IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk défie la SEC et refuse de coopérer dans le cadre de son enquête sur l'acquisition de Twitter. Estimant être harcelé
Il appelle à une refonte de la SEC ainsi qu'à des « mesures punitives »

Le , par Stéphane le calme

272PARTAGES

6  0 
Elon Musk est de nouveau en conflit avec la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain. La SEC a porté plainte contre Musk jeudi devant un tribunal fédéral de San Francisco pour le contraindre à témoigner dans le cadre de son enquête sur l’achat de Twitter par Musk en 2022. La SEC soupçonne Musk d’avoir violé les lois sur les valeurs mobilières en lien avec ses achats d’actions de Twitter l’année dernière, ainsi qu’avec ses déclarations et ses dépôts réglementaires relatifs au réseau social. La SEC affirme dans sa plainte que Musk a refusé de se présenter pour témoigner à San Francisco le mois dernier, comme l’exigeait une assignation qu’elle avait émise. Elle demande au tribunal d’intervenir et de forcer Musk à se conformer à son assignation, « face au refus flagrant de Musk de coopérer ».

La Securities and Exchange Commission des États-Unis a poursuivi Elon Musk, alléguant qu'il refuse de comparaître pour témoigner dans le cadre d'une enquête visant à déterminer s'il avait violé la loi fédérale avec ses achats d'actions Twitter. La SEC a demandé à un tribunal fédéral de forcer Musk à témoigner « comme l'exige l'assignation à comparaître ».

« L'assignation à comparaître à laquelle Musk n'a pas respecté concerne une enquête non publique en cours menée par la SEC visant à savoir si, entre autres choses, Musk a violé diverses dispositions des lois fédérales sur les valeurs mobilières en relation avec (1) ses achats d'actions Twitter en 2022, et (2 ) ses déclarations de 2022 et les documents déposés auprès de la SEC concernant Twitter », a allégué la SEC dans son procès devant le tribunal de district américain du district nord de Californie.

La SEC a déclaré au tribunal qu'elle « recherche le témoignage de Musk pour obtenir des informations qui ne sont pas déjà en possession de la SEC et qui sont pertinentes pour son enquête légale. La SEC a suivi toutes les mesures administratives appropriées requises pour obtenir le témoignage de Musk. Face au refus flagrant de Musk de se conformer à l'assignation à comparaître de la SEC, la SEC demande maintenant à la Cour d'intervenir et d'obliger Musk à se conformer. »

La SEC a commencé son enquête en avril 2022 après que Musk a acquis une participation de 9 % dans Twitter et n'a pas divulgué cette participation dans les 10 jours, comme l'exige la loi américaine. Un autre recours collectif en cours allègue que la divulgation tardive de Musk a poussé les investisseurs à vendre des actions Twitter à des prix artificiellement bas. Les achats d'actions de Musk ont eu lieu peu de temps avant qu'il ne conclue un accord pour acheter purement et simplement Twitter.

Musk appelle à des sanctions contre les régulateurs

La SEC a déclaré que son « enquête porte bien plus que sur le moment et la substance d’un dépôt particulier auprès de la SEC ; elle concerne également tous les achats d’actions Twitter par Musk en 2022 et ses déclarations et documents déposés auprès de la SEC en 2022 ». Musk a témoigné deux fois l'année dernière, mais s'est opposé à une troisième série de témoignages cette année, affirmant que la SEC utilisait son pouvoir d'assignation à comparaître pour le « harceler », selon le procès.

« Aucune des objections de Musk n'a de validité juridique, et il n'a aucune excuse justifiable pour son non-respect de l'assignation à comparaître de la SEC », a déclaré la SEC.

Musk a une longue histoire de combat avec la SEC. En réponse à une publication sur le nouveau procès de la SEC, Musk a appelé à une refonte de la SEC et à des « mesures punitives » contre les régulateurs. « Une refonte complète de ces agences est absolument nécessaire, ainsi qu'une commission chargée de prendre des mesures punitives contre les individus qui ont abusé de leur pouvoir de réglementation à des fins personnelles et politiques. Nous avons hâte que cela se produise », a écrit Musk.


Musk ne s'est pas présenté pour témoigner le 15 septembre, bien qu'il ait précédemment accepté de comparaître à cette date, a indiqué la SEC. Deux jours avant le témoignage prévu, « Musk a brusquement informé le personnel de la SEC qu'il ne comparaîtrait pas. Musk a tenté de justifier son refus de se conformer à l'assignation à comparaître en soulevant, pour la première fois, plusieurs objections fallacieuses, y compris une objection à San Francisco comme un lieu de témoignage approprié », indique le procès de la SEC.

