IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La société de financement de crypto BlockFi dépose à son tour le bilan
La plateforme FTX continue d'entraîner de plus en plus d'entreprises crypto dans sa chute

Le , par Stéphane le calme

134PARTAGES

14  0 
Le prêteur de cryptomonnaie BlockFi a déposé une demande de mise en faillite au titre du chapitre 11. Le dépôt devant un tribunal du New Jersey intervient alors que les prix des cryptomonnaies ont chuté. Le prix du bitcoin, la cryptomonnaie de loin la plus populaire, a baissé de plus de 70 % par rapport au pic de 2021. Dans un document, BlockFi a indiqué qu'elle devait de l'argent à plus de 100 000 créanciers. La société, qui évoque un montant situé entre 1 et 10 milliards de dollars pour les actifs et passifs de son bilan, précise également disposer de 257 millions de dollars de liquidités.

L’entreprise envisage également de licencier « une grande partie » de ses travailleurs. Le communiqué de presse ne mentionne pas directement les licenciements, mais note que BlockFi cherche à réduire les dépenses, « y compris les coûts de main-d’œuvre ».


La plateforme de BlockFi permettait aux utilisateurs d’échanger et de prêter de la cryptomonnaie dans l’espoir d’obtenir un « rendement » ou un intérêt.

BlockFi et huit de ses sociétés affiliées ont déposé une demande de mise en faillite, réclamant les protections prévues en vertu du chapitre 11 auprès du tribunal des faillites des États-Unis pour le district du New Jersey à la suite de l'implosion de FTX. L'objectif annoncé est de « stabiliser les activités et offrir à la société la possibilité de réaliser une opération de restructuration complète qui maximise la valeur pour tous les clients et autres parties prenantes ».

Dans le cadre de ses efforts de restructuration, l'entreprise va se concentrer sur le recouvrement de toutes les obligations dues à BlockFi par ses contreparties, y compris FTX et les entités corporatives associées à FTX. En raison de l'effondrement récent de FTX et du processus de mise en faillite qui s'en est suivi, qui est toujours en cours, la société s'attend à ce que les recouvrements auprès de FTX soient retardés.

« Avec l'effondrement de FTX, l'équipe de direction et le conseil d'administration de BlockFi ont immédiatement pris des mesures pour protéger les clients et la société », a déclaré Mark Renzi de Berkeley Research Group, le conseiller financier de la société. « Depuis sa création, BlockFi a travaillé pour façonner positivement l'industrie de la cryptomonnaie et faire progresser le secteur. BlockFi attend avec impatience un processus transparent qui permet d'obtenir le meilleur résultat pour tous les clients et autres parties prenantes ».

Pour assurer une transition en douceur vers le chapitre 11, BlockFi a déposé auprès de la Cour une série de requêtes habituelles pour permettre à la société de continuer à exploiter son entreprise. Ces requêtes du « premier jour » comprennent des demandes de paiement des salaires des employés et de maintien des avantages sociaux des employés sans interruption, pour lesquelles la société s'attend à recevoir l'approbation du tribunal, ainsi que d'établir un plan de rétention des employés clés pour s'assurer que la société conserve des ressources internes formées pour les fonctions critiques de l'entreprise pendant le processus du chapitre 11.

La société a également mis en œuvre un plan interne de réduction considérable des dépenses, y compris les coûts de main-d'œuvre. Pour mémoire, la société a licencié environ 20% de ses employés en juin, accusant le ralentissement du marché de la cryptomonnaie.

Dans le dossier, la société a indiqué qu'elle avait plus de 100 000 créanciers, avec des passifs et des actifs allant de 1 milliard de dollars à 10 milliards de dollars. Dans le dossier, la société a inscrit un prêt en cours de 275 millions de dollars à FTX US, la branche américaine de l'empire maintenant en faillite de Sam Bankman-Fried.

Une filiale de BlockFi a également déposé son bilan aux Bermudes en même temps que le dépôt américain.

Les Bermudes, comme les Bahamas, ont adopté la cryptomonnaie comme l'avenir de la finance. Les deux ont établi des cadres pour traiter spécifiquement des actifs cryptographiques et des monnaies numériques. Les Bahamas, avec la faillite de FTX, et maintenant les Bermudes, avec BlockFi, sont confrontées aux premiers tests juridiques importants de leurs réglementations en matière de crypto.

Le dépôt de bilan de BlockFi montre que le plus gros client divulgué de la société a un solde de près de 28 millions de dollars.

