IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chine accusée d'inonder les médias sociaux de spam pour évincer les actualités sur des manifestations
«premier échec majeur» pour arrêter l'ingérence du gouvernement sur Twitter selon Alex Stamos

Le , par Stéphane le calme

68PARTAGES

14  0 
Une tentative d'inonder les plateformes de médias sociaux de spam afin de noyer la couverture des manifestations de confinement en Chine a probablement été soutenue par le gouvernement chinois, selon une analyse d'une société américaine de cybersécurité. Twitter peine à réagir. Pour Alex Stamos, directeur de l'Observatoire Internet de Stanford, l'activité chinoise indique le « premier échec majeur » pour arrêter l'ingérence du gouvernement sur la plateforme détenue par Elon Musk.

Les premières semaines de Twitter sous la propriété de Musk ont été tout simplement tumultueuses. Elles ont commencé par le licenciement des dirigeants sans ménagement, puis par la moitié de la main-d'œuvre mondiale de Twitter. Il a réorganisé Twitter Blue pour donner automatiquement aux abonnés payants une coche de vérification bleue, ce qui a rapidement conduit à une usurpation d'identité généralisée sur le réseau social.

Pour rendre Twitter rentable, Elon Musk a décidé dans un premier temps d'alléger sa masse salariale. Aucun département n'a été épargné. Durant le processus, début novembre, Bloomberg News a rapporté que Twitter a considérablement réduit son personnel de modération de contenu approuvé pour accéder à un tableau de bord qui enregistre le contenu automatisé et signalé par l'utilisateur qui nécessite un examen humain avant que le contenu ne soit restreint. Habituellement, des centaines d'employés utiliseraient le tableau de bord, examinant le contenu pour appliquer manuellement les actions dictées par la politique de Twitter, telles que l'interdiction ou la restriction de comptes. Pourtant, fin octobre, deux initiés de l'équipe de sécurité de Twitter ont déclaré à Bloomberg que le nombre total avait été réduit à environ 15 employés.

Les violations de politique examinées manuellement sont généralement les violations les plus médiatisées, y compris celles qui pourraient entraîner des dommages réels, ont déclaré les employés de Twitter à Bloomberg.

Yoel Roth, responsable de la sécurité sur Twitter, a réagi à l'article de Bloomberg dans un tweet : « C'est exactement ce que nous (ou n'importe quelle entreprise) devrions faire au milieu d'une transition d'entreprise pour réduire les opportunités de risque d'initié. Nous appliquons toujours nos règles à grande échelle ».


Après avoir conclu son acquisition de Twitter, Musk a déclaré qu'il prévoyait de former un « conseil de modération de contenu », sans divulguer de détails tels que qui en ferait partie ou ce qu'il ferait. Le PDG de Tesla a ajouté qu'il ne prendrait aucune « décision majeure sur le contenu » ni ne rétablirait les comptes précédemment interdits avant que le conseil ne commence ses travaux.

Bien entendu, cette promesse a évolué : dans un tweet blâmant apparemment les militants pour les problèmes publicitaires de Twitter, Musk a affirmé qu'il n'avait promis de former le conseil qu'à la condition que les militants promettent de cesser de pousser les annonceurs à boycotter sa plateforme.

« Une large coalition de groupes d'activistes politiques/sociaux a accepté de ne pas essayer de tuer Twitter en nous privant de revenus publicitaires si j'acceptais cette condition », a tweeté Musk. « Ils ont rompu l'accord ».

Certains militants qui ont assisté à la réunion ont tweeté pour confirmer qu'ils n'avaient jamais conclu un tel accord avec Musk, notamment la co-PDG de Free Press, Jessica Gonzalez, qui a aidé à diriger une coalition #StopToxicTwitter faisant pression sur les 20 principaux annonceurs de Twitter pour qu'ils boycottent la plateforme.

« Je ne sais pas de qui Musk parle ici, mais je l'ai rencontré il y a quelques semaines avec des leaders des droits civiques, et je codirige également la coalition #StopToxicTwitter qui appelle les annonceurs à suspendre les publicités jusqu'à ce qu'il redresse le navire », a tweeté Gonzalez. « Je n'ai jamais conclu un tel accord ».

Le président de la NAACP, Derrick Johnson, a soutenu Gonzalez dans son propre tweet niant que les militants aient conclu un accord avec Musk.

« Nous ne ferions jamais un tel accord », a tweeté Johnson. « La démocratie vient toujours en premier. Les décisions prises sur Twitter sont dangereuses et il est de notre devoir, comme depuis notre création, de dénoncer les menaces qui pèsent sur notre démocratie. Les discours de haine et les complots violents ne peuvent pas avoir de refuge. »

Quoi qu'il en soit, après la réduction du personnel assigné à la modération, Twitter semble faire face à un défi majeur.

