Antitrust : l'UE préparerait ses armes pour assigner Google en justice
Selon certaines indiscrétions provenant des parties impliquées dans l'affaire

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
L’étau semble se resserrer autour du géant de la recherche dans l’affaire qui l’oppose à l’Union européenne depuis quelques années. En effet, depuis 2010 la commission antitrust de l’Union européenne a introduit une enquête en vue de confirmer les plaintes des différentes entreprises taxant Google d’abuser de sa position dominante dans le domaine de la recherche sur le web afin de favoriser ses produits et ceux de ses partenaires au détriment des concurrents.

Après plusieurs mois de silence, l’organe de régulation de la concurrence de la commission européenne vient de faire un pas en avant en demandant la permission aux entreprises qui avaient porté plainte contre Google afin de publier certaines informations classées confidentielles que ces dernières avaient fournies. En outre, certaines personnes impliquées dans l’affaire déclarent avoir été contactées afin de fournir des documents dans un bref délai selon les dires du Wall Street Journal.

Pour le quotidien américain, ces démarches n’ont d’autres sens que de passer à la vitesse supérieure au vu des différents accords sans succès entrepris par Google. C’est de même ce que semblent confirmer certaines personnes bien introduites dans les coulisses de cette affaire qui affirment que le nouveau commissaire à la concurrence Margrethe Vestager « prévoit de faire avancer l’affaire dans un délai relativement court ».

Cette même analyse a été faite par un avocat basé à Bruxelles et représentant les intérêts d’un plaignant. Pour lui, « le fait que la commission cherche des informations plus complètes des plaignants dans des délais courts de quelques jours montre qu’elle est dans les dernières étapes pour l’obtention d’une déclaration de griefs d’ensemble ».

Si les choses prennent aujourd’hui cette tournure, il faut souligner qu’il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, dès le début de cette affaire Google avait fait plusieurs propositions afin de procéder à un règlement à l’amiable. La troisième proposition avait été favorablement accueillie par l’ancien commissaire Joaquin Almunia. Cela a conduit plusieurs entreprises de l’UE à déclarer ouvertement la prise de partie de ce dernier pour la firme de Mountain View.

Margrethe Vestager qui est le nouveau commissaire à la concurrence semble vouloir en finir le rapidement possible avec cette affaire, et ce de manière légale. À maintes occasions, elle n’a pas manqué de faire savoir sa position en affirmant qu’elle est en faveur d’un processus judiciaire formel afin d’établir un précédent. Les arrangements « ne devraient pas être une habitude » et ne devraient pas être recherchés à « n’importe quel prix ». Le mois dernier encore, elle affirmait lors d’un évènement à Bruxelles que tout le monde « devrait voir que nous sommes prêts à aller devant les tribunaux si c’est la meilleure chose à faire ».

Google qui détient 90 % de part de marché en Europe en ce qui concerne la recherche en ligne s’expose à une amende de 6 milliards de dollars en cas de confirmation des charges devant la justice.

Source : The Wall Street Journal

Et vous ?

Que pensez-vous de cette affaire ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 03/04/2015 à 16:13
Pour ne pas étouffer les éventuels concurrents...

Les arrangements « ne devrait pas être une habitude » et ne devrait pas être recherché à « n’importe quel prix ».
Surtout quand on a les moyens de torpiller (acheter) d'éventuels gêneurs.

Cela veut-il dire que (sans règles) dans les arrangements amiables il y a toujours un qui estime (à tort ou à raison) avoir été lésé.
Avatar de expertsecu expertsecu - Inactif https://www.developpez.com
le 09/04/2015 à 8:08
D'abord Google ne possède pas des parts de marché, ce n'est pas sa propriété.

Ensuite depuis quand c'est aux concurrents d'une firme de définir ce qu'elle doit faire?

Je comprends que les polytocards du parlement européen en font des tonnes contre Google (le parlement européen tombe dans tout les pièges démagogiques) mais la Commission ne devrait pas donner dans la surenchère médiatique quand Google propose un accord généreux.
Avatar de expertsecu expertsecu - Inactif https://www.developpez.com
le 09/04/2015 à 8:46
Citation Envoyé par Beanux Voir le message
Non, ce n’est pas ce qui est demandé. L'enquete avance que google favorise ses produit, et c'est gênant/illégal à cause de son monopole (et simplement à cause de ça).
La réponse demandé, est de montrer de la transparence en montrant l'algo, ce qui prouverait qu'il n'y a pas d'abus. Ainsi qu'une représentation équitable de ses produit ET de ses concurrents.

