« Les API Java peuvent être soumises au Copyright »
La bataille entre Oracle et Google relancée

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
« Les API Java peuvent être protégées par le droit d’auteur » : revirement de situation dans la bataille juridique entre Oracle et Google pour violation des brevets Java dans Android.

Un juge fédéral de la Cour d’appel de Washington aux États unis a statué qu’Oracle pouvait revendiquer son droit d’auteur sur les API (Application Programming Interface) Java.

Pour rappel, Oracle avait attaqué en aout 2010 Google en justice pour violation de ses brevets Java dans Android et sa machine virtuelle Davilk. Pour Oracle, Google aurait pris « les plus attrayantes et les plus importantes pièces de programmation de Java d’Oracle pour créer Android. »

Oracle revendiquait la violation de 37 API Java. Celui-ci avait été débouté dans une première décision de justice, par le juge William Alsup (développeur lui aussi à ses heures perdues), qui avait statué en mai 2012 que les API ne peuvent pas être soumises au droit d’auteur.

Oracle avait fait appel en fin d’année dernière et vient d’obtenir une importante victoire dans cette affaire. Trois jugés fédéraux sont tombés d’accord vendredi dernier que les API peuvent être protégées par un Copyright, « jusqu'à ce que soit la Cour suprême, soit le Congrès nous dise le contraire. »

Par cette décision, Oracle pourrait donc faire payer à Google des redevances importantes sur Java et sommer le géant de la recherche d’arrêter d’utiliser sa technologie, ce qui pourrait entrainer la fin de Davilk.

Oracle s’est félicité de cette conclusion des juges. Pour un porte-parole la société, il s’agit d’« une victoire pour Oracle et l'ensemble du secteur des logiciels, qui dépend de la protection des droits d'auteur pour alimenter l'innovation et garantir que les développeurs sont récompensés pour leurs avancées ».

De son côté, Google s’est dit extrêmement déçu par cette « décision qui crée un précédent préjudiciable pour l'informatique et le développement de logiciels ». La société ne compte pas cependant baisser les bras et évalue actuellement ses options.

Source : La décision des juges

Et vous ?

Que pensez-vous de ce revirement de situation ? Les API doivent-elles être protégées par le droit d’auteur ?

Quels pourraient être les dégâts d’une telle décision sur Android et l’écosystème Java ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Shuty Shuty - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 11:41
Je pense que c'est une des bonnes raison qui font que les grosses boites ont tendance à créer leurs propre language. C'est beaucoup de boulot, mais il n'y a aucun compte à rendre...
Avatar de marclebrun marclebrun - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 11:43
Il est intéressant de constater que les commentaires d'Oracle et de Google sont diamétralement opposés :

  • Oracle : le secteur informatique dépend de la protection des droits d'auteur pour alimenter l'innovation
  • Google : décision préjudiciable pour l'informatique et le développement de logiciels


Enfin moi je suis de l'avis de Google pour le coup :-)
Avatar de Grimly Grimly - Membre averti https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 11:47
Que pensez-vous de ce revirement de situation ? Les API doivent-elles être protégées par le droit d’auteur ?

Une API est l'exposition d'une idée, d'un concept de représentation d'un modèle. Le copyright ne s'applique donc pas (du moins en France). Si j'ai l'idée d'utiliser une interface "Entier" avec des méthodes "plus" et "moins", rien n'empêche quelqu'un d'autre d'utiliser cette même représentation.

Là où le copyright est appliqué cependant, c'est l'implémentation de l'API. Dans mon même exemple, personne n'est en droit de copier ma classe "EntierImpl" qui implémente les méthodes "plus" et "moins" que j'aurais écrit sans mon autorisation. Toute personne est cependant autorisée à proposer sa propre implémentation. Si l'implémentation est proche, on peux éventuellement se poser des questions mais dans ce cas, il faut pouvoir prouver qu'il y a eu copie (la justice peux aider à effectuer des saisies si ma mémoire est bonne).