Une campagne de spambots pour empêcher la couverture médiatique des manifestations anti-confinement en Chine

Recorded Future a découvert que des réseaux de comptes de bots coordonnés ciblaient des plateformes de médias sociaux non chinoises pour évincer les messages authentiques sur les manifestations avec du contenu de spam et en détournant des hashtags de noms de villes chinoises. L'entreprise a déclaré que le gouvernement chinois était le plus susceptible d'être derrière cette stratégie.

Charity Wright, analyste senior chez Recorded Future, a déclaré : « Ces réseaux de spambots sont résilients, bien dotés en ressources et agiles. La vitesse à laquelle ils publient du contenu et créent de nouveaux comptes nous indique qu'ils disposent d'outils d'automatisation pour inonder l'espace d'information. Très peu d'opérations d'influence sont capables de ce niveau d'activité ». « Nous pensons qu'il est probable qu'il s'agissait d'une opération à grande échelle soit parrainée par le gouvernement chinois, soit sous-traitée par l'État à un substitut comme une ferme de trolls bien dotée en ressources », a-t-elle ajouté.

L'analyse fait suite à des preuves la semaine dernière que Twitter était bombardé de messages importuns, dont beaucoup étaient des publicités pour des escortes, dans le but de masquer les actualités des manifestations anti-confinement en Chine. Alex Stamos, directeur de l'Observatoire Internet de Stanford, a déclaré que l'activité chinoise indiquait le « premier échec majeur » pour arrêter l'ingérence du gouvernement sur la plateforme détenue par Elon Musk.

Recorded Future a découvert que des réseaux de milliers de comptes et de publications ciblaient un public parlant le mandarin en sautant sur les hashtags utilisés pour signaler la couverture des manifestations. Les comptes de bots distribuent ensuite de grands volumes de publications sous ces hashtags en chinois – par exemple les lieux de manifestations comme Pékin, Shanghai, Guangzhou, Shenzhen et Wuhan – en utilisant des contenus tels que des publicités pour des escortes, des services de rencontres, de la pornographie et de courts clips vidéo faisant la publicité de divers services.

Dans certains cas, les messages consistent en des chaînes aléatoires de mots anglais avec des codes de suivi joints, potentiellement pour évaluer la quantité de messages utilisés.

Recorded Future a déclaré que les comptes automatisés portaient la marque de campagnes de désinformation coordonnées. Les signes révélateurs incluent l'utilisation de comptes nouvellement créés avec un nombre d'abonnés nul ou faible ; comptes créés par blocs de centaines ou de milliers ; utiliser des structures de nom de compte similaires telles que le nom féminin + les numéros ; contenu textuel identique ; et partager des photos ou des vidéos de jeunes femmes asiatiques.

« À première vue, il semble que cette campagne vise à noyer la discussion sur les manifestations anti-confinement en Chine », a déclaré Wright. Elle a déclaré qu'il y avait des preuves que les réseaux de robots avaient détourné les hashtags des noms de villes lors de campagnes précédentes, notamment en septembre et fin octobre.

L'analyse de Recorded Future de la campagne de perturbation multiplateforme a révélé une propagation limitée de contenu de bot vexatoire sur Facebook et Instagram, alors qu'il n'y avait rien de notable sur TikTok, propriété chinoise, qui a diffusé des images des manifestations.

Wright a déclaré que les autorités chinoises et les plateformes nationales de médias sociaux étaient en mesure de réprimer rapidement les contenus qu'elles jugeaient répréhensibles. Cependant, cela n'est pas possible pour les plateformes étrangères, ce qui fait des comptes de robots une option potentielle pour réprimer la couverture des manifestations.

« Une option consiste à contrôler le récit en inondant la plateforme avec le récit qu'ils préfèrent », a déclaré Wright. « Dans ce cas, les spambots n'ont raconté aucune histoire particulière ni poussé un récit parrainé par l'État. Au lieu de cela, ils ont simplement submergé les flux de médias sociaux avec du contenu de spam. »

Source : Recorded Future

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de cette situation ?
Premier grand défi d'Elon Musk en matière de modération ?
Comment s'en sort-il selon vous ?
Êtes-vous plus portés vers la solution algorithmique, humaine, ou plus un mix des deux (dans quelles proportions) ? Twitter gagnerait-il à embaucher plus de personnes pour la modération ou plutôt à sous-traiter une partie (voire toute) de cette activité ?