Musk se serait plaint de l'emplacement de San Francisco en soulignant qu'il n'y habitait pas. La SEC a déclaré qu'elle avait proposé de mener le témoignage dans l'un de ses 11 bureaux aux États-Unis*:

Malgré la nature spécieuse des objections intempestives de Musk, le personnel de la SEC a tenté de négocier de bonne foi avec Musk pour trouver une autre date et un autre lieu pour son témoignage. Le personnel de la SEC a proposé de mener le témoignage de Musk au bureau de la SEC à Fort Worth, au Texas (le bureau de la SEC le plus proche de la résidence personnelle actuelle de Musk) ou dans tout autre bureau de la Commission, et a proposé plusieurs dates en octobre et novembre 2023. Ces efforts de bonne foi ont été s'est heurté au refus général de Musk de comparaître pour témoigner.

L'agence dispose de « milliers de nouveaux documents »

Musk a comparu à deux reprises pour des séances d'une demi-journée de témoignage par vidéoconférence en juillet 2022. Mais depuis lors, la SEC a déclaré avoir « reçu des milliers de nouveaux documents de diverses parties dans le cadre de son enquête, y compris des centaines de nouveaux documents produits par Musk ». (...) La SEC n'a pas encore eu l'occasion d'interroger Musk sur ces documents et autres informations substantielles qu'elle a obtenues dans le cadre de son enquête depuis le 27 juillet 2022. »

Musk s'est opposé à la troisième série de témoignages « au motif que Musk 'a déjà témoigné à deux reprises dans cette affaire' et qu'il n'est pas clair pourquoi la SEC a besoin qu'il comparaisse pour une autre journée de témoignage », selon le procès. Il se serait également opposé « au motif que 'dans le contexte d'une enquête sur le calendrier et le contenu d'une annexe 13G, c'est assez.' »

Une autre objection soulevée par Musk concernait la biographie écrite par Walter Isaacson et publiée le 12 septembre. Musk a affirmé que la biographie contenait de nouvelles informations potentiellement pertinentes pour l'affaire et que ses avocats « avaient besoin de temps pour examiner ce matériel ».

« La publication de la biographie de Musk ne constitue pas une base légitime pour que Musk évite de se conformer à une assignation à comparaître légalement émise. Quoi qu'il en soit, le refus initial de Musk de se conformer à l'assignation à comparaître a maintenant donné à son avocat suffisamment de temps pour examiner la biographie pour toutes informations pertinentes, et donc cette objection est désormais sans objet en plus d'être juridiquement insuffisante depuis le début », a déclaré la SEC.

La SEC dément les allégations de « harcèlement » de Musk

La SEC a déclaré que parce que l'assignation à comparaître a été émise légalement et que l'agence a satisfait à toutes les conditions administratives préalables, la charge a été transférée à Musk « d'établir une défense affirmative pour ne pas s'être conformé à l'assignation à comparaître... Musk ne peut pas faire face à cette lourde charge ».

La SEC a également contesté l'affirmation de Musk selon laquelle l'agence tentait de le « harceler ».

Ce n’est pas la première fois que Musk qualifie de « harcèlement » les mesures d’enquête légitimes du gouvernement. Le Deuxième Circuit a récemment rejeté l'allégation de Musk concernant le « harcèlement » de la SEC en confirmant le refus d'un tribunal de district de la requête de Musk visant à mettre fin à un décret de consentement de la SEC de 2018, la jugeant non étayée... La vague affirmation de Musk concernant le harcèlement de la SEC ici n'est pas non plus étayée. Pour les raisons décrites ci-dessus, l'assignation à comparaître de Musk à la SEC est appropriée et relève du pouvoir de la SEC de mener des enquêtes sur des violations potentielles des lois fédérales sur les valeurs mobilières.
Le décret de consentement de 2018 mentionné ci-dessus a été accepté après que Musk a faussement affirmé qu'il avait obtenu un financement pour privatiser Tesla. Le règlement exigeait que Musk et Tesla paient chacun 20 millions de dollars de pénalités, et Musk devait obtenir l'approbation préalable de Tesla pour les tweets ou autres publications sur les réseaux sociaux « qui contiennent, ou pourraient raisonnablement contenir, des informations destinées à la société ou à ses actionnaires ».

Musk a également tenté d'éviter une déposition auprès de la Federal Trade Commission concernant une enquête visant à déterminer si Twitter (maintenant nommé "X") s'était conformé à un accord de confidentialité. La société X Corp. de Musk a affirmé que l'enquête en cours de la FTC pour savoir si elle se conformait à l'accord « est devenue incontrôlable et entachée de partialité » et a demandé au tribunal de mettre fin ou de modifier l'accord de confidentialité.

