IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le directeur technique de Meta aurait déclaré aux employés que l'augmentation des effectifs a entraîné une lenteur "intenable",
Notamment des réunions dont la programmation prend un mois

Le , par Bill Fassinou

122PARTAGES

4  0 
Certains cadres supérieurs de Meta continueraient toujours de penser que les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur de la taille de l'entreprise. Peu avant les vacances de Noël, Andrew Bosworth, directeur technique de Meta, aurait envoyé un courriel aux 18 000 employés de sa division Reality Labs dans lequel il déplore le fait que l'entreprise avait résolu trop de problèmes simplement "en ajoutant des effectifs". Bosworth aurait noté que plus d'effectifs signifie généralement plus de frais généraux et chercherait une "réinitialisation culturelle". D'après Bosworth, les frais généraux ralentissent tout.

Meta fait partie des géants du secteur de la technologie qui ont surestimé le boom suscité par la pandémie de la Covid-19, ce qui les a conduits à fortement augmenter leurs effectifs durant cette période. Cependant, lorsque les choses ont commencé à revenir à la normale, la croissance observée pendant la pandémie a baissé et les entreprises se sont retrouvées avec des charges très importantes et une baisse considérable des revenus. Meta, tout comme Google et Salesforce, a dû mettre en place des politiques de réduction du personnel. Ensemble, ils ont supprimé des dizaines de milliers de postes tout au long de l'année dernière.

À lui seul, Meta a supprimé environ 11 000 emplois en nombre dernier pour faire face au ralentissement macroéconomique, mais les récents développements montrent que d'autres licenciements pourraient suivre cette année. Dans sa lettre d'information hebdomadaire "Command Line", le rédacteur en chef de The Verge, Alex Heath, a parlé d'un mémo interne du directeur de la technologie de Meta auquel il a eu accès. Dans ce mémo, Bosworth déplore la culture interne de résolution des problèmes de l'entreprise, basée principalement sur l'embauche de personnel supplémentaire. Pour mettre fin à cela, il souhaite une réinitialisation de la culture interne.



Le mémo aurait été adressé aux 18 000 employés de Reality Labs, la division de Meta qui travaille sur les projets de métavers et de réalité virtuelle de l'entreprise. « Nous avons résolu trop de problèmes en ajoutant des effectifs. Mais l'ajout de personnel ajoute aussi des frais généraux. Et les frais généraux rendent tout plus lent », aurait écrit Bosworth. Le directeur technique de Meta pense que les rangs gonflés de l'entreprise ont également entraîné des retards dans la programmation et affirme que l'avenir pourrait être encore plus compliqué si les choses demeuraient ainsi. Pour Bosworth, la situation actuelle est tout simplement intenable.

« Chaque semaine, je vois des documents avec plus de 100 éditeurs. Une réunion avec plus de 50 personnes dont la planification a pris un mois. Parfois, il y a même une "préréunion" avec son propre document. Je pense que la situation actuelle est intenable », a-t-il déclaré. Bosworth aurait également suggéré dans le mémo que le système de gestion des performances de Meta devrait être révisé. Il estime que l'accent devrait être mis moins sur la récompense de "l'impact absolu" et plus sur le retour sur investissement. D'après lui, cela permettrait de récompenser les employés "qui font plus avec moins et évitent complètement les frais généraux".

Bosworth aurait également donné une interview dans laquelle il commente le niveau élevé d'investissement de Meta et les accusations selon lesquelles le groupe brûle de l'argent. Selon lui, il serait irresponsable que 80 % des investissements de Meta aillent dans son activité principale de médias sociaux, comme cela a été le cas dans le passé, plutôt que dans des choses futures. « Je pense que c'est une mauvaise utilisation des choses. Dans ce cas, vous adoptez essentiellement le mauvais côté du dilemme de l'innovation. Meta, cependant, modifie continuellement sa stratégie d'investissement », a déclaré Bosworth lors de l'interview.

Interrogé sur les difficultés de Meta avec Horizon Worlds, la plateforme de métavers de l'entreprise, il a rétorqué que la plateforme ne va pas disparaître, même si elle ne s'est pas développée autant qu'espéré en 2022. « En effet, si vous supprimez toutes les autres parties de Reality Labs, Horizon est la chose que nous continuerons à faire parce que c'est l'application sociale sur laquelle nous pouvons construire le cœur de ce que nous offrons aux gens sur toutes les plateformes », explique-t-il. Il faut rappeler qu'Horizon Worlds a fait l'objet de critiques acerbes l'année dernière ; la plateforme était également critiquée par les propres employés de Meta.

Sur le départ de John Carmack, l'ancien conseiller exécutif de Meta, en décembre dernier, Bosworth a déclaré qu'il s'agissait d'une véritable perte pour l'entreprise. « Il y a beaucoup de travaux auxquels je crois vraiment, auxquels John, je pense, croyait, mais qui pensaient que nous ne devrions pas encore les faire, que nous devrions attendre, que nous devrions faire quelque chose de différent, dans une séquence différente », a déclaré Bosworth. Carmack, l'une des figures les plus respectées de l'industrie de la réalité virtuelle, a quitté son poste après s'être dit insatisfait du manque d'efficacité de Meta et déçu de la lenteur au sein de l'entreprise.

Source : Mémo interne d'Andrew Bosworth, directeur technique de Meta

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Meta annonce la suppression de 11 000 emplois et emboîte le pas à d'autres grandes entreprises technologiques, dans le cadre de la gestion du ralentissement macroéconomique

John Carmack, un des noms les plus respectés de l'industrie de la VR et du jeu vidéo entre autre grâce à Doom et Quake, démissionne de son poste de CTO consultant chez Meta / Facebook

Meta, la société mère de Facebook, licencie 60 personnes « au hasard » à l'aide d'un algorithme, Xsolla, une société dans l'industrie du jeu, licencie 150 employés également à l'aide d'un algorithme

John Carmack démissionne de son poste de directeur technique chez Oculus de Facebook, pour travailler sur l'intelligence artificielle générale

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SimonKenoby
Membre actif https://www.developpez.com
Le 13/01/2023 à 7:46
Et bien sur en tant que directeur, même technique, c'est la faute des autres.

De mon point de vue, si des réunions réunissant 50 ou 100 personnes sont nécéssaire, c'est pas un problème de nombre d'employés, mais de management qui gère mal ses équipes.

Donc le monsieur plutôt que d'améliorer les gestions de ses équipes, il leur rejette la faute dessus.
3  1