Voir aussi :

Twitter licencie 4*400 à 5*500 contractuels sans les avertir au préalable, ni prévenir les équipes internes, d'après Platformer
Elon Musk propose de transformer Twitter en banque pour éviter la faillite. Musk vise à augmenter le nombre d'utilisateurs de Twitter d'un milliard, puis à lier les comptes aux cartes de débit

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/12/2022 à 12:11
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Musk aurait demandé aux employés d'accepter de travailler au bureau 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ou de quitter volontairement leur emploi. D'après les plaignantes, en faisant cette demande aux employés, Musk n'a pas pris en compte les autres occupations des femmes en dehors des heures et jours de travail. Ce qui serait contraire à la loi.
Ca veut dire qu'il n'y a que les femmes qui ont d'autres occupations en dehors des heures et jours de travail? C'est pas un peu sexiste ça?

Après la discrimination positive à l'embauche, il faut faire la discrimination négative au licenciement.
10  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/12/2022 à 9:16
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
- Il prend des décisions rapides
Des décisions hâtives, prises sur un coup de tête, et pour lesquelles le désastre était évident avant même de l'effectuer.
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
- Il mesure ses résultats immédiatement
Le désastre j'aurais dis. Mais oui, il le voit. Preuve qu'il n'est pas complètement fou.
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
- Il n'hésite pas à itérer rapidement et à tester autre chose
Il répare le désastre qu'il a lui-même causé à de nombreuses reprises.

Citation Envoyé par Guilp Voir le message
Même si 80% de ses décisions sont mauvaises, le fait d'itérer rapidement dans cette boucle de feedback utilisateur, c'est la manière typique des startups pour innover et grandir rapidement.
Innover ? Le mot typique du commercial pour se défendre contre toute décision impopulaire. Ce mot est, en ce qui me concerne, banni de mon vocabulaire, car trop utilisé pour couvrir la mafia de l'informatique.

Très honnêtement, je l'avais imaginé tout de suite, obtenir la coche bleue pour 8 € / mois allait permettre à n'importer qui d'avoir la coche bleue, qui n'avait plus le sens de validé, mais le sens de "a payé", donc autrement dit, aucun sens pour le visiteur qui n'en a que f... Mais comme le visiteur ne sait pas forcément que la coche bleue a changé de signification, il était évident que cela allait servir aux petits plaisantins du Web de profiter d'une notoriété si facile à obtenir.

Virer en masse des équipes dans l'unique but de réduire la masse salariale, puis être obligé de rappeler quand on se rend compte qu'on a peut-être pas viré les bons, là encore c'est juste une impulsion. Je ne nie pas le besoin de réduire la masse salariale, mais il faut le faire d'une manière raisonnée. Rappeler quelqu'un après l'avoir viré c'est juste la preuve d'une incompétence crasse.

Citation Envoyé par Guilp Voir le message
mais peut-être va-t-il en sortir quelque chose de radicalement innovant et qui va fonctionner dans quelques mois.
A contrario, ne pas oser itérer radicalement dans une entreprise qui n'a pas trouvé son modèle pour survivre, ça aurait été un crash assuré. Je suis donc la suite des événement avec beaucoup d'intérêt (et de popcorn) !
Quand on le voit poster lui-même un sondage sur "devrais-je quitter l'entreprise" et voir 58% de oui, permet-moi de douter de sa compétence. Surtout que je ne crois pas une seconde qu'il va le faire, bien que tout montre qu'il devrait. Car non seulement il crache Twitter, mais il entraîne ses autres entreprises à succès (Tesla, SpaceX) dans sa chute.

Au niveau de la dernière actu, je pense que Twitter est coupable de ne pas avoir signifié son désir de rompre le contrat avec cette entreprise, puisqu'il se contente de jeter les factures à la poubelle. D'un autre côté, une facture trimestrielle de 1 million de dollars pour une fourniture de service apparemment dispensable puisque Twitter ne s'est pas encore effondré, même sans connaître les détails, cela semble largement excessif.
10  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/12/2022 à 18:11
Il certifie les comptes, il les certifie plus, Apple c'est son ennemi, le lendemain c'est son pote, il bannit les journalistes, il les bannit plus, il banni le compte ElonJet, il le dé-bannit, il le re-bannit, maintenant il banni les liens réseaux sociaux, puis il change encore d'avis et il vire la page.
Aussi bien je suis impressionné par les succès de SpaceX avec ses lanceurs réutilisables, autant la je ne suis pas ébahi par sa gestion de Twitter.
Ça fait pas très sérieux tout ça, je pense qu'il ferait mieux de prendre des vacances...

Je me demande s'il va tenir son engagement de démissionner, j'ai un doute.... Et je me demande qui il pourrait trouver pour gérer ce foutoir...
9  1 
Avatar de rbolan
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/12/2022 à 11:39
"Twitter a cessé de payer le loyer des bureaux" : Pour un propriétaire qui est bec et ongle contre le télétravail, c'est très cohérent quand on y pense
7  0 
Avatar de daerlnaxe
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/12/2022 à 15:29
C'est surtout consternant en fait. Idem pour un paquet de journalistes qui se contentent d'aller "chercher l'info" sur Twitter, et il y a eu nombre de dérives à cause de ça.

Pour ça, à la limite si Twitter crève mais franchement tant mieux.
7  0 
Avatar de SofEvans
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 22/12/2022 à 16:48
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Et tu crois que tu aurais l'air plus brillant, si tu avais hérité du plus gros scandale politique depuis le Wategate?

Les courriels de Twitter confirme que

* le FBI ont toujours su la vérité sur le dossier Steele et la supposé implication de la Russie dans les élections américaines,
* le FBI a commencé ses opérations dès que Trump a annoncé sa campagne à la présidence.
* les opérations ont également duré pendant sa Présidence.
* que Facebook était également sous influence du FBI.
C'est quoi le rapport entre ce que tu dis et ce que je dis ?

Je dis que quelqu'un traitant ses employés comme de la merde (tiens toi j'te licencie, toi aussi, toi aussi mais ah mais non mais zut reviens s't'plait j'me suis planté, et pis ceux qui restent faites une croix sur vot' vie perso maintenant vous allez taffer 18h par jour, et ceux à Neuralink, bossez comme si vous z'aviez une bombe collé à la tête parce que vot' lenteur me rend fou !) qui semble faire absolument n'importe quoi avec Twitter (Twitter permet quand même à des gens - les employés - de vivre, hein !) me donne la sensation d'être un psychopathe.

Je sais qu'il n'existe pas de réelle définition stricte de la psychopathie (et dans la même veine pour la définition de la sociopathie et de la différence psychopathe/sociopathe) mais "on" s'accorde à dire généralement que l'impulsivité, l'absence de remords, l'absence de considération pour les autres, l'égocentrisme sont des trait de personnalité de psychopathe (en gros).
Et vu tout ce qu'on le voit faire, ça me donne sincèrement cette impression.

C'est quoi le rapport avec le fait qu'après qu'il ai racheter Twitter il se soit aperçu dans les documents internes de truc ultra pas joli (et tellement pas prévisible) concernant le gouvernement ?
9  2 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/12/2022 à 16:51
Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
Twitter n'allait pas si mal, et était presque a l'équilibre. En 6 semaines il détruit tout
à ce que je sais ( entendu sur Bfm TV) Twitter perd 5 millions de dollars par jour et ceci bien avant le rachat par E Musk.
Si vous voulez que je recherche la source de cette information je peux
6  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/12/2022 à 8:31
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Musk s'est débarrasser d'une tonne de bras cassé qui était plus intéressé à bloquer les opinions de droite que de bloquer Antifa et les terroristes islamiques qui utilisaient la plateforme pour coordonner leur attaques. Et les pédophiles qui s'échangeait des adresses de sites de pornographie enfantiles en toute tranquillité.

Il n'y avait pas que quelque élément gouvernemental. Twitter étaient pratiquement une branche du FBI. Et recevait 30 millions par année pour être les petites mains du FBI. Et probablement de la CIA. Car Twitter était probablement également utiliser pour affecter des élections à l'étranger.
À ce niveau là, c'est pathologique
Donald Trump, sors de ce corps !
8  3 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/01/2023 à 23:49
Je le demande vraiment ce que EM cherche.

Il serait en train de se préparer une carrière politique que je ne serai pas surpris.

Pour l'affaire Biden, je doute que les choses soient si simple. On a des Fake news et de la désinformation massive de plus en plus souvent... Et je ne sais pas comment ça peut se traiter sans être condamné par la populace par la suite.

Pour Trump, idem. Bien sûr que des discussions et des désaccords ont existé en interne...

Mais vu la situation incontrôlable et totalement nouvelle... Que pouvait ils faire d'autres.

Même si on part dans l'idée que Trump n était pas l'organisateur... Il avait le pouvoir et la responsabilité d'arrêter tout. Et il n'a rien fait. Rien que ça c'est super suspect.
Twitter pouvait il attendre que la justice fasse son travail pour bloquer le compte... Je ne pense pas.
6  1 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/01/2023 à 11:30
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Rien que pour cela, je considère cette loi comme illégitime et antidémocratique.
Tu peux préciser un peu ton propos ? Je ne vois le lien entre le contenu que tu mets en gras et le fait que la loi soit illégitime et antidémocratique
Le fait que ce soit illégitime ou antidémocratique pour moi ça aurait plutôt avoir la manière donc ça a été décidé / voté / mis en œuvre plutôt que le contenu
6  1