cette dernière.
Exemple : Google à 90% de part de marché sur la recherche en ligne. Google décide de lancer un comparateur de prix. Google place ses résultats en haut de son moteur de recherche et blacklist quelques concurrents pour d'obscurs prétextes : ça s'appelle de l'abus et utiliser sa position dominante pour tuer la concurrence.
De la même manière se servir de sa position dominante pour développer/distribuer/promouvoir à perte un(des) outil(s) "gratuit(s)" en le(s) finançant via d'autres activités en vue de détruire la concurrence, d'autres l'ont fait et ont été puni (Microsoft avec ie, media player et autres).
Avatar de TheGuit TheGuit - Membre du Club https://www.developpez.com
le 29/04/2015 à 9:53
Citation Envoyé par jeff2034 Voir le message
De la même manière se servir de sa position dominante pour développer/distribuer/promouvoir à perte un(des) outil(s) "gratuit(s)" en le(s) finançant via d'autres activités en vue de détruire la concurrence, d'autres l'ont fait et ont été puni (Microsoft avec ie, media player et autres).
Sauf que Microsoft a été condamné sur un vielle OS en fin de vie. Ce qui n'as pas les même impact.
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 29/04/2015 à 12:17
Citation Envoyé par TheGuit Voir le message
Sauf que Microsoft a été condamné sur un vielle OS en fin de vie. Ce qui n'as pas les même impact.
?? IE et media player ne sont pas des OS

Je vois pas trop ce que tu entends par "Impact" : Microsoft à été condamné bien trop tard, Nescape était déjà mort (entre autres), je vois pas pire comme "Impact" ...
Avatar de laerne laerne - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 29/04/2015 à 13:16
Citation Envoyé par super_navide Voir le message
De toute façon malheureusement le gagnant sera google et le perdant sera l’Europe.
Que veux-tu dire par là ? Dans quel sens l’Europe perdra ? Et que va y gagner google ?

Sinon j'espère que t'as pas plus confiance dans le gouvernement français que dans le gouvernement européen pour défendre tes droits…
Avatar de headmax headmax - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/05/2015 à 12:41
Sinon j'espère que t'as pas plus confiance dans le gouvernement français que dans le gouvernement européen pour défendre tes droits…
"Gouvernement Européen", je rappel que il y a plusieurs gouvernement nationaux Européens et un gouvernement de l'Union Européenne dont la mission et de faire appliquer le TFUE (traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne) aux pays membres, il est regroupés en pouvoir exécutif, législatif, administratif ...

mission données à la :

  • Commission Européennes, donne les feuilles de routes aux présidents des pays membres (austérité économique, départ à la retraite, réduction des acquis sociaux, fermeture des hôpitaux, interdiction de contrôle des capitaux d’où les délocalisations des entreprises ...), le président doit tenir le cap sinon amende, rappel...
    Crée les nouvelles lois effectives parfois soumis aux parlements mais jamais voté à l'unanimité.


  • Le Parlement Européen et bien c'est la tour de Babel dont aucune lois n'a fait l'unanimité (en probabilité on a 100 fois plus de chance de gagné au loto, que de voir un jour une loi sortir de se brou-ara) faudrait leur dire a ceux qui souhaite une autre Europe depuis bientôt 30 ans... mais chut ... le débat démocratique la commissaire Européenne nous considère pas assez mature face a de tel responsabilité : nos destins communs ne nous appartient plus et c'est ainsi.
    +info


  • BCE autonome privé gère notre portefeuille, dont la mission principale lutter pour maintenir un euro stable, aucun compte a rendre si ce n'est cette mission.


En résumer c'est un amalgame, comme si la suisse n'était pas un gouvernement Européen, la France est en Europe quel soit ou pas dans les traités de l'EU, et je rappel que l'EU ne rapporte rien, elle n'est qu'une administration qui se substitue aux autres, une pompe aspirante de devises Européennes pays toujours sur le poids de leur monnaie nationale (créance sur la banque de France en Francs pour l'euro français) et ce n'est surtout pas une monnaie unique mais commune, les euros ne se valent pas, et les aides Euros Régions se sont nos propres impôts dont on a ôté notre drapeau national pour y mettre le drapeau bleu aux étoiles d'or et faut dire merci a qui?

Et pour finir sur la question du pourquoi nos politiques ne sont plus efficaces ou ne répond plus a nos demandes, c'est simple ils n'ont plus les pouvoirs alors ils font du show business, les débats politiques s'est ennuyeux ... alors que la rolex de Sarkozy ou le casque de hollande et leur déboire conjugaux c'est plus attractif ça permet de mieux avaler la pilule.


.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/05/2015 à 14:26
Citation Envoyé par headmax Voir le message
"Gouvernement Européen", je rappel que il y a plusieurs gouvernement nationaux Européens et un gouvernement de l'Union Européenne dont la mission et de faire appliquer le TFUE (traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne) aux pays membres, il est regroupés en pouvoir exécutif, législatif, administratif ...

mission données à la :

  • Commission Européennes, donne les feuilles de routes aux présidents des pays membres (austérité économique, départ à la retraite, réduction des acquis sociaux, fermeture des hôpitaux, interdiction de contrôle des capitaux d’où les délocalisations des entreprises ...), le président doit tenir le cap sinon amende, rappel...
    Crée les nouvelles lois effectives parfois soumis aux parlements mais jamais voté à l'unanimité.


  • Le Parlement Européen et bien c'est la tour de Babel dont aucune lois n'a fait l'unanimité (en probabilité on a 100 fois plus de chance de gagné au loto, que de voir un jour une loi sortir de se brou-ara) faudrait leur dire a ceux qui souhaite une autre Europe depuis bientôt 30 ans... mais chut ... le débat démocratique la commissaire Européenne nous considère pas assez mature face a de tel responsabilité : nos destins communs ne nous appartient plus et c'est ainsi.
    +info


  • BCE autonome privé gère notre portefeuille, dont la mission principale lutter pour maintenir un euro stable, aucun compte a rendre si ce n'est cette mission.


En résumer c'est un amalgame, comme si la suisse n'était pas un gouvernement Européen, la France est en Europe quel soit ou pas dans les traités de l'EU, et je rappel que l'EU ne rapporte rien, elle n'est qu'une administration qui se substitue aux autres, une pompe aspirante de devises Européennes pays toujours sur le poids de leur monnaie nationale (créance sur la banque de France en Francs pour l'euro français) et ce n'est surtout pas une monnaie unique mais commune, les euros ne se valent pas, et les aides Euros Régions se sont nos propres impôts dont on a ôté notre drapeau national pour y mettre le drapeau bleu aux étoiles d'or et faut dire merci a qui?

Et pour finir sur la question du pourquoi nos politiques ne sont plus efficaces ou ne répond plus a nos demandes, c'est simple ils n'ont plus les pouvoirs alors ils font du show business, les débats politiques s'est ennuyeux ... alors que la rolex de Sarkozy ou le casque de hollande et leur déboire conjugaux c'est plus attractif ça permet de mieux avaler la pilule.

[...]
.
Hum... je ne remets pas en cause tes arguments, mais tu me sembles quand même sacrément hors sujet. Donc -1. Il y a des sujets adaptés à ce post, mais ce n'est pas le cas ici. Ce n'est pas parce qu'on sort le mot "Europe" qu'il faut nous ressortir tous les arguments du pourquoi il faut sortir de l'UE. Merci de rester dans le cadre du sujet initial.
Avatar de headmax headmax - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/05/2015 à 14:54
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Hum... je ne remets pas en cause tes arguments, mais tu me sembles quand même sacrément hors sujet. Donc -1. Il y a des sujets adaptés à ce post, mais ce n'est pas le cas ici. Ce n'est pas parce qu'on sort le mot "Europe" qu'il faut nous ressortir tous les arguments du pourquoi il faut sortir de l'UE. Merci de rester dans le cadre du sujet initial.

A défaut de n'avoir plus les médias qu'il font leur boulot, c'est un devoir de citoyen que d'informer sur des réalités et pas simplement des arguments de sortie de l'Euro ou de l'EU peut importe...
J'en profite pour t'accorder a mon tour la note de -1 pour cette liberté limité que tu sous entend par :
mais ce n'est pas le cas ici.
Juste que ton -1 est justifié pour le hors sujet ce que j'accepte .

Lorsqu'une personne me semble mal informé sur le sujet, je ferais mine de la laisser dans l'ignorance parce les thèmes sont souvent hors sujets donc je vais pas trop pouvoir l’exprimer ...
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/05/2015 à 15:43
Citation Envoyé par headmax Voir le message

A défaut de n'avoir plus les médias qu'il font leur boulot, c'est un devoir de citoyen que d'informer sur des réalités et pas simplement des arguments de sortie de l'Euro ou de l'EU peut importe...
J'imagine que tu parles des grands médias de diffusion télévisés, mais ceux-là ne sont qu'une infime partie des médias disponibles. Internet regorge de médias en tout genre et on en trouve des parfaitement adaptés à ce sujet, comme le site de l'UPR, dont je me doute bien que tu n'est pas étranger.

Citation Envoyé par headmax Voir le message
Lorsqu'une personne me semble mal informé sur le sujet, je ferais mine de la laisser dans l'ignorance parce les thèmes sont souvent hors sujets donc je vais pas trop pouvoir l’exprimer ...
De manière générale, tu aurais pu par exemple parler de l'influence des USA sur notre politique nationale dans ces différents sujets :
http://www.developpez.net/forums/d15...ot-act-france/
http://www.developpez.net/forums/d15...t-l-allemagne/
Ou bien du fait que l'UE nous fait armer les terroristes ici :
http://www.developpez.net/forums/d15...tat-islamique/
Ou encore du fait qu'on n'a rien à envier à la Chine niveau censure, notamment quand on regarde la TV :
http://www.developpez.net/forums/d15...-arme-censure/
Ou de l'ingérence que se permettent les USA et l'UE :
http://www.developpez.net/forums/d15...aux-etrangers/

Et encore, je n'ai regardé que les discussions auxquelles j'ai participé ici ces deux dernières semaines. Donc oui les sujets existent, le tout étant d'y participer. Il te suffit de prendre le flux RSS de DVP et de regarder régulièrement les sujets qui passent, ou de t'inscrire à la newsletter mensuelle. Et si tu préfères faire autre chose de ton temps, tu peux toujours faire un blog pour parler de tout ce qui te passe par la tête. Et si une remarque s'y prête, alors renvois à ton blog en une ligne, plutôt que de faire un pavé hors sujet. Après rien n'empêche de donner un poil plus d'information pour synthétiser :

"Gouvernement Européen", je rappel que il y a plusieurs gouvernement nationaux Européens et un gouvernement de l'Union Européenne dont la mission et de faire appliquer le TFUE composé de la Commission Européennes, le Parlement Européen et la BCE. Comme si la suisse n'était pas un gouvernement Européen.
Tout le reste, c'est du détails qui n'apporte pas grand chose à l'argument en lui-même, quand ce n'est pas du pur hors sujet comme l'Euro ou l'efficacité de nos politiques.
Avatar de headmax headmax - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/05/2015 à 17:18
J'aurais pleins de chose a redire mais je sais modérer mon entêtement surtout lorsque les remarques sont constructives et laissent toujours un temps à la réflexion, et que surtout ne clos pas les débats, l'art de la diplomatie ne s'apprend pas mais c'est un don inné il s'apparente au degré empathie, savoir écouté, comprendre l'autre dans sa globalité bio psycho socio professionel.