Quels pourraient être les dégâts d’une telle décision sur Android et l’écosystème Java ?

La législation autour des droits d'auteurs ne semble pas être la même hors de nos frontières, mais je pense qu'en France cela n'aurait pas eu suite sans preuve de copie fournie par Oracle.
Avatar de edoms edoms - Membre régulier https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 11:49
J'ai beau ne pas être partisant de la politique agressive d'Oracle, on ne peut pas leur donner tord. Designer une API, même sans l'implémenter, ça prend du temps, quelqu'un a payé pour ça (Sun), donc c'est logique qu'on puisse y attacher une license. Cela dit, ça me tracasse plus pour des projets comme Wine, qui pourraient du coup se faire attaquer de la même manière.

Citation Envoyé par Shuty  Voir le message
Je pense que c'est une des bonnes raison qui font que les grosses boites ont tendance à créer leurs propre language. C'est beaucoup de boulot, mais il n'y a aucun compte à rendre...

Il suffit d'utiliser un langage (avec sa bibliothèque) qui normalisé par l'ISO et libre de droit, tel que C++, Haskell ou JS plutôt que de s'enterrer dans du propriétaire. Google connaissait le risque.
Avatar de deusyss deusyss - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 12:09
Citation Envoyé par edoms  Voir le message
Il suffit d'utiliser un langage (avec sa bibliothèque) qui normalisé par l'ISO et libre de droit, tel que C++, Haskell ou JS plutôt que de s'enterrer dans du propriétaire. Google connaissait le risque.

J'ajouterai même que Google utilise beaucoup Python de son côté, donc ils auraient pu partir là-dessus.

Perso je n'ai jamais aimé java, mais depuis que oracle a racheté sun,je m'inquiète beaucoup pour la perennité des progiciels vendus aux clients. Il n'y a qu'à voir l'historique d'oracle avec des projet comme open office ou mysql
Avatar de ner0lph ner0lph - Membre averti https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 13:07
Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
Pour un porte-parole la société, il s’agit d’« une victoire pour Oracle et l'ensemble du secteur des logiciels, qui dépend de la protection des droits d'auteur pour alimenter l'innovation et garantir que les développeurs sont récompensés pour leurs avancées ».

Quoi ?? garantir que les développeurs sont récompensés ? C'est l’hôpital qui se moque de la charité ! je suis certain que les développeurs en question, des petites mains certainement, ne seront pas récompensés…

Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
Que pensez-vous de ce revirement de situation ? Les API doivent-elles être protégées par le droit d’auteur ?

Je ne sais pas : je ne maitrise pas suffisamment ce point.

Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
Quels pourraient être les dégâts d’une telle décision sur Android et l’écosystème Java ?

L’abandon de Java et son boycot au profit d’un fork dans la mesure du possible. Ça doit commencer maintenant. Pour sanctionner Oracle.
Avatar de Gugelhupf Gugelhupf - Modérateur https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 13:07
Breveter une API (ex: une liste chainée, un arbre binaire etc...), c'est comme breveter une formule mathématique.
D'ailleurs j'ai toujours du mal à comprendre comment une entreprise comme Microsoft peut se faire de l'argent sur son vieux format FAT32.

J'ajouterai même que Google utilise beaucoup Python de son côté, donc ils auraient pu partir là-dessus. Perso je n'ai jamais aimé java

Ce n'est pas parce que vous n'aimez pas, que d'autres n'aiment pas non plus. Le problème aurait été peut-être le même avec les autres langages (même si aujourd'hui, la licence de Python a changé). Il y a toujours un moyen de dire que la techno n'est pas libre, alors qu'elle porte l'étiquette de libre.
Avatar de Alcore Alcore - Membre averti https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 13:16
Il suffit d'utiliser un langage (avec sa bibliothèque) qui normalisé par l'ISO et libre de droit, tel que C++, Haskell ou JS plutôt que de s'enterrer dans du propriétaire. Google connaissait le risque.

Le problème est que Google étant arrivé bien après apple sur le marché des smartphones il lui fallait rapidement attirer des dévellopeurs.

Pour ce faire ils ont:

  1. Choisis le language le plus populaire de l'époque
  2. Choisis un language qui pouvait être utilisé par des développeurs travaillant sur le plus grand nombre de plateformes.


Bref, attirer un panel le plus large possible.

De plus, étant donné leur politique d'ouverture au constructeurs, ils devaient s'assurer qu'un même code pourrait s'exécuter sur différents terminaux.

Java était donc tout désigné et leur stratégie a été payante puisqu'ils sont aujourd'hui n°1 contrairement à Microsoft qui, arrivé bien après encore, utilise des langages propriétaires ne pouvant s'exécuter que sur des ide propriétaires.
Dans l'écosystème Java, beaucoup de développeurs travaillent sous MAC et l'ensemble dévellopeurs IOS sont forcément utilisateur (pas forcément exclusifs) de apple.

Hors sous MAC, on peut égallement développer pour android. Windows Phone lui n'est donc même pas envisagé de part l'impossibilité des développeurs mobiles des plateformes majoritaires de travailler dessus.

La guerre n'est pas encore finie car il reste un dernier recours légal pour Google.
Et si ça ne marche pas, j'espère qu'ils utiliseront Python qui pour moi est un des meilleurs candidats. Celà créera un immense boulversement dans l'écosystème Android.
Avatar de Markand Markand - Membre averti https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 13:48
Citation Envoyé par Shuty  Voir le message
Je pense que c'est une des bonnes raison qui font que les grosses boites ont tendance à créer leurs propre language. C'est beaucoup de boulot, mais il n'y a aucun compte à rendre...

Il y a plus simple, utiliser un langage libre qui n'est pas exploité par une corp malsaine comme Oracle.
Avatar de air-dex air-dex - Membre émérite https://www.developpez.com
le 12/05/2014 à 14:03
Citation Envoyé par Alcore  Voir le message
Le problème est que Google étant arrivé bien après apple sur le marché des smartphones il lui fallait rapidement attirer des dévellopeurs.

Pour ce faire ils ont:

  1. Choisis le language le plus populaire de l'époque
  2. Choisis un language qui pouvait être utilisé par des développeurs travaillant sur le plus grand nombre de plateformes.


Bref, attirer un panel le plus large possible.

De plus, étant donné leur politique d'ouverture au constructeurs, ils devaient s'assurer qu'un même code pourrait s'exécuter sur différents terminaux.

Java était donc tout désigné et leur stratégie a été payante puisqu'ils sont aujourd'hui n°1 contrairement à Microsoft qui, arrivé bien après encore, utilise des langages propriétaires ne pouvant s'exécuter que sur des ide propriétaires.

Il y a aussi le fait que la technologie mobile reine de l'époque était un certain Java ME (J2ME à l'époque). Du coup les quelques devs mobiles de l'époque pouvaient très facilement passer à "JavAndroid" puisqu'ils connaissaient déjà Java et les problématiques liées aux mobiles.

Citation Envoyé par Alcore  Voir le message
Dans l'écosystème Java, beaucoup de développeurs travaillent sous MAC et l'ensemble dévellopeurs IOS sont forcément utilisateur (pas forcément exclusifs) de apple.

Hors sous MAC, on peut égallement développer pour android..

Depuis quand la majorité des devs Java travaille-t-elle sous Mac OS X ? Perso je n'ai jamais vu ça.
Offres d'emploi IT
Développeur java H/F
Capgemini - Pays de la Loire - Nantes (44000)
INGENIEUR SYSTEME F/H
TRIGGER-IT - Ile de France - Paris (75000)
Développeur Web H/F
CTAC-TECH - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil