IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le directeur technique d'Amazon s'attend à ce que les assistants d'IA redéfinissent la productivité des développeurs à partir de 2024
Et que l'éducation évolue à l'avenir au rythme de la technologie

Le , par Mathis Lucas

209PARTAGES

2  0 
Werner Vogels, vice-président et directeur de la technologie chez Amazon, est aux premières loges pour voir comment la technologie change le monde. Il a partagé récemment ses prédictions technologiques pour 2024 et au-delà. Elles se concentrent sur quatre points essentiels comme suit : l'IA générative va devenir plus "sensible à la culture" avec des données de formation beaucoup plus diversifiées ; l'avènement des FemTech (un secteur qui utilise la technologie pour créer des logiciels et des services adaptés à la santé des femmes) ; les assistants d'IA vont redéfinir la productivité des développeurs ; et la transformation de l'éducation sous l'impulsion de la technologie.

Werner Vogels est vice-président et directeur de la technologie chez Amazon. Il est responsable de la vision technologique centrée sur le client de l'entreprise et a été un ardent défenseur de la démocratisation des outils nécessaires à l'expansion des entreprises par l'intermédiaire d'Amazon Web Services (AWS). Vogels, qui a obtenu son doctorat sur les technologies des systèmes distribués pour l'informatique d'entreprise à Amsterdam, aux Pays-Bas, a quitté Cornell pour rejoindre Amazon en 2004. En plus de son travail quotidien chez Amazon, Vogels commente les tendances et les sujets technologiques sur son blogue personnel appelé "All Things Distributed".


Au cours de ces dernières années, les technologies du cloud, l'apprentissage automatique et l'IA générative sont devenus plus accessibles, impactant presque tous les aspects de notre vie, de la rédaction de courriels au développement de logiciels, en passant par la détection du cancer à un stade précoce. Ainsi, Vogels pense que les années à venir seront tout aussi riches en innovations dans des domaines conçus pour démocratiser l'accès à la technologie et nous aider à suivre le rythme croissant de la vie quotidienne. Selon lui, tout cela commence par l'IA générative. Voici ci-dessous un aperçu des prédictions de Vogels pour l'année 2024 et l'avenir :

L'IA générative deviendra plus sensible à la culture et plus inclusive

Vogels s'attend à ce qu'à partir de l'année prochaine, l'IA générative devienne plus sensible à la culture. Il parle notamment d'une IA générative formée sur un éventail plus diversifié de données, ce qui conduira à des résultats plus nuancés et plus précis, rendant la technologie plus accessible et plus utile pour les utilisateurs du monde entier. « Les grands modèles de langage (LLM) formés sur des données culturellement diverses acquerront une compréhension plus nuancée de l'expérience humaine et des défis sociétaux complexes. Cette aisance culturelle promet de rendre l'IA générative plus accessible aux utilisateurs du monde entier », prédit Vogels.

Vogels explique sa prédiction en ces termes : « la culture influence tout. Les histoires que nous racontons, la nourriture que nous mangeons, la façon dont nous nous habillons, nos valeurs, nos manières, nos préjugés, la façon dont nous abordons les problèmes et prenons des décisions. Dès lors, pourquoi en attendrions-nous moins des technologies que nous utilisons et dont nous dépendons dans notre vie quotidienne ? Dans les années à venir, la culture jouera un rôle capital dans la manière dont les technologies sont conçues, déployées et consommées ; ses effets seront les plus évidents dans l'IA générative ». Cela permettrait de réduire les biais de l'IA.

En effet, malgré les avancées significatives dans le domaine, l'humanité ne peut pas encore faire confiance au jugement des systèmes d'IA. La technologie peut hériter de préjugés humains en raison de biais présents dans les données d'entraînement. (Les biais d'IA sont des anomalies dans les résultats des algorithmes d'apprentissage automatique. Ces anomalies sont dues à des hypothèses préjudiciables formulées au cours du processus de développement de l'algorithme ou à des préjugés dans les données d'apprentissage.) Selon certains experts, cela pourrait constituer une véritable menace pour les minorités. Cette thèse ne fait toutefois pas l'unanimité.

Mais certains sont sceptiques à l'égard de cette prédiction : « tant que l'IA sera contrôlée par la Silicon Valley, elle ne deviendra jamais culturellement sensible, car les gens qui la contrôlent n'ont pas la moindre conscience culturelle. Pour eux, la diversité réside dans la couleur de la peau, et c'est à peu près tout ce qu'ils sont prêts à penser parce qu'ils sont intellectuellement paresseux, sans aucune curiosité pour le monde. Ils forment leur IA sur de fausses hypothèses qui correspondent à leur foi politique, et les étrangers qui ont besoin d'utiliser leurs IA devront apprendre à connaître ces préjugés et à les contourner. Comme c'est le cas aujourd'hui ».

