Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Confidentialité : un sondage détaillé montre ce qu'en pensent les américains
Vie privée, e-réputation et espionnage gouvernemental au cœur du sujet

Le , par Amine Horseman

0PARTAGES

3  0 
La confidentialité et la vie privée en ligne sont des sujets très en vogue ces derniers temps, peut-être trop même. Cela s'explique par la crainte des gens de voir leurs informations privées volées, publiées ou utilisées sans leur consentement.

Depuis les révélations d'Edward Snowden sur les vastes programmes d'espionnage de la NSA, les discussions concernant la confidentialité des données privées font des ravages dans les médias et sur les réseaux sociaux. Certains se sont tournés vers des solutions de brouillage pour préserver leur anonymat sur le net. C'est l'exemple du réseau Tor, qui avait connu un grand succès lors des dernières années. Cependant, il semblerait que même Tor n'échappe pas à l'espionnage des agences gouvernementales. Si on en croit leurs déclarations, cet espionnage vise à préserver la sécurité des citoyens.

La semaine dernière une opération de grande envergure, baptisée "Onymous", avait été lancée par 16 pays européens ainsi que par les États-Unis, dans le but de localiser des cybercriminels qui utilisaient le réseau Tor. Le résultat fut l'arrestation de plusieurs personnes et la fermeture de 410 sites web underground spécialisés pour la plupart dans la vente de produits illégaux, la falsification de documents ou encore le partage d'images pédophiles.

Même si la plupart des citoyens ont salué cette initiative, certains craignent le fait qu'il n'est plus possible de garder son anonymat sur le net. Surtout après la déclaration de Troels Oerting, le chef du Centre Européen de Cybercriminalité (EC3) qui disait que personne n'est invisible sur internet.

Une étude faite par le Pew Research Center montre que la majorité des Américains n'apprécient pas trop qu'on touche à leur confidentialité. En effet, selon les sondages, 91 % des personnes interrogées pensent que les consommateurs ont perdu le contrôle sur la façon dont les renseignements personnels sont recueillis, ce qui n'implique pas seulement le gouvernement, mais aussi les entreprises.

80 % de ceux qui utilisent les réseaux sociaux se disent préoccupés par le fait que des tiers, comme des annonceurs ou des entreprises, puissent accéder aux données qu'ils partagent sur ces sites, tandis que 70 % se disent préoccupés par le fait que le gouvernement puisse accéder à ces informations.

Dans le contexte commercial, les consommateurs sont sceptiques quant à certains des avantages du partage des données personnelles, mais sont prêts à faire des compromis dans certaines circonstances, lorsque ce partage donne accès à des services gratuits.

68 % estiment que ce n'est pas sécurisé d'utiliser le chat ou la messagerie instantanée pour l'envoi de données sensibles, et ils n'ont pas tout à fait tort. Une récente étude a montré que les 5 applications de messagerie les plus utilisées dans le monde ne respectent pas plus de 2 critères de sécurité sur 7.

Même les SMS ou les mails ne sont pas un moyen très sûr, selon 55 % des participants au sondage. Et 31 % pensent que même les appels téléphoniques ne sont pas sécurisés.


Quant à la question de savoir ce qu'est une information privée, 95 % répondent que le numéro de sécurité social est une donnée sensible, 83 % pensent que l'information de leur emplacement en continu est aussi une donnée sensible, 77 % pensent que la confidentialité du contenu de leurs mails et leurs SMS est importante. Même chose pour les médicaments qu'ils prennent ou leur état de santé, tandis que moins de personnes se soucient qu'on connaisse leurs habitudes d'achat ou les médias qu'ils préfèrent.

La réputation sur le net constitue aussi une part importante des statistiques. 62 % des participants ont avoué avoir déjà tapé leur nom sur un moteur de recherche pour savoir ce qu'on disait d'eux. 11 % proclament qu'ils ont eu de mauvaises expériences parce que des informations embarrassantes ou inexactes avaient été publiées à leur sujet.

Source : Jew Research Center

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/11/2014 à 11:34
Ce qui serait encore plus intéressant, c'est d'avoir la même étude pour d'autes pays, et notamment pour des pays non anglo-saxons.

Sinon, les résultats ne me choquent malheureusement pas : le numéro de carte de sécu, c'est un truc qui est utilisé par les pirates dans les films pour prendre l'identité de leu victime ou à peu près, donc c'est forcément une donnée très confidentielle. Par contre, les opinions politiques, le contenu des conversations, ou l'endroit où les gens se trouvent en permanence, ce n'est pas critique...

