IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple défie le gouvernement russe et rétablit l'application de vote de l'opposition,
Apple et Google ont retiré l'application en septembre dernier, quelques jours avant une élection clé

Le , par Bruno

944PARTAGES

5  0 
Apple a rétabli une application parrainée par Alexei Navalny, l’éminent opposant russe, dans la boutique d'applications russe de la société. Apple avait retiré l'application en septembre dernier, quelques jours avant les élections législatives russes, sous la pression du gouvernement russe.

Les électeurs russes se sont rendus aux urnes en septembre dernier pour élire des représentants pour un mandat de cinq ans à la Douma, le corps législatif de la Russie. La Russie ne connaissant pas d'élections libres et équitables, personne ne s'attendait à ce que le parti de Poutine, United Russia, perde sa majorité. Mais des figures de l'opposition comme Navalny ont tout de même vu dans ces élections une occasion importante d'exprimer la désapprobation du public à l'égard du régime de Poutine. Pour aider les partis de l'opposition russe à se coordonner, Navalny a créé une application qui répertorie les soutiens de centaines de candidats.


La répression de Poutine s'est accélérée ces dernières semaines. Facebook et Twitter ont été mis hors ligne par le gouvernement pour des millions de Russes. Les organes de presse qui ont survécu au harcèlement de l'État pendant des années ont fermé leurs portes ce mois-ci en raison d'une nouvelle loi imposant des peines de prison pouvant aller jusqu'à 15 ans pour la diffusion de "faussesnouvelles, c'est-à-dire de tout ce qui contredit la description par le Kremlin d'une "opération militaire spéciale" se déroulant avec précision en Ukraine.

Pour les militants russes, l'impact a été dévastateur

« Toutes les voies significatives et pratiques de la dissidence sont systématiquement fermées », a déclaré Pavel Khodorkovsky, fondateur de l'Institut pour la Russie moderne, basé à New York, dont le père était l'un des premiers oligarques russes avant de passer une décennie en prison après avoir affronté Poutine sur la corruption. « Je ne pense pas qu'il soit exagéré de dire que Poutine aspire à un retour à l'époque de l'Union soviétique », a déclaré Khodorkovsky, « non seulement en termes de pouvoir géopolitique mais aussi en termes de contrôle total au sein de l'État. »

Pour les proches vivants de part et d'autre de la frontière ukrainienne, la réalité s'est fracturée. Les civils des villes assiégées de Kiev, Kharkiv et Odessa ont décrit des conversations surréalistes avec des membres de leur famille en Russie qui refusent de croire que les forces russes bombardent des quartiers résidentiels, que des femmes et des enfants font partie des victimes et que deux millions de personnes ont fui un pays frappé par des pannes de courant et des pénuries alimentaires.

La guerre n'en est qu'à ses débuts. Et il pourrait s'avérer plus difficile pour le Kremlin de maintenir son blocus de l'information à mesure que les coûts du conflit, notamment le nombre croissant de victimes et les sanctions qui transforment le pays en paria économiquement abandonné, pénètrent la société russe.

Apple, Facebook, Twitter, YouTube et d'autres plateformes ont joué un rôle majeur dans la galvanisation de la réponse mondiale. Les images virales de la dévastation de l'Ukraine et les clips vidéo du leader résilient du pays, Volodymyr Zelensky, ont façonné l'opinion mondiale et révélé que les déclarations de guerre de Moscou étaient de la fiction. Les entreprises technologiques américaines ont utilisé leur pouvoir pour accroître la pression sur Poutine.

Mykhailo Fedorov, vice-premier ministre ukrainien et ministre de la transformation numérique, était le premier à faire l'annonce de la nouvelle sur Telegram, notant qu'Apple avait cessé de vendre sa technologie sur la boutique en ligne officielle en Russie. La mesure est à plus large spectre avec Apple qui indique l’arrêt de la vente de tous ses produits en Russie en raison de la décision du pays d’initier son opération militaire contre l’Ukraine.

« Nous avons pris un certain nombre de mesures en réponse à cette opération militaire russe contre l'Ukraine. Nous avons interrompu toutes les ventes de produits en Russie. La semaine dernière, nous avons arrêté toutes les exportations vers notre canal de vente dans le pays. Apple Pay et d'autres services ont été limités. RT News et Sputnik News ne sont plus disponibles en téléchargement sur l'App Store en dehors de la Russie. Nous avons désactivé le trafic et les incidents en direct dans Apple Maps en Ukraine par mesure de sécurité et de précaution pour les citoyens ukrainiens », indique le géant technologique américain.

