IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis ont un long chemin à parcourir avant d'adopter une politique de chargeur universel,
Des sénateurs estiment que les États-Unis devraient suivre l'exemple de l'UE

Le , par Bruno

150PARTAGES

4  0 
Après que l'Union européenne (UE) ait annoncé que de nombreux appareils technologiques grand public utilisant le chargement filaire devront être équipés de l'USB-C d'ici à 2024, trois sénateurs américains cherchent à obtenir une norme similaire. Dans une lettre, les sénateurs Edward Markey, Elizabeth Warren et Bernie Sanders ont demandé à la secrétaire d'État au commerce Gina Raimondo d'envisager une stratégie qui exigerait des normes de recharge universelles pour les appareils technologiques grand public.

Les sénateurs n'ont pas mentionné l'USB-C mais ont cité la législation européenne à venir qui exigera l'utilisation de l'USB-C pour les smartphones, les appareils photo numériques, les liseuses, les casques, les ordinateurs portables et d'autres produits technologiques grand public. Cependant, la lettre met l'accent sur l'incapacité de l'industrie de l'électronique grand public à établir des normes uniformes pour les accessoires de charge et sur les dommages économiques et environnementaux qui en découlent.


Voici, ci-dessous, un extrait de la lettre :

« Cher Secrétaire Raimondo :

Nous vous écrivons au sujet du préjudice économique et environnemental infligé par l'industrie de l'électronique grand public. Cette industrie de l'électronique grand public n'a pas établi de normes uniformes pour les accessoires de charge et qui oblige les consommateurs à changer fréquemment leurs accessoires de charge. Cette obsolescence planifiée est coûteuse et frustrante pour les consommateurs, et entraîne la prolifération des déchets électroniques. En réponse à ces problèmes, l'Union européenne (UE) vient d'adopter une législation importante obligeant les fabricants d'appareils électroniques à adopter un chargeur commun pour les appareils mobiles dans toute l'UE.

Nous félicitons le ministère du Commerce pour les mesures qu'il a déjà prises afin d'aborder ces questions et nous vous invitons à suivre l'exemple de l'UE en développant une stratégie globale. Nous vous invitons à suivre l'exemple de l'Union européenne en élaborant une stratégie globale visant à réduire les coûts inutiles pour les consommateurs, à limiter les déchets électroniques et à rétablir le processus d'achat des nouveaux appareils électroniques.

Dans notre société de plus en plus numérique, les consommateurs doivent souvent payer pour de nouveaux équipements et accessoires de charge spécialisés pour leurs différents appareils. Il ne s'agit pas seulement d'une gêne, mais aussi d'un fardeau financier.

Le consommateur moyen possède environ trois chargeurs de téléphone portable, et environ 40 % des consommateurs déclarent qu'à une occasion au moins, ils n'ont pas pu recharger leur téléphone mobile parce que les chargeurs disponibles étaient incompatibles. « L'innovation doit profiter. Elle ne doit pas se faire à leurs dépens, leur imposer des accessoires incompatibles et les obliger à acheter des chargeurs différents pour chaque appareil qu'ils possèdent.
»

Au moment de la rédaction de cet article, la secrétaire d'État Raimondo n'a pas répondu à la lettre.

La lettre souligne les notes de l'UE qui révèlent qu'en 2020, 38 % des consommateurs européens ont connu au moins une fois une situation où ils essayaient de charger leur téléphone et où les seuls chargeurs disponibles étaient incompatibles.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l'ère numérique, a déclaré en 2021 : « Les consommateurs européens ont été frustrés assez longtemps par les chargeurs incompatibles qui s'empilent dans leurs tiroirs. Nous avons donné à l'industrie tout le temps nécessaire pour qu'elle propose ses propres solutions, mais le moment est venu de prendre des mesures législatives pour un chargeur commun. Il s'agit d'une victoire importante pour nos consommateurs et l'environnement, qui s'inscrit dans le cadre de nos ambitions écologiques et numériques. »

Le commissaire Thierry Breton, responsable du marché intérieur, a déclaré : « Les chargeurs alimentent tous nos appareils électroniques les plus essentiels. Avec un nombre croissant d'appareils, on vend de plus en plus de chargeurs qui ne sont pas interchangeables ou qui ne sont pas nécessaires. Nous mettons un terme à cette situation. Avec notre proposition, les consommateurs européens pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques portables, une étape importante pour accroître la commodité et réduire les déchets. »

Cette expérience est omniprésente pour les utilisateurs d'iPhone d'Apple qui dépendent du port Lightning propriétaire. Apple est l'opposant le plus connu à la charge obligatoire de l'USB-C dans l'UE. Elle affirme que cette politique limiterait l'innovation et créerait davantage de confusion chez les clients et de déchets électroniques à mesure que les chargeurs et accessoires Lightning deviendraient obsolètes.

En plus d'utiliser les données de l'UE pour faire valoir leurs arguments auprès de la secrétaire d'État au commerce Gina Raimondo, les sénateurs lui ont demandé de suivre l'exemple des législateurs européens « en élaborant une stratégie globale visant à réduire les coûts inutiles pour les consommateurs, à limiter les déchets électroniques et à rétablir le bon sens et la certitude dans le processus d'achat de nouveaux appareils électroniques ».

