IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La population mondiale va diminuer en 40 ans, selon des chercheurs. L'automatisation, la robotique et la numérisation
Sont des solutions envisagées pour faire face à la pénurie de main d'œuvre

Le , par Stéphane le calme

253PARTAGES

20  0 
Des chercheurs suggèrent que la population mondiale diminuera au cours des 40 prochaines années en raison de la baisse des taux de natalité : « L'évolution de la taille de la population et de la structure par âge pourrait avoir de profondes répercussions économiques, sociales et géopolitiques dans de nombreux pays ». Des solutions possibles pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre qui en découle résideraient dans l'automatisation, la robotique et la numérisation. L'âge d'or des professionnels de l'informatique ?

Le monde a connu un boom démographique au cours des dernières décennies. La 4 milliardième personne du globe est née en 1975 et, dans environ un mois, la 8 milliardième personne sera probablement née. Ce boom démographique a été cité par les experts comme un défi sans précédent pour l'équilibre écologique de notre planète (lorsqu'on a demandé à 50 lauréats du prix Nobel en 2017 quelle était la plus grande menace pour l'humanité, plus d'un tiers d'entre eux ont cité la surpopulation de la planète). Et il ne fait aucun doute que le ralentissement de la croissance démographique est un outil important pour lutter contre la crise climatique.

Mais ce que ces lauréats du prix Nobel ont négligé, c'est le fait que les forces conduisant à une baisse de la population sont déjà en mouvement. En fait, selon des projections, dans 40 ans environ, la population mondiale commencera à décliner.

La cause évoquée pour ce déclin de la population n'est pas un virus, une guerre ou une catastrophe naturelle, mais plutôt une augmentation du niveau de vie. La progression du niveau de vie depuis la naissance de la révolution industrielle s'est accompagnée non seulement d'une augmentation de l'espérance de vie, mais aussi d'une baisse des taux de natalité. Les gens sont en meilleure santé, plus riches, mieux éduqués, vivent plus longtemps et ont moins d'enfants. En conséquence, le nombre d'enfants nés dans des pays riches comme les États-Unis, en Europe et en Chine n'est plus suffisant pour maintenir ces populations stables.

Cependant, cette diminution de l'humanité n'est pas nécessairement une raison de se réjouir, étant donné les conséquences potentielles sur l'économie : la grande pénurie de main-d'œuvre causée par le déclin de la population est susceptible de paralyser l'économie mondiale, à moins de trouver des moyens novateurs de faire fonctionner les choses.

La population va diminuer

Les forces économiques et démographiques qui conduiront à une baisse de la population mondiale d'ici la fin du XXIe siècle sont à l'œuvre depuis longtemps dans les grandes économies. Année après année, les taux de natalité des pays plus riches et à revenu intermédiaire tombent en dessous du « niveau de remplacement » critique – le niveau auquel les gens ont suffisamment d'enfants pour maintenir les niveaux de population actuels. Une société a besoin de 2,1 enfants par femme pour que la population reste stable. Aux États-Unis, le taux actuel est de 1,6 enfant par femme – et il est encore plus bas dans la plupart des pays européens ainsi qu'au Japon (1,3), en Chine (1,2) et en Corée du Sud (0,8). Bientôt, presque tous les pays du monde tomberont en dessous de ce seuil de rentabilité.


La recherche a montré qu'à travers les pays et les régions, à mesure que le niveau de vie s'améliore, le nombre d'enfants par famille commence à diminuer. Les raisons sont variées — plus d'opportunités économiques pour les femmes, meilleur accès à l'éducation pour les enfants, baisse de la mortalité infantile — mais finalement, ce qui était autrefois un pays pauvre et jeune devient plus riche et doit faire face au défi d'une population vieillissante qui n'a pas assez de jeunes travailleurs pour le soutenir.


D'ici la fin de ce siècle, la population mondiale aura diminué de 1 milliard de personnes par rapport à son apogée, selon une analyse de 2020 par des chercheurs de la Fondation Gates, et dans le scénario le plus extrême, la population pourrait décliner de près de 2 milliards. La population active allemande aura diminué d'un tiers, selon le scénario moyen des chercheurs, et en Italie, en Espagne et en Grèce, elle aura diminué de plus de la moitié. La Pologne, le Portugal, la Roumanie, le Japon et la Chine perdront tous jusqu'à deux tiers de leur population active, selon les projections. La baisse imminente de la population est un signal d'alarme : au lieu du boom démographique que certains craignent depuis des décennies, les projections évoquent une baisse de la population, et cela aura d'énormes conséquences pour la prospérité mondiale.