Donc Merci pour le temps que tu consacre a ces très bons sujets, pour l'UPR en effet je connait depuis fort longtemps , une bonne source d'inspiration qui sait peut être 2017.

Bonne journée a toi .
+1
Avatar de Zirak Zirak - Inactif https://www.developpez.com
le 06/05/2015 à 14:56
Citation Envoyé par headmax Voir le message
pour l'UPR en effet je connait depuis fort longtemps , une bonne source d'inspiration qui sait peut être 2037.
Fixed

Je veux bien croire qu'il peut arriver beaucoup de choses d'ici là, mais vu les derniers scores de l'UPR aux différentes élections, je doute quand même fortement qu'Asselineau soit élu président en 2017.

HS terminé.
Avatar de Kapeutini Kapeutini - Membre du Club https://www.developpez.com
le 08/05/2015 à 17:26
on a toujours le choix de chercher un autre moteur de recherche...avec google :-) il y a yahoo par exemple,
je ne vois là que tentatives des minables pour le dominant
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 30/06/2015 à 13:11
Antitrust : Google aura jusqu’au 17 Août pour répondre aux accusations
La société a demandé du temps pour examiner le dossier de l’affaire

L’affaire Antitrust contre Google poursuit son cours alors qu’on se rapproche progressivement d’une amende en milliards de dollars si la firme de Mountain View est reconnue coupable.

Pour rappel, Google est accusé d’abus de position dominante dans plusieurs pays dont le Royaume-Uni et l’Allemagne depuis Janvier 2008, la France depuis Octobre 2010 et l’Italie, l’Espagne et les Pays-Bas depuis Mai 2011. De manière générale, le législateur de l’Union Européenne affirme que l’abus de position dominante de la firme de Mountain View a débuté en Europe en 2007, mais a continué de s’étendre à de nouveaux pays en 2013. Il s’agit notamment de l’Autriche, le Danemark, la Norvège, la Belgique, la Pologne et la Suède.

Avec 90% de part de marché en Europe dans le secteur de la recherche en ligne, le géant US est soupçonné de comportements anti-concurrentiels. Google est accusé de favoriser ses produits et ceux de ses partenaires au sein de son moteur de recherche, au détriment de la concurrence. Ce qui ne permettrait pas aux internautes de voir les résultats les plus pertinents en réponse à leurs requêtes, selon la Commission européenne (CE). La Commission a donc accusé en Avril dernier la société US des faits qui lui ont déjà été reprochés par les plaignants.

C’était la première fois que la CE avait formellement accusé le géant de l’IT depuis l’ouverture de l’enquête Antitrust, il y a environ 5 ans. Google a par l’occasion été invité à répondre aux charges qui sont portées contre la société, avant le 7 juillet.

Dans une déclaration récente, la société affirme avoir reçu plus de temps pour répondre, avant que la Commission n'entame une audition qui devrait aboutir à la décision finale. « Nous avons demandé à la Commission européenne un délai supplémentaire pour examiner les documents qu'ils nous ont fournis. La Commission a étendu notre délai de réponse au 17 août », a déclaré le porte-parole de Google Al Verney.

Si Google a un peu plus de temps pour réfléchir à une solution à l’amiable, il semble par contre que la Commission soit vraiment déterminée à lui faire payer le prix fort, si la firme US est déclarée coupable. Dans son accusation contre la société, elle aurait déclaré qu’elle allait fixer une amende d’un montant suffisant pour dissuader Google.

La CE pourrait en effet infliger au géant une amende de 6 milliards d’euros - à défaut d’obtenir la scission entre ses services de recherche et ses activités commerciales - si les deux parties ne parviennent pas à un accord à l’amiable. Le calcul de l’amende serait basé sur les recettes Adwords de Google générées par les utilisateurs européens, le chiffre d'affaires brut de son service de comparaison des prix et le revenu brut généré par les requêtes sur Google.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Avatar de ZenZiTone ZenZiTone - Membre émérite https://www.developpez.com
le 30/06/2015 à 13:27
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Qu'il était temps de revoir leurs tarifs d'amendes

En revanche, j'ai toujours du mal concernant les accusations portées à Google... Leur "métier" étant d'offrir le service de recherche, il me semble étrange que des organismes extérieurs ai le droit de jugement sur le contenu du résultat.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 30/06/2015 à 14:14
Je crois bien que c'est un conflit commercial, partenariat ou entente cordiale. Vos mieux que les investissant de systèmes informatisés en soient informés, même si la situation pénalise encore.
Avatar de earhater earhater - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 30/06/2015 à 18:37
En revanche, j'ai toujours du mal concernant les accusations portées à Google... Leur "métier" étant d'offrir le service de recherche, il me semble étrange que des organismes extérieurs ai le droit de jugement sur le contenu du résultat.
je suis entièrement d'accord avec toi. je ne suis pas du tout pour google qui se permet de nous espionner et revendre nos informations, néanmoins la qualité de ses services de recherche (image, web et vidéo par l'intermédiaire de youtube) m'ont toujours satisfait. Je ne vois pas de quel droit (je dis pas ça méchamment, je parle bien entendu du point législatif) la commission peut juger et sanctionner des résultats qui ne leur conviennent pas. C'est comme dire que sur le forum de dvp.com on met en priorité les topics épinglés en haut de a liste.

Après bien sûr i y a le côté monopole de google qui doit être cadré, dans un sens c'est plutôt pas mal qu'il y ai des institutions pour contrer big brother.
Avatar de cbleas cbleas - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 01/07/2015 à 14:01
En revanche, j'ai toujours du mal concernant les accusations portées à Google... Leur "métier" étant d'offrir le service de recherche, il me semble étrange que des organismes extérieurs ai le droit de jugement sur le contenu du résultat.
je suis entièrement d'accord avec toi. je ne suis pas du tout pour google qui se permet de nous espionner et revendre nos informations, néanmoins la qualité de ses services de recherche (image, web et vidéo par l'intermédiaire de youtube) m'ont toujours satisfait. Je ne vois pas de quel droit (je dis pas ça méchamment, je parle bien entendu du point législatif) la commission peut juger et sanctionner des résultats qui ne leur conviennent pas. C'est comme dire que sur le forum de dvp.com on met en priorité les topics épinglés en haut de a liste.

Après bien sûr i y a le côté monopole de google qui doit être cadré, dans un sens c'est plutôt pas mal qu'il y ai des institutions pour contrer big brother.
si vous regardez le mot GMAO qui sont des logiciels de gestion de la maintenance vous retrouvez en deuxieme position GMAIL, j'ai du mal à comprendre la relation. Par contre Google censure certains éditeurs de logiciels en les faisant disparaitre de leur résultats. Par contre ces memes éditeurs peuvent acheter des liens sponsorisés ou plutôt doivent.
c'est surement une des nombreuses dérive qui font que la commission mettent de tres grosses amendes.
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 01/07/2015 à 17:23
Comme d'autres ici, et comme depuis toujours, je peine à comprendre ce que l'on reproche à Google.

De mettre en avant ses produits? Mais c'est ce que fait toute entreprise censée! Et Google en est assurément une au vu de ses résultats.

En fait, comme toujours, je pense qu'il existe dans l'esprit du grand public (et de la commission européenne visiblement) une terrible confusion sur ce qu'est internet et les services qui y sont associés.

Internet est supposé être un réseau libre, ouvert, et, on en parle beaucoup en ce moment neutre. Ca, c'est la jolie théorie.

En pratique, c'est moyennement libre, car il faut passer par des fournisseurs d'accès pour y avoir accès justement. Dans la plupart des cas, cet accès est même payant. Sans parler du fait qu'il faut un ordinateur, qui ne pousse pas dans les champs gratuitement.

En pratique, il y a aussi tout un tas de services payant sur internet. Du site d'information au site de jeu en passant pas plein d'autre choses. Peu de choses sont donc réellement gratuites sur internet. Même DVP.com à un cout, qui est invisible pour l'utilisateur, mais qui est bien réel : les publicités (même si on peut se féliciter de la politique raisonnée du site à ce sujet).

Google cherche donc à gagner de l'argent. C'est la base de toute entreprise. Elle a différents service et les mets en avant. Là aussi, c'est la base de toute entreprise. C'est un peu comme si on reprochait à Microsoft d'équiper ses machines avec windows... ou Apple d'avoir des mac, ou à Renault d'avoir une flotte de véhicule Renault!

Là où la confusion atteint des sommets, c'est que comme tout ce la semble gratuit (mais ne l'est pas), beaucoup de gens associent internet, et particulièrement Google, à un espèce de service public. Et prennent donc cela non seulement comme un du, mais ont aussi des attentes déraisonnes à son égard.

Or, un service public est payé pour rendre un service normalement neutre, ce n'est pas le cas de Google.

Un service public est aussi souvent le seul habilité à rendre un service, disposant d'un monopole de fait ; par exemple, seule les administrations publiques genre mairies ou préfectures peuvent délivrer une carte d'identité ou un passeport. Pour Google, la concurrence existe. C'est l'utilisateur, qui fait le choix de Google (bon, à nuancer, des fois, on lui mets Google par défaut, mais dans l'absolu, il a la possibilité de changer cela!

Si l'on veut que Google soit neutre, qu'on le paye pour l'être.

Par contre, si je ne défends pas le point de vue de la commission sur l'abus de position dominante, je pense quand même que Google devrait mieux informer les gens sur le fait qu'ils privilégient leurs propres produits et services dans leurs outils.

En fait, je pense que le fond du problème est que la plupart des utilisateurs ne comprennent pas le business model de Google. Mais on constate aussi que ce dernier n'a pas envie de l'expliquer! Parce que oui, le produit de Google, ce n'est pas le moteur de recherche ou Gmail. Non, le produit, c'est vous, moi, tous les utilisateurs. Les "services" des Google ne sont au final que des "pots de miel" pour nous attirer. Et cela marche diablement bien.

Tellement bien, qu'ils préfèreront payer une grosse amende et partager (un peu) le gateau plutot que de tuer la poule aux oeufs d'or. Car oui, ne vous y méprenez pas, ici, il ne s'agit que de concurrents jaloux (et souvent dépassés) qui veulent récupérer des miettes du festin. Personne, de ces concurrents à la commission européenne n'est à coeur nos intérêts d'internaute.

L'illustration de ce dernier propos est que la même commission européenne est pour le fait de briser la neutralité du réseau en priorisant les paquets de données de ceux qui payeront plus que les autres mettant ainsi à bas un des piliers de l'internet actuel.

