IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Alphabet, maison-mère de Google, ralentira l'embauche et les investissements dès le second semestre 2022,
évoquant les « perspectives économiques mondiales incertaines »

Le , par Stéphane le calme

247PARTAGES

6  0 
Alphabet Inc a déclaré mercredi qu'il ralentirait le rythme des embauches pour le reste de l'année, il s'agit de la dernière grande entreprise technologique à avoir pris une telle décision suite à l'inflation la plus élevée depuis des décennies et les retombées de la crise ukrainienne qui font pression sur les entreprises. L'annonce aligne la société mère de la grande enseigne de la recherche Google sur d'autres grandes entreprises technologiques, notamment Uber Technologies Inc et Twitter Inc et intervient un jour après que Microsoft Corp a déclaré qu'il supprimerait certains postes.

Les efforts de recrutement seront concentrés sur les rôles d'ingénierie et techniques, a insisté Alphabet.


Alphabet, la société mère de Google, ralentira le rythme des embauches et des investissements jusqu'en 2023, a déclaré mardi le PDG Sundar Pichai dans un e-mail aux employés.

« Comme toutes les entreprises, nous ne sommes pas à l'abri des vents contraires économiques », a écrit Pichai dans la note de service. « Nous devons être plus entreprenants en travaillant avec une plus grande urgence, une concentration plus précise et plus de faim que nous n'en avons montré les jours plus ensoleillés ».

Il a commencé par reconnaître que « les perspectives économiques mondiales incertaines ont été une priorité ».

Les actions d'Alphabet ont baissé de 21 % jusqu'à présent cette année, il en a été de même pour le reste de l'industrie technologique qui a vu ses actions chuter tandis que les investisseurs se détournent de ces actifs qui étaient pourtant à la hausse cette dernière décennie. La société a manqué les estimations des analystes pour le premier trimestre, et la directrice financière Ruth Porat a averti qu'une autre période difficile pourrait être à venir.

En avril, la société mère de Google, Alphabet, a annoncé une baisse de 8 % de son bénéfice trimestriel, entraînée par le ralentissement de la croissance de la publicité sur YouTube et son outil de recherche, ainsi que par une baisse de la valeur de ses investissements.

La société a enregistré un bénéfice net de 16,44 milliards de dollars pour le premier trimestre, contre un bénéfice de 17,93 milliards de dollars à la même période un an plus tôt – la première fois que le bénéfice trimestriel de la société a chuté par rapport à l'année précédente depuis le deuxième trimestre 2020. Les revenus ont bondi de 23 % et se chiffrent désormais à 68,01 milliards de dollars. Les résultats ont été inférieurs aux attentes des analystes pour un bénéfice net de 17,33 milliards de dollars sur des revenus de 68,05 milliards de dollars, selon les estimations compilées par FactSet.

Les bénéfices d'Alphabet ont chuté par rapport à il y a un an, lorsque la société a connu un rebond majeur de la demande de publicité numérique et a enregistré un gain de 4,8 milliards de dollars dans ses avoirs en actions. Pour le premier trimestre, Alphabet a enregistré une perte de 1,07 milliard de dollars sur la valeur de ses investissements. La société a annoncé dans le passé qu'elle détenait des actions du service de covoiturage Lyft et de la société de sécurité des bâtiments ADT, qui avaient toutes deux vu le cours de leurs actions chuter avec le marché en général.

La croissance des deux principales activités publicitaires de Google a également ralenti par rapport aux trimestres précédents. La publicité sur YouTube a augmenté de 14 % par rapport à l'année précédente. La guerre en Ukraine a incité certains annonceurs européens à réduire leurs dépenses sur YouTube, a indiqué la société. Les annonces de recherche ont augmenté de 24 %, mais il s'agit d'une décélération par rapport à une augmentation de 36 % au quatrième trimestre de 2021. Un dollar fort, qui pèse sur les revenus internationaux, a également freiné le trimestre.

Malgré tout, Pichai a déclaré dans sa lettre aux employés que l'entreprise avait embauché 10 000 employés au deuxième trimestre.

« En raison des progrès réalisés en matière d'embauche jusqu'à présent cette année, nous ralentirons le rythme d'embauche pour le reste de l'année, tout en continuant à soutenir nos opportunités les plus importantes », a-t-il écrit. « Pour le reste de 2022 et 2023, l'entreprise se concentrera sur l'embauche d'ingénieurs, de techniciens et d'autres rôles critiques ».

Google, qui a toujours investi massivement dans la recherche et le développement, sera également plus attentif à l'endroit où il dépense de l'argent pendant cette période d'incertitude économique.

« Dans certains cas, cela signifie consolider là où les investissements se chevauchent et rationaliser les processus », a écrit Pichai. Dans d'autres cas, cela signifiera « suspendre le développement et redéployer les ressources vers des domaines plus prioritaires », a-t-il déclaré.