La pénurie de main-d'œuvre a déjà commencé

Si une baisse de la population mondiale est une bonne nouvelle pour la planète, elle constituera un énorme défi pour nos systèmes économiques et sociaux. Le moteur le plus important de la croissance économique au cours des derniers siècles a été les personnes. Et avec moins de personnel, moins de travail peut être fait.

Nous vivons déjà le début de cette grande pénurie de main-d'œuvre dans des industries allant des compagnies aériennes aux garderies en passant par le service militaire. Dans les années à venir, de nombreux autres secteurs et domaines professionnels seront touchés. Avec moins de conducteurs de train, d'enseignants, d'ingénieurs, de médecins, de personnel soignant et de développeurs, de nombreuses entreprises produiront ou exécuteront moins. Et à mesure que la population diminue, le montant d'argent dépensé dans ces entreprises diminuera également. Moins de consommation entraîne moins de ventes et moins de ventes entraînent une baisse des bénéfices et, par conséquent, une croissance économique moindre.

Non seulement le nombre de travailleurs diminuera avec la population, mais la quantité que chacun de ces travailleurs peut produire diminuera également. La productivité mondiale par habitant, la mesure formelle de ce qu'un travailleur peut produire en une heure et le plus important indicateur de progrès, a récemment stagné.

Une économie en croissance a également permis aux gens de prendre leur retraite avec un filet de sécurité sociale et des parents plus jeunes pour s'occuper d'eux. Mais nous pourrions bientôt voir l'inverse : le nombre de personnes dont il faut s'occuper dépassera de loin le nombre de travailleurs qui peuvent les soutenir. Aux États-Unis, l'augmentation du nombre de retraités par rapport à la population active met déjà le système à rude épreuve. En 2020, il y avait 3,5 personnes en âge de travailler pour chaque retraité. En 2050, d'après les projections des chercheurs, ce ratio tombera à 2,6. Cela exercera une énorme pression sur la population active des États-Unis pour qu'elle devienne plus productive afin de soutenir un nombre croissant de personnes âgées tout en soutenant la croissance économique.


Pendant des décennies, des millions de personnes ont afflué dans les usines et les bureaux et ont stimulé la consommation avec leurs revenus. Avec l'argent de leurs impôts, ils ont fait en sorte que des investissements puissent être faits dans l'éducation, la santé, la recherche, les infrastructures et dans un système social qui finance un nombre toujours croissant de retraites. Ce moteur commence maintenant à crachoter alors que de plus en plus de personnes prennent leur retraite et qu'il n'y a pas assez de jeunes travailleurs pour les remplacer.

Plus de personnes ou plus de productivité

Deux solutions peuvent être envisagées pour lutter contre les pénuries de main-d'œuvre : nous pouvons faire travailler plus de personnes ou nous pouvons travailler de manière plus productive. Les États-Unis et leurs politiques migratoires efficaces sont un exemple visible de la manière de faire travailler davantage de personnes malgré de faibles taux de natalité. Le Japon est un exemple réussi de la façon de gérer à la fois une population en déclin et vieillissante en devenant plus productif grâce à l'automatisation et à la numérisation.

Pour sortir d'une pénurie de main-d'œuvre, les économies auront besoin d'une augmentation de la productivité à la hauteur du miracle de l'industrialisation qui a sorti le monde d'une pauvreté relative généralisée il y a 250 ans. Si moins de travailleurs vont financer un État-providence en constante expansion, davantage d'investissements dans l'innovation et le progrès sont nécessaires. C'est particulièrement vrai pour le secteur des services, où la majorité de la main-d'œuvre travaille dans les pays développés, et où la productivité stagne depuis près de 20 ans maintenant. Il y a beaucoup de place pour l'amélioration. Les modèles d'entreprise basés sur une main-d'œuvre peu qualifiée au salaire minimal ne sont pas caractéristiques d'un pays de haute technologie. Ils sont un signe de régression. Par conséquent, il est nécessaire de créer des incitations en augmentant le salaire minimum pour automatiser le travail simple dans la mesure du possible.