Triste pays.
4  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 14/11/2014 à 11:44
Citation Envoyé par Saverok Voir le message


C'est un peu comme la façon d'utiliser FB.
Avoir un compte pour être connecté à sa famille et à ses amis, pourquoi pas
En même temps, on est un peu pris en otage par ça car comme tout le monde y est, on est pas mal exclu si jamais on n'a pas de compte ("ben quoi, ta pas vu l'invit de la soirée sur FB ?"
Mais bon, de là à y mettre toutes ses photos de famille et de soirée, y renseigner toute sa vie, là, je ne comprends pas trop l'intérêt
Faire ça, c'est un peu comme dresser un buffet dans la rue devant sa maison et râler parce que les gens se servent en passant
Quand on s'exhibe, c'est bien pour être vu, non ?
Oui et non, si on reste sur l'exemple de Facebook, tu es sensé choisir à qui tu "t'exhibes", les passants ne sont pas sensé avoir accès à ton exhibition, d'ailleurs si tes options sont bien réglées, des personnes non-autorisées n'ont pas accès à ta page, l'espionnage est au niveau de Facebook même et des agences gouvernementales, qui détournent l'utilisation première de Facebook, pour espionner les gens.

Idem pour tes mails, il n'y a pas d'histoire d'exhibition la, tu n'es sensé parler qu'à une ou plusieurs personnes que tu as choisi, et ceci de façon privée, pourtant, ils sont bien espionnés aussi...

Bien sûr que les gens râlent si tu leur rajoutes des contraintes. Et cela ne concerne pas que l'espionnage et la vie privée d'ailleurs, c'est comme ça dans la vie de tous les jours.

Si ton boss vient te dire que le projet que t'avais évalué à 6 mois de dev, au final, y'a une nouvelle contrainte, faut que tu le fasse en 3 mois, tu vas pas sauter de joie au plafond

La on rajoute des contraintes aux gens, pour contrecarrer des trucs fait illégalement par certaines grosses sociétés / agences gouvernementales, alors qu'ils n'ont rien demandé, cela ne me choque pas qu'ils s'en plaignent, même si c'est pour les aider.

Après je te rejoins sur le fait, que c'est aussi à chacun de faire attention, mais typiquement, il y a beaucoup de cas pour lesquels les gens n'ont pas le choix, si l'on reprend encore l'exemple des mails, quelle preuve on a que des entreprises comme Google avec Gmail, ou n'importe lequel de ses concurrents, ne réalise aucun espionnage, en dehors de sa propre parole ? Et même si ce n'est pas directement fait par la société, c'est fait par la NSA, ou ses équivalents des autres pays. Que peuvent faire les gens ? Tout le monde n'est pas capable de se coder un serveur mail ou autre (et même en codant son propre truc, qu'Est-ce qui prouve que la NSA ou autre, n'arrive pas à intercepter le mail pendant le trajet ?
4  0 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/11/2014 à 11:57
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
C'est un peu comme la façon d'utiliser FB.
Avoir un compte pour être connecté à sa famille et à ses amis, pourquoi pas
En même temps, on est un peu pris en otage par ça car comme tout le monde y est, on est pas mal exclu si jamais on n'a pas de compte ("ben quoi, ta pas vu l'invit de la soirée sur FB ?"
Mais bon, de là à y mettre toutes ses photos de famille et de soirée, y renseigner toute sa vie, là, je ne comprends pas trop l'intérêt
Faire ça, c'est un peu comme dresser un buffet dans la rue devant sa maison et râler parce que les gens se servent en passant
Quand on s'exhibe, c'est bien pour être vu, non ?
Ce qui intéresse FB ce ne sont pas les photos de tes enfants.

Sur quels liens cliques-tu ? Les images avec des hommes ou des femmes ? Quel type de visage ? Quel champ lexical et émotionnel t'attire ? Chaque fois que tu bouges la souris ou que tu cliques sur un lien tu transmets des informations à ton sujet. Je crois que ce sont ces informations qui, dès aujourd'hui ou bientôt, seront traquées en priorité et serviront à bâtir des profils complets de ta personne et de ta personnalité pour un ciblage publicitaire, économique, technologique, politique, religieux et sécuritaire globalement efficace.

Or, justement, la plupart des gens n'ont pas conscience de transmettre des données significatives en cliquant sur un lien ou en bougeant leur souris.
3  0 
Avatar de Guikingone
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/11/2014 à 9:15
Au fond, on touche à un point sensible de ce que les gens appellent la liberté, suis-je d'accord pour que des personnes extérieurs puissent accéder à mes données ? A mes informations les plus sensibles ? Ai-je vraiment le choix ?