Pichai a terminé la note en disant aux employés que « la rareté engendre la clarté » et en soulignant que « je suis ravi que nous relevions le défi du moment présent ».

La décision de Google reflète celle d'autres entreprises technologiques. En mai, Snap Inc. et Lyft Inc. ont déclaré qu'ils ralentiraient l'embauche. Plusieurs semaines plus tard, Instacart Inc. a déclaré qu'il ralentirait la croissance de l'emploi et Tesla Inc. a suivi en annonçant une réduction de 10 % de ses effectifs salariés. Plus tôt cette semaine, le rival de Google, Microsoft Corp., a annoncé qu'il supprimait un petit nombre d'emplois. Meta Platforms Inc. a également réduit ses plans d'embauche en raison de préoccupations concernant les conditions économiques.


Sundar Pichai, PDG de Google

Voici ce que Sundar Pichai a dit au personnel par e-mail

Salut les Googleurs,

Difficile de croire que nous avons déjà traversé la première moitié de 2022. C'est l'occasion de remercier tout le monde pour l'excellent travail accompli jusqu'à présent cette année et de partager comment mes prospects et moi pensons au deuxième semestre 2022.

Les perspectives économiques mondiales incertaines ont été au centre des préoccupations. Comme toutes les entreprises, nous ne sommes pas à l'abri des vents contraires économiques. Ce que je chéris dans notre culture, c'est que nous n'avons jamais considéré ces types de défis comme des obstacles. Au lieu de cela, nous les avons vus comme des opportunités d'approfondir notre concentration et d'investir à long terme.

Dans ces moments, je me tourne vers notre mission : organiser l'information mondiale et la rendre universellement accessible et utile. C'est ce qui m'a inspiré à rejoindre l'entreprise il y a 18 ans, et ce qui me rend si optimiste quant à l'impact que nous pouvons avoir sur le monde. La connaissance et l'informatique sont la façon dont nous faisons avancer notre mission. C'est l'objectif que nous utilisons pour décider où investir, que ce soit dans des domaines tels que la recherche, le cloud, YouTube, les plateformes et le matériel, les équipes qui les prennent en charge, ou dans l'IA qui permet des produits et services plus utiles.

Nous aidons les gens et la société lorsque nous nous concentrons sur ce que nous faisons le mieux et le faisons très bien. Les investissements que nous avons réalisés au cours du premier semestre reflètent cette vision. Rien qu'au deuxième trimestre, nous avons recruté environ 10*000*Googleurs et nous avons un grand nombre d'engagements pour les dates de début du troisième trimestre, ce qui reflète, en partie, le calendrier de recrutement saisonnier des universités. Ce sont des chiffres extraordinaires, et ils montrent notre enthousiasme pour les opportunités à long terme, même en des temps incertains.

En raison des progrès réalisés en matière d'embauche jusqu'à présent cette année, nous ralentirons le rythme d'embauche pour le reste de l'année, tout en continuant de soutenir nos opportunités les plus importantes. Pour le reste de 2022 et 2023, nous concentrerons nos recrutements sur l'ingénierie, la technique et d'autres rôles critiques, et veillerons à ce que les grands talents que nous embauchons soient alignés sur nos priorités à long terme.

Pour aller de l'avant, nous devons être plus entreprenants, travailler avec une plus grande urgence, une concentration plus précise et plus de faim que nous n'en avons montré les jours plus ensoleillés. Dans certains cas, cela signifie consolider là où les investissements se chevauchent et rationaliser les processus. Dans d'autres cas, cela signifie suspendre le développement et redéployer les ressources vers des domaines plus prioritaires. Rendre l'entreprise plus efficace dépend de nous tous - nous créerons plus de façons pour vous tous de vous engager et de partager des idées pour aider, alors restez à l'écoute.

La rareté engendre la clarté - c'est quelque chose que nous disons depuis les premiers jours de Google. C'est ce qui motive la concentration et la créativité qui mène finalement à de meilleurs produits qui aident les gens partout dans le monde. C'est l'opportunité qui s'offre à nous aujourd'hui, et je suis ravi que nous relevions le défi du moment.

--Sundar

Source : Google

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision de Google ?

Voir aussi :

Les bénéfices d'Alphabet (Google) ont chuté de plus d'un milliard de dollars par rapport à 2021, suite au ralentissement de la croissance de la publicité sur YouTube et son moteur de recherche

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/07/2022 à 18:17
Le PDG de JP Morgan Chase, Jamie Dimon, a fait la même analyse de la situation que Google lors de la publication des trimestrielles. D'autre part, Deutsche Bank se sent moins seul à prévoir une récession aux Etats-Unis dans les 18 prochains mois puisque Bank of America les a rejoint dans ce diagnostic hier. Donc la décision de Google de réduire ses investissements me semble sage.
Bank of America
JP Morgan Chase
Deutsche Bank
0  0