Le ministère de la Justice a déclaré à un tribunal en septembre que Musk devrait être destitué dans le cadre de l'enquête de la FTC parce qu'il « possède une connaissance unique et directe de l'état actuel et de l'orientation des pratiques en matière de données de l'entreprise et de ses efforts pour se conformer à l'ordonnance administrative de 2022 » et a qualifié la tentative de X de mettre fin au règlement de « sans fondement ».

Sources : plainte, SEC

Et vous ?

Quelles sont les conséquences juridiques et financières potentielles pour Musk et Twitter si la SEC prouve qu’il y a eu violation des lois sur les valeurs mobilières ?
Que pensez-vous des arguments de Musk pour justifier son refus de témoigner et son appel à une réforme de la SEC ?
Quel est l’impact de l’achat de Twitter par Musk sur le paysage médiatique et technologique mondial ?
Quelle est votre opinion sur le rôle et la responsabilité des régulateurs boursiers comme la SEC ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 0:28
Ce mot n'a aucune raison d'être.
11  4 
Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/02/2024 à 10:04
56 milliards, c'est une misère. C'est juste environ 35 000 vies de salaire à 40K$/an ou le salaire de 1 400 000 personnes à 40k$.

J'avoue que quand je vois ces chiffres, pour moi c'est totalement déconnecté de la réalité.
Je ne vois pas ce qui justifie une telle rémunération et déconnexion.
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 14:25
Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Si tout ça est nécessaire, c'est simplement parce que les droits des personnes lgbt sont sans-cesses menacés, mais ça, vous n'êtes pas capable de le comprendre.
Et, tu ne penses pas que, plus on mettra en avant les LGBT, au plus certaines personnes se sentiront offensées, choquées, et finalement les rejetteront ?

Un dicton dit : "pour être heureux, vivons cacher". Je ne pense pas que ce matraquage médiatique serve la cause qu'elle prétend défendre, bien au contraire.
5  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/02/2024 à 9:25
Citation Envoyé par Zefling Voir le message
56 milliards, c'est une misère. C'est juste environ 35 000 vies de salaire à 40K$/an ou le salaire de 1 400 000 personnes à 40k$.

J'avoue que quand je vois ces chiffres, pour moi c'est totalement déconnecté de la réalité.
Je ne vois pas ce qui justifie une telle rémunération et déconnexion.
C'est ça le problème de la plèbe, elle ne se rend pas compte de la valeur des zéros.
Avec cette somme Musk s'achète chaque jour 1000 fois mon emprunt sur 25 ans.
C'est très raisonnable au vue de ce que Dieu Musk apporte au Monde.
Alors que nous ne sommes que fourmis.
Un peu de respect pour skippi s'il vous plait.
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 8:43
Citation Envoyé par totozor Voir le message
Les utilisateurs de réseau ont un pouvoir incroyable : la capacité à contourner les règles.
Interdisez cis et ils utiliseront autre chose, tous les milieux le font (combien de termes sont utilisés par le milieu complotiste antisémite pour définir les juifs?) (combien de termes sont utilisé par les homosexuels pour se définir?).

Quant à ceux qui pensent que ce terme n'a pas de raison d'être il devient vite nécessaire pour un échange fluide dans les milieux qui sont (ou se prétendent) inclusifs, rien que pour éviter des paraphrases en continu.
Ou, tout du moins, il a autant de raison d'être que blanc pour définir la couleur de peau d'une personne.
Mais je suis d'accord, le jour où ma transphobie aura disparue nous pourrons archiver ce mot parmi les mots obsolètes. (J'ai hâte)
Heu ! Si je comprends bien, ce terme signifie une personne normale, qui n'a pas été contre la nature vis à vis d'elle même. Il n'a donc, en effet, aucun intérêt.
6  2 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 13:49
Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Il est toujours aussi drôle de voir tous ces commentaires, vantant un réseau de "professionnels" qui pleurent dès que ça parle un peu de LGBT et surtout de Trans. Messieurs, peut-être qu'il serait temps d'avancer dans la vie et d'arrêter de pleurer parce que des gens veulent vivre différemment de vous ?
De plus, la transphobie est toujours un délit et donc il y aura des petits signalements Pharos par rapport à certains commentaire, ça ne change pas.

Et ceux qui parlent de "réalité physique", il serait temps d'ouvrir de vrais livres mis à jours, les personnes trans ne vont, à aucun moment, envers la biologie, c'est d'ailleurs prouvé. Et quand bien même, le fait que ça fasse aussi mal à votre égo est incroyable, ca vous trouerait tant le cul que ça de laisser les personnes vivre et être heureuses ?