Je ne veux pas créer une polémique mais ce concept a été au cœur du jeu Watch Dogs et le résultat a été mitigé, les gens attendaient une chose et le jeu leur a servi un véritable dilemme sur le bon fondements d'une ville (puis plus tard d'un monde) entièrement connecté où la simple pression sur un bouton pouvait vider un compte en banque, accéder à la vie privée d'une personne, visiter son intérieur, bref, s'immiscer dans sa vie.

Ici, on frôle le même débat, suis-je ou non d'accord pour que quiconque puisse contrôler ce que je suis, ce que je fait/ferait, bref, suis-je vraiment libre ?

Aujourd'hui, tout ce que nous faisons (achat, vente, visite en ligne, téléchargement) est vus, contrôlé, classifié, c'est un fait, le concept de "liberté" n'existe pas, ni même celui de "vie privée", les gens tentent de plus en plus de se connecter les uns aux autres afin de simplifier la vie, j'aimerais juste rappeler que nos grands-parents/arrière grands-parents n'avaient pas le dixième de ce que nous avons et ils ont survécu à deux guerres et bien plus de difficultés que nous, aujourd'hui, si un conflit se déclencher et que nos réseaux étaient touchés, personne ne pourrait se cacher ou se défendre, on se souvient tous des blackouts de certaines villes qui ont eu des conséquences désastreuses et malheureuses.

Je ne veux pas crier au loup et pousser à l'arrêt de tout ces systèmes, je veux juste rappeler que exprimer son mécontentement n'est pas suffisant, il faut un geste pour appuyer le discours.
2  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 14/11/2014 à 11:22
Ce sondage met bien en évidence l'hypocrysie généralisée de la population

Un peu comme un libertin qui se dit préoccupé par le SIDA mais qui continuerai à coucher à droite à gauche sans jamais mettre de préservatif.
Là, c'est un peu la même chose
Les gens se disent préoccuper la sécurité de leurs données mais dès qu'on l'on propose des moyens de sécurisation, tout le monde râle car "ce n'est pas pratique"
Il n'y a qu'à voir les difficultés à imposer la double authentification.

C'est un peu comme la façon d'utiliser FB.
Avoir un compte pour être connecté à sa famille et à ses amis, pourquoi pas
En même temps, on est un peu pris en otage par ça car comme tout le monde y est, on est pas mal exclu si jamais on n'a pas de compte ("ben quoi, ta pas vu l'invit de la soirée sur FB ?"
Mais bon, de là à y mettre toutes ses photos de famille et de soirée, y renseigner toute sa vie, là, je ne comprends pas trop l'intérêt
Faire ça, c'est un peu comme dresser un buffet dans la rue devant sa maison et râler parce que les gens se servent en passant
Quand on s'exhibe, c'est bien pour être vu, non ?

Bref, entre "être préoccupé par" et "agir en conséquence", il y a un monde que la raison ignore
2  0 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/11/2014 à 11:32
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
les américains n'ont pas la même mentalité que nous, où l'on a tendance à vouloir garder secret et limite ne pas assumer pour qui l'on vote, eux, j'ai l'impression que de leur côté (peut-être une idée que je me fais), ils n'ont pas spécialement de problème à dévoiler ouvertement qui ils soutiennent.
Ce n'est pas la même histoire non plus : en France il n'y a pas si longtemps le PS et le PC, bien que soutenus par beaucoup, étaient des démons redoutés par toutes les entreprises, leurs électeurs auraient eu beaucoup de difficultés à se faire embaucher.

Évidemment aux Etats-Unis cela fait un demi-siècle qu'ils n'ont le choix qu'entre le centre-droit et la droite, donc le sujet est devenu inoffensif. Forcément : ceux à avoir eu des votes non-consensuels comme les communistes ont fait l'objet d'une chasse aux sorcières très importante par les autorités, avec persécutions et poursuites à la clé, et d'importantes campagnes de propagande pour les présenter comme des traîtres. Autant dire que ça dissuade d'avoir de "mauvaises idées". Et la consensualité va s'accroître avec la surveillance car les gens auront de plus en plus peur d'émettre leurs opinions même en privé, donc celles-ci ne se répandront plus.
3  1 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/11/2014 à 14:55
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
A peu près 80% et 83% du sondage pensent que si, c'est quand même une grosse majorité non ?
Nous arrivons dans la partie délicate qui s'appelle "lecture du sandage", et qui permet à nos chers politiciens de faire dire ce qu'ils veulent aux sondages.