« BlockFi attend avec impatience un processus transparent qui donne le meilleur résultat pour tous les clients et autres parties prenantes », a déclaré Mark Renzi du Berkeley Research Group dans un communiqué de presse. BRG est le conseiller financier de BlockFi.

La société crypto, qui propose une plateforme d'échange et un service de prêt portant intérêt pour les cryptomonnaies, a été l'une des nombreuses entreprises à faire face à de graves problèmes de liquidité après l'implosion de Three Arrows Capital.


BlockFi et FTX

La société basée à Jersey City, dans le New Jersey, a admis le 14 novembre qu'elle faisait face à une « exposition significative » à la plateforme d'échange de cryptomonnaie FTX, désormais en faillite, et à sa société de négoce sœur, Alameda Research : « Nous avons une exposition importante à FTX et aux personnes morales associées qui englobe les obligations qui nous sont dues par Alameda, les actifs détenus sur FTX.com et les montants non tirés de notre ligne de crédit avec FTX.US », a précédemment déclaré BlockFi. Elle a ajouté que les retraits de sa plateforme continuent d'être suspendus et que les clients ont été invités à ne pas soumettre de dépôts au portefeuille BlockFi ou aux comptes d'intérêts.

Concernant la ligne de crédit, voici ce qu'il faut savoir. En juillet, FTX est intervenu pour aider BlockFi à éviter la faillite en prolongeant une facilité de crédit renouvelable de 400 millions de dollars avec une option d'achat allant jusqu'à 240 millions de dollars. BlockFi a utilisé la majeure partie de cet argent, selon un rapport du quotidien Wall Street Journal, pourtant l'entreprise a prétendu le contraire. Quoi qu'il en soit, BlockFi a reconnu une dette de 275 millions de dollars devant être restituée à FTX US. Rappelons que cette dernière a été éclaboussée par un scandale financier, son fondateur, Sam Bankman-Fried, a utilisé les fonds des clients pour soutenir son autre entreprise, Alameda Research.

Les fonds de l'entreprise ont été utilisés pour acheter des maisons aux Bahamas et des « objets personnels » au nom d'employés et de conseillers de FTX, selon une déclaration de faillite, quelques jours après que l'appartement penthouse du fondateur Sam Bankman-Fried a été mis en vente pour près de 40 millions de dollars. FTX ne disposait même pas d'un service comptable et les dépenses étaient approuvées par des emoji ou par messages privés. Selon le nouveau PDG, FTX ne dispose pas de documents sur la prise de décision et Bankman-Fried utilisait souvent des plateformes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ».


FTX a déposé une demande de protection contre les faillites en vertu du chapitre 11 aux États-Unis le 11 novembre, et l'effet de contagion dans le secteur de la crypto a été rapide.

Environ 130 sociétés affiliées supplémentaires font partie de la procédure, notamment Alameda Research, la société de négoce de crypto de Bankman-Fried, et FTX.us, la filiale américaine de la société. Le nouveau PDG de FTX, John Ray, a déclaré dans un dossier déposé auprès du tribunal des faillites du Delaware « qu'au cours de ses 40 années d'expérience dans le domaine juridique et de la restructuration », il n'avait jamais vu « un échec aussi complet des contrôles d'entreprise et une absence aussi complète d'informations financières fiables comme cela s'est produit ici ».

Ray était auparavant PDG d'Enron après l'implosion du titan de l'énergie.

En quelques jours, FTX est passée d'une valorisation de 32 milliards de dollars à la faillite alors que les liquidités s'épuisaient, les clients exigeaient des retraits et la plateforme d'échange rivale Binance a rompu son accord non contraignant de rachat de la société. Une négligence grave a depuis été révélée. Ray a ajouté qu'une « partie substantielle » des actifs détenus par FTX peut être « manquante ou volée ».

FTX compte plus d'un million de créanciers, selon des dossiers de mise en faillite mis à jour, faisant allusion à l'énorme impact de son effondrement sur les commerçants de crypto et d'autres contreparties liées à l'empire de Bankman-Fried.

Pour sa part, BlockFi a commencé à discuter avec des professionnels de la restructuration dans les jours qui ont suivi le dépôt de bilan de FTX, selon des personnes proches du dossier. « La restructuration du chapitre 11 de BlockFi souligne les risques importants de contagion des actifs associés à l'écosystème crypto », a déclaré Monsur Hussain, directeur principal chez Fitch Ratings.

BlockFi, basé dans le New Jersey, fondé par Zac Prince, un dirigeant de la fintech devenu entrepreneur en crypto, a déclaré dans un dossier de mise en faillite que son exposition substantielle à FTX avait créé une crise de liquidité. FTX, fondée par Sam Bankman-Fried, a déposé une demande de protection aux États-Unis ce mois-ci après que les commerçants ont retiré 6 milliards de dollars de la plateforme en trois jours et que la plateforme d'échange rivale Binance a abandonné un accord de sauvetage.

« Bien que l'exposition des débiteurs à FTX soit une cause majeure de ce dépôt de bilan, les débiteurs ne sont pas confrontés à la myriade de problèmes auxquels FTX est apparemment confronté », a déclaré Mark Renzi. « C'est plutôt l'inverse ».

BlockFi porte plainte contre Sam Bankman-Fried

BlockFi a également poursuivi lundi en justice du fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, pour la participation de 7,6% dans Robinhood qu’il détient, affirmant qu’elle avait été donnée en garantie pour garantir les obligations de paiement au début du mois. L'entreprise cherche donc à récupérer des actions de Robinhood Markets Inc mises en gage il y a trois semaines, avant que BlockFi et FTX ne déposent une demande de mise en faillite.

Renzi a déclaré que BlockFi avait vendu une partie de ses actifs crypto plus tôt en novembre pour financer sa faillite. Ces ventes ont permis de récolter 238,6 millions de dollars en cash et BlockFi dispose désormais de 256,5 millions de dollars en cash.

Le dépôt de bilan de BlockFi intervient également après que deux des plus grands concurrents de BlockFi, Celsius Network et Voyager Digital, ont déposé leur bilan en juillet, citant des conditions de marché extrêmes qui avaient entraîné des pertes dans les deux sociétés.

L'écosystème des crypto (notamment les prêteurs, les bourses, etc.) a connu une explosion pendant la pandémie, les établissements attirant des détaillants en leur faisant miroiter des promesses de taux de rendement à deux chiffres en échange de leurs dépôts en cryptomonnaie. Les prêteurs de crypto ne sont pas tenus de détenir des réserves de capital ou de liquidité comme les prêteurs traditionnels et certains se sont retrouvés exposés lorsqu'une pénurie de garanties les a forcés - ainsi que leurs clients - à supporter des pertes importantes.

La SEC parmi les créanciers de BlockFi

Le plus grand créancier de BlockFi est Ankura Trust, un acteur qui agit en tant que fiduciaire pour les comptes de cryptomonnaies porteurs d'intérêts de BlockFi, selon son site Web. BlockFi lui doit 729 millions de dollars. Valar Ventures, un fonds de capital-risque lié à Peter Thiel, détient 19 % des actions de BlockFi.

BlockFi a également répertorié la Securities and Exchange Commission des États-Unis comme l'un de ses principaux créanciers : l'entreprise doit verser à la SEC 30 millions de dollars à la suite de sanctions imposées cette année, ce qui en fait son quatrième créancier le plus important. Pour mémoire, en février, une filiale de BlockFi a accepté de payer 100 millions de dollars à la SEC et à 32 États sur la base de ses comptes d’intérêt BlockFi qui étaient considérés comme des titres non enregistrés, bien que BlockFi n’était pas correctement enregistré en tant que société d’investissement. Ces comptes ont été proposés à près de 600 000 investisseurs.

Bain Capital Ventures et Tiger Global ont codirigé le cycle de financement de BlockFi en mars 2021, a déclaré BlockFi dans un communiqué de presse publié à l'époque.

Source : BlockFi

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de la situation ?

Voir aussi :

« L'écosystème de crypto est un ponzi géant et finira par imploser ». Frances Coppola, issue de l'industrie bancaire, donne son point de vue après le scandale qui a éclaboussé la plateforme crypto FTX

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Washmid
Membre averti https://www.developpez.com
Le 29/11/2022 à 11:44
Ça choque personne que des gens qui veulent s'affranchir du méchant état centralisé, se retournent vers la protection de ce même état pour pour les aider quand ils sont dans la m**de ?

EDIT : Ceci dit après les subprime c'était un peu pareil, ce sont les états (= les citoyens) qui ont payé.
6  0 
Avatar de archqt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 11:09
Finalement c'est cool, tu montes une chaîne de Ponzi évoluée certes (qui se voit moins), tu prends plein de blé. Après tu te mets en faillite, et je suppose que tu gardes le blé pris avant. Elle est pas belle la vie ?
1  0