Edit: visiblement, une autre news semble annoncer que la commission à renoncé à cela. Bonne nouvelle donc.
Avatar de ZenZiTone ZenZiTone - Membre émérite https://www.developpez.com
le 01/07/2015 à 17:51
Citation Envoyé par cbleas Voir le message
si vous regardez le mot GMAO qui sont des logiciels de gestion de la maintenance vous retrouvez en deuxieme position GMAIL, j'ai du mal à comprendre la relation
Pour ma part GMail n’apparaît pas dans la première page suite à la recherche 'gmao' (j'ai pas eu la curiosité d'aller sur les autres pages de résultat). A savoir que je n'ai pas été sur Gmail avec cette session là et que je ne suis pas identifié. Donc ton résultat serait peut-être dût au fait que tu consulte régulièrement GMail et que le moteur Google a pris en compte que tu ais pu faire une faute de frappe. (il me semble que la recherche personnalisée est un service proposé par défaut mais qui est désactivable).
Avatar de rtg57 rtg57 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 03/07/2015 à 7:47
Bonjour,

qui se plaint de Google ? Vous ? Moi ? Non.
Ceux qui se plaignent de Google, ce sont ceux qui ont un manque à gagner colossal. Et ce sont les mêmes qui tirent les ficelles de la commission européenne, ceux qui font les lois, et j'en passe....
Ceux à qui le moteur de recherche Google ne plait pas n'ont que l'embarras du choix pour en utiliser un autre.
Personnellement, j'ai essayé... et je suis toujours revenu à Google. Il y a même un verbe qui est né: Googueler, pour signifier une recherche sur Internet. C'est dire à quel point ils ont le monopole. Mais ce n'est pas le fruit du hasard.
Alors maintenant qu'ils tirent bénéfice du fruit de leur travail... quoi de plus naturel pour une entreprise.
Mais les requins de la finance ont flairé un gros gâteau... Au fait, si Google se prend cette amende de 6 Md euros, où ira cette argent ?
Avatar de fredinkan fredinkan - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 03/07/2015 à 13:33
Citation Envoyé par rtg57 Voir le message
qui se plaint de Google ? Vous ? Moi ? Non.
Sisi, certaines personnes se plaignent d'avoir des résultats trop lié à "leur profile" et qui peuvent être potentiellement subjectifs, ce qui est dommage.
C'est mon cas et celui de nombreux collègues (mais certes.. on bosse dans l'info ...)
Avatar de ZenZiTone ZenZiTone - Membre émérite https://www.developpez.com
le 03/07/2015 à 14:17
Citation Envoyé par fredinkan Voir le message
Sisi, certaines personnes se plaignent d'avoir des résultats trop lié à "leur profile" et qui peuvent être potentiellement subjectifs, ce qui est dommage.
C'est mon cas et celui de nombreux collègues (mais certes.. on bosse dans l'info ...)
Cette option peut être désactivée. Qui plus est, je trouve leurs résultats "personnalisés" réellement pertinents.
Avatar de placide90 placide90 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 08/07/2015 à 6:08
Google à le droit du publier ce qu'il veux dans ses résultats à chacun d'en décider s'il est satisfait ou pas des résultats. Pour ceux qui ne sont pas satisfais il me semble que personne ne les obliges à revenir sur google; y a bien d'autre moteur non!!!
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 17/08/2015 à 10:59
Antitrust : Bruxelles rallonge le temps de préparation de la défense de Google
qui a jusqu'au 31 août pour répondre aux accusations dont il est l'objet

La Commission Européenne a décidé d’accorder un délai supplémentaire à Google pour répondre aux accusations de la concurrence qui l’accuse d’abus de position dominante. Si l’échéance initiale avait été fixée au 07 juillet 2015 puis repoussée une première fois au 17 août, le numéro un de la recherche a désormais jusqu’au 31 août pour préparer activement sa défense.

« La Commission a accepté la demande de Google de prolonger le délai pour répondre à la communication des griefs par deux semaines supplémentaires », a déclaré le porte-parole de la Commission, Ricardo Cardoso. Ce dernier a précisé que « conformément à la pratique en vigueur, la Commission a analysé les raisons de la demande. En conséquence, elle a accordé une extension permettant à Google d’exercer pleinement ses droits de la défense ».

C’est l’année 2010 qui a vu commencer les investigations de Bruxelles sur les accusations selon laquelle Google profitait de sa position dominante sur le marché de la recherche pour promouvoir ses propres produits, comme son comparateur de prix Google Shopping, au détriment de la compétition.

En avril de l’année en cours, le commissaire Européen en charge de la concurrence Margrethe Vestager a estimé que « dans le cas de Google, je crains que l’entreprise ne donne un avantage injuste à son propre service de comparaison de prix, en violation des règles antitrust européennes ».

Une déclaration publique qui a coïncidé avec l’envoi d’une communication des griefs à Google par la Commission Européenne qui exposait son avis préliminaire selon lequel « l’entreprise abuse de sa position dominante, en violation des règles de l’UE en matière d’ententes et d’abus de position dominante, en favorisant systématiquement son propre produit de comparaison de prix dans ses pages de résultats de recherche générale au sein de l’Espace économique européen (EEE). La Commission craint que les utilisateurs ne voient pas nécessairement les résultats les plus pertinents en réponse à leurs requêtes, ce qui porte préjudice aux consommateurs et aux services de comparaison de prix concurrents et entrave l’innovation ».

Le même mois, la Commission a également ouvert une procédure formelle d’examen distincte et séparée contre Google concernant son système d’exploitation Android ainsi que les applications et des services pour smartphones et tablettes en matière de concurrence en UE. « La Commission évaluera si, en concluant des accords anticoncurrentiels et / ou en commettant d'éventuels abus de position dominante, Google a illégalement entravé le développement et l’accès au marché des systèmes d’exploitation pour appareils mobiles ainsi que des applications et des services de communication mobile de ses concurrents dans l’Espace économique européen (EEE) », a-t-elle avancé.

Cardoso a quand même précisé que « envoyer une communication des griefs ne porte pas préjudice au résultat final de l’enquête et nous allons examiner attentivement la réponse de Google avant de prendre une quelconque décision sur la façon de procéder ».

Source : WSJ
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 17/08/2015 à 11:13
Le cas des B.I.O.S. alors ? Oublié ou parce que c'est le choix des marques ?
Peut-être victime involontaire Google, je trouve cela irrecevable et non lieu.
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 27/08/2015 à 21:57
Antitrust : Google a répondu à la communication des griefs émise par l'Europe
et estime que les allégations de Bruxelles sont incorrectes

Dans un billet, Kent Walker, Senior Vice-Président et avocat général de Google, s’est exprimé au sujet de l’accusation d’entrave à la concurrence qui pèse sur son entreprise en Europe. « Google a toujours œuvré pour améliorer ses services, créer de nouvelles façons de fournir de meilleures réponses et afficher plus de publicités utiles », a-t-il avancé.

Après avoir précisé que Google prend très au sérieux les inquiétudes soulevées par la communication des griefs que la Commission Européenne lui a adressé, il explique que « la réponse que nous avons envoyée aujourd’hui montre pourquoi nous pensons que ces allégations sont incorrectes et pourquoi nous pensons que Google accroît le choix des consommateurs Européens et offrent des opportunités d’affaires à des entreprises de toutes tailles ». Dans son billet où il va résumer la position de l’entreprise sur les grandes lignes, il va se concentrer sur les accusations liées à Google Shopping, faisant fi de celles qui concernent Android.

Tout d’abord, il rappelle que la communication des griefs indique que l’affichage des publicités de Google des sites marchands « détourne » le trafic des services de shopping, même si elle n’y apporte pas de preuve. « Notre réponse fournit des preuves et des données pour montrer pourquoi les préoccupations de la communication des griefs ne sont pas fondées. Nous utilisons l'analyse du trafic pour réfuter les accusations selon lesquelles nos affichages publicitaires (…) nuisent à la concurrence en empêchant les agrégateurs d'achat d'atteindre les consommateurs. Les données économiques couvrant plus d'une décennie, un éventail de documents, et les déclarations des plaignants confirment tous que la recherche de produits est extrêmement concurrentielle. Et nous montrons pourquoi la communication des griefs est incorrecte lorsqu’elle omet d'examiner l'impact des principaux services commerciaux comme Amazon et eBay, qui sont les plus grands acteurs de cet espace ».

Il explique que l’univers du service de shopping a vu une énorme progression de son trafic, notamment grâce à Google : « Google a fourni plus de 20 milliards de clics gratuits aux agrégateurs durant cette dernière décennie dans les pays couverts par la communication des griefs, avec un trafic gratuit qui a observé une augmentation de 227% (et le trafic total encore plus) ».

Il ajoute que les habitudes des internautes en termes de recherche, comparaison et achats des produits évoluent rapidement. « Les utilisateurs sur desktop ou dispositifs mobiles veulent parfois aller directement vers les marchands de confiance qui ont établi une présence en ligne ».


Mais le point le plus important est l’attachement à la qualité (la pertinence et l’utilité des résultats de recherches et les publicités affichées par Google). « En fournissant des résultats pour les personnes intéressées par des achats, nous savions que nous devions aller au-delà du modèle démodé "10 liens bleus" pour faire face à nos concurrents et mieux servir nos utilisateurs ainsi que les annonceurs. Nous avons développé de nouvelles façons d'organiser l'information sur les produits et de le présenter aux utilisateurs dans des formats utiles à la recherche et aux annonces. En 2012, dans le cadre de cet effort, en plus de nos annonces traditionnelles, nous avons introduit l'Unité Google Shopping comme étant un nouveau format d'annonce ».

Pour lui, ce format n’est pas anti-concurrentiel, bien au contraire même : « il s’est avéré qu’afficher des publicités basées sur des données structurées fournies par des marchands améliore la qualité de la publicité et facilite la recherche aux consommateurs ».

« Notre moteur de recherche est conçu pour fournir les résultats les plus pertinents et les publicités les plus utiles quelle que soit la requête. Les utilisateurs et les annonceurs en profitent quand cela est bien fait, ainsi que Google. Il en va de notre intérêt de fournir des résultats de grandes qualités et des annonces qui lient les gens à ce qu’ils recherchent. Plus pertinente est l’annonce, mieux elle réussit à connecter les acheteurs potentiels aux vendeurs, plus elle génère de la valeur pour tout le monde ».

La Commission européenne, qui avait accordé un délai supplémentaire à Google pour répondre à la communication des griefs, va donc étudier dans le détail les réponses du numéro un de la recherche.

Source : blog Google
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 28/08/2015 à 5:58
Google n'a plus qu'a payer... A qui ces indemnités? L'amende va sûrement grossir. (que je ne prend pas au sérieux)
Avatar de Victor Vincent Victor Vincent - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 05/11/2015 à 16:37
Google répond à la Commission européenne et estime qu’une sanction financière serait «inappropriée»,
la gratuité du service évoquée pour sa défense.

La Commission européenne a accusé le géant américain d’abus de position dominante au détriment de la concurrence et des utilisateurs et a même évoqué de possibles sanctions financières si les faits sont avérés, des sanctions pouvant atteindre plusieurs milliards de dollars.

Pour sa défense, le géant américain estime qu’une sanction financière serait « inappropriée » en se basant sur plusieurs facteurs. Tout d’abord, Google souligne le fait qu’il a participé de bonne foi à des négociations avant même la communication des griefs de la Commission. Comme second argument, la filiale d’Alphabet évoque la gratuité de son moteur de recherche et estime qu’il ne peut pas y avoir d’abus de position dominante alors que le service même est offert gratuitement. En effet, martèle Google, aucune relation commerciale ne le lie à ses utilisateurs. Ces arguments avancés par la firme américaine seront étudiés par la Commission européenne qui va ensuite statuer sur la question à la fin du mois.


Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de ces arguments avancés par Google ?

Seront-ils assez convaincants pour la Commission européenne ?

Voir aussi

le forum Politique
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre expert https://www.developpez.com
le 05/11/2015 à 19:10
En effet, martèle Google, aucune relation commerciale ne le lie à ses utilisateurs. Ces arguments avancés par la firme américaine seront étudiés par la commission européenne qui va ensuite statuer sur la question à la fin du mois.
Je suis plutôt d'accord avec Google, rien ne nous force à utiliser les produits google. Leurs produits sont utilisé car ils sont de bonne qualités.

C'est vrai sur pc en tous cas, sur Android par contre c'est différent, google (force les constructeurs) installe de force toutes ces applications. Et Google et le moteur de recherche par défaut.

Je pense que Google devrait être condamné pour ces pratiques douteuses sur Android mais pas sur pc.
Avatar de earhater earhater - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 05/11/2015 à 23:09
Je suis plutôt d'accord avec google et mon voisin du dessus, rien ne nous oblige à utiliser google déjà pas mal d'utilisateurs se tournent vers bing ou encore duckduckgo
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 06/11/2015 à 0:38
Pareillement.
Avatar de Uranne-jimmy Uranne-jimmy - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 06/11/2015 à 10:01
L'argument de la gratuité me fait personnellement doucement rigoler. Pour toute personne ne mettant pas de moyen en place (donc la majorité), on vend notre profil publicitaire et notre fameux "temps de cerveau disponible". Ces informations valent de l'or auprès des publicitaires. Après je trouve qu'ils font beaucoup trop de démarche par rapport à son abus de position dominante étant donné qu'il est quand même très performant, on peut se douter qu'il est plus utilisé que les autres pour une raison. Mais l'argument par contre pour moi ne tient pas.
Avatar de david0709 david0709 - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 06/11/2015 à 11:28
Soit vous n'avez pas compris soit pas suivit l'actualité.

L'abus de position dominantes concernent les liens de pub (tout en haut) lorsqu'on recherche, actuellement Google met par exemple 1 lien sur 2 concernant soit ses produits soit ceux de ces partenaires et c'est ça qui lui est reproché.

Genre si on cherche "glasses" il y a des chances pour que les Google Glass ressortent en 1er résultat alors que c'est pas forcément le but de la recherche.

Personnellement je trouve que oui il abuse, le service est peut être gratuit mais combien d'argent se font ils avec nos clics ?
Avatar de Kevin-lourenco Kevin-lourenco - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 06/11/2015 à 12:54
Si ça concerne uniquement ces liens alors je suis plutôt d'accord. Personnellement je clique très rarement sur les liens partenaires car souvent ils ne répondent pas à mes critères de recherche.

Parti de ce constat là, peut-on vraiment parler d'abus de positionnement ? Nous, utilisateurs nous savons que ses liens ne répondent pas forcément à nos attentes et beaucoup ne clique jamais dessus pour ses raisons. S'ils étaient fondus dans la masse je dis pas, mais là clairement on fait facilement la différence.

De plus en plus con ces motifs de sanctions, on a compris que l'Europe n'aime pas Google a cause des données collectées et qu'il peine à instaurer un moteur de recherche aussi bon que celui de Google.
Avatar de MichaelREMY MichaelREMY - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 06/11/2015 à 15:58
Comme second argument, la filiale d’Alphabet évoque la gratuité de son moteur de recherche et estime qu’il ne peut pas y avoir d’abus de position dominante alors que le service même est offert gratuitement.
Entièrement d'accord avec Google. Il ne peut pas y avoir abus de position dominante, ni de statuts "monopole" car il offre un service gratuit et non pas commercial. Et ce n'est pas non plus un troc (échange donnant donnant sans argent) car celui qui utilise Google n'a aucun devoir de contrepartie et Google n'a rien à réclamer non plus à ces utilisateurs. Quand les deux parties n’ont aucune obligation l’un envers l’autre, c’est la nullité même d’un contrat commercial (et troc inclus).

Google utilise (et revend) les infos/data de ses utilisateurs, mais les utilisateurs sont libres de ne pas les donner, libre de les fausser, libre de se protéger et dans ces 3 cas, Google ne viendra jamais vous voir en disant "eh oh, tu ne me donnes pas tes infos personnelles, donc je te coupe mon service gratuit", non jamais google ferra cela car ce n'est pas un contrat , ni un troc.

Taper sur Google en l'accusant de positionnement dominant c'est comme taper sur la CMU en l'accusant d'offrir des services gratuits gênant la concurrence des mutuelles payantes.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 06/11/2015 à 16:47
Citation Envoyé par MichaelREMY Voir le message
Taper sur Google en l'accusant de positionnement dominant c'est comme taper sur la CMU en l'accusant d'offrir des services gratuits gênant la concurrence des mutuelles payantes.
En même temps, avec l'UE qui nous sucre nos acquis sociaux un par un, ça serait cohérent...
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 06/11/2015 à 17:22
Google cherche à se faire passer pour une organisation à but non-lucratif, en somme. Je me demande s'il y a vraiment quelqu'un pour bouffer un truc aussi HENAURME...
Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 07/11/2015 à 16:57
Citation Envoyé par Victor Vincent Voir le message
Tout d’abord, Google souligne le fait qu’il a participé de bonne foi à des négociations avant même la communication des griefs de la Commission. Comme second argument, la filiale d’Alphabet évoque la gratuité de son moteur de recherche et estime qu’il ne peut pas y avoir d’abus de position dominante alors que le service même est offert gratuitement. En effet, martèle Google, aucune relation commerciale ne le lie à ses utilisateurs. Ces arguments avancés par la firme américaine seront étudiés par la Commission européenne qui va ensuite statuer sur la question à la fin du mois.

Que pensez-vous de ces arguments avancés par Google ?
C'est à ne rien y comprendre ma bonne dame, des gars si serviables... Ils me tondaient la pelouse sans rien demander en retour...
Avatar de degrécelcius degrécelcius - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 12/11/2015 à 17:27
Citation Envoyé par earhater Voir le message
Je suis plutôt d'accord avec google et mon voisin du dessus, rien ne nous oblige à utiliser google déjà pas mal d'utilisateurs se tournent vers bing ou encore duckduckgo
Je ne suis pas du même avis.
Pour cela nous pouvons prendre un exemple :

Vous avez une idée géniale d'un nouveau logiciel qui fait "papa maman" d'une manière absolument extraordinaire.
Vous développez le tout en hypothéquant votre maison, celle de vos parents et de votre petite amie ...
Deux ans plus tard le produit est prêt et vous allez vous lancer.
Entre temps Google a racheté, très cher, le produit concurrent (mais moins performant).
Vous lancez le produit et achetez du placement chez Google mais vous vous rendez compte que quand les gens tapent les mots clés "papa maman", c'est toujours, ou presque, le service concurrent qui est trouvé ...
Vous gagnez quelques clients qui ont le lien direct ou qui passe par Bing ...
Mais comme votre produit se vent 12€, ce n'est pas les quelques milliers de vente qui vous permettent de survivre. Vous mettez donc la clé sous la porte et Google reprend l'essentiel de vos idées.

Voilà ce que c'est l'abus de position dominante !

Si ces lois n'avaient pas existé, Google n'aurait sans doute jamais existé car Microsoft lui aurait barré la route dès qu'il serait devenu "gênant" en compliquant l'accès au moteur depuis Windows et Explorer et en privilégiant l'accès à son moteur ou aux moteurs "amis".

La contre-partie à une économie libérale ce sont les règles du jeu et rien ne doit gêner la vraie concurrence ...

Apple serait également mort depuis longtemps C'est Microsoft (pas que, mais beaucoup) pour éviter l'abus de position dominante qui l'a sauvé en 1997.
Nous aurions toujours Microsoft et IBM qui domineraient le monde (mais ils auraient peut-être réalisé de superbes produits).
Avatar de MichaelREMY MichaelREMY - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 12/11/2015 à 18:15
Vous avez une idée géniale d'un nouveau logiciel qui fait "papa maman" d'une manière absolument extraordinaire.
Vous développez le tout en hypothéquant votre maison, celle de vos parents et de votre petite amie ...
Deux ans plus tard le produit est prêt et vous allez vous lancer.
Entre temps Google a racheté, très cher, le produit concurrent (mais moins performant).
Vous lancez le produit et achetez du placement chez Google mais vous vous rendez compte que quand les gens tapent les mots clés "papa maman", c'est toujours, ou presque, le service concurrent qui est trouvé ...

Vous gagnez quelques clients qui ont le lien direct ou qui passe par Bing ...
Mais comme votre produit se vent 12€, ce n'est pas les quelques milliers de vente qui vous permettent de survivre. Vous mettez donc la clé sous la porte et Google reprend l'essentiel de vos idées.
c'est de la démagogie que vous faîtes là.

vous iriez accuser Carrefour de vendre ses propres paquets de riz low-cost de marque carrefour si vous travailliez chez Uncle'Ben ou Lustucru!?
Vous ne seriez pas content car carrefour placarde ses clients de flyers et de prospectus ventant les produits carrefour ?
voire accuser Carrefour de ne pas vendre les produits de marque Auchan !?
Non votre raisonnement ne tient pas du tout !
Avatar de Zirak Zirak - Inactif https://www.developpez.com
le 13/11/2015 à 8:42
Citation Envoyé par MichaelREMY Voir le message
c'est de la démagogie que vous faîtes là.
vous iriez accuser Carrefour de vendre ses propres paquets de riz low-cost de marque carrefour si vous travailliez chez Uncle'Ben ou Lustucru!?
Vous n'avez pas compris son propos, il ne reproche pas à Carrefour de vendre son propre riz low-cost.

Il reproche le fait que si vous allez sur le site de Carrefour, et que vous faites une recherche sur "riz", il y ait que le riz low-cost de Carrefour qui apparaissent.

C'est plus clair comme ça ?

Le but de la news n'est pas de reprocher le fait qu'il n'y ai pas le choix d'utiliser son moteur de recherche ou non (donc déjà tous ceux qui disent que c'est gratuit, et que personne ne nous oblige à l'utiliser n'ont rien compris à la plainte), ou de reprocher à Google de vendre ses produits.

La plainte concerne le faite que les résultats affichés dans Google font toujours apparaitre en premier (voir seulement) les produits Google ou affiliés, ce qui est considéré (à tord ou à raison) comme de la concurrence déloyale par certaines entreprises.

Donc la réponse de Google disant que son service est gratuit, n'a rien à voir du tout, la concurrence déloyale est interdite, le fait que le service soit gratuit ou non, ne rend pas cela légal pour autant... Pour moi c'est juste une réponse bateau pour faire trainer les choses en longueur.
Avatar de MichaelREMY MichaelREMY - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 13/11/2015 à 18:45
Il reproche le fait que si vous allez sur le site de Carrefour, et que vous faites une recherche sur "riz", il y ait que le riz low-cost de Carrefour qui apparaissent.

Le but de la news n'est pas de reprocher le fait qu'il n'y ai pas le choix d'utiliser son moteur de recherche ou non (donc déjà tous ceux qui disent que c'est gratuit, et que personne ne nous oblige à l'utiliser n'ont rien compris à la plainte), ou de reprocher à Google de vendre ses produits.