Ta lecture est bonne, mais la mienne serait plutôt du genre "46 et 50% des états-uniens, c'est à dire quasiment une personne sur deux, pensent que le contenu de leur conversation ou leur localisation ne sont pas de données particulièrement sensibles".

Attention, je ne dis pas que mon interprétation des résultats est meilleure que la tienne, je dis que qu'elle est différente, car pour moi, ce sont deux choses particulièrement sensibles (parmi d'autres), alors que ton point de vue est plus dans l'optique d'opposer le positif au négatif.

Dans tous les cas, sans comparaison, difficile de tirer des conclusions définitives.
1  0 
Avatar de mrqs2crbs
Membre averti https://www.developpez.com
Le 14/11/2014 à 11:21
Citation Envoyé par miky55 Voir le message
Triste jugement... Ce que l'on est en droit d'attendre d'une démocratie c'est la diversité des opinions. Si des gens pensent que leur localisation ou leur convictions politiques sont moins confidentielles que leur numéro de sécu c'est leur droit non?
Triste jugement...s'il pense ce qu'il dit, c'est son droit non?

tu viens de rentrer dans une boucle infinie, t'es foutu.
2  1 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/11/2014 à 23:14
Certains ont critiqué l'utilité de ce sondage d'opinion. Lorsque l'un des derniers commentaires sur la thread des révélations de Snowden se résume à dire " Mais qu'est-ce qu'on en a à fout** ? ", je pense que le publier est loin d'être inutile d'une part et encore moins de le faire. Ne serait-ce que pour me rassurer de ne pas être un E.T. sur une autre planète que la Terre où les libertés individuelles et collectives peuvent être foulées aux pieds sans que ça réveille l'autre.

Je pense sincèrement et honnêtement qu'un tel sondage effectué dans n'importe quelle partie du globe donnera le même résultat : un niet Popov franc et massif à quelques nuances sociétales près.

Ouf !

Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
Or, justement, la plupart des gens n'ont pas conscience de transmettre des données significatives en cliquant sur un lien ou en bougeant leur souris.
+ 7 milliards environ ( le nombre d'être humains sur la planète ) qui ne connaissent pas la gravité de ce que révèle Snowden; Ils n'en ont pas conscience. Sans exception. Dès lors qu'ils ne sont pas informaticiens ou geeks ou ayant un minimum de connaissance en programmation et réseaux.

Alors si vous et moi ne faisons pas ce qu'il faut pour éviter qu'une quelconque organisation ou entreprise les privent de leur liberté, nous allons perdre tout ce pour quoi des hommes et femmes se sont battues au cours des siècles : la Démocratie.

Cela commence par ne pas s'en moquer éperdument car seuls ceux qui en ont conscience peuvent informer ceux qui n'ont pas les connaissances pour comprendre à quel point c'est alarmant.
1  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 13/11/2014 à 11:56
Citation Envoyé par gangsoleil Voir le message
Ce qui serait encore plus intéressant, c'est d'avoir la même étude pour d'autes pays, et notamment pour des pays non anglo-saxons.

Sinon, les résultats ne me choquent malheureusement pas : le numéro de carte de sécu, c'est un truc qui est utilisé par les pirates dans les films pour prendre l'identité de leu victime ou à peu près, donc c'est forcément une donnée très confidentielle. Par contre, les opinions politiques, le contenu des conversations, ou l'endroit où les gens se trouvent en permanence, ce n'est pas critique...

Triste pays.
A peu près 80% et 83% du sondage pensent que si, c'est quand même une grosse majorité non ?

Après c'est vrai que pour l'opinion politique, cela redescend à près de 50%, mais les américains n'ont pas la même mentalité que nous, où l'on a tendance à vouloir garder secret et limite ne pas assumer pour qui l'on vote, eux, j'ai l'impression que de leur côté (peut-être une idée que je me fais), ils n'ont pas spécialement de problème à dévoiler ouvertement qui ils soutiennent.

Du coup comme tu le dis, c'est vrai que le même sondage, vu de chez nous, n'aurait surement pas les mêmes résultats, et encore que, quand je vois les propositions, le haut du tableau ne me parait plutôt pas trop déconnant même si j'en aurais peut-être inversé/interverti 2 ou 3 mais, ils n'ont pas mis tout en bas, un truc que j'aurais mis tout en haut, ou inversement.
0  0