Les assistants d'IA vont redéfinir la productivité des développeurs

En 2021, Vogels a prédit que l'IA générative commencerait à jouer un rôle majeur dans la manière dont les logiciels sont écrits. Aujourd'hui, il pense qu'elle redéfinira fondamentalement la productivité des développeurs. Vogels s'attend à ce que les systèmes d'AI d'aide à l'écriture du code deviennent des "collaborateurs infatigables" qui brouilleront les frontières entre les chefs de produit, les ingénieurs, les architectes et bien d'autres. Dans l'enquête Stack Overflow Developer Survey 2023, 70 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles utilisaient déjà ou prévoyaient d'utiliser des outils assistés par l'IA dans leurs processus de développement.

« Les assistants IA qui se profilent à l'horizon ne se contenteront pas de comprendre et d'écrire du code, ils seront des collaborateurs et des enseignants infatigables. Aucune tâche n'épuisera leur énergie et ils ne s'impatienteront jamais en expliquant un concept ou en refaisant un travail, quel que soit le nombre de fois où vous le leur demanderez. Disposant d'un temps infini et d'une patience illimitée, ils soutiendront tous les membres de l'équipe et contribueront à tout, des révisions de code à la stratégie produit. Les frontières entre les chefs de produit, les ingénieurs front-end et back-end, les DevOps et les architectes s'estomperont », prédit Vogels.

Selon le directeur technique d'Amazon, grâce à la compréhension contextuelle de systèmes entiers, et pas seulement de modules isolés, les assistants d'IA fourniront des recommandations qui augmenteront la créativité humaine, dont la traduction d'un croquis en code, la génération de modèles à partir d'un document d'exigences, ou la recommandation de la meilleure infrastructure pour votre tâche. Ils expliqueront des systèmes complexes dans un langage simple, suggéreront des améliorations ciblées et se chargeront des tâches répétitives, permettant ainsi aux développeurs de se concentrer sur les parties de leur travail qui ont le plus d'impact.

Dans la communauté, certains soutiennent cette théorie, tandis que d'autres se montrent plus sceptiques. « Je suis tout à fait d'accord pour dire que l'IA va permettre aux ingénieurs de se rapprocher de plus en plus du client et de travailler sur des problèmes réels », a écrit un critique. Par contre, d'autres estiment que les assistants d'IA pourraient augmenter le temps de travail des développeurs et des ingénieurs, car des études ont révélé que le code généré par l'IA n'est souvent pas sûr et que les utilisateurs doivent passer du temps à corriger les erreurs potentielles. En outre, l'utilisation de codes générés par l'IA introduit par des problèmes de sécurité.

Les startups de la FemTech prendront leur envol à partir de 2024

Le terme FemTech est la contraction de "female technology", comme le terme FinTech qui provient de la contraction des mots "financial technology". Ainsi, la FemTech rassemble l’ensemble des startups dont l’ambition est d’offrir aux femmes la même attention vis-à-vis de leur santé que celle qui est accordée à la santé des hommes. Pour ce faire, ces entreprises développent des outils innovants, allant des applications mobiles aux appareils connectés, pour aider les femmes à contrôler tout ce qui est lié à leur santé. Par exemple, certains outils aident les femmes à rester sensibles aux moindres changements physiologiques et donc à anticiper les maladies.

Vogels pense que la FemTech a atteint un point d'inflexion, grâce à une augmentation des investissements, des données et de la demande. Il prédit l'essor des startups la FemTech, avec des outils innovants qui permettront d’améliorer la santé et le bien-être des femmes. Vogels écrit : « les soins de santé pour les femmes atteignent un point d'inflexion avec la montée en puissance des investissements dans les FemTech, l'hybridation des soins et l'abondance des données qui permettent d'améliorer les diagnostics et les résultats pour les patientes. L'essor des FemTech profitera non seulement aux femmes, mais aussi à l'ensemble du système de santé ».