La plainte concerne le faite que les résultats affichés dans Google font toujours apparaitre en premier (voir seulement) les produits Google ou affiliés, ce qui est considéré (à tord ou à raison) comme de la concurrence déloyale par certaines entreprises.
et c'est encore une fois, normal.

si vous allez chez un charcutier ou une boulangerie, et que vous demandez une baguette/un saucisson, on vous proposera soit celui fait maison (avant celui d'une marque banette/justin bridou), soit celui qui rapporte le plus de bénéfice soit celui qui est périmable rapidement.
aucun commerçant ne suit et n'a à suivre un ordre de priorité autre que celui qu'il lui chante. ça c'est le boulot des journalistes et des comparateurs de faire une liste triées.
Quand quelqu'un décide de promouvoir son produit sur Google, il accepte les règle de google, un règlement, des cgv..etc.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 13/11/2015 à 19:08
Citation Envoyé par MichaelREMY Voir le message
et c'est encore une fois, normal.

si vous allez chez un charcutier ou une boulangerie, et que vous demandez une baguette/un saucisson, on vous proposera soit celui fait maison (avant celui d'une marque banette/justin bridou), soit celui qui rapporte le plus de bénéfice soit celui qui est périmable rapidement.
aucun commerçant ne suit et n'a à suivre un ordre de priorité autre que celui qu'il lui chante. ça c'est le boulot des journalistes et des comparateurs de faire une liste triées.
Quand quelqu'un décide de promouvoir son produit sur Google, il accepte les règle de google, un règlement, des cgv..etc.
L'idée étant que, si on en a un en situation de (quasi) monopole, sa position lui donne la possibilité d'influer sur la concurrence émergente de manière notable, en dehors de toute considération purement économique d'offre et de demande. C'est l'idée du serpent se mordant la queue : le monopole peut avoir été acquis pour des raisons de qualité, mais une fois le marché monopolisé, toute offre plus intéressante est facilement mise sur le carreau du fait du pouvoir qu'octroie le monopole en question. Le monopole n'est donc plus là pour des raisons de qualité, mais pour des raisons de monopole.

C'est comme dans un PageRank implémenté de manière naïve : si tu tombes sur un élément qui s'auto-renforce, et que rien n'est mis en place pour contre-carrer ça, tout autre élément considéré trop tard ne ressortira plus, indépendamment de sa qualité, parce que l'élément monopolisateur passe son temps à s'auto-renforcer au détriment des autres.
Avatar de MichaelREMY MichaelREMY - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 13/11/2015 à 22:34
L'idée étant que, si on en a un en situation de (quasi) monopole, sa position lui donne la possibilité d'influer sur la concurrence émergente de manière notable, en dehors de toute considération purement économique d'offre et de demande. C'est l'idée du serpent se mordant la queue : le monopole peut avoir été acquis pour des raisons de qualité, mais une fois le marché monopolisé, toute offre plus intéressante est facilement mise sur le carreau du fait du pouvoir qu'octroie le monopole en question. Le monopole n'est donc plus là pour des raisons de qualité, mais pour des raisons de monopole.
Il ne peut pas y avoir de monopole car il n'y a pas de service commercial à responsabilité consensuelle & mutuelles. (personne ne doit rien à personne ici).
Le terme (et l'accusation) de monopole ne s'applique que dans un marché commercial avec des acteurs commerciaux.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 14/11/2015 à 0:31
Et si on parle non pas des relations (Google, utilisateur) mais (Google, loueur d'emplacement pub sur le moteur de recherche Google) ?

Au fait, j'ai un peu perdu le fil, on parle des concurrents listés en tant que résultats de recherche sponsorisés ou non-sponsorisés ?
Avatar de goomazio goomazio - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/11/2015 à 15:28
Citation Envoyé par MichaelREMY Voir le message
Il ne peut pas y avoir de monopole car il n'y a pas de service commercial à responsabilité consensuelle & mutuelles. (personne ne doit rien à personne ici).
Le terme (et l'accusation) de monopole ne s'applique que dans un marché commercial avec des acteurs commerciaux.

Le principe reste valable, qu'il existe une loi pour l'empêcher ou pas. Qui trouve ça juste/équitable ? Et pourquoi ?
Avatar de Zirak Zirak - Inactif https://www.developpez.com
le 14/11/2015 à 15:38
Citation Envoyé par MichaelREMY Voir le message
Quand quelqu'un décide de promouvoir son produit sur Google, il accepte les règle de google, un règlement, des cgv..etc.
Sauf que je doute fortement que dans les cgv ou le réglement de Google cela soit stipulé "vous nous payez pour promouvoir vos produits, cependant, ceux-ci ne seront promus seulement si il nous reste un peu de place après avoir affiché nos propres produits"...
Avatar de MichaelREMY MichaelREMY - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 14/11/2015 à 16:35
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Sauf que je doute fortement que dans les cgv ou le réglement de Google cela soit stipulé "vous nous payez pour promouvoir vos produits, cependant, ceux-ci ne seront promus seulement si il nous reste un peu de place après avoir affiché nos propres produits"...
oh mais je suis certain que Google n'a pas promis ou indiqué un rang dans la promotion.
C'est vraiment un faux débat partant d'une erreur de vocation et de vocabulaire.
J'ai l'impression qu'on tape sur une ambulance gratuite parce qu'elle n'arrive pas assez.
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 16/05/2016 à 22:56
Google pourrait faire face à une amende de trois milliards d'euros en Europe,
pour abus de position dominante sur le marché des comparateurs de prix

Octobre 2010 a été marqué entre autres par l’ouverture d’une enquête concernant les pratiques de Google sur le marché des comparateurs de prix en Europe. En avril 2015, la Commission européenne a adressé une communication des griefs à Google, lui faisant part de son avis préliminaire selon lequel l’entreprise abuse de sa position dominante, en violation des règles de l’UE en matière d’ententes et d’abus de position dominante, en favorisant systématiquement son propre produit de comparaison de prix dans ses pages de résultats de recherche générale au sein de l’Espace économique européen (EEE).

Citant des sources proches de l’affaire, le quotidien The Sunday Telegraph a affirmé que Google pourrait avoir à payer la somme record de trois milliards d’euros pour cette infraction dans les semaines à venir. Un montant qui va donc dépasser le précédent record d’amende suite à ce type d’infraction (antitrust) : il s’élevait à 1,06 milliard d’euros, amende qui a été infligée par la Commission à Intel en 2009 et qui a été confirmée cinq ans plus tard par le Tribunal de l’Union européenne.

Pour rappel, dans le cas d’Intel il s’agissait d’une condamnation en raison de ses pratiques commerciales sur le marché des microprocesseurs jugées anticoncurrentielles entre 2002 et 2007. Bruxelles avait constaté entre autres « des remises intégralement ou partiellement occultes aux fabricants d’ordinateurs à la condition qu’ils lui achètent la totalité ou la quasi-totalité des processeurs x86 dont ils avaient besoin », mais également « des paiements directs en faveur d’un grand distributeur à la condition qu’il ne vende que des ordinateurs équipés de processeurs x86 ».

Dans les procédures en cas d’abus de position dominante, l’article 102 pour les cas TFEU (Treaty on the Functioning of the European Union) dispose que « une entreprise qui a eu un comportement anticoncurrentiel et par conséquent viole le droit de la concurrence peut faire l'objet d'amendes imposées par la Commission en vertu du règlement n° 1/2003 [...]. Les amendes reflètent la gravité et la durée de l'infraction. Elles sont calculées dans le cadre d'un ensemble de lignes directrices [...]. Le point de départ de l'amende est le pourcentage des ventes annuelles de l'entreprise du produit concerné par l'infraction (jusqu'à 30 %). Ceci est ensuite multiplié par le nombre d'années et de mois pendant lesquels l'infraction a duré. L'amende peut être augmentée (par exemple en cas de récidive) ou diminuée (par exemple en cas de participation limitée). Le niveau maximal de l'amende est plafonné à 10 % du chiffre d'affaires annuel global de la société ». Dans le cas de Google, l’amende maximale applicable (10 % du chiffre d’affaires annuel global) s’élève à plus de 6 milliards d’euros.

Le quotidien The Sunday Telegraph avance que les sources proches de l’affaire ont affirmé qu’une annonce officielle allant dans le sens de l’amende de 3 milliards d’euros pourrait être faite avant les congés d’été. Margarethe Vestager, commissaire à la concurrence, a évoqué vendredi dernier la possibilité de lancer des procédures judiciaires sur d’autres marchés de la recherche spécialisée comme les informations de voyage ou les cartes.

Source : Telegraph, procédures antitrust
Avatar de seikida seikida - Membre habitué https://www.developpez.com
le 17/05/2016 à 2:11
Bonjour,

J'avoue ne pas trop comprendre cette phrase:
en favorisant systématiquement son propre produit de comparaison de prix dans ses pages de résultats de recherche générale au sein de l’Espace économique européen
Ca me semble un peu normal de faire ca, non?
Si quelqu'un cree son propre site internet, il mettra ses propre produit en avant. Certains sites bidouillent meme les resultats des recherches, des votes, etc...
Autant je suis d'accord avec tous ce qui touche a la vie privee, autant la ...

Pouvez vous m'expliquer ou est le probleme?
Je pense qu'ils s'attaquent a Google seulement car c'est une grosse societe et qu'ils veulent lui soutirer de l'argent (mais peut etre que je me trompe).
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre expert https://www.developpez.com
le 17/05/2016 à 8:09
Si quelqu'un cree son propre site internet, il mettra ses propre produit en avant. Certains sites bidouillent meme les resultats des recherches, des votes, etc...
Autant je suis d'accord avec tous ce qui touche a la vie privee, autant la ...
On peut aussi interpréter google comme un moteur de recherche et en tant que tels doit fournir des résultats non faussé ?

Moi en tous cas je fais une grosse distinction entre taper une recherche dans google search et google shopping.
Le 1er devrait normalement me fournir les résultats les plus pertinents, le 2eme en revanche peut favoriser tels ou tels produits.

De toutes façon quand j’achète un article je regarde pas sur google mais directement sur amazon, ebay, cdiscount et ldlc et je compare moi même.
Avatar de seikida seikida - Membre habitué https://www.developpez.com
le 17/05/2016 à 8:18
Merci @sazearte pour ta reponse:

On peut aussi interpréter google comme un moteur de recherche et en tant que tels doit fournir des résultats non faussé ?
Ceci dit, je ne suis pas d'accord. Légalement parlant est ce qu'un moteur de recherche est obligé de donner des résultats non faussé?
Légalement parlant rien ne lui interdit de fausser les résultats. Bon c'est certains qu'un moteur de recherche qui fait ca ne sera pas utilisé par les internautes qui le fuiront, mais la n'est pas la question.

Si je suis sur un moteur de recherche et que je tape "chaton" et qu'il me sort des resultats sur des chiots avec plein de pub en rapport sur les chiots ... ok, il est hors sujet, mais est ce interdit?

(Je veux juste comprendre les raisons de l'amende)
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre expert https://www.developpez.com
le 17/05/2016 à 8:50
(Je veux juste comprendre les raisons de l'amende)
Moi je voudrais déjà comprendre sur quel(s) produit(s) porte l’amende , google search, google shopping, youtube ? tous...
Avatar de cbleas cbleas - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 17/05/2016 à 12:25
Ceci dit, je ne suis pas d'accord. Légalement parlant est ce qu'un moteur de recherche est obligé de donner des résultats non faussé?
Légalement parlant rien ne lui interdit de fausser les résultats. Bon c'est certains qu'un moteur de recherche qui fait ca ne sera pas utilisé par les internautes qui le fuiront, mais la n'est pas la question.

Si je suis sur un moteur de recherche et que je tape "chaton" et qu'il me sort des resultats sur des chiots avec plein de pub en rapport sur les chiots ... ok, il est hors sujet, mais est ce interdit?

