Des centaines de satellites en orbite pour une connectivité internet plus rapide
L'ambitieux projet du cofondateur de Paypal Elon Musk

Le , par Stéphane le calme

101PARTAGES

4  0 
Elon Musk, un entrepreneur connu pour être le cofondateur de Paypal, SpaceX (spécialisée dans la conception de navettes spatiales), Tesla Motors (qui construit des voitures électriques de nouvelle génération) et SolarCity, en plus d’être à l’initiative du projet Hyperloop (un système de transport à grande vitesse), voudrait cette fois-ci relever un autre défi : mettre des satellites en orbite afin de créer un vaste « Internet spatial » dont l’objectif serait d’accélérer la vitesse du trafic sur le web, en plus de fournir une connexion à moindre coût aux 4,3 milliards de personnes qui en sont encore dépourvues, selon les statistiques d’une récente étude des Nations-Unies. Il espère même que son système sera utilisé un jour pour connecter à internet des personnes vivant sur Mars.

Un projet auquel il croit vraiment puisqu’il se dit être prêt à investir jusqu’à 10 milliards de dollars. « Nous nous focalisons sur la création d’un système mondial de télécommunications qui sera plus grand que tout ce qui a été imaginé jusqu’à présent », a-t-il confié au quotidien Bloomberg. Musk, qui n’a pas encore baptisé son projet de conquête de l’espace, a tout de même expliqué que celui-ci consisterait à mettre en orbite des centaines de satellites à 750 miles (1 207 km) au-dessus de la Terre, beaucoup plus proche donc que la traditionnelle distance de 22 000 miles (35 406 km) que respectent les satellites géostationnaires de communication. L’avantage d’avoir des satellites plus proches de la Terre devrait permettre d’obtenir un service internet plus rapide puisque les signaux électromagnétiques auront une distance moins importante à parcourir. En théorie, le service tel que proposé par Musk sera capable de rivaliser avec la vitesse de connexion offerte par les câbles de fibre optique tout en ayant l’avantage de rendre internet disponible dans des régions éloignées et pauvres qui n’y ont pas accès. « La vitesse de la lumière est 40 % plus rapide dans le vide spatial que dans la fibre », a-t-il rappelé.

Côté administratif, c’est à Seattle que seront basés les bureaux où seront recrutées une soixantaine de personnes au départ. Ce nombre devrait flirter avec le millier d’employés en trois ans. Précisons quand même qu’il ne sera pas le seul projet sur lequel ils vont devoir travailler, puisque Musk prévoit déjà qu’ils se penchent sur la conception de capsules Dragon et des fusées Faucon issues de SpaceX dans leur planning. « Nous voulons les meilleurs ingénieurs qui vivent à Seattle ou qui veulent bien se déplacer vers la région de Seattle et qui travaillent sur l'électronique, les logiciels, les structures et les systèmes d'alimentation, (…) nous voulons les meilleurs talents d’ingénierie de toutes sortes », a avancé Musk.

Si ce projet semble ambitieux, il n’est certainement pas le premier du genre. En effet, la semaine dernière, un consortium baptisé OneWeb avec à sa tête Greg Wyler, le fondateur de la startup O3b Networks, présentait déjà un projet de la même nature qui reposait sur le lancement de 648 satellites. OneWeb a obtenu le soutien financier de Virgin Group, la société du milliardaire britannique Richard Branson, et de Qualcomm, fabricant américain de puces électroniques. OneWeb espère être opérationnel dans quatre ans, soit un an avant le projet de Musk.

Mais ce n’est pas tout. Google et Facebook sont également intéressés par cette conquête de l’espace. Seulement, les deux poids lourds technologiques ne comptent pas s’appuyer uniquement sur des satellites pour une meilleure distribution d’un internet plus rapide : ils souhaitent également s'appuyer sur des drones pour des mesures pratiques (le déploiement sera certainement plus rapide). Aussi, Google a racheté Skybox l’an dernier, un fabricant de microsatellites, mais également Titan Aerospace, un concepteur de drones. Pour sa part, Facebook a mis sur pied le laboratoire Connectivy Labs afin de coordonner ses efforts. Parmi le personnel recruté figurent notamment d'anciens experts de la NASA, l’agence spatiale américaine. Un enjeu stratégique pour les deux américains, qui espèrent ainsi avoir des millions d’utilisateurs en plus et donc une audience plus forte pour les publicités qui constituent l’essentiel de leur business model.

Source : Bloomberg

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 12:51
Et pour le ping il a une solution ?

Ou bien les martiens serons privée de jeux video en ligne ?
Avatar de Theta
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 13:18
Mars est à entre 3 et 20 min lumière de la Terre (selon leurs positions), du coup c'est impossible d'avoir un ping inférieur au double de ce temps.
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 13:52
Teledesic, le retour...
Avatar de Washmid
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 13:59
Le ping martien devrait rester meilleur qu'en RFC 1149 ici.
Avatar de Kropernic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 15:00
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« La vitesse de lumière est 40% plus rapide dans le vide spatial que dans la fibre », a-t-il rappelé.
Euh.. La vitesse de la lumière (souvent représentée par la lettre c) ne serait pas une constante par hasard ???
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 15:11
Citation Envoyé par Kropernic Voir le message
Euh.. La vitesse de la lumière (souvent représentée par la lettre c) ne serait pas une constante par hasard ???
Tout à fait. c représente la vitesse de la lumière dans le vide spacial. La vitesse de la lumière change bien en fonction du milieu qu'elle traverse.

Mais bon, comme le précise Wikipedia :
Le nom de cette constante est souvent source de confusion. Il est important de comprendre que la vitesse de la lumière n'est pas une constante physique en soi : elle coïncide avec la constante physique c à condition que les photons aient une masse identiquement nulle et que la propagation s'effectue dans le vide absolu.
Avatar de gagouze2
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 15:11
Comme toute les ondes la lumière à une vitesse qui est fonction du milieu dans lequel elle se déplace.

la valeur C n'est valable que dans le vide et dans l'air dans les solide elle nettement plus faible
Avatar de Kropernic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 15:13
Ah bin j'aurai appris quelque chose.

Passionné d'astrophysique, je n'ai été confronté à c que dans le vide interstellaire effectivement.
Avatar de Ptigrouick
Membre actif https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 15:37
Le coup de la connexion internet sur Mars est digne d'un premier avril, j'ai bien rigolé. Le temps que des gens s'y installent sa techno sera dépassée depuis bien longtemps. Il n'y a vraiment que les américains pour tenter des effets d'annonces aussi grossiers ! Sinon pas mal aussi le coup de vouloir regrouper tous les ingénieurs au même endroit. C'est vrai qu'avec une techno de connexion internet à ultra haut-débit super top qui tue la mort, c'est totalement impossible de faire travailler tous ces gens ensemble à distance...
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/01/2015 à 15:42
Citation Envoyé par Ptigrouick Voir le message
Le coup de la connexion internet sur Mars est digne d'un premier avril, j'ai bien rigolé. Le temps que des gens s'y installent sa techno sera dépassée depuis bien longtemps. Il n'y a vraiment que les américains pour tenter des effets d'annonces aussi grossiers ! Sinon pas mal aussi le coup de vouloir regrouper tous les ingénieurs au même endroit. C'est vrai qu'avec une techno de connexion internet à ultra haut-débit super top qui tue la mort, c'est totalement impossible de faire travailler tous ces gens ensemble à distance...
C'est pour pallier au ping de mars
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web