Selon Vogels, en moyenne, les femmes sont diagnostiquées plus tard que les hommes pour de nombreuses maladies, et les femmes sont 50 % plus susceptibles d'être mal diagnostiquées à la suite d'une crise cardiaque. Mais il estime que les choses s'améliorent et les impacts commenceront à se faire ressentir dès 2024. « Chez AWS, nous travaillons en étroite collaboration avec des startups dirigées par des femmes et avons pu constater de visu la croissance des startups FemTech. Rien que l'année dernière, le financement a augmenté de 197 % », a-t-il écrit. Selon lui, nous assisterons à une médecine de précision plus ciblée sur les problèmes des femmes.

« Avec un accès plus important au capital, des technologies comme l'apprentissage automatique et des appareils connectés conçus spécifiquement pour les femmes, nous sommes au bord d'un changement sans précédent, non seulement dans la façon dont les soins aux femmes sont perçus, mais aussi dans la façon dont ils sont administrés », affirme Vogels. Cependant, certains considèrent que sa vision de l'avenir de la FemTech est plus proche de vœux pieux en matière de technologie que de véritables prédictions basées sur des travaux en cours. D'autres affirment que Vogels ne fait que promouvoir les efforts d'Amazon dans le secteur.

L'éducation va évoluer à la vitesse de l'innovation technologique

Enfin, il prédit que 2024 sera l'année où le modèle d'éducation universitaire se fissurera finalement en faveur d'une formation axée sur les compétences et dirigée par l'industrie. Cela signifie que les entreprises doivent modifier non seulement leur mode de recrutement, mais aussi leur conception du lieu de travail pour s'assurer que leur personnel est en apprentissage permanent. En effet, selon Vogels, il est largement admis que pour embaucher les meilleurs éléments et pour décrocher soi-même le meilleur emploi, un diplôme d'études supérieures est un enjeu de taille. Il pense que ce modèle s'effondre, tant pour les individus que pour les entreprises.

Vogels explique : « l'enseignement supérieur ne peut à lui seul suivre le rythme de l'évolution technologique. Des programmes de formation axés sur les compétences et dirigés par l'industrie verront le jour et ressembleront davantage aux parcours des ouvriers qualifiés. Cette évolution vers l'apprentissage continu profitera tant aux individus qu'aux entreprises ». Selon lui, les entreprises elles-mêmes commencent à investir sérieusement dans l'éducation basée sur les compétences. Vogels donne l'exemple des programmes de formation d'Amazon et affirme qu'ils ont déjà formé 21 millions d'apprenants à travers le monde dans le domaine de la technologie.

Il précise toutefois que cela ne signifie pas que les diplômes traditionnels vont disparaître. « Il ne s'agit pas d'une situation "soit l'un, soit l'autre", mais d'une question de choix. Il y aura toujours des domaines technologiques où ce type d'apprentissage académique est essentiel. Mais il y aura de nombreuses industries où l'impact de la technologie dépassera les systèmes éducatifs traditionnels. Pour répondre aux exigences des entreprises, nous verrons une nouvelle ère d'opportunités éducatives dirigées par l'industrie, qui ne peuvent être ignorées », affirme Vogels. Il note que ce concept n'est pas sans précédent et est déjà appliqué à certains secteurs.

« Tous ces programmes permettent aux apprenants, à différents moments de leur parcours professionnel, d'acquérir les compétences exactes dont ils ont besoin pour occuper des postes très demandés, sans l'engagement d'un programme traditionnel de plusieurs années », a-t-il écrit.

Source : Werner Vogels, vice-président et directeur de la technologie chez Amazon

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des prédictions du directeur technique d'Amazon pour 2024 ?
Ces prédictions sont-elles réalistes ? Que pensez-vous de la prédiction sur l'IA générative ?
Que pensez-vous des prédictions sur les assistants d'IA ? Vont-ils redéfinir la productivité des développeurs ?
Que pensez-vous de la prédiction selon laquelle l'éducation évoluera à la vitesse de l'innovation technologique ?
Que pensez-vous des prédictions sur l'essor des entreprises de la FemTech ?
Quelles sont vos prédictions pour l'année 2024, notamment sur l'éducation, l'IA et les assistants d'IA ?

Voir aussi

Des employés de Nvidia ont alerté le PDG sur la menace que l'IA ferait peser sur les minorités, mais il n'aurait pas donné la priorité à la lutte contre les biais potentiels des outils d'IA

Steve Jobs en 1984 : « la prochaine étape sera celle des ordinateurs en tant qu'agents », le cofondateur d'Apple aurait prédit les assistants virtuels des décennies avant leur arrivée

Gartner dévoile les principales prédictions stratégiques pour 2024 et au-delà, les analystes explorent la façon dont l'IA générative imprègne les tendances informatiques

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !