IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le fabricant de puces Broadcom va racheter VMware pour 61 milliards de dollars
Et prendra également en charge 8 milliards de dollars de la dette nette de VMware

Le , par Bruno

446PARTAGES

4  0 
La compagnie Broadcom Corporation, entreprise américaine qui développe des semi-conducteurs utilisés dans divers équipements de télécommunications, a annoncé jeudi qu'elle allait acquérir VMware, une société informatique qui propose plusieurs produits propriétaires liés à la virtualisation d'architectures x86, pour 61 milliards de dollars en espèces et en actions, ce qui constitue l'offre la plus importante et la plus audacieuse du fabricant de puces pour diversifier ses activités dans les logiciels d'entreprise.

VMware domine le marché des logiciels dits de virtualisation, qui permettent aux entreprises clientes d'exécuter plusieurs applications sur leurs serveurs. Cette activité a commencé à ralentir à mesure que les entreprises ont trouvé de nouveaux outils pour fonctionner grâce au cloud computing, ce qui a poussé VMware à rechercher de nouvelles offres, notamment par le biais d'un partenariat avec Amazon.


Le virage de Broadcom vers les logiciels a commencé après que sa tentative d'acquisition du géant des puces mobiles Qualcomm a été bloquée par l'ancien président américain Donald Trump en 2018 pour des raisons de sécurité nationale. Cette acquisition est la deuxième plus importante annoncée à l'échelle mondiale depuis le début de l'année, juste derrière l'opération de 68,7 milliards de dollars de Microsoft pour le rachat du fabricant de jeux vidéo Activision Blizzard.

« Le jeu est la catégorie de divertissement la plus dynamique et la plus excitante sur toutes les plateformes aujourd'hui et jouera un rôle clé dans le développement des plateformes métavers », a déclaré Satya Nadella, président-directeur général de Microsoft. « Nous investissons profondément dans le contenu de classe mondiale, la communauté et le cloud pour inaugurer une nouvelle ère de jeu qui donne la priorité aux joueurs et aux créateurs et rend le jeu sûr, inclusif et accessible à tous ».

« Les joueurs du monde entier adorent les jeux Activision Blizzard, et nous pensons que les équipes créatives ont leur meilleur travail devant elles », a déclaré Phil Spencer, PDG de Microsoft Gaming. « Ensemble, nous construirons un avenir où les gens pourront jouer aux jeux qu'ils veulent, pratiquement partout où ils veulent ».

L'offre de 142,50 dollars en espèces ou de 0,2520 action Broadcom pour chaque action VMware représente une prime de près de 49 % par rapport à la dernière clôture de l'action avant que les discussions sur l'accord ne soient signalées pour la première fois le 22 mai. Broadcom prendra également en charge 8 milliards de dollars de la dette nette de VMware.

L'action du fabricant de puces a clôturé en hausse de 3,5 % et celle de VMware de 3,1 %. Le directeur général de Broadcom, Hock Tan, qui a fait de son entreprise l'un des plus grands fabricants de puces électroniques au monde grâce à des acquisitions, applique désormais sa méthode de négociation au secteur des logiciels. D'un seul coup, l'accord triplera presque les revenus de Broadcom liés aux logiciels, qui représenteront environ 45 % de ses ventes totales. Selon Daniel Newman, analyste de Futurum Research, Broadcom sera instantanément reconnu comme un acteur majeur du secteur des logiciels grâce à l'acquisition de VMware.

« Avoir quelque chose comme VMware ... ouvrira un nombre important de portes que leur portefeuille actuel n'ouvre probablement pas pour eux », a ajouté Newman. L'accord intervient à un moment où l'administration Biden fait pression pour une plus grande concurrence dans tous les secteurs, de l'agriculture à la technologie. « La Federal Trade Commission (FTC) pourrait craindre que Broadcom utilise l'acquisition pour regrouper des services ou augmenter les prix », a déclaré Josh White, professeur adjoint de finance à l'université Vanderbilt.

« En fin de compte, la FTC voudra comprendre si cette consolidation aura un impact sur la concurrence globale et les prix, en particulier dans cet environnement inflationniste », a déclaré White, également ancien économiste financier de la Securities and Exchange Commission (SEC). L'accord est également un coup d'éclat pour le directeur général de Dell Technologies, Michael Dell, qui a séparé VMware du fabricant d'ordinateurs l'année dernière. Michael Dell détient une participation de 40 % dans VMware, tandis que son bailleur de fonds, Silver Lake, une société de capital-investissement, en détient 10 %. Ils ont tous deux accepté de voter en faveur de l'opération.

Broadcom a déjà obtenu des engagements d'un consortium de banques pour 32 milliards de dollars de financement par emprunt. VMware, qui a déclaré que l'offre était non sollicitée, sera autorisé à solliciter des offres de la part de soumissionnaires rivaux pendant 40 jours dans le cadre de l'accord. Si VMware choisit une autre offre une fois ce délai écoulé, l'entreprise devra verser à Broadcom 1,5 milliard de dollars à titre d'indemnité de rupture. En revanche, si elle décide de choisir une autre offre avant la fin de cette période, elle devra payer une indemnité de rupture de 750 millions de dollars.

Les deux sociétés ont également publié leurs résultats trimestriels, Broadcom prévoyant un chiffre d'affaires meilleur que prévu pour le troisième trimestre, tandis que VMware a suspendu ses perspectives pour l'ensemble de l'année en raison de l'acquisition en cours. Le conseil d'administration de Broadcom a également autorisé un nouveau programme de rachat d'actions pouvant atteindre 10 milliards de dollars.

Depuis lors, Broadcom a racheté la société de logiciels d'entreprise CA Technologies pour 18,9 milliards de dollars et a acquis la division sécurité de Symantec Corp pour 10,7 milliards de dollars. Elle a également exploré l'acquisition de l'entreprise de logiciels d'analyse SAS Institute Inc, mais n'a pas donné suite à une offre. Broadcom a ensuite réduit les coûts des entreprises acquises. Elle a réduit les budgets de vente et de marketing des entreprises CA Technologies et Symantec d'environ 29 % de leurs revenus à 7 %. Broadcom n'a pas l'habitude de dépenser beaucoup en recherche et développement, a déclaré Keith Townsend, analyste de la société de conseil CTO Advisor.

Cela pourrait être de mauvais augure pour le lancement de nouveaux produits chez VMware, a déclaré Townsend, qui a également fait un bref passage chez VMware en tant qu'architecte de centres de données d'entreprise. « Lorsque je parle aux clients, ils ont désespérément besoin d'innovation de la part d'entreprises comme VMware. »


Les fabricants de puces électroniques comme Broadcom ont vu leurs ventes exploser ces dernières années, grâce à la diffusion des semi-conducteurs dans un plus grand nombre de produits, ainsi qu'au besoin de technologie de travail à domicile pendant la pandémie. Mais M. Tan a prévenu que cette période de prospérité ne durerait probablement pas. Même après avoir donné des prévisions de ventes optimistes en mars, Hock Tan, directeur général de Broadcom a indiqué que l'industrie des semi-conducteurs ne pourra pas rester sur sa trajectoire actuelle. Il s'attend à ce que l'activité des puces décélère pour revenir à des taux de croissance historiques d'environ 5 %.

« Si quelqu'un vous dit le contraire, ne le croyez pas, car cela n'est jamais arrivé », a-t-il déclaré. Broadcom vise une croissance à un chiffre du chiffre d'affaires de VMware ainsi que des marges Ebitda de l'ensemble de l'activité de l'ordre de 60 %, a déclaré M. Tan lors d'une conférence téléphonique avec les analystes. « Nous voyons beaucoup d'avantages à mettre toutes ces différentes franchises que nous avons, le matériel et les logiciels, sous un même toit », a-t-il déclaré.

Et vous ?

Que pensez-vous de cette acquisition ?

Voir aussi

Le président d'Activision Blizzard, J. Allen Brack, est démis de ses fonctions, près une plainte pour harcèlement sexuel

Activision Blizzard critiqué pour un bonus de 200 millions de dollars accordé à son PDG, alors que l'entreprise a annoncé le licenciement des dizaines d'employés

Une enquête révèle comment Activision Blizzard a placé des milliards de dollars de bénéfices dans les paradis fiscaux

Activision Blizzard supprime 800 emplois en 2019 malgré un chiffre d'affaires record en 2018 pour se consacrer au développement de ses franchises

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/12/2023 à 11:39
c'est très bien ce monde remplie d'abonnement.

je propose une idée pour améliorer les profits: ajouter de la pub.
comme netflix, payer tous les mois et regarder le pub.

l'avenir d'un jeune est très radieux en occident:
abonnement du logement (car l'achat de son bien immobilier et devenue trop cher), abonnement voiture (car zfe et voiture neuve coute trop cher), abonnement netflix, spotify, youtube premium, amazon prime, disney+ pour les loisirs.
abonnement windows, office, adobe creative, vmware pour le taff.
salaire supernet median en france 2000€ car faut payer la dette et les prestations social et le train de vie de l'état
prix total des dépenses: 1800€, reste plus que 200€ pour payer facture électricité, gaz, assurances et nourriture.

et voila comment on prive une génération de se monter un capitale solide.

vous pouvez dire que personne ne force a payer pour netflix, youtube, vmware etc. Si vous dites cela c'est que vous êtes comme moi un vieux crouton.
Quand un jeune est habitué depuis toujours a payer tous les mois des abonnements, c'est son monde et il ne connais que ca. comme un poulet elevé dans une cage sombre, il ne connais pas l’extérieur et la nature.

Perso je reste sur ma politique: 0 abonnement sauf assurance voiture, maison et électricité et eau. car c'est de l'arnaque. Et encore pour l’électricité j'ai grandement réduit ma dépendance EDF.

Pour en revenir plus spécifiquement à la news, bossant dans le cloud justement ca fait 10ans que j'ai plus utilisé vmware au profit d'OpenStack et de kvm. et ca marche tres bien si ce n'est mieux.
des alternatives crédible et gratuite ca existe.
4  1 
Avatar de JP CASSOU
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/12/2023 à 10:07
Logiciels en location = next.
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 19/02/2024 à 18:36
Je pense que ça va augmenter l'useage d'Huper-V et de KVM
1  0 
Avatar de der§en
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/12/2023 à 10:14
POUF, vmware vient de perdre un client…

je vais migrer sur VirtualBox quand mon vmware aura besoin de MAJ…
0  0