« Nous sommes profondément préoccupés par l'invasion de l'Ukraine par la Russie et nous sommes aux côtés de toutes les personnes qui souffrent de la violence. Nous soutenons les efforts humanitaires, fournissons de l'aide pour la crise des réfugiés qui se déroule actuellement, et faisons tout ce que nous pouvons pour soutenir nos équipes dans la région. Nous continuerons à évaluer la situation et sommes en communication avec les gouvernements concernés sur les mesures que nous prenons. Nous nous joignons à tous ceux qui, dans le monde entier, appellent à la paix », ajoute-t-il.

La plateforme YouTube de Google a bloqué RT, Sputnik et d'autres chaînes de propagande russes dans le monde entier, et les a privées de revenus publicitaires. Facebook, que la Russie a cherché à déclarer organisation "extrémiste", a pris des mesures similaires contre les médias d'État. Apple a « mis en pause » les ventes d'iPhones et d'autres appareils en Russie et a retiré RT et Sputnik de sa boutique d'applications en dehors du pays.

Le gouvernement russe aurait envoyé des agents au domicile de hauts responsables d'Apple et de Google en Russie quelques jours avant l'élection, pour demander que l'application de Navalny soit retirée des boutiques d'applications de ces sociétés. Les autorités russes ont affirmé que le groupe de Navalny était une organisation « extrémiste ». Selon le gouvernement, si Apple et Google n'obtempéraient pas dans les 24 heures, leurs dirigeants russes iraient en prison.

Les tactiques d'intimidation ont fonctionné, et Apple et Google ont retiré les applications quelques jours seulement avant que les électeurs ne se rendent aux urnes, limitant ainsi l'influence de l'application sur l'élection. « C'était un coup dur pour nos partisans, a déclaré Leonid Volkov, directeur politique de Navalny, au Washington Post. Ils ont vraiment aidé Poutine. » Google aurait rétabli l'application quelques jours après l'élection. Apple n'a rétabli l'application qu'au cours des derniers jours.

Dans une lettre adressée à Navalny, Apple aurait déclaré que les ordres du gouvernement russe de retirer l'application « reflètent l'état de la loi en Russie, et Apple a été obligé de donner suite à ces ordres. » Les magasins d'applications ont le potentiel d'être un conduit pour des informations non censurées dans des pays comme la Russie, où les utilisateurs sont souvent bloqués pour accéder à des sites web critiques du régime. Mais cela a mis Apple et Google sous la pression des gouvernements répressifs.

Selon certains observateurs, il ne serait pas surprenant qu'Apple licencie une grande partie ou la totalité de ses employés russes, étant donné qu'il est peu probable que la société reprenne ses activités en Russie dans un avenir proche. Si tel est le cas, cela signifierait pour certains que le gouvernement russe a moins de poids sur Apple.

Et vous ?

Quel est votre sur le sujet ?

Voir aussi :

Le vice-Premier ministre ukrainien exhorte Apple à réduire ses livraisons de produits et services en Russie, Apple Pay est désormais indisponible dans le pays après les sanctions imposées par les USA

Apple interrompt toutes les ventes de produits en Russie, arrête les exportations et limite Apple Pay en représailles au lancement de l'opération militaire russe en Ukraine

Les grandes entreprises technologiques se retirent de Russie, dont Google, Apple, Samsung, Netflix et Spotify, cela pourrait créer une opportunité pour les entreprises chinoises comme Xiaomi

La Russie demande à Apple de supprimer Telegram de sa vitrine de téléchargement, l'éditeur a un mois pour s'exécuter

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 14:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Des failles dans le blocus
Le gros problème de l'occident c'est qu'elle se prend pour le monde. La faille est simplement là...il n'y a qu'un blocus occidental(isé), pas du monde.
17  3 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 15:00
Depuis quand un service secret partage les infos qu'il a volé à ses adversaires aux médias et à la populace en général?

Et ben mon bon monsieur, depuis la guerre en Ukraine! Pas un jour sans que l'on nous abreuve d'une news percutante sur les maladies mortelles dont est victime le sieur Poutine ou l'état de délabrement de son armée...