(Je veux juste comprendre les raisons de l'amende)
Bonjour,
Justement lorsque que tu as une position dominante tu n'as pas le droit de fausser les résultats sinon tu fais une concurrence déloyale en allant jusqu'a rendre inexistant tes concurrents.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 17/05/2016 à 16:53
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Moi en tous cas je fais une grosse distinction entre taper une recherche dans google search et google shopping.
Le 1er devrait normalement me fournir les résultats les plus pertinents, le 2eme en revanche peut favoriser tels ou tels produits.
Quoi? il y a un Google shopping... Le filtre est sur le prix? Tu te souviens de la douane? Pourtant je ne suis pas pour.

Citation Envoyé par seikida Voir le message
Légalement parlant est ce qu'un moteur de recherche est obligé de donner des résultats non faussé?
L'exemple de chercher une image qui se trouve dans le cache du moteur de recherche mais n'est plus présente sur le site Internet officiel est déjà suffisante.
Mais administrativement pourtant il y aura des pour et des contres.
Avatar de LSMetag LSMetag - Membre expert https://www.developpez.com
le 17/05/2016 à 20:26
De toute façon c'est bien simple. On sait que Google Search est en quasi monopole et donc utilisé par la quasi-totalité de la population. Les gens ne payent pas, mais Google gagne grassement sa vie avec la pub intégrée à son moteur, sans compter les paiements pour rajouter des pubs tierces et les trackers qui te lient à ses services (google syndication par exemple).

Le problème ici, c'est que si tu tapes "map" dans Google Search, il va non seulement te mettre "Google Map" en premier (c'est pas encore trop grave), mais il te mettra "Plan" (le google map d'Apple) en 2ème voire troisième PAGE. Il en aura profité pour glisser au passage Google Earth, des vidéos youtube, Android. soit dans les résultats d'avant, soit en bannière publicitaire. Et je ne parle pas des innombrables éditeurs à qui Google a graissé la patte pour qu'ils t'installent automatiquement Google Chrome avec leur logiciel, si tu ne décoches pas la case. Ou encore le fait de t'inciter à souscrire un compte Google en te listant ses services, comme DropBox, sans rien mentionner de la concurrence.

Pour que l'innovation et le développement économique (par l'apparition de nouveaux acteurs) se fasse, il faut obligatoirement laisser un peu de place aux "challengers", qui utilisent des techniques alternatives (parfois plus efficaces, parfois moins, parfois novatrices,...). Ici Google les empêche simplement d'exister, en les reléguant loin dans les résultats de recherche, tout en continuant de mettre des liens partout vers ses services.

C'est comme Microsoft qui n'avait pas de Ballot Screen sous Windows. Tu utilisais Internet Explorer, et si tu ne tombais pas par hasard sur un article de Clubic ou une connaissance pour te dire que des alternatives existaient, Internet Explorer n'était rien d'autre... qu'Internet lui même !

Si une société n'a pas encore de concurrence, il est de son devoir de laisser celle-ci émerger, pour favoriser innovation et compétition. La loi n'est pas égale pour tous mais favorise la "justice" et l'"intérêt général", comme avec le principe de l'impôt sur le revenu. Sinon, on serait tous soumis à l'évolution (ou à la stagnation) de la société en monopole (à votre avis, pourquoi IE a pris du retard sur les autres ?)
Avatar de seikida seikida - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/05/2016 à 3:10
Bonjour et merci de vos reponses,

En gros si tu as du succes, tu ne peux plus faire ce que tu veux sans qu'on vienne t'embeter.
Avatar de LSMetag LSMetag - Membre expert https://www.developpez.com
le 18/05/2016 à 4:56
Citation Envoyé par seikida Voir le message
Bonjour et merci de vos reponses,

En gros si tu as du succes, tu ne peux plus faire ce que tu veux sans qu'on vienne t'embeter.
Disons que si tu es un géant tout seul dans sa branche, le client va devoir accepter sa daube (si la boîte ne maintient pas son service, comme Microsoft avec IE) et ne pourra pas se tourner vers autre chose si ça ne lui plaît pas, car la grosse boîte l'aura empêchée d'apparaître.
Pas de concurrence, pas de "besoin" d'amélioration du service. Pas d'innovation. Pas de possibilités de fonder sa boîte.

En politique, pourquoi il n'y a que des vieux ? Parce qu'ils évincent tout de suite les jeunes qui essaient d'entrer en politique, avec leurs réseaux divers. Abus de pouvoir.
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 12/07/2016 à 12:37
Antitrust : la Commission européenne pourrait alourdir les charges qui pèsent sur Google
pour abus de position dominante sur son comparateur de prix Google Shopping

Le 15 avril 2015, Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, annonçait l’envoi d’un premier acte d’accusation contre Google Shopping, le moteur de shopping de Google. L’Europe a fait part à Google de son avis préliminaire selon lequel l’entreprise abuse de sa position dominante, en violation des règles de l’UE en matière d’ententes et d’abus de position dominante, en favorisant systématiquement son propre produit de comparaison de prix dans ses pages de résultats de recherche générale au sein de l’Espace économique européen (EEE).

En août de la même année, Google a envoyé sa réponse aux accusations formulées par la Commission. Kent Walker, Senior Vice-Président et avocat général de Google, a avancé une réponse dont l’objectif était de « montrer pourquoi nous pensons que ces allégations sont incorrectes et pourquoi nous pensons que Google accroît le choix des consommateurs européens et offrent des opportunités d’affaires à des entreprises de toutes tailles ».

Tout d’abord, il a rappelé que la communication des griefs indique que l’affichage des publicités de Google des sites marchands « détourne » le trafic des services de shopping, même si elle n’y apporte pas de preuve. « Notre réponse fournit des preuves et des données pour montrer pourquoi les préoccupations de la communication des griefs ne sont pas fondées. Nous utilisons l'analyse du trafic pour réfuter les accusations selon lesquelles nos affichages publicitaires (…) nuisent à la concurrence en empêchant les agrégateurs d'achats d'atteindre les consommateurs. Les données économiques couvrant plus d'une décennie, un éventail de documents, et les déclarations des plaignants confirment tous que la recherche de produits est extrêmement concurrentielle. Et nous montrons pourquoi la communication des griefs est incorrecte lorsqu’elle omet d'examiner l'impact des principaux services commerciaux comme Amazon et eBay, qui sont les plus grands acteurs de cet espace ».

Il a expliqué que l’univers du service de shopping a vu une énorme progression de son trafic, notamment grâce à Google : « Google a fourni plus de 20 milliards de clics gratuits aux agrégateurs durant cette dernière décennie dans les pays couverts par la communication des griefs, avec un trafic gratuit qui a observé une augmentation de 227 % (et le trafic total encore plus) ».

Il a ajouté que les habitudes des internautes en termes de recherche, comparaison et achats des produits évoluent rapidement. « Les utilisateurs sur desktop ou dispositifs mobiles veulent parfois aller directement vers les marchands de confiance qui ont établi une présence en ligne ».

Une réponse qui n’a pas du tout été jugée satisfaisante par Bruxelles puisqu’en mai dernier, citant des sources proches de l’affaire, le quotidien The Sunday Telegraph a affirmé que Google pourrait avoir à payer la somme record de trois milliards d’euros pour cette infraction dans les semaines à venir. Un montant qui va donc dépasser le précédent record d’amende suite à ce type d’infraction (antitrust) : il s’élevait à 1,06 milliard d’euros, amende qui a été infligée par la Commission à Intel en 2009 et qui a été confirmée cinq ans plus tard par le Tribunal de l’Union européenne.

Selon le quotidien Wall Street Journal, qui cite également des sources proches de l’affaire, la Commission européenne s’apprêterait à émettre une « communication des griefs complémentaire » qui pourrait être transmise à Google au courant de ce mois.

La procédure amorcée par la Commission consiste d’une part à démontrer qu’il y avait là bel et bien un plan stratégique de Google pour promouvoir ses propres services et produits et d’autre part à démontrer que Google est bien, juridiquement, en position dominante sur le marché des comparateurs de prix.

Source : Wall Street Journal
Avatar de Bigb Bigb - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/07/2016 à 15:17
Vivement des sanctions pour Google Shopping, mais aussi Google Local qui empêche une concurrence réelle.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 7:41
Antitrust : Google rejette les accusations d’abus de position dominante avec son comparateur de prix
et affirme qu’Amazon est un concurrent plus fort

Google vient de manière officielle de rejeter les accusations de la Commission européenne dans le cadre de l’enquête antitrust concernant son service de comparaison de prix, Google Shopping.

En avril 2015, Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, a envoyé un acte d’accusation contre Google Shopping, faisant part de son avis préliminaire selon lequel Google abuse de sa position dominante en favorisant son propre produit de comparaison de prix dans ses pages de résultats de recherche générale au sein de l’Espace économique européen. Après une première réponse de Google, la Commission a envoyé des éléments supplémentaires en juillet dernier, pour soutenir ses accusations contre Google.

Répondant à la Commission le 3 novembre, Google explique que les charges « reposent toujours sur une théorie qui ne correspond pas à la réalité de la façon dont la plupart des gens achètent en ligne. » Le géant de la recherche estime que « les allégations sont erronées sur une base factuelle, juridique et économique » et que les actions de la société étaient dirigées par ses utilisateurs plutôt que par un plan visant à écraser les rivaux.

Pour Google, la Commission européenne omet un grand acteur du marché : Amazon

Le géant de la recherche en ligne estime que la Commission européenne s’est donnée une définition tellement restreinte des services d’achats en ligne qu’elle n’a pas pris en compte Amazon, qui est de loin le leader dans le domaine, mais également d’autres plateformes comme eBay, Facebook ou encore Pinterest.

Dans sa réponse, Google a indiqué que le domaine des achats en ligne est « solidement compétitif », avec de nombreuses évidences que « Google et de nombreux autres sites sont à la traine derrière Amazon, de loin le plus grand acteur du domaine », a avancé Kent Walker, Senior Vice-Président et avocat général de Google.

D’après Kent Walker, les consommateurs ne cherchent pas seulement des produits sur un moteur de recherche, mais « ils atteignent les sites marchands de différentes manières : via des moteurs de recherche généraux, des services de recherche spécialisés, des plateformes marchandes, des sites de médias sociaux et des annonces en ligne diffusées par diverses sociétés. Et bien sûr, les commerçants atteignent directement les consommateurs comme jamais auparavant », dit-il.

Depuis avril 2015, au moment de la première communication de griefs envoyée par la Commission européenne, Kent Walker dit que Google a obtenu des données qui confirment sa déclaration. Il cite en effet une récente étude qui montre qu’en Allemagne, Amazon est le point de départ pour de nombreux acheteurs en ligne. « Un tiers des consommateurs en ligne vont d'abord sur Amazon, indépendamment de l'endroit où ils font finalement leurs achats » dit-il, alors que « seulement 14,3 % vont d'abord sur Google, et seulement 6,7 % sur les sites de comparaison de prix », a-t-il ajouté. Et de poursuivre qu’une « récente étude américaine montre des résultats similaires : 55 % des consommateurs américains commencent leurs achats en ligne sur Amazon, 28 % sur les moteurs de recherche, et 16 % vont directement aux détaillants individuels. »

Google continue pour montrer que c’est Amazon le plus fort dans le domaine, insinuant par ailleurs que le géant de l’e-commerce serait celui qui fait baisser le trafic des sites de comparaison de prix et par conséquent, Google ne peut être accusé d’abus de position dominante :

« La Commission affirme également que les consommateurs ne vont pas à Amazon pour comparer les caractéristiques et les prix des produits. Mais Amazon fournit des outils pour faire exactement cela, ainsi que la possibilité d'acheter des produits et de les faire livrer le lendemain, ce qui fait d'Amazon un concurrent encore plus fort. Il n'est pas surprenant que lorsque Amazon et d'autres nouveaux concurrents sont arrivés dans les pays européens, le trafic vers des sites offrant uniquement la comparaison des prix a baissé.