Le changement signifie également abandonner les processus grinçants, les modèles commerciaux obsolètes et les industries obsolètes. Cela signifie investir dans des entreprises de pointe*: parmi les 10 premières entreprises mondiales en matière de capitalisation boursière, huit sont des entreprises technologiques dont le succès repose sur des produits et des modèles commerciaux qui se sont adaptés à des marchés en évolution rapide et ont même créé des marchés que nous n'avions jamais connus. Cela signifie également créer un marché du travail plus dynamique qui motive les gens à trouver le bon emploi. La Grande Démission a montré que les travailleurs peuvent passer plus dynamiquement à des emplois avec des salaires plus élevés qui correspondent mieux à leurs compétences. Et enfin, cela signifie réformer le système éducatif. Tant qu'un cinquième des élèves de 15 ans ne sauront pas lire à un niveau de base, nous ne pourrons pas lutter contre les défis du déclin démographique. La prochaine ère de travail exigera des compétences autres que la diligence et l'obéissance - ce que les écoles enseignent principalement aujourd'hui. La créativité, la résilience et la capacité à résoudre des problèmes complexes seront des compétences indispensables pour faire fonctionner notre économie.

Sources : The Lancet, enquête auprès de 50 Prix Nobel, lien entre fertilité et revenus

Et vous ?

Cette projection vous semble-t-elle crédible ?
La hausse du coût de la vie comme frein démographique, cela vous semble-t-il pertinent ? Dans quelle mesure ?
Cette situation représenterait-elle une opportunité en or pour les professionnels de l'informatique qui pourraient alors apporter des solutions techniques ? Pourquoi ?

Voir aussi :

Elon Musk : « S'il n'y a pas assez de monde pour la Terre, il n'y en aura certainement pas assez pour Mars ». Le PDG de SpaceX déplore la baisse du taux de natalité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 15:00
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
J'ai pas dit que c'était statistique et j'attends toujours tes études statistiques et scientifiques qui prouvent le contraire.
Pourquoi devrais-je le faire ?
Moi je n'ai rien affirmé, j'ai seulement demandé des preuves concernant une affirmation, ce n'est pas la même chose

Pour rappel :
Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Dit autrement, il est de plus en plus facile pour une femme de trouver un compagnon et de plus en plus difficile pour un homme de trouver une compagne et c'est aussi une réalité qui n'est pas assez mise en avant alors que c'est une réalité qui s'impose depuis plusieurs années à la très grande majorités des hommes et qui ne va que s'accentuer.
Où sont les études statistiques attestant cette assertion ?
HaryRoseAndMac affirme à deux reprises qu'il s'agit de réalité, d'où ma demande légitime de source permettant de l'attester.
Sans quoi on peut affirmer tout et son contraire : la terre est plate, cubique, en forme de canard, peu importe.
11  2 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/11/2022 à 10:56
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Ce sont les femmes qui "font" les bébés. Mais ce sont les hommes qui décident ou non de se marier.
Et donc? Le rapport avec le taux de natalité?
2021 en France, 63.5% des naissances l'ont été hors mariage (source INSEE), c'était à 6% en 1960 (source).

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Je ne connais pas très bien la situation en Europe. Mais en Amérique, le divorce est une arnaque contre les hommes. On n'a qu'à penser au divorce d'un athlète comme Tiger woods ou d'un homme d'affaire comme Jeff Bezo pour s'en convaincre.
Oui, enfin, Woods il avait été tremper sa nouille dans un autre plat, hein... il était pas blanc blanc...
Et Bezos, ils étaient déjà en couple quand ils ont monté Amazon, du coup c'était de la négo, je ne vois pas où est l'arnaque (d'ailleurs c'est toujours lui le proprio majoritaire des marques Amazon et Blue Origin).

Tu prends une femme riche et célèbre qui divorce, elle se fait arnaquer également, non? (désolé, pas d'exemple en tête, c'est pas le sujet qui me passionne le plus...)

