Google : Schmidt rencontrera discrètement le chef Antitrust de l'UE
Pour trouver un terrain d'entente dans l'enquête contre le géant IT

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Ce n'est pas du tout le grand amour actuellement entre le géant de la recherche en ligne et l'Union Européenne. Google et les institutions de l'UE ont dû s'affronter d'une part sur la question de l'abus de position dominante du géant de l'IT, et d'autre part sur le droit à l'oubli des résidents de l'UE.

Si la firme de Mountain View semble en position favorable sur la question du droit à l'oubli où les décisions des institutions de l'UE ne sont pas juridiquement contraignantes, ce n'est pas du tout le cas dans l'enquête Antitrust.

La société américaine fait l'objet d'une enquête antitrust qui dure maintenant quatre années. Google, avec ses 90% de parts de marché dans la recherche en Europe, a été accusé d'abus de position dominante, par ses concurrents. L'entreprise est accusée de privilégier ses activités commerciales au détriment de ses concurrents dans les résultats de son moteur de recherche.

Le géant de l'IT a essayé à maintes reprises de proposer des concessions pour régler l'affaire, mais sans succès. Les critiques de certains politiciens et le désaccord au sein de la Commission européenne a conduit l'ex patron Antitrust de l'UE, Joaquin Almunia, à rejeter les propositions de Google.

Si la société américaine est reconnue coupable d'avoir eu un comportement anti-concurrentiel, cela pourrait lui coûter jusqu'à 10% de ses revenus mondiaux comme pénalité. Au regard de son chiffre d'affaires en 2014, cela équivaut à pas moins de 6,6 milliards de dollars.

En quête d'une solution à l'amiable, Eric Schmidt, président exécutif de Google rencontrera la semaine prochaine le chef Antitrust de l'Europe, selon deux sources de Reuters ayant une connaissance de la question. Schmidt rencontrera discrètement la commissaire européenne de la concurrence, Margrethe Vestager, à Bruxelles tôt la semaine prochaine, ont déclaré les sources.

Cette rencontre vient après que Vestager ait rencontré plus d'une douzaine de plaignants de Google, y compris les responsables de Microsoft et l'éditeur allemand Axel Springer, au cours des dernières semaines pour discuter de la question de l'abus de position dominante de Google.

La firme de Mountain View serait prête à tout, pour éviter de donner la dime de son chiffre d'affaires mondial. Mais pour cela, elle devrait en payer le prix fort et peut-être reconsidérer la scission de ses activités comme demandée par le parlement européen.

Source : Reuters

Et vous?

Qu'en pensez-vous?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Aurelien Plazzotta Aurelien Plazzotta - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 27/02/2015 à 8:52
La rencontre est tellement discrète qu'elle est publiée dans la presse spécialisée !
Avatar de vampirella vampirella - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 27/02/2015 à 11:39
Citation Envoyé par Kenaryn  Voir le message
La rencontre est tellement discrète qu'elle est publiée dans la presse spécialisée !

Justement, heureusement que certains journalistes sont là pour faire remonter des faits que certains aimeraient garder secret.
A moins bien sûr que cette information soit une "fuite" organisée, auquel cas ce n'est qu'une affaire de comm' de la part de Google / du commissaire EU.

J'espère que Margrethe Vestager restera ferme sur ces positions. Ceci dit, au vu des principaux plaignants, c.à.d. une méga-entreprise Microsoft et une fortune privée comme Axel, je crains que les plaintes ne soient que des idéologies de façade et qu'ils trouvent un arrangement à l'amiable. Au détriment des plus petites entreprises, qui resteront lésées très probablement.
Avatar de ZenZiTone ZenZiTone - Membre émérite https://www.developpez.com
le 27/02/2015 à 13:47
Citation Envoyé par Michael Guilloux  Voir le message
[B][SIZE=4]Si la société américaine est reconnue coupable d'avoir eu un comportement anti-concurrentiel, cela pourrait lui coûter jusqu'à 10% de ses revenus mondiaux comme pénalité. Au regard de son chiffre d'affaires en 2014, cela équivaut à pas moins de 6,6 milliards de dollars.

Tout de suite, c'est plus impressionnant que les amendes précédentes, noN?
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur https://www.developpez.com
le 02/03/2015 à 10:29
Donc ils vont couper le géant en plusieurs gros, et hop, pas d'amende...
Avatar de Escapetiger Escapetiger - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/03/2015 à 11:51
Citation Envoyé par Michael Guilloux  Voir le message
La firme de Mountain View serait prête à tout, pour éviter de donner la dime de son chiffre d'affaires mondial.
Qu'en pensez-vous?

C'est sur que tous les géants de l'IT, principalement américains, font tout pour échapper à l'impôt comme nous pouvons l'apprendre officiellement dans le documentaire canadien d'Harold Crooks de 2014 :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Prix...8film,_2014%29
Le Prix à payer (film, 2014)

dont voici la bande-annonce :






Contacter le responsable de la rubrique Accueil