Allez, déchainez vous bien en mettant votre pouce rouge le plus furibond !
Coeur avec les doigts
Personnellement, j'en ai rien à f**** des LGBT+++. Chacun vit sa vie. Par contre, ce qui me gène, c'est la manière dont le lobby LGBT, si puissant dans le monde des médias, impose ce mode de vie (qui, excuses-moi, mais n'est pas naturel). Pas une série, pas un film, pas une pub sans que soit mis en avant, qui un couple homo, qui un trans, qui un couple mixte, ... Bref, ce qui est une minorité dans la vie, devient la règle dans les médias. On a l'impression qu'être homosexuel, trans, c'est l'avenir, et que les hétéros bien dans leur sexe sont des parias rétrogrades d'un monde ancien ou un homme était un homme et une femme, une femme.

Donc, pas de problèmes pour que chacun vive sa vie de la manière qu'elle le souhaite (dans le respect des autres et de la loi) mais qu'on oublie pas que, s'il n'y avait de couples homme/femme, il n'y aurait pas d'humanité. Et même si aujourd'hui, la sciences permet de faire des enfants in vitro, c'est pas aussi simple que cela, et ça nécessite un gros investissement en temps, en souffrances et en argent.
6  2 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 16:09
Citation Envoyé par wistiti1234 Voir le message
Ce terme vise à stigmatiser les personnes normales, c'est quand même fort ça.

Mais soit. Dans ce cas là, organisons-nous en collectifs, afin défendre les droits des personnes naturelles, et éviter que la majorité ne se retrouve un jour discriminée

C'est plutôt que ce terme tente d'escamoter la dimension pathologique des "lgbt..." ainsi, en y affrontant "cis-genre", les militants évincent la confrontation "individu normal" versus "individu anormal".

Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Il est toujours aussi drôle de voir tous ces commentaires, vantant un réseau de "professionnels" qui pleurent dès que ça parle un peu de LGBT et surtout de Trans. Messieurs, peut-être qu'il serait temps d'avancer dans la vie et d'arrêter de pleurer parce que des gens veulent vivre différemment de vous ?
De plus, la transphobie est toujours un délit et donc il y aura des petits signalements Pharos par rapport à certains commentaire, ça ne change pas.
Mouais... Sauf, qu'en tant que personne à peu près normale, je ne passe pas mon temps à revendiquer ma sexualité, à en faire étalage sur la place publique, à en faire l'alpha et l'oméga de ma vie (y compris professionnelle). La Transphobie un délit, mais bien sûr... La discrimination est un délit, et c'est déjà plus que suffisant.

Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Et ceux qui parlent de "réalité physique", il serait temps d'ouvrir de vrais livres mis à jours, les personnes trans ne vont, à aucun moment, envers la biologie, c'est d'ailleurs prouvé. Et quand bien même, le fait que ça fasse aussi mal à votre égo est incroyable, ca vous trouerait tant le cul que ça de laisser les personnes vivre et être heureuses ?

Allez, déchainez vous bien en mettant votre pouce rouge le plus furibond !
Coeur avec les doigts
Eux, sans médecine moderne, et la complaisance malsaine (car intéressée idéologiquement et/ou financièrement) de certains médecins : Pas de "trans" qui pour les plus militants d'entre-eux, sont clairement dans le déni de l'absolue suprématie de la biologie qui est la seule réalité et bien physique... Et quand on est heureux, on ne passe pas son temps à faire chier la majorité (qui globalement n'en a rien à carré de leurs lubies sexuelles pourvu qu'elles restent dans la chambre à coucher des personnes concernées).
3  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 16:22
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
... Parce qu'il y a forcément des homosexuels qui n'aiment pas le lobby LGBT...
Ouais, j'ai des voisins comme ça, sont pacsés, et on s'entend bien. Ils n'ont aucune envie d'exposer ou que l'on se mêle de leur vie intime... Pas plus que des gens normaux, en fait.
3  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/04/2024 à 21:29
Les politiciens Australiens ferait bien de balayer devant leurs porte avant de donner des leçons.

L'Australie n'a pas de constituions pour protéger les citoyens (1,2,3)
Désormais, la dérive autoritaire n'a plus beaucoup de limites : Il s'agit du 2ème pays qui a été le plus covidiste au monde après la Chine (tentative de rendre obligatoire les applis de tracage, objectif zéro covid avec confinement d'une ville pour un cas, des manifestation anti-confinement et anti-pass on été réprimé dans le sang, tous les moyens de surveillances automatisés on été déployés...), le chiffrement est presque totalement interdit, le gouvernement peut modifier (légalement) des données privées, des militants écologistes doivent présenter chaque semaine aux autorités leurs smartphones, la reconnaissance faciale est largement déployé, les aborigènes ont toujours aussi peu de droits, le gouvernement peu décider de l'expulsion de migrants sous le secret... Tout ce que je dit est sourcé.
4  2 
Avatar de noremorse
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 05/04/2024 à 17:13
Bon débarras
2  0