Citation Envoyé par Madmac Voir le message



On en tire quoi de ce graphique?
Qu'à partir de la guerre du vietnam (côté US)/mai 1968 (côté France) on a le taux de mariage qui baisse?
Ca ne pourrait-il pas être sociétal par hasard? (religion, contraception, éducation, chocs pétroliers, coût de la vie...)
7  0 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/11/2022 à 7:52
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Ceci dit, tu peux continuer à tenir tes arguments et faire l'autruche et montrer le ciel du doigt et dire que c'est la mer, mais cela ne changera rien à la réalité.
Tu fais juste du sophisme... ton argumentaire a l'air solide, mais la logique globale est incompréhensible... je retourne voir où la mer rejoint le ciel du coup...
7  1 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/11/2022 à 15:52
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
En attendant j'ai apporté plusieurs articles et témoignages de psychologue qui disent la même chose que moi et donc des faits.
Zut, désolé, j'ai du les louper... enfin non, les articles je les ai vu, mais les psy pas trop... de toute façon, je n'ai lu nulle part que la baisse de natalité venait des sites de rencontre, et tout le monde est d'accord pour dire que les femmes sont commercialement privilégiées sur ce genre de sites.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Toi tu m'a sorti une projection hors sujet.
Sans doute hors sujet avec l'influence de Tinder, mais par contre c'était tout à fait dans le sujet initial.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
J'attends toujours une élément qui démontrerais que j'ai tords.
Je ne cherche absolument pas à prouver que tu as tord.
Tu exposes ton expérience personnelle à laquelle je ne participe pas, je serais mal placé pour te contredire sur ta vie...
Le problème, c'est que quand on te demande d'expliquer ce que tu avances, tu prends ça comme une réfutation de tes arguments. Si tel est le cas, c'est surtout toi qui sais qu'ils sont bancal... pas nous...

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
User et sur user de ta rhétorique qui consiste à me faire passer pour un idiot ne t'apportera pas plus de crédit, l'avenir, comme toujours, me donnera raison, sauf que l'avenir, on y est.
Les attaques ad personam sont de ton fait. Tu m'as traité personnellement de "femme", "d'homme qui n'a pas eu beaucoup de relation dans sa vie", de "woke", de "personne qui ne sais pas lire correctement", de "personne qui de base, à des déficits de compréhensions"... qui essaie de faire passer l'autre pour un idiot? Franchement? Sérieusement? Tu veux passer pour la victime? Ca fait plutôt pervers narcissique là...

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Quand je t'explique de 4 manières différentes la même chose et que tu n'arrives toujours à comprendre, je n'ai pas d'autres solutions que de camper sur mon affirmation puisqu'il est impossible d'en discuter avec une personne qui de base, à des déficits de compréhensions et quand ton seul argument pour faire croire l'inverse, est de faire croire que ce que je dis est du bon sens, alors que j'explique de A à Z le procédé moderne qui est l'une des raisons de la baisse de natalité, dans le pire des cas, on en discute, dans le meilleur, on compare nos faits.
Ben compare si tu veux comparer.
Je t'ai déjà dit précédemment que la baisse de natalité dans les pays occidentaux date des années 60. Tinder a été lancé en 2012 (tu peux prendre les autres sites du même type aussi, ils sont tous postérieurs à la création du web, ça va se jouer à 20 ans max). Il y a 52 ans d'écart entre la cause que tu avances et la conséquence que toutes les études démographiques mondiales ont relevée, et surtout dans le mauvais sens... tu l'expliques comment du coup? Parce que mon déficit mental me pénalise un peu sur cette analyse...

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
En attendant, je suis le seul ici à apporter de véritables faits sur ce que j'avance et je n'ai eu aucune contradiction solide à part des éléments comme le tien, reposant sur du vent.
Apporter des faits sur ce que tu avances... bah en fait tu avances surtout des faits, donc je ne vois pas en quoi c'est une révolution d'apporter des faits sur les faits avancés... et j'ai déjà posé mon ticket "brandolini". Tu as tes idées et opinions, ce n'est pas dans mon état d'esprit de te les faire changer, je laisse à ton libre arbitre et à ton esprit de les adapter le cas échéant.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Je suis surtout sur ce thread, dans cette situation :
- https://www.dailymail.co.uk/femail/a...ly-single.html
C'est marrant que tu sortes ce genre d'article (tiens, encore un article de journal...), qui illustre parfaitement la manière dont tu réagis...
7  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/11/2022 à 15:39
Question pour les nuls:

Et qui va acheter ces produits et services offerts à profusion pour les systèmes automatisés et non-humains?
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 13:34
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Bon sinon :
- https://www.huffingtonpost.fr/life/a...es_149402.html

Voilà une étude scientifiques parmi tant d'autres, il y en a une autre du MIT que je peux ressortir, qui indique largement pire pour les hommes que les 25 fois moins de chances de matcher
C'est ça que tu appelles une étude scientifique ? Un bête article de journalistes faisant une expérience sur un site de rencontre.

