IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Taïwan limite la Russie et la Biélorussie aux processeurs d'une fréquence inférieure à 25 MHz,
Plus de processeurs et de microcontrôleurs fabriqués à Taïwan pour ces deux pays

Le , par Bruno

134PARTAGES

6  0 
Désormais, les entités russes et biélorussiennes ne peuvent acheter que des processeurs fonctionnant à moins de 25 MHz et offrant des performances allant jusqu'à 5 GFLOPS auprès d'entreprises taïwanaises. Cela exclut essentiellement toute la technologie moderne, y compris les microcontrôleurs destinés à des appareils plus ou moins sophistiqués.

En raison des restrictions imposées aux exportations vers la Russie par les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Union européenne, les principales entreprises taïwanaises ont été parmi les premières à cesser de travailler avec la Russie après que le pays a déclenché une guerre totale contre l'Ukraine fin février. Cette semaine, le ministère taïwanais des affaires économiques (MOEA) a officiellement publié sa liste de produits de haute technologie interdits d'exportation vers la Russie et le Belarus, ce qui empêche l'exportation vers la nation agressive de tous les types d'appareils de haute technologie produits à Taïwan ainsi que des outils utilisés pour fabriquer des puces (qu'ils utilisent ou non des technologies provenant des États-Unis, du Royaume-Uni ou de l'Union européenne, qui étaient déjà couverts par des restrictions).


En début d'année, les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Union européenne ont imposé de multiples nouvelles restrictions aux exportations vers la Russie en réponse à sa guerre contre l'Ukraine. En ce qui concerne les articles de haute technologie, les restrictions sont assez importantes et sont conçues pour freiner le développement de la base industrielle de défense, des secteurs militaires et du renseignement de la Russie. Outre les capacités militaires et de renseignement, de multiples industries adjacentes (y compris celles qui servent les civils) seront touchées. Pendant ce temps, les exportations d'équipements civils resteront sans restriction ou les réglementations seront moins sévères.

Des restrictions similaires à celles de Huawei appliquées à la Russie

Les nouvelles règles imposées par le département du Commerce des États-Unis (par l'intermédiaire de son Bureau de l'industrie et de la sécurité (BIS)) exigent que les entreprises obtiennent une licence du gouvernement américain pour exporter vers la Russie des semi-conducteurs, des ordinateurs, des télécommunications, des équipements de sécurité de l'information, des lasers, des capteurs, des équipements de navigation, de l'avionique, des équipements marins et des composants d'aéronefs. En outre, le DoC américain a ajouté 49 entreprises russes, qui sont considérées comme des utilisateurs finaux militaires (MEU), à la liste des entités.

Toutes les entreprises qui utilisent des technologies ou des composants américains pour produire lesdits articles sont tenues de demander une licence d'exportation au gouvernement américain, y compris la société TSMC, basée à Taiwan, qui produit plusieurs puces pour des entités russes. Ces demandes seront examinées avec une présomption de refus.

Les articles dont l'exportation vers la Russie et le Belarus est interdite relèvent des catégories 3 à 9 de l'arrangement de Wassenaar, qui couvre l'électronique, les ordinateurs, les télécommunications, les capteurs, les lasers, les équipements de navigation, la technologie maritime, la navigation, l'avionique, les moteurs à réaction et un certain nombre d'autres catégories. L'arrangement ayant été adopté par 42 États au milieu des années 1990, les restrictions peuvent sembler un peu archaïques lorsqu'il s'agit d'ordinateurs et d'électronique, mais cela les rend en fait encore plus sévères pour la Russie et le Belarus (le pays avait l'habitude d'aider son voisin pour contourner les sanctions).

Signe que les restrictions à l'exportation imposées par le gouvernement américain sur les ventes de semi-conducteurs à la Russie en raison de sa guerre contre l'Ukraine ont été rapidement mises en œuvre, AMD et Intel ont tous deux confirmé avoir suspendu toutes leurs ventes de puces à la Russie et au Belarus, confirmant ainsi de multiples rapports antérieurs. En outre, des rapports ont également fait état de la décision de TSMC de participer aux sanctions, ce qui contrecarrera l'approvisionnement de la Russie en puces de fabrication locale. Intel et AMD nous ont fourni une déclaration à ce sujet, et nous avons également contacté Nvidia pour un commentaire.

Un représentant d'AMD a déclaré : « En raison des sanctions imposées à la Russie par les États-Unis et d'autres nations, AMD suspend pour l'instant ses ventes et la distribution de ses produits en Russie et au Belarus. » Intel a fourni le commentaire suivant : « Intel se conforme à toutes les réglementations et sanctions applicables en matière d'exportation dans les pays où elle opère, y compris les nouvelles sanctions émises par l'OFAC (Office of Foreign Assets Control) et les réglementations émises par le BIS (Bureau of Industry and Security). « Intel condamne l'invasion de l'Ukraine par la Russie et nous avons suspendu toutes les livraisons à nos clients en Russie et au Belarus », a ajouté Intel.

L'étendue des ventes interrompues par Intel et AMD n'était pas claire dans un premier temps. Les nouvelles restrictions à l'exportation visent principalement les puces à usage militaire ou les puces à double usage qui pourraient être utilisées à des fins civiles et militaires. Cela signifie que les ventes de la plupart des puces destinées aux consommateurs, comme les puces Core d'Intel et Ryzen d'AMD, ne seraient pas nécessairement touchées. Toutefois, les deux sociétés ont maintenant confirmé qu'elles avaient interrompu toutes les ventes.

À partir d'aujourd'hui, les entités russes ne peuvent plus acheter de puces répondant à l'une des conditions suivantes auprès de sociétés taïwanaises :

  • fonctionne à 25 MHz ou plus ;
  • Possède plus de 144 broches ;
  • possède une UAL d'une largeur supérieure à 32 bits ;
  • le temps de propagation des portes de base est inférieur à 0,4 nanoseconde ;
  • Possède une interconnexion externe avec un taux de transfert de données de 2,5 Mo/s ou plus ;
  • avoir une performance de 5 GFLOPS. Pour replacer les choses dans leur contexte, la PlayStation 2 de Sony, sortie en 2000, avait une performance maximale d'environ 6,2 GFLOPS FP32.

Outre l'impossibilité d'acheter des puces auprès d'entreprises taïwanaises, les entités russes ne pourront pas non plus se procurer d'équipements de production de puces auprès de Taïwan, ce qui inclut les scanners, les microscopes électroniques à balayage et tous les autres types d'outils pour semi-conducteurs pouvant être utilisés pour fabriquer des puces localement ou effectuer de la rétro-ingénierie (ce sur quoi le pays fonde beaucoup d'espoir).

Pendant des décennies, les États-Unis ont suivi une politique d'ambiguïté stratégique pour définir leurs relations étrangères avec Taïwan. Cependant, avec l'attention accrue portée par Taïwan dans la politique étrangère américaine, un changement vers la clarté stratégique semble plus probable aujourd'hui que par le passé.

Notons que la Chine avait déjà été mise en difficulté dans son effort pour développer son industrie des semi-conducteurs : les travailleurs qualifiés. Taïwan aurait demandé aux sociétés de recrutement de supprimer les offres d'emploi basées en Chine. Selon un rapport, le ministère taïwanais du travail avait envoyé un avis à ces entreprises, les informant qu'elles « ne peuvent plus publier d'offres d'emploi situées en Chine, en particulier celles qui concernent des industries critiques, telles que les circuits intégrés et les semi-conducteurs ».

Les entreprises qui enfreignent ces règles se voient infliger une amende, les emplois liés à l'industrie des puces étant passibles d'amendes plus importantes, selon Nikkei Asia Review. La nouvelle règle oblige également les multinationales à réaffecter les emplois en Chine dans leurs filiales chinoises. S’agissant de la production de puces en Russie, il est intéressant de noter que MCST, le développeur des processeurs Elbrus, négocie avec le fabricant de puces russe Mikron pour fabriquer des processeurs sur place, selon RBC. La puce Elbrus la plus avancée de MCST a été fabriquée par TSMC en utilisant la technologie de fabrication en 16 nm de la société. En revanche, le nœud le plus avancé de Mikron est de 90 nm.

En outre, en l'absence d'outils et/ou de pièces de rechange, seul le temps dira si le fabricant de puces sera en mesure de lancer la fabrication en gros volume de processeurs Elbrus en utilisant son nœud de 90 nm et si un nœud plus avancé peut être utilisé dans la fab de Mikron.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous de la position de Taïwan dans ce conflit ?

Voir aussi :

Le fabricant américain de puces Intel a annoncé mardi soir qu'il avait suspendu toutes ses opérations commerciales en Russie, après avoir suspendu toutes les livraisons dans le pays le mois dernier

AMD et Intel auraient suspendu leurs livraisons de processeurs à usage industriel à la Russie, TSMC pourrait leur emboîter les pas dans les prochaines heures

Trump signe un décret pavant le chemin vers le blocage d'Huawei aux USA, la France assure qu'elle n'a pas l'intention de faire la même chose

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 14:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Des failles dans le blocus
Le gros problème de l'occident c'est qu'elle se prend pour le monde. La faille est simplement là...il n'y a qu'un blocus occidental(isé), pas du monde.
16  3 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 15:00
Depuis quand un service secret partage les infos qu'il a volé à ses adversaires aux médias et à la populace en général?

Et ben mon bon monsieur, depuis la guerre en Ukraine! Pas un jour sans que l'on nous abreuve d'une news percutante sur les maladies mortelles dont est victime le sieur Poutine ou l'état de délabrement de son armée...

Perso, je n'aime pas être pris pour un con! Donc, j'invite Zelenski et autres comiques qu'ils soient occidentaux ou russes a garder leur info "secrètes" pour eux! Pour la bonne est simple raison que les info fournies avec tant de générosité à la populace sont en réalité que de la propagande!!!

Définition du mot "propagande"? Action exercée sur l'opinion pour l'amener à avoir et à appuyer certaines idées

PS: La réalité du terrain nous dira assez tôt ce qui est vrai et ce qui est faux: Soit on enterre Poutine avant l'hiver et les armées russes partent en courant direction Moscou, soit les russes vont nous pourrir les 10 prochains hivers!!!

Pensée émue pour la France qui compte acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à l'Allemagne qui elle compte acheter à la France l'électricité qui lui manque cet hiver avec la Suisse qui met tout le monde d'accord en se proposant d'acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à la France ET à l'Allemagne
16  3 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 15:21
la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...

au final elle va juste s'affranchir des européens et américains du point vue logiciel et donc être plus libre, éviter d'être à leur merci....

elle va probablement encore plus se lier avec la chine
9  0 
Avatar de jvallois
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 19:44
Je me demande si c'est vraiment une sanction, finalement ?
8  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/06/2022 à 9:44
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Que pensez-vous de la position de Taïwan dans ce conflit ?
J'en pense que l'oncle Sam doit promettre une protection contre la Chine.
Situation délicate pour eux, mais perso je ne ferais pas confiance aux USA. Dès que ca va chauffer ils les laisseront plus ou moins tomber.
8  2 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:12
Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
6  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:39
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
8  2 
Avatar de Cpt Anderson
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:56
On est en train de créer 2 mondes parallèles ou les interattractions seront limités. Pas sur que cela fasse nos affaires, car la plupart des richesses ne sont pas chez nous. On va le payer très cher; enfin, "on", les gens qui composent notre bloc vont payer chers. Surtout nous en Europe.
7  1 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/06/2022 à 13:32
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
C'est simple à résumer.

Il n'y a de droit international que l'ordre mélien. Les USA veulent l'hégémonie. Dans leur vision, soit tu es un vassal, soit un pays-pompe-à-pétrole-ou autre qui doit se laisser faire (Irak, Iran, Vénézuéla...), soit un ennemi qui menace l'hégémonie (Chine, Russie), soit un pauvre quelconque.

L'Europe pour des raisons géographiques continentales a tout intérêt à commercer avec la Russie, parce qu'elle est à côté, qu'elle a toutes les ressources à vendre dont nous avons besoin, et qui plus est ce sont des européens historiquement autant que les Islandais pour prendre l'autre extrême (± même religion, même modes, langue indo-européenne, même famille royale européenne avant qu'ils les exécutent...). Les USA ne veulent pas d'un bloc Europe-Russie qui les menacerait et ont tout fait pour que ça n'arrive pas et que les Européens restent de bons vassaux.
Ils ont soufflé autant que possible sur les braises pour pousser cette guerre depuis les années 90 (jusqu'au gouvernement actuel ukrainien pro-occident dont les USA ne cachent même pas qu'ils ont financé le coup d'état qui l'a mis au pouvoir à la place du gouvernement pro-Russe que les Russes avaient soutenu...).

Donc l'Europe commerçait avec la Russie pour des raisons géographiques et est dépendante de la Russie (donc on leur achète l'énergie). L'Europe fait partie du bloc OTAN USA donc est hostile à la Russie de manière aigüe récemment et applique les sanctions américaines ... mais dans la mesure du possible pour ne pas suicider l'économie européenne trop vite. Les USA ont saisi les avoirs Russes unilatéralement (cf le droit international) avec la même légitimité (mandat onusien ?) qu'ils ont saisi la totalité des avoirs financiers de l’Afghanistan (pour les laisser se débrouiller avec la famine résultante), ou qu'ils ont fait saisir un pétrolier iranien récemment.

Les Russes demandent logiquement à être payés en roubles pour ne pas se faire saisir leurs recettes après la vente des ressources qui continue encore, incontournables pour eux et nous pour le moment...
7  1 
Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/06/2022 à 14:05
Citation Envoyé par berceker united Voir le message
Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
Effectivement les sanctions vont se retourner contre nous. Ils n'ont pas à être indépendant de la Chine. Seulement de l'Occident. La Chine dépend eux pour son énergie. Nous poussons la Russie dans les bras de la Chine et cela va finir par devenir une alliance.
6  0