Il n'y a tout simplement pas de corrélation significative entre l'évolution de nos services de recherche et la performance des sites de comparaison de prix. Pendant ce temps, une quantité croissante de trafic est passée de nos pages de recherche à des sites populaires comme Amazon et eBay alors qu'ils se sont développés en Europe. »

Pour conclure, Google affirme ne pas pouvoir pas accepter un cas qui manque de preuves et limiterait sa capacité à servir ses utilisateurs, « juste pour satisfaire les intérêts d'un petit nombre de sites Web ». Le géant de la recherche en ligne dit toutefois être disposé à poursuivre les discussions et travailler avec la Commission pour résoudre les problèmes soulevés.

La Commission européenne prend acte de la réponse de Google

Dans un email envoyé à Reuters, Ricardo Cardoso, le porte-parole de la Commission commente la déclaration de Google : « Dans chaque cas, nous examinerons attentivement la réponse de Google avant de prendre toute décision sur la façon de procéder et ne pouvons pas à ce stade préjuger le résultat final de l'enquête ».

En rejetant les accusations, Google ouvre la voie permettant à la Commission européenne de statuer sur la question dès l’année prochaine. Si la firme est reconnue coupable, elle pourrait se voir infliger une lourde amende, qui pourrait atteindre 7,4 milliards de dollars, soit 10 % de son chiffre d'affaires mondial, juste pour le cas Google Shopping.

Pour les autres cas, Kent Walker affirme que Google a également envoyé sa réponse pour l’enquête antitrust portant sur son service AdSense et que dans les prochains jours, la firme répondra également pour le cas Android.

Sources : Reuters, Kent Walker

Et vous ?

Que pensez-vous des arguments de Google ?

Voir aussi :

antitrust : Bruxelles sur le point d'infliger une lourde amende à Google pour abus de position dominante avec Android
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 16/06/2017 à 17:51
UE : le régulateur antitrust pourrait infliger une amende record à Google
pour avoir favorisé son service Shopping dans ses résultats de recherche

Le régulateur européen de la concurrence serait sur le point d’annoncer la punition qu’il a décidé d’infliger à Google, accusé d’avoir favorisé son service de comparaison de prix (Google Shopping) dans ses résultats de recherche. Plusieurs rapports font cas d’une amende dépassant le record de 1,06 milliard d’euros infligé à Intel en 2009.

Rappelons-le, en avril 2015, Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence a envoyé un acte d’accusation contre Google. Dans cet acte, la société est interpellée pour abus de position dominante en favorisant son produit de comparaison de prix dans ses résultats de recherche générale au sein de l’Espace économique européen. Google s’est défendu une première puis une deuxième fois, après que le régulateur européen lui a fait parvenir des éléments supplémentaires pour soutenir ses accusations contre le géant de la recherche en ligne. Dans sa dernière réponse en novembre 2016, Google a rejeté toutes les accusations de la Commission européenne dans le cadre de l’enquête antitrust concernant son service de comparaison de prix. Le géant de la recherche en ligne a estimé que « les allégations sont erronées sur une base factuelle, juridique et économique » et que les actions de la société étaient dirigées par ses utilisateurs plutôt que par un plan visant à écraser les rivaux.

Après sa réponse, Google a donc ouvert la voie permettant à la Commission européenne de statuer sur la question, ce qui semble être fait maintenant. D’après le Financial Times, citant deux sources proches du dossier, le régulateur européen va en effet annoncer dans les semaines à venir une amende record contre Google dans le cadre de son enquête antitrust. Cette amende pourra être fixée jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires global réalisé en 2016 par Alphabet, la société mère de Google ; soit 10 % de 90 milliards de dollars.

D’après le média Fox Business, cette amende devrait également être accompagnée de plusieurs autres mesures. Google pourrait en effet être sommé de changer ses pratiques commerciales avec son comparateur de prix, en traitant son service sur un pied d’égalité avec les services concurrents. Autrement dit, la firme devrait faire en sorte que les services concurrents aient une meilleure visibilité dans ses résultats de recherche. L’UE a en effet discuté avec certains des plaignants de la façon dont Google devrait modifier ses résultats de recherche pour qu’ils ne soient plus défavorisés. La Commission pourrait en plus autoriser les services concurrents à demander réparation en dommages et intérêts devant les juridictions locales.

Même après l’annonce des mesures qui seront prises contre Google, on peut toutefois s’attendre à ce que la bataille entre Google et la Commission ne soit qu’à son début. Le géant de la recherche en ligne peut en effet faire appel de la décision de la Commission en saisissant la plus haute instance juridique de l’Union européenne, la CJUE. La décision finale pourrait donc ne pas être prononcée avant quelques années. Rappelons aussi que Google fait également l’objet de deux autres enquêtes antitrust sur Android et sa plateforme de publicité AdSense.

Sources : Financial Times, Fox Business

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Antitrust : Bruxelles sur le point d'infliger une lourde amende à Google, pour abus de position dominante avec Android
Antitrust : Intel pourrait ne pas avoir à payer son milliard d'euros d'amende infligée par l'UE, suite à un avis d'un avocat général de la CJUE
Avatar de Aurelien Plazzotta Aurelien Plazzotta - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 16/06/2017 à 21:31
C'est toujours la même conclusion avec ce type d'actualité : il n'existe aucun arsenal législatif au 21e siècle pour contrecarrer les conglomérats super riches.
Les amendes réputées record sont ridicules et ne représentent dans le meilleur des cas que 1% du chiffre d'affaires annuel d'une multinationale et n'annule en rien le rachat, la pratique ou la transaction frauduleuse.

Exprimé à contrario, la situation est encore plus grotesque : le paiement d'une amende autorise une entreprise à être hors-la-loi.

Cela me fait penser à un message pertinent publié par un autre membre du club developpez.com au sujet du rachat de Whasapp par Facebook : la Commission Européenne autorise le rachat de l'une par l'autre pour un montant de 16,1 milliards de $ au lieu de 16 milliards de $...
Avatar de earhater earhater - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 16/06/2017 à 23:24
je suis désolé mes gens et je vous demande des précisions mais je ne vois pas du tout pourquoi google devrait être sanctionné pour avoir mis en avant ses propres services ? IL y a une loi qui dit que les moteurs de recherches doivent êtres impartiaux ? Par exemple sur linkedin les utilisateurs qui payent sont mis en avant, sur certains moteurs de recherches de voyages par exemple des entreprises payent pour être mise en avant ( et c'est pas affiché comme sponso) etc

C'est une entreprise privée pas un outil d'utilité publique
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/06/2017 à 0:40
De manière générale, tu as raison. L'antitrust consiste à favoriser une concurrence saine, à savoir la loi de l'offre et de la demande. Pour cela il faut mettre des règles supplémentaires aux mastodontes, qui ont les moyens d'influencer l'offre et la demande pour se rendre naturellement plus attractifs que leurs concurrents. Google étant l'un d'entre eux, il est donc sujet à ces règles supplémentaires. Dit autrement : être influent, c'est bien, mais l'être trop, ça l'est moins. Après, chacun a son avis de ce qui est trop et de ce qui ne l'est pas, y'a forcément des mécontents.
Avatar de Georges_T Georges_T - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 25/06/2017 à 6:01
Juste une question : Sanctionner, pourquoi pas, mais est ce que une entreprise sanctionnée a déjà payé quelque chose ?
Sinon à quoi sert d'utiliser tant d'énergie et d'argent pour poursuivre une chimère ?
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 27/06/2017 à 14:28
Antitrust : Bruxelles inflige une amende de 2,4 milliards d'euros à Google
pour abus de position dominante sur la recherche en ligne

Après des années de procédures et de multiples tentatives d'entente avec Google, la Commission européenne a décidé de lui infliger une amende record de 2,42 milliards d'euros pour abus de position dominante sur le marché des moteurs de recherche en favorisant son propre service de comparaison de prix.

Margrethe Vestager, la commissaire chargée de la politique de concurrence, a déclaré: « Google est à l'origine d'un grand nombre de produits et de services innovants qui ont changé notre vie, ce qui est positif. Mais sa stratégie relative à son service de comparaison de prix ne s'est pas limitée à attirer des clients en rendant son produit meilleur que celui de ses concurrents. En effet, Google a abusé de sa position dominante sur le marché des moteurs de recherche en favorisant son propre service de comparaison de prix dans ses résultats de recherche et en rétrogradant ceux de ses concurrents.

Ce que Google a fait est illégal au regard des règles de concurrence de l'UE. Elle a empêché les autres sociétés de livrer concurrence sur la base de leurs mérites et d'innover. Et surtout, elle a empêché les consommateurs européens de bénéficier d'un réel choix de services et de tirer pleinement profit de l'innovation. »

Les principaux griefs portent sur la place privilégiée que Google accorde à Google Shopping sur les pages de résultats de recherche, rétrogradant du coup les services concurrents de comparaison de prix de produits.

En effet, Bruxelles précise qu’en 2008, Google a commencé à introduire sur les marchés européens un changement fondamental dans sa stratégie visant à promouvoir son service de comparaison de prix. Cette stratégie était fondée sur la domination exercée par Google sur le marché de la recherche générale sur l'internet, et non sur une concurrence basée sur les mérites sur les marchés de la comparaison de prix :
  • Google a toujours accordé une position de premier plan à son propre service de comparaison de prix : lorsqu'un consommateur introduit une demande dans le moteur de recherche de Google, pour laquelle le service de comparaison de prix de Google souhaite montrer des résultats, ceux-ci sont affichés en haut ou dans la première partie des résultats de recherche ;
  • Google a rétrogradé les services de comparaison de prix concurrents dans ses résultats de recherche : les services concurrents de comparaison de prix apparaissent dans les résultats de recherche de Google sur la base des algorithmes de recherche générique de Google. Google ayant assorti ces algorithmes de plusieurs critères, les services de comparaison de prix concurrents sont rétrogradés. Il est établi que même le service concurrent le mieux classé n'apparaît en moyenne qu'à la page 4 des résultats de la recherche de Google, les autres figurant encore plus bas. Le service de comparaison de prix de Google n'est pas soumis aux algorithmes de recherche générique de Google, donc à ces rétrogradations.

La conséquence ? Le service de comparaison de prix de Google est bien plus visible pour les consommateurs dans les résultats de recherche de Google, alors que les services de comparaison de prix concurrents sont beaucoup moins visibles.

Pour la Commission, « en accordant une position de premier plan uniquement à son service de comparaison de prix et en rétrogradant ses concurrents, Google a conféré un avantage significatif à son service de comparaison de prix par rapport à ses rivaux. »

La décision adoptée aujourd'hui conclut que :
  • Google occupe une position dominante sur les marchés de la recherche générale sur l'internet dans l'ensemble de l'Espace économique européen (EEE), c'est-à-dire dans les 31 pays de l'EEE ;
  • Google a abusé de sa position dominante sur le marché en conférant un avantage illégal à son propre service de comparaison de prix. La société a accordé une position de premier plan dans ses résultats de recherche uniquement à son propre service de comparaison de prix, tout en rétrogradant les services de ses rivaux. Elle a étouffé la concurrence fondée sur les mérites sur les marchés de la comparaison de prix.