Mais, bon, ce n'est pas le sujet, et je pense que si l'on a une baisse de natalité, c'est pas du aux applis de rencontre. Il y a des phénomènes bien plus importants en jeu. Comme la fécondité en baisse chez les hommes, comme chez les femmes (la pollution et l'usage intensif des pesticides dans l'agriculture y sont pour beaucoup), mais aussi le manque d'envie des couples d'avoir des enfants "dans le monde qu'on leur laisse".

Bref, c'est un vaste sujet.
7  2 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 10:55
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Dit autrement, il est de plus en plus facile pour une femme de trouver un compagnon et de plus en plus difficile pour un homme de trouver une compagne et c'est aussi une réalité qui n'est pas assez mise en avant alors que c'est une réalité qui s'impose depuis plusieurs années à la très grande majorités des hommes et qui ne va que s'accentuer.
Où sont les études statistiques attestant cette assertion ?
9  5 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 16:19
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Franchement, pour ne pas constater que les femmes sont privilégiées sur les sites de rencontres/dans la vie de tous les jours, contre les hommes, il faut vivre dans une grotte
Pour ne le constater qu'aujourd'hui, il faut aussi vivre dans une grotte.
Le modèle économique des sites de rencontre fonctionne sur ce principe même, privilégier les candidates par rapport aux candidats. Ca permet d'avoir beaucoup de profils féminins, donc beaucoup de choix divers et varié, ce qui attire inexorablement les profils masculins. Généralement ça commence par des avantages pécuniers, et ils y associent des avantages fonctionnels pour compléter.

C'était déjà comme ça au siècle dernier (bien avant que Tinder n'existe...).

C'est purement commercial.
5  1 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 17:13
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
bla bla bla
Fournis nous des études allant dans ton sens au lieu de te contenter de nous donner ton ressenti personnel.
5  1 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 01/11/2022 à 22:56
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Il y a aussi une réalité que je constate beaucoup auprès de mes amis : avec les sites de rencontres, les femmes ont choix à profusion des hommes qu'elles veulent/rêves d'avoir et il est devenu très difficile pour un homme ayant un physique normal ou peu attirant, d'être en couple sans devoir être obligé d'accepter une femme qui n'est pas célibataire par hasard.
Houla... juste pour ma culture, c'est quoi le profil d'une "femme qui n'est pas célibataire par hasard"?

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Ce qui n'est pas le cas des hommes : sur les sites des rencontres, pour un homme ayant un physique normal / pas attirant, il est très difficile de trouver une femme.
Mouais, et en plus, si il y a le QI d'une huître à marée basse par canicule, vaut mieux qu'il vise l'adoption d'un lama... ça a des moeurs très originales à la saison des amours ces bêtes là...

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
De fait, si il y a une baisse de la natalité, c'est aussi à cause de ça, car il y a de plus en plus d'homme qui n'ont pas d'autre choix que de finir célibataire et sans enfants.
Hum... alors de ce que j'ai suivi de mes cours de biolo de 4ème, ce sont les femmes qui "font" les bébés, pas les hommes... et de ce que tu dis, elles ont de plus en plus de facilité à trouver chaussures à leur pieds, donc du coup la natalité s'en sort bien. En théorie. Sauf qu'apparemment non...
Donc non, ce n'est pas la faute de tes copains au physique normal/moche si la natalité plonge, c'est pour des raisons plus complexes que ça... pas forcément écologique, il n'y a aucune raison pour qu'un gamin de 7 ans consomme plus que ses parents réunis et plombe la planète plus qu'ils ne le font déjà (mais c'est bien d'en avoir conscience que peut-être que regarder netflix sur le dernier smartphone en vacances au fin fond du Pérou en itinérance 5G, c'est peut-être un peu borderline...). Après, dire que non, on ne mettra pas un enfant au monde dans ce monde qui part en coui... en sucette (et pas qu'en sucette écologique...) parce qu'on n'est pas des monstres, ok, ça ça se comprend...
6  3