Perso, je n'aime pas être pris pour un con! Donc, j'invite Zelenski et autres comiques qu'ils soient occidentaux ou russes a garder leur info "secrètes" pour eux! Pour la bonne est simple raison que les info fournies avec tant de générosité à la populace sont en réalité que de la propagande!!!

Définition du mot "propagande"? Action exercée sur l'opinion pour l'amener à avoir et à appuyer certaines idées

PS: La réalité du terrain nous dira assez tôt ce qui est vrai et ce qui est faux: Soit on enterre Poutine avant l'hiver et les armées russes partent en courant direction Moscou, soit les russes vont nous pourrir les 10 prochains hivers!!!

Pensée émue pour la France qui compte acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à l'Allemagne qui elle compte acheter à la France l'électricité qui lui manque cet hiver avec la Suisse qui met tout le monde d'accord en se proposant d'acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à la France ET à l'Allemagne
17  3 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 15:21
la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...

au final elle va juste s'affranchir des européens et américains du point vue logiciel et donc être plus libre, éviter d'être à leur merci....

elle va probablement encore plus se lier avec la chine
9  0 
Avatar de jvallois
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 19:44
Je me demande si c'est vraiment une sanction, finalement ?
8  0 
Avatar de athlon64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 15:20
Quel pays sérieux voudra encore s'exposer technologiquement aux produits et entreprises occidentaux ?

A part l'UE bien sûr, toutes les autres puissances voudront avoir leurs propres solutions, sur tout dans les activités critiques et sensibles.
6  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/06/2022 à 9:44
Citation Envoyé par Bruno Voir le message

Que pensez-vous de la position de Taïwan dans ce conflit ?
J'en pense que l'oncle Sam doit promettre une protection contre la Chine.
Situation délicate pour eux, mais perso je ne ferais pas confiance aux USA. Dès que ca va chauffer ils les laisseront plus ou moins tomber.
8  2 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:12
Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
6  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:39
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
8  2 
Avatar de Cpt Anderson
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:56
On est en train de créer 2 mondes parallèles ou les interattractions seront limités. Pas sur que cela fasse nos affaires, car la plupart des richesses ne sont pas chez nous. On va le payer très cher; enfin, "on", les gens qui composent notre bloc vont payer chers. Surtout nous en Europe.
7  1 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/06/2022 à 13:32
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
C'est simple à résumer.

Il n'y a de droit international que l'ordre mélien. Les USA veulent l'hégémonie. Dans leur vision, soit tu es un vassal, soit un pays-pompe-à-pétrole-ou autre qui doit se laisser faire (Irak, Iran, Vénézuéla...), soit un ennemi qui menace l'hégémonie (Chine, Russie), soit un pauvre quelconque.

L'Europe pour des raisons géographiques continentales a tout intérêt à commercer avec la Russie, parce qu'elle est à côté, qu'elle a toutes les ressources à vendre dont nous avons besoin, et qui plus est ce sont des européens historiquement autant que les Islandais pour prendre l'autre extrême (± même religion, même modes, langue indo-européenne, même famille royale européenne avant qu'ils les exécutent...). Les USA ne veulent pas d'un bloc Europe-Russie qui les menacerait et ont tout fait pour que ça n'arrive pas et que les Européens restent de bons vassaux.
Ils ont soufflé autant que possible sur les braises pour pousser cette guerre depuis les années 90 (jusqu'au gouvernement actuel ukrainien pro-occident dont les USA ne cachent même pas qu'ils ont financé le coup d'état qui l'a mis au pouvoir à la place du gouvernement pro-Russe que les Russes avaient soutenu...).

Donc l'Europe commerçait avec la Russie pour des raisons géographiques et est dépendante de la Russie (donc on leur achète l'énergie). L'Europe fait partie du bloc OTAN USA donc est hostile à la Russie de manière aigüe récemment et applique les sanctions américaines ... mais dans la mesure du possible pour ne pas suicider l'économie européenne trop vite. Les USA ont saisi les avoirs Russes unilatéralement (cf le droit international) avec la même légitimité (mandat onusien ?) qu'ils ont saisi la totalité des avoirs financiers de l’Afghanistan (pour les laisser se débrouiller avec la famine résultante), ou qu'ils ont fait saisir un pétrolier iranien récemment.

Les Russes demandent logiquement à être payés en roubles pour ne pas se faire saisir leurs recettes après la vente des ressources qui continue encore, incontournables pour eux et nous pour le moment...
7  1