Il n'y a rien de sorcier a ça.
1) Il n'y a aucun monopole. N'importe qui peut se lancer comme moteur de recherche.

2) Il n'y a aucune raison que Google montre ses algos. C'est du grand délire. Est-ce que MS publie le code source de Windows par transparence? C'est pourtant un enjeu plus important.

3) Si Google publie des choses, cela ne prouvera absolument rien. Il peut altérer ses résultats. Tu vas aller vérifier sur les serveurs de Google?

4) Déjà, la base du moteur Google est publié depuis longtemps. Tu vas recalculer les valeurs propres du Web chez toi?
Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/04/2015 à 19:06
Citation Envoyé par expertsecu Voir le message
1) Il n'y a aucun monopole. N'importe qui peut se lancer comme moteur de recherche.
C'est un peu comme dire, au vu des opportunités encore offertes par un secteur à 90% maîtrisé par une seule entité, et le 10% restant occupé par une douzaine d'autres concurrents, n'importe qui peut encore investir dans le secteur.

J'imagine le nombre d'investisseurs potentiels se bousculer face à un tel projet
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 09/04/2015 à 22:32
Pour rappel, quand Google est arrivé sur ce marché, ce n'etait pas du tout gagné, le marché était dominé par altavista, lycos and co..
Donc encore aujourd'hui la situation peu de nouveau changer
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert éminent https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 1:19
Cela dit, en ce temps là, les solutions existantes n'étaient pas satisfaisantes (sauf si on est pas pointilleux), alors que là Google fait du très bon boulot. On pourra dire ce qu'on veut sur sa philosophie, les résultats sont là. Donc plus difficile de faire sa place quand même. {^_^}
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 11:12
Oui et non:
Un point "récent" peut permettre d'imposer un peu sa solution: l'argent
Quand on creuse un peu le sujet, on peut voit qu'il y a de grandes batailles financières de partenariat and co afin d'imposer son moteur de recherche par défaut dans les barres de recherche des navigateurs

C'est un élément intéressant qui peut, si on a le budget de départ, permettre d'avoir une belle visibilité dès le départ.
Ce qui n'était pas le cas à l'époque où Google est arrivé

Microsoft, avec Bing, à les capacités financières de nouer des partenariats financier afin d'avoir son moteur par défaut sur beaucoup de navigateurs.
Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 14:55
Citation Envoyé par imikado Voir le message
C'est un élément intéressant qui peut, si on a le budget de départ, permettre d'avoir une belle visibilité dès le départ.
Ce qui n'était pas le cas à l'époque où Google est arrivé
Je suis d'accord, si à cette époque il y avait un gougle en position de monopole quasi-absolu ils n'auraient eu aucune chance de devenir le gougle d'aujourd'hui.

[HS] Juste pour lever un vilain doute, gougle ne parle jamais de logiciel libre toujours open source Why!

Est-ce le fait qu'il existe une permissivité chez l'un que l'autre ne permet pas ? [/HS]
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert éminent https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 15:20
Citation Envoyé par Algo D.DN Voir le message
[HS] Juste pour lever un vilain doute, gougle ne parle jamais de logiciel libre toujours open source Why!

Est-ce le fait qu'il existe une permissivité chez l'un que l'autre ne permet pas ? [/HS]
Libre implique de respecter les 4 libertés décrites par R. Stallman, à savoir :
  1. la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages ;
  2. la liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses besoins ;
  3. la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;
  4. la liberté d'améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.

Open source n'implique que de fournir le code, pas de tout autoriser avec. Qui dit libre dit open source, mais pas l'inverse.
Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/04/2015 à 16:04
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Open source n'implique que de fournir le code, pas de tout autoriser avec. Qui dit libre dit open source, mais pas l'inverse.
[Toujours HS] Gougle applique donc (avec l'Open Source) une sorte de stratégie des écluses, qui au besoin et de manière altruiste bien sûr , s'octroie le droit de verrouiller le sens des flux sur des solutions que d'autres développent...[/Toujours HS]
Contacter le responsable de la rubrique Accueil