Conséquences de la décision

L'amende d'un montant de 2 424 495 000 d'euros, qui tient compte de la durée et de la gravité de l'infraction. L'amende a été calculée sur la base de la valeur des recettes que Google réalise grâce à son service de comparaison de prix que Google a déployé dans 13 pays de l'EEE (notamment l'Allemagne et le Royaume-Uni en janvier 2008, la France en octobre 2010, l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne en mai 2011, la République tchèque en février 2013 et l'Autriche, la Belgique, le Danemark, la Norvège, la Pologne et la Suède en novembre 2013).

En vertu de la décision de la Commission, Google doit mettre un terme à son comportement illégal dans un délai de 90 jours à compter de la décision et s'abstenir de toute mesure ayant un objet ou un effet identique ou équivalent. En particulier, la décision enjoint Google de respecter le simple principe d'égalité de traitement entre les services concurrents de comparaison de prix et son propre service:
  • Google doit appliquer aux services de comparaison de prix concurrents les mêmes procédés et les mêmes méthodes de placement et d'affichage sur ses pages de résultats de recherche qu'à son propre service de comparaison de prix ;
  • Si Google ne se conforme pas à la décision de la Commission, la société sera passible d'astreintes pour manquement pouvant aller jusqu'à 5 % du chiffre d'affaires moyen réalisé quotidiennement au niveau mondial par Alphabet, la société mère de Google. La Commission devra alors constater ce manquement dans une décision distincte, tout montant étant dû avec effet rétroactif jusqu'au début du manquement.

Enfin, Google est aussi passible d'actions civiles en dommages et intérêts qui peuvent être introduites devant les juridictions des États membres par toute personne ou entreprise affectées par son comportement anticoncurrentiel.

Source : Europa

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision ?
Avatar de Shepard Shepard - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 27/06/2017 à 17:04
Pourquoi attend-t-on de Google qu'il soit neutre ?

Delhaize vend des produits de la marque Delhaize, qu'il met en avant par rapport à sa sous-marque 365. Delhaize est la seule grande surface dans mon patelin. Puis-je porter plainte contre Delhaize parce qu'il abuse de sa position dominante ?

Google n'est pas une association sans but lucratif ... Si Google commence à faire de la merde, les gens basculeront sur un autre moteur de recherche. Il n'y a pas grand chose qui pardonne moins qu'une mauvaise image sur internet.

Par ailleurs, pourquoi la commission Européenne a-t-elle le droit d'infliger une amende à Google ?

Vous l'aurez remarqué, je n'y connais strictement rien en "politique Internet" ^^ Merci d'avance à ceux qui me feront un rappel rapide des bases :-)

Edit : Désolé je n'avais pas vu la discussion avant ce dernier article, je m'en vais la lire de ce roulement de molette :-)
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 27/06/2017 à 18:40
Citation Envoyé par Shepard Voir le message
Delhaize vend des produits de la marque Delhaize, qu'il met en avant par rapport à sa sous-marque 365.
Si c'est sa sous-marque, ce n'est pas la marque d'un concurrent. Si c'est une marque de concurrent et non une sous-marque de Delhaize :
Citation Envoyé par Shepard Voir le message
Delhaize est la seule grande surface dans mon patelin. Puis-je porter plainte contre Delhaize parce qu'il abuse de sa position dominante ?
Oui si :
- la position dominante est caractérisée (j'ai rien trouvé, donc j'imagine que c'est au juge à trancher).
- l'abus est caractérisé (L420-2 du code de commerce)
- tu souffres de ce mauvais traitement. Si tu es ledit concurrent, tu peux porter plainte, mais je ne sais pas si en tant que client ça passerait. De souvenir, nul ne peut porter plainte pour autrui à moins d'être un représentant légal.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 27/06/2017 à 19:52
Condamné à une amende de 2,4 milliards d’euros, Google exprime son désaccord avec la décision de la Commission européenne
et envisage de faire appel

Accusé d’avoir favorisé son service de comparaison de prix (Google Shopping) dans ses résultats de recherche, Google vient d’être lourdement sanctionné par le régulateur européen de la concurrence. La Commission a infligé une amende de 2,4 milliards d’euros au géant de la recherche en ligne, soit plus du double de l’amende de 1,06 milliard prononcée pour Intel.

Dans le communiqué de presse qu’elle a publié aujourd’hui, la Commission européenne explique que Google donne une place privilégiée à Google Shopping, en le plaçant en haut dans ses résultats de recherche. Pendant ce temps, les services de comparaison de prix des concurrents sont affichés beaucoup plus bas, là où les consommateurs ne les voient pas.


En prononçant sa décision, la Commission donne un délai de 90 jours à Google pour mettre fin aux pratiques dénoncées. Il s’agira donc, entre autres, de traiter les services de comparaison de prix concurrents sur un pied d’égalité avec Google Shopping. Autrement dit, Google doit appliquer les mêmes procédés et les mêmes méthodes de placement et d'affichage sur ses pages de résultats.

Réfutant depuis le début les accusations de la Commission européenne, Google est logiquement en désaccord avec la sanction prononcée par le régulateur européen. Dans un billet, Kent Walker, Senior Vice-Président et avocat général de Google explique que le rôle de la firme est de connecter ses utilisateurs avec des milliers d'annonceurs, quelle que soit leur taille, et d’une manière qui soit utile pour les deux groupes. Il estime donc que « la décision de la Commission européenne sur les achats en ligne sous-estime la valeur de ces types de connexions rapides et faciles. »

Google dit également être guidé par ses utilisateurs et non par un désir d’écraser la concurrence. « Bien que certains sites de comparaison préfèrent naturellement que Google les mette plus en évidence, nos données montrent que les gens préfèrent habituellement des liens qui les mènent directement aux produits qu'ils souhaitent, et non à des sites Web où ils doivent répéter leurs recherches », ajoute Kent Walker. À travers son service, Google dit encore permettre à des milliers de marchands européens de concurrencer de grandes entreprises comme Amazon et eBay. Kent Walker ne manque pas non plus de rappeler qu’Amazon reste le port d’escale pour la recherche de produits en ligne. Pour soutenir sa déclaration, il cite un article de Bloomberg qui indique que plus de 50 % des acheteurs se tournent d’abord vers Amazon lorsqu’ils veulent rechercher des produits en ligne.

Pour revenir à ses méthodes d’affichage des sites de comparaison de prix, Kent Walker affirme que si vous utilisez Google pour rechercher des produits, ils essaient simplement de vous donner ce que vous recherchez. « Nous ne faisons pas cela en nous favorisant nous-mêmes, ou un site ou un vendeur particulier – c'est le résultat d'un travail acharné et d'une innovation constante, en fonction des commentaires des utilisateurs », a-t-il précisé. « Compte tenu de cette évidence, nous sommes respectueusement en désaccord avec les conclusions annoncées aujourd'hui », dit-il. Google examine donc la décision de la Commission en détail et dit envisager de faire un appel.

Source : Google

Et vous ?

Que pensez-vous des arguments de Google ?
Avatar de NSKis NSKis - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 27/06/2017 à 23:46
Mouais! Loin de moi l'idée que Google est une oie blanche.

Mais là, franchement les arguments de l'UE laissent songeur. En gros, l'UE condamne Google d'avoir trop de succès.

Cela donne surtout l'impression que l'UE veut faire les poches du riche qui passe, histoire de compenser le fait que Google "optimise" ses dépenses en impôts.

Il aurait été plus logique de faire payer des impôts à Google en supprimant les paradis fiscaux présents au sein même des 28 membres de l'UE (Luxembourg, Autriche, Irlande, iles anglo-normandes). Ce n'est pas pour rien que lorsque l'Etat français achète des licences "Nanosoft" à coup de centaines de millions d'euro, le contrat est signé avec "Nanosoft-Irlande" et pas "Nanosoft-France"!!!
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 28/06/2017 à 2:34
Je pense qu'au contraire l'argument est on ne peut plus clair : Google dispose d'une position dominante vis à vis des outils de recherche de sites Web. Pas au niveau de la vente de produits, qui est la branche de Google Shopping, mais de la recherche de sites Web. De là, Google utilise cette position dominante dans la recherche de sites Web pour favoriser ses outils d'une autre branche, celle de la vente. C'est là que se trouve l'abus : en tant que position dominante, il se doit (légalement parlant) de faire preuve de plus de neutralité, et non exploiter sa position dominante pour mettre en avant ses propres outils qui auraient moins de succès. Dit autrement, il profite de sa position dominante en recherche de sites Web pour fausser l'impression de concurrence (i.e. influencer) dans la vente de produits en ligne.

D'ailleurs, comme il le dit, si les utilisateurs favorisent Amazon pour faire leurs achats, pourquoi ce n'est pas Amazon qui sort en premier sur Google ? Google utilise tout d'abord la confusion en parlant de position dominante dans la vente, où il dit que c'est Amazon le n°1, alors qu'on parle de position dominante en recherche Web. Ensuite, il se contredit en disant que Amazon est le n°1 et en disant que Google met en avant ce que veulent les utilisateurs. Voilà comment je prends sa réponse : soit ils n'ont pas compris le principe d'abus de position dominante (ce dont je doute à 100% vu leurs moyens légaux colossaux), soit ils essaient de jouer sur la confusion pour promouvoir leur propre façon de voir la chose (qui est forcément dans leur sens, évidemment).
Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert https://www.developpez.com
le 28/06/2017 à 7:58
Citation Envoyé par Shepard Voir le message
Delhaize vend des produits de la marque Delhaize, qu'il met en avant par rapport à sa sous-marque 365. Delhaize est la seule grande surface dans mon patelin. Puis-je porter plainte contre Delhaize parce qu'il abuse de sa position dominante ?
Faut arrêter d'habiter dans des patelins qui coûtent des fortunes à la collectivité :p
Avatar de kantin34 kantin34 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 28/06/2017 à 9:10
Biensur que Google abuse de sa position comme Microsoft ,Orange et etc et oui la commission euro se bouge pour calmer leur frenesie a vouloir tout avoir .
Avatar de NSKis NSKis - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 28/06/2017 à 11:42
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Je pense qu'au contraire l'argument est on ne peut plus clair : Google dispose d'une position dominante vis à vis des outils de recherche de sites Web.
Jamais entendu parler des règles qui régissent notre monde capitaliste? Est-ce à Google de payer une amende parce que ses concurrents sont trop nuls?

Alors on s'arrête où? On fait payer une amende à l'entreprise BTP qui a réussi à se démarquer de ses concurrents et rafle tout les marchés publics? On fait payer les hyper-marchés qui font crever les boulangeries artisanales en vendant du pain industriel en provenance de Pologne et de Roumanie?

Oui Google doit payer... Pas des amendes mais des impôts sur ses bénéfices!!!
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 28/06/2017 à 13:12
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Jamais entendu parler des règles qui régissent notre monde capitaliste? Est-ce à Google de payer une amende parce que ses concurrents sont trop nuls?
Si tu veux vivre en capitaliste, va vivre aux USA. La France n'est pas 100% capitaliste, et je trouve que c'est tant mieux. Même si perso je trouve que c'est encore trop de capitalisme.
Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert https://www.developpez.com
le 28/06/2017 à 13:40
Euh ca va pas l'aidé même au USA il y a des règles antitrust
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 28/06/2017 à 14:01
Mais j'ai l'impression qu'elles sont moins stricte que par chez nous.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil