IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'armée russe est visible sur la vue satellite de Google Maps,
Les images satellites peuvent être une aubaine pour les équipes de renseignement open source

Le , par Bruno

694PARTAGES

9  0 
Google affirme qu'elle n'a pas modifié la façon dont elle censure les images satellite de la Russie, contrairement aux affirmations largement diffusées sur Twitter selon lesquelles l’entreprise aurait « ouvert l'accès aux installations militaires et stratégiques de la Russie. »

Tôt lundi matin, le compte Twitter @ArmedForcesUkr (qui n'est pas vérifié, mais a été cité à plusieurs reprises par le compte officiel du ministère ukrainien de la Défense) a tweeté une série d'images qui semblent montrer des équipements militaires. Le message tweeté se traduit approximativement par : « Maintenant, tout le monde peut avoir une vue de la variété de lanceurs russes, de mines de missiles balistiques intercontinentaux, de postes de commandement et de décharges secrètes avec une résolution d'environ 0,5 mètre par pixel. »


Le post a été cité par des organes de presse comme le Moscow Times, et une traduction anglaise du tweet a été partagée des milliers de fois. Certains medias américains ont pu confirmer qu'au moins une des images du tweet est disponible sur Google Maps, et qu'elle représente bien un site militaire russe actif. D'autres exemples de Google Maps montrant d'autres bases dans le pays ont été trouvés.

Cependant, l'entreprise affirme que ce n'est pas nouveau. Dans un courriel Genevieve Park, porte-parole de Google, a déclaré : « Nous n'avons apporté aucun changement de flou à notre imagerie satellite en Russie. » Si les images qui circulent sont probablement légitimes, elles étaient disponibles sur Google Maps bien avant le conflit en Ukraine.

Il n'est pas rare que Google brouille ses cartes de zones potentiellement sensibles, notamment les sites militaires. Par exemple, Google Maps pixellise les images de la base aérienne 705 de l'armée de l'air française. Cependant, il existe de nombreuses autres installations militaires qui sont visibles par le public : Google Maps permet de voir des images satellite tout aussi détaillées de la base aérienne américaine de Nellis et même de la tristement célèbre zone 51.

Grâce à l'ancien président américain Donald Trump, nous savons que la résolution de 0,5 m par pixel disponible sur la vue satellite de Google Maps est bien loin des images dont dispose le gouvernement américain. Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février, la communauté OSINT sur Twitter a catalogué les pertes russes en géolocalisant les images de chars, de véhicules de combat, d'avions et de missiles de croisière détruits.

Les utilisateurs de Twitter ont déjà identifié quelques sites intéressants. Des images prises sur une base aérienne russe à Lipetsk montrent des MiG-31 (ou peut-être des MiG-25) partiellement démontés. Une autre montre plusieurs avions de chasse Sukhoi peints aux couleurs patriotiques, dont au moins un est également dépourvu de ses ailes.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

L'Ukraine fournirait 90 % du néon utilisé dans la fabrication des semiconducteurs aux États-Unis et l'invasion russe pourrait entraver les problèmes de l'industrie américaine des puces

Comment l'invasion de l'Ukraine par la Russie pourrait aggraver la dynamique du marché des puces ? Gartner évoque la pénurie de matières premières et l'épuisement des stocks de produits finis

Un mainteneur ukrainien de Ruby appelle au soutien de la communauté mondiale du langage en matière de communication, afin d'attirer des soutiens multiformes dans le cadre de la guerre en Ukraine

L'Ukraine affirme que son "armée informatique" a mis hors service des sites Web clefs de la Russie, ce qui montre que la ligne de front cybernétique entre les deux pays s'intensifie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 11:05
Pourquoi "tristement célèbre zone 51" : c'est un camp d'extermination ?
Sinon, on peut aussi utiliser ces images concernant l'Ukraine, non ?
De toute manière les services de renseignement ont tout ce qu'il faut,
il n'y a que les amateurs qui aiment jouer au petit soldat que cela peut exciter

12  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 21:19
Si on s'intéresse au sujet, Wikipedia apporte en sus de l'actualité en continu, une mine d'information exceptionnelle :

Zone 51
La Zone 51 est une aire géographique du Nevada aux États-Unis — aussi appelée Dreamland, Watertown, The Ranch, Paradise Ranch, The Farm, The Box, Groom Lake, Zone 51 A, Neverland ou encore The Directorate for Development Plans Area — où se trouve une base militaire dite secrète, testant entre autres des appareils expérimentaux. Elle est mentionnée pour la première fois sur des documents officiels américains déclassifiés en août 2013 décrivant les essais secrets de l'avion Lockheed U-21.

Depuis 1989, elle est liée aux théories d'OVNI. Le milieu ufologique la reprend fréquemment à son compte pour élaborer diverses théories conspirationnistes suggérant des relations secrètes entre l'armée américaine et des extraterrestres. Dans ce milieu, elle est connue sous son appellation anglaise Area 51.
(.../...)

Je rajoute (en tant qu'ancien militaire engagé de l'Armée de l'Air entre autres), les références citées dans l'article, la Nellis Air Force Base et la Base aérienne 705.

et,

ce qui est arrivé à l'actuelle direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), parfois simplement appelée Sécurité intérieure (SI) :

« En 2013, la direction centrale du Renseignement intérieur (DCRI) fait supprimer l'article « Station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute » sur la version française de Wikipédia, faisant pression sur Rémi Mathis, un contributeur bénévole disposant des droits d'administrateur, par ailleurs président de Wikimédia France. En l'espace de quelques heures, l'article en question, jusqu’alors relativement ignoré devient le plus consulté sur la Wikipédia francophone les 6 et 7 avril 2013, pour être ensuite traduit dans de nombreuses autres versions linguistiques de l’encyclopédie en ligne. »
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Streisand

Gageons que tous les services de renseignement du monde intègrent à vitesse grand V ces informations, l'évolution technologique associée - Google Maps compris - et leur diffusion auprès du « grand public » auquel nous appartenons.
2  0 
Avatar de jvallois
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/04/2022 à 5:50
Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
Pourquoi "tristement célèbre zone 51" : c'est un camp d'extermination ?
Non, un support de nombreuses théories du complot, ce qui est tout de même assez triste !
0  0