Pourtant, le chemin sera long avant de voir l'USB-C ou toute autre solution de chargement standardisée dans les gadgets des consommateurs. Il a fallu dix ans à l'Union européenne pour adopter sa législation, qui ne devrait pas entrer en vigueur avant 2024. Elle a dû faire face à une forte opposition de la part d'Apple. Pour la marque à la pomme, la position intransigeante de l’UE sur Lightning serait en contradiction avec sa politique sur l’innovation technologique. Imposer les normes de recharge ou soutenir la proposition de la Commission européenne qui voudrait que l'USB-C devienne la seule norme pour le chargement filaire des smartphones serait, selon Apple, une façon d’étouffer l’innovation.

Pendant ce temps, le débat sur une politique de chargeurs standard commence à prendre forme aux États-Unis. Les sénateurs Markey, Sanders et Warren n'ont pas précisé quels produits technologiques devraient être concernés par la norme, ni la norme de charge à privilégier.

Les sénateurs n'ont pas non plus suggéré l'adoption d'une loi, mais plutôt une sorte de discussion inter-agences. À l'instar de la politique de recharge universelle de l'UE et de la lutte pour le droit à la réparation aux États-Unis, une législation commune sur la recharge aux États-Unis se heurterait probablement à l'opposition des entreprises et des groupes politiques qui estiment que le gouvernement devrait être moins impliqué. Il convient également de mentionner les mouvements notables dans ce domaine, notamment l'adoption par l'État de New York de la première loi sur le droit de réparer les appareils électroniques.

La lutte pour le droit à la réparation a remporté une énorme victoire en début de ce mois avec l'adoption par l'État de New York d'un projet de loi obligeant les fabricants d'électronique numérique, comme les fabricants d'ordinateurs portables et de smartphones, à mettre les informations de diagnostic et de réparation à la disposition des consommateurs et des ateliers de réparation indépendants.

Si le gouvernement cherche à normaliser l'USB-C d'une manière ou d'une autre, il est utile que de nombreux appareils électroniques l'aient déjà adopté de plein gré. Mais il est difficile d'ignorer les arguments selon lesquels la recharge universelle pourrait étouffer les nouvelles techniques de recharge et serait une façon d’étouffer l’innovation. L'UE a déclaré qu'elle modifierait sa politique si une nouvelle technologie de recharge était plus avantageuse pour les consommateurs que l'USB-C, mais cette approche est manifestement lourde de conséquences.

Selon les produits visés par une norme de chargeur commune, cela pourrait compliquer les choses pour les entreprises qui demandent une prime pour l'USB-C, plus rapide et plus omniprésent. De même, elle pourrait avoir un impact sur les produits qui prennent le pouvoir sur une technologie propriétaire ou des alternatives comme le Micro USB, qui peut être plus encombrant et plus lent mais coûte moins cher.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous de la promesse de l'UE de faire équiper les appareils technologiques grand public de l'USB-C d'ici à 2024 ? Réalisable ou pas ?

L'avis des sénateurs qui conseillent au États-Unis de prendre pour modèle l'UE vous semble t-il raisonnable ?

Voir aussi :

Vers un seul chargeur pour tous les smartphones et tablettes en Europe ? Les eurodéputés disent « oui » au chargeur universel et estiment que cela contribuera à la réduction des déchets électroniques

Le combat d'Apple contre l'Europe au sujet de l'USB-C est une bataille perdue d'avance, la recharge sans fil pourrait être une option de sortie du conflit

New York adopte la première loi mondiale sur le droit à la réparation des appareils électroniques, une mesure qui devrait rendre les réparations « moins chères et plus complètes » selon iFixit

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2022 à 23:12
Quel est votre avis sur le sujet ?

Que l'USB Type C n'est qu'un connecteur, mais que les "Euro Responsables", n'ont absolument pas normalisé de protocole là dessus.
Donc, le connecteur peut durer encore 200 ans, il ne sera obsolète que lorsque la fibre optique sera la norme (cf connecteur original du Lightning/Thunderbolt).

Que pensez-vous de la promesse de l'UE de faire équiper les appareils technologiques grand public de l'USB-C d'ici à 2024 ? Réalisable ou pas ?

C'est le minimum et c'est déjà largement réalisable puisque les spec sont FRAND ou libre, je ne sais plus ce qu'avait fait Intel pour pousser l'USB.
Maintenant, un connecteur c'est bien, mais un connecteur plus une pile protocolaire complète, ce serait mieux.

L'avis des sénateurs qui conseillent au États-Unis de prendre pour modèle l'UE vous semble t-il raisonnable ?

Pour commencer, mais s'il veulent être à la pointe, ils devraient également normaliser les protocoles devant être pris en charge par le connecteur Type-C.
Un truc du genre connecteur USB Type-C et protocole USB 4.0 obligatoire à minima, ça devrait tenir jusqu'à ce qu'un connecteur en FO pour le grand public voit le jour commercialement.
1  1 
Avatar de dikafrato
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/07/2022 à 5:58
Ce même pays qui mesure encore en pied et dont les citoyens portent des armes à feu pour se "défendre"?
Je rois pas qu